ūüéĖ√Ä l’approche des √©lections, Macron plume le contribuable pour servir les fonctionnaires

En démocratie, l'approche des élections est traditionnellement le moment privilégié pour augmenter les dépenses publiques. La France de 2022 n'y échappera pas. Malgré des déficits record, Emmanuel Macron a prévu d'augmenter très sensiblement les dépenses de l'Etat en 2022, notamment pour "servir" des fonctionnaires toujours plus voraces. Discrètement, c'est donc un transfert de richesses du contribuable vers le fonctionnaire qui s'opère. Les efforts sont repoussés à l'après 2022. La sanction pour les épargnants sera sanglante.

L’approche des √©lections va vous co√Ľter tr√®s cher, et annonce une cur√©e des √©pargnants qui devront √† partir de 2022, fortement contribuer au redressement des comptes publics mis √† mal par Emmanuel Macron.¬†

√Ä l’approche des √©lections, Macron cr√®ve les plafonds

Bercy vient d’annoncer √† l’AFP que les d√©penses de l’√Čtat, hors COVID, augmenteraient de 1,5% l’an prochain, soit plus que la trajectoire de 1,1% annonc√©e √† l’Union Europ√©enne au printemps. Nous retrouvons ici un nouveau sympt√īme de l’incapacit√© de la caste des europhiles √† respecter les trait√©s sur lesquels ils ne tarissent pas d’√©loge. Sans le dire clairement en tout cas, et alors m√™me que les comptes publics sont frapp√©s par des d√©ficits colossaux, le gouvernement a d√©cid√© d’ouvrir les vannes de la d√©pense.¬†

On notera que ces vannes ne concernent pas les “d√©penses COVID”. Ce 1,5 point de hausse ne porte que sur les d√©penses “classiques” de l’√Čtat, en dehors de l’effort fourni en faveur de la lutte contre la pand√©mie.¬†

Bref, √† l’approche de la campagne √©lectorale, le Pr√©sident de la R√©publique utilise l’argent du contribuable pour faire campagne et am√©liorer son image dans l’opinion, avec des mesures bien cibl√©es pour renouer des fils cass√©s par un quinquennat tumultueux.¬†

Qui profitera de cet argent ?

Les mesures que le gouvernement devrait financer sont toutes destin√©es √† faire plaisir √† des fonctionnaires tous √©pargn√©s par le ch√īmage partiel durant le confinement, privil√®ge dont peu de salari√©s du priv√© ont pu se targuer.¬†

Les d√©penses devraient profiter au “r√©galien”, c’est-√†-dire √† l’arm√©e, √† la police et √† la justice. Mais elles devraient aussi d√©border sur l’√Čducation Nationale, o√Ļ une augmentation de salaires de 700 millions (sans contrepartie en termes de productivit√©) devrait intervenir l’an prochain. Voil√† de quoi redonner envie, √† de nombreux enseignants, de voter Macron l’an prochain, comme ils l’avaient massivement fait en 2017.¬†

Bien entendu, aucune de ces mesures ne s’accompagne de la moindre strat√©gie pour am√©liorer le service rendu √† l’usager. Il s’agira juste de recruter de nouveaux fonctionnaires, et de mieux payer ceux qui sont d√©j√† l√†.¬†

Qui paiera ces mesures ?

Dans un premier temps, puisque l’√Čtat n’a pas le premier euro pour financer cette gabegie √©lectoraliste, l’ensemble de l’op√©ration sera financ√© par la dette, dont Bercy assure qu’elle restera dans l’√©pure des 116% du PIB actuels. Cette dette devrait m√™me passer sous la barre des 116%. On attend de voir pour y croire.¬†

Mais, √† partir de 2022, la France devra envisager de rembourser effectivement ces sommes monumentales, sans quoi elle risque de mettre en p√©ril l’ensemble de la zone euro. Les deux recettes qui seront utilis√©es pour y parvenir sont d√©j√† connues : la premi√®re consistera √† r√©duire les d√©penses en r√©formant les retraites et l’assurance-ch√īmage. La deuxi√®me consistera √† taxer l’√©pargne et le patrimoine, notamment en majorant les successions et en supprimant les avantages fiscaux de l’assurance-vie en la mati√®re. Rappelons-le, les entrepreneurs seront les premi√®res victimes de cette strat√©gie qui visera √† taxer le “capital” comme le travail, phrase pudique qui annonce des majorations fiscales pour tous ceux qui prennent des risques.¬†

Il est important d’anticiper d√®s maintenant ces √©volutions de fond en r√©organisant en cons√©quence vos strat√©gies de placement.¬†

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour √©chapper √† la dictature sanitaire, une newsletter √©nergisante chaque matin dans votre bo√ģte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

close

Ne perdez pas un instant

Recevez gratuitement chaque samedi matin la semaine de l'entrepreneur, l'indispensable synthèse d'actualité pour tous ceux qui entreprennent

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

30 Shares:
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer