COVID : BoJo montre la voie avec un Freedom Day fixé le 19 juillet

BoJo vient de montrer la voie que tout pays démocratique devrait suivre dans la lutte contre le COVID : abandonner toutes les restrictions et proclamer un "Freedom Day" à partir duquel la responsabilité individuelle remplacerait la coercition par l'État. Ce Freedom Day interviendra le 19 juillet, a déclaré le Premier Ministre britannique. Ce jour-là, les Britanniques retrouvent leur entière liberté de circulation. Et si la France faisait la même chose ?

BoJo n’est pas seulement le Premier Ministre d’un pays connu en France pour sa perfidie, il est aussi un courageux précurseur dont beaucoup d’élus français feraient bien de s’inspirer. Il vient de le démontrer en proclamant le Freedom Day, le jour de la liberté, le 19 juillet. Ce jour-là, toutes les restrictions imposées aux libertés en Grande-Bretagne s’arrêteront. 

Le Freedom Day de BoJo, où le retour à la normale

Lors d’une conférence de presse, lundi, Boris Johnson a annoncé qu’il abandonnait toutes les restrictions aux libertés, mises en place pour lutter contre le COVID. C’est le retour à la normale, considérant que la responsabilité de chacun était le meilleur rempart pour lutter contre l’épidémie. Ainsi, le 19 juillet, les Britanniques ne seront plus obligés de porter un masque, que ce soit dans les transports ou ailleurs, et ils n’auront plus à respecter les gestes barrières. 

Cette stratégie tranche avec le régime étatiste imposé dans de nombreux pays industrialisés. 

Apprendre à “vivre avec” le virus

Boris Johnson a expliqué à ses concitoyens qu’ils devaient désormais apprendre à “vivre avec” le virus. Là encore, cette logique est aux antipodes de la logique continentale où l’objectif est de vivre contre le virus chaque fois que nous le pouvons. D’où l’idée qui traîne en France de revenir à de nouvelles limitations dans la liberté de circuler pour juguler l’épidémie de variant indien, aussi appelé variant delta. 

Deux salles, deux ambiances, donc. 

Pour un Freedom Day français

Boris Johnson soulève en tout cas plusieurs questions essentielles, qui mériteraient de percoler dans la vie publique française. 

La première est celle de l’indépendance d’esprit. Alors que nous, Français, sommes englués dans un train-train multilatéral qui fait de nous des suiveurs tétanisés par la peur, la Grande-Bretagne démontre qu’il est encore possible de mener une politique nationale indépendante et audacieuse sans s’attirer une pluie de sauterelles. 

La deuxième est celle de la clarté politique. Boris Johnson a rappelé que l’épidémie n’était pas terminée, et qu’il maintenait la politique de vaccination. En revanche, face à la réduction des cas graves, plus rien ne justifie les régimes d’exception mis en place au début de l’épidémie, et il tire toutes les conséquences de cette situation. Dès lors que les services hospitaliers d’urgence et de réanimation ne sont plus menacés par le virus, la liberté revient. 

Un exemple à suivre en France. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

259 Shares:
20 commentaires
  1. Le COVID est à l’époque moderne ce que le DIEU unique était à la création des trois grandes religions monothéistes :
    La mise en place d’un pouvoir autoritaire brutal (sacerdotal hier, laïc aujourd’hui), un ferment de discorde et de désunion entre les hommes et les peuples, dans l’entretien de conflits perpétuels pour mieux les asservir.
    Le temps est venu de passer à autre chose.
    C’est en faisant la lumière sur le passé que le présent s’éclaire.
    Blog : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/

        1. Oui parce que l’église a pris le pouvoir mais elle n’a pas suivi les paroles du Christ qui prônait l’amour et la paix,,,

          1. Vous-voulez dire qu’elle a abominablement déformé et tordu à ses souhaits les enseignements de la Création que Jmmanuel dispensait, je suppose – ça ne date pas d’hier, puisque ça a commencé avec Pierre, au moment où Jmmanuel est parti pour le Kashmir, juste après la crucifiction et sa soi-disant résurrection – le moins que l’on puisse dire, c’est que l’égérie du Vatican n’avait pas la tête bien solide et un ego démesuré.

  2. Bien dit ça. Jamais entendu parler des guerres de religion, ni lu l’histoire des croisades de Runciman, un compatriote de Boris ?
    Et les religions polythéistes valent elles mieux : Bouddhiste, jainistes, indouistes de toute obédiences ?

  3. Bojo montrerait la vraie voie de sortie de toute cette grotesque manipulation? Ce ne serait vrai que s’il voulait reconnaitre l’efficacité des traitements, on en est très loin . S’il voulait réellement changer de politique sanitaire il commencerait par envoyer se faire voir l’OMS, contraindre les services de santé à recommander les traitements existant en attendant mieux et à interdire l’obligation vaccinale en laissant le choix à chacun de ses propres solutions selon sa situation personnelle . Tant que ce n’est pas le cas ce n’est que de la politique donc du vent …

    1. Il ne peut évidemment pas favoriser ouvertement les traitements efficaces, car tous les autres lui tomberaient dessus immédiatement, comme une pluie de sauterelles sur un champ de blé – par contre, il peut tout à fait laisser échapper innocemment que c’est à la médecine de ville de faire son travail en soignant les gens, comme pour toute autre maladie…

  4. Merci Eric Verhaeghe pour cette vidéo dont je partage l’analyse. Le problème de cette caste aveuglée est qu’elle n’a aucune limite, c’est ce qui nous amènera au point de bascule et à son élimination. Bravo et merci encore, je me sens moins seul…

  5. Malgré les apparences, Johnson est très malin.

    Il avait déjà fait le coup en 2020. Pendant qu’il faisait le matamore en disant que jamais il ne confinerait (“we shall fight on the beaches”), son gouvernement passait commande pour une campagne de com’ destiné à vendre le confinement aux Britanniques.

    https://www.rt.com/op-ed/504818-covid19-reverse-psychology-johnson/

    Cela m’étonnerait fort qu’on se mette à “vivre avec le virus” au RU.

    1. Le RU est le cœur de l’ingénierie Covid (Imperial College,…). C’est vrai que ça ressemble davantage à une manœuvre : le Yoyo. Faire goûter aux anglais quelques instants de liberté… Toutes les contraintes qui pleuvront à nouveau sur les anglais dès qu’un n-ième variant surgira (en vrai ou surtout médiatiquement) leur paraitront insupportables après cet intermède : les vaccinés, majoritaires, deviendront collectivement hystériques et exigeront que soient punis les non-vaccinés forcément coupables… Cela ressemble davantage à un narratif en vue de la vaccination obligatoire de tous… Le filon Covid est trop bon, les gens majoritairement obéissants, les vaccins déjà commandés pour les prochaines années, difficile de croire que ça va s’arrêter en si bon chemin… Pour l’instant, le plan se déroule sans accrocs…

      1. Complètement d’accord avec la place centrale du RU dans cette affaire (comme dans d’autres, soit dit en passant). Mais ça marche, et Johnson arrive encore à tromper son monde.

  6. Étant donné que BJ a une bonne partie de l’establishment contre lui (la même qui a tenté de faire échouer le Brexit par tous les moyens), il est obligé de marcher sur des œufs en y allant à dose homéopathique, mais c’est déjà un bon début, début qui doit embarrasser un certain nombre d’abrutis qui ne s’attendaient certainement pas à ça. Comme d’hab avec la perfide Albion, Mouët-Hennessy.
     
    Dans un autre ordre d’idée, je viens d’avoir une conversation téléphonique avec un vieux copain qui, en plus d’avoir oublié d’être bête, a soulevé un lièvre tendance mastodonte à poil les nœuds à poils laineux : la plupart des contrats d’assurance-vie excluent de leur champ d’action les gens qui participent volontairement à… des essais médicaux – si vous-voyez ce que je veux dire.

    1. Je pense que c’est un coup de semonce pour ceux qui essaient de le mettre en position de porter le chapeau à leur place . C’est pour ça que j’ai écrit que c’était de la politique donc du vent . Quand aux clauses d’assurance-vie ça fait un moment que le lièvre a été levé et pfuittt plus rien …

      1. “et pfuittt plus rien”
         
        Mouais, jusqu’à ce que des familles de piqués réclament le montant de l’assurance en question – quand on voit ce qu’ils ont osé faire avec les assurances professionnelles, on sait qu’ils sont capables tout et les mal-conseillés qui ont signé leur avenant de daube n’ont plus que les yeux pour pleurer (à moins que les lignes en tout petits caractères n’aient aussi prévu de leur piquer leurs cornées.)

  7. Faire l’éloge de Bojo sur le sujet du Covid me paraît assez ironique…
    Vous savez pourquoi il y a eu autant de morts in the UK?
    Pourquoi le confinement à été aussi long de l’autre côté de la Manche, ou bien pourquoi s’est développé le Delta aussi rapidement ?
    Et bien les décisions de Bojo!
    Et maintenant vous en faites le porte drapeau des liberté, l’ami du peuple.
    N’essayez pas de nous faire avaler des couleuvres….
    Traverser la Manche pour avoir une vision plus juste de notre fameux BOJO…
    Il mériterait d’etre jugé comme vous le faites pour Macron ou les dirigeants de l’EU…

  8. Chaque homme a son prix dit l’adage. les tarifs à la demie journée de 4 heures affectés au personnel “soignant” par le Ministère de la Santé France est de:
    – 420 euros pour un médecin
    – 280 euros pour un chirurgien dentiste
    – 220 euros pour un infirmier
    – 160 euros pour un vétérinaire
    Donc pour quelques piquouzes par jour pendant 20 jours, un médecin peut toucher 16800 euros, un dentiste 11200 euros, un infirmier 8800 euros et un véto 6400 euros (bon, c’est peut-être un peu stakhanoviste). Auxquels on ajoute la kyrielle de pseudo agences de santé (Eric Verhaeghe avait fait un article il y a quelques temps avec un beau graphique du nombre et de leurs capacités d’action) et leurs nombreux personnels qui ainsi justifient de leur “emploi”. A ce prix là, ils ne peuvent qu’être pro-vaccins. Et que l’on a peu de chances d’avoir une décision comme celle de BoJo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer