ūüéĖComment la caste europhile rassemble les ingr√©dients d’une crise de l’euro

Une crise de l'euro surviendra-t-elle √† cause de l'incons√©quence fran√ßaise, et tout sp√©cialement √† cause de l'incons√©quence de la caste europhile qui nous dirige ? Il est trop t√īt pour le dire, mais une chose est s√Ľre : la caste rassemble consciencieusement tous les ingr√©dients pour que cette crise arrive rapidement. Tout cela au nom de son amour de l'euro et du front r√©publicain anti-souverainiste, bien entendu. Voici comment.

Une crise de l’euro dans les douze mois √† venir ? Ce n’est pas s√Ľr, mais c’est plausible. En tout cas, la caste europhile, qui ne tarit pas d’√©loge sur l’Europe comme meilleur rempart √† l’obscurantisme souverainiste, en r√©unit patiemment les ingr√©dients. Le d√©bat sur les retraites en constitue le principal.¬†

L’√©pargnant allemand ne financera pas √©ternellement les d√©ficits fran√ßais

Comme √Čdouard Husson l’a heureusement soulign√©, les conservateurs allemands, qui sont le parti de l’√©pargne tudesque, ont clairement fait savoir que l’√®re merkelienne de l’indulgence vis-√†-vis de la France aurait une fin. Selon toute vraisemblance, apr√®s les √©lections allemandes de septembre, le ton va se durcir en Prusse contre le laxisme budg√©taire dont Emmanuel Macron, faussement pr√©sent√© en France comme lib√©ral, a royalement fait preuve, aggravant un h√©ritage d√©j√† douloureux laiss√© par ses pr√©d√©cesseurs.¬†

La pression europ√©enne devrait donc s’accro√ģtre √† partir de septembre pour que la France r√©duise ses d√©ficits abyssaux. Rappelons que le d√©ficit 2021 ne devrait pas √™tre inf√©rieur au d√©ficit 2020, alors m√™me que la “reprise” est l√†, comme nous le r√©p√®te Bruno Le Maire, avec sa grande ma√ģtrise des questions √©conomiques.¬†

La France continue à ne pas se réformer

Quoiqu’en disent les repr√©sentants de la caste au pouvoir, qui baignent dans un univers de bisounours, o√Ļ les r√©formes ne sont pas indispensables, o√Ļ notre inefficace fonction publique est une pauvre petite chose qui a besoin de toujours plus de moyens, o√Ļ l’Europe est une grande famille dont tous les membres s’aiment et s’embrassent sur la bouche, la France est dans l’√©tat piteux o√Ļ leur suffisante incomp√©tence l’a mise.¬†

Il est ainsi vrai que la France est le pays d’Europe o√Ļ l’on part le plus t√īt √† la retraite (ne touchons pas aux Zacquis sociaux !), o√Ļ l’on d√©pense le plus pour les retrait√©s, par voie de cons√©quence, et o√Ļ l’indemnisation du ch√īmage est l’une des plus g√©n√©reuses. C’est aussi le pays o√Ļ les d√©penses publiques sont les plus √©lev√©es, pour une qualit√© de service extr√™mement contestable, en tout cas pas √† la hauteur du prix qu’il co√Ľte.¬†

Bref, le spectacle que la France offre √† ses partenaires europ√©ens les mieux g√©r√©s est celui d’une puissance d√©clinante, et m√™me malade, qui dilapide sans vergogne un h√©ritage patiemment amass√© pendant des si√®cles.¬†

Les europ√©istes du Conseil d’Etat torpillent Macron

Dans ce contexte o√Ļ il faudrait tailler dans le vif et dans le dur des d√©penses publiques pour r√©tablir la situation, Bercy avait trouv√© un √©chappatoire tout d√©sign√© : les ch√īmeurs. Malheureusement pour Macron et Le Maire, le Conseil d’Etat, pourtant peupl√© d’amateurs d’Europe, a torpill√© l’id√©e en suspendant la r√©forme qui devait contenter Bruxelles pendant plusieurs mois.

C’est l’injonction paradoxale de la caste europhile : elle a foi dans l’Europe, mais elle pratique peu sa religion. Elle pr√©f√®re se rouler dans son id√©ologie pseudo-keyn√©sienne et √©galitariste apprise sur les bancs de Sciences-Po.

La caste europhile pense saigner les retrait√©s…

En lot de consolation pour l’Europe apr√®s le torpillage de la r√©forme de l’assurance-ch√īmage, Emmanuel Macron songe √† proposer une r√©forme rapide des retraites, qui se limiterait √† un report de l’√Ęge de d√©part. C’est effectivement la seule mesure qui permette de diminuer rapidement les d√©penses et les d√©ficits abyssaux du r√©gime g√©n√©ral.¬†

Il serait m√™me question d’int√©grer √† cette r√©forme une suppression des r√©gimes sp√©ciaux, promise (et adopt√©e) depuis f√©vrier 2020, mais jamais promulgu√©e. Pour s√Ľr, cette r√©forme serait un gage significatif donn√© √† nos voisins sur notre retour au principe de r√©alit√©.¬†

… mais la caste europhile a peur de son ombre

Mais les h√©sitations sur ce passage √† l’acte (qu’on sait in√©vitable) ne viennent pas des souverainistes, mais de la caste europhile elle-m√™me.¬†

On a ainsi entendu le président du MEDEF, Geoffroy Roux de Bézieux, freiner des quatre fers pour reporter cette réforme à plus tard :

 La décision finale appartient au président de la République, mais on se demande si la reprise est assez solide pour supporter des mouvements sociaux.

Inutile de pr√©ciser que les syndicats de salari√©s sont d√©j√† vent debout contre l’id√©e de cette r√©forme. Ces m√™mes syndicats n’ont de cesse de d√©noncer le souverainisme populiste du Rassemblement National.¬†

Bref, tous les amateurs d’Europe devraient assez facilement tomber d’accord sur le fait que la France pourrait remettre √† 2022 ce qu’elle pourrait faire d√®s 2021 pour respecter les r√®gles europ√©ennes.¬†

Les cheminots ont déjà aiguisé les couteaux

Ces h√©sitations devraient √™tre confirm√©es par le tumulte et les murmures dans les rangs des cheminots. La CGT de la SNCF appelle en effet √† plusieurs mouvements de gr√®ve, alors m√™me que l’entreprise est fragilis√©e, pour protester contre l’ouverture du rail √† la concurrence, autre disposition pr√©vue par le droit europ√©en. Mais, en toile de fond de ce mouvement, se dessine la crainte d’une disparition du r√©gime sp√©cial de retraites de la SNCF, sous l’√©gide de la r√©forme de cet √©t√©.¬†

Les ingr√©dients d’une crise de l’euro sont l√†

Tous ces grands d√©fenseurs de l’Europe, tr√®s heureux de profiter des bienfaits de l’√©pargne allemande sans faire d’efforts, r√©unissent donc patiemment les ingr√©dients d’une crise de l’euro. En effet, l’incapacit√© des pouvoirs publics √† r√©duire les d√©ficits, qui pourrait se joindre √† une acc√©l√©ration de l’inflation, risque fort de nourrir les sp√©culations sur la valeur r√©elle de notre monnaie. La France sera-t-elle capable de rembourser ses dettes ? La BCE a-t-elle pris trop de risques en souscrivant aux emprunts fran√ßais pendant le COVID ?

La tension va monter, les sp√©culations vont aller bon train. Et nous connaissons d√©j√† la position de l’Allemagne sur le sujet.¬†

Pour les √©pargnants, cette situation risque d’√™tre un moment douloureux qu’il faut pr√©parer d√®s maintenant.¬†

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour √©chapper √† la dictature sanitaire, une newsletter √©nergisante chaque matin dans votre bo√ģte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

56 Shares:
5 commentaires
    1. J’aimerai en √™tre aussi s√Ľr que vous, il est surtout √† craindre que la prochaine crise soit l’occasion d’avancer vers la main mise de la BCE sur l’√©conomie . La baratin de Lagarde ne semble pas annoncer autre chose, esp√©rons que je me trompe, on a assez de probl√®me comme √ßa pour que cette cloche moiti√© f√™l√©e ne vienne pas en rajouter une couche .

  1. La monnaie virtuelle n’est pas apparue par hasard ; que ce soient les ” bitt coins ” ou autres ce sont des essais de monnaie virtuelle qui va remplacer au plus t√īt la monnaie “palpable ” ,dans une Europe qui se dit transparente ,ce serait la porte ouverte √† tous les abus ;d’abord les gens du Peuple ont besoin de contact avec ce qui repr√©sente la valeur de leurs efforts ,ils ne se contenteront pas de chiffres ,d√©j√† le contact avec ceux qui gardent notre argent se r√©duit de plus en plus ,les seuls interm√©diaires sont les ” distributeurs de billets de banque ” mais toutes les transactions bancaires se sont sans que de l’argent soit √©changer r√©ellement ; des chiffres d√©filent ,s’inscrivent ,s’ajoutent se soustraient sans que le moindre argent ait √©t√© touch√© ; c’est de l’argent virtuel ; les banques pr√™tent jusqu’√† 9 fois leur maximum de r√©serve et la banque de France 20 fois cette somme ( en th√©orie ) si tout le monde r√©clamait son fric ce serait la cata !l’argent est plac√© ,et n’est pas r√©cup√©rable sur le champ !la dette a √©t√© cr√©√©e pour tenir le Peuple comme responsable et d√©biteur de celle ci ; c’est du vent ,par contre vos √©conomies sont lorgn√©es depuis longtemps 5100 milliards dont 3260 en liquidit√©s ,c’est tentant pour l’Etat et les banques ; trouver un truc pour taper dans le tas !n’oublions pas que ce sont des gens sans scrupule !bonne chance et bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer