Document : quand Véran commence à s’inquiéter de l’efficacité réelle des vaccins…

Tiens, Olivier Véran et ses services commencent à s'inquiéter de l'efficacité réelle des vaccins... Comme le montre la circulaire de "rappel" envoyée le 3 août à tous les professionnels de santé, une grande enquête est lancée partout en France pour mesurer l'ampleur des "échecs vaccinaux", et particulièrement des échecs graves, débouchant sur le décès des patients vaccinés, mais contaminés par le COVID.

Comme le montre ce document que nous publions en exclusivité, la direction générale de la santé demande à tous les professionnels de santé en France de lui faire remonter les cas de COVID déclarés chez les personnes vaccinées depuis au moins 14 jours. 

L’efficacité réelle des vaccins de plus en plus mise en questions

On remarquera que la circulaire de la Santé met l’accent sur les cas graves survenant chez des personnes vaccinées :

Les cas d’échecs vaccinaux dits « graves » sont les échecs vaccinaux ayant entrainé une mise en jeu du pronostic vital ou ayant conduit au décès, ainsi que les hospitalisations qui ne sont pas dues à la surveillance en lien avec des comorbidités sans signes d’aggravation de la maladie.

Il semblerait donc qu’une certaine inquiétude apparaisse au sein de l’exécutif sur l’efficacité réelle des vaccins face à la maladie. On n’en est pas encore à reconnaître que le vaccin ne protège pas efficacement contre le virus, et donc que la mise du pays à feu et à sang pour imposer la vaccination est une erreur stratégique majeure, mais on approche lentement d’une prise de conscience de la situation… et de ses dangers juridiques pour les décideurs. Imposer un vaccin inefficace pourrait en effet donner lieu à de lourdes sanctions pénales contre les responsables de cette décision absurde, surtout s’il s’avère que les effets secondaires causés par les vaccins sont importants, et douloureux. 

Rappelons que, en Israël, jugé comme la référence en matière de vaccination massive, il est désormais question d’un nouveau confinement

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2K Shares:
12 commentaires
  1. Le problème avec cette clique de salopards est qu’ils feront tout pour ne pas renoncer à le passe sanitaire qui est la porte d’entrée vers la surveillance de masse . On peut donc légitimement se demander s’ils ne se contentent pas d’allumer un contre-feu avec pour but premier de manipuler les chiffres comme c’est le cas depuis le début de cette comédie . Sans aller jusqu’au procès d’intention on ne peut plus, dans aucune de leur décision, oublier de quoi ils sont capables ils nous l’ont déjà montré . Je ne croirais à leur baratin, sans doute plus destiné à calmer les manifs anti pass qu’autre chose, que le jour où ils validerons les traitements qui ont fait leurs preuves ailleurs . Tant que ce n’est pas le cas, on ne doit rien lâcher jusqu’au retour de l’état de droit qu’ils essaient consciencieusement de détruire depuis trop longtemps . Comme ce serait s’exposer à de violents retour de bâtons, inutile de rêver et de leur donner l’occasion d’en rajouter, la coupe est déjà trop pleine .

    1. En effet, on a l’impression que ces remontées d’informations sont plutôt au service des observations et statistiques pour laboratoires amis et servent à faire diversion.
      N’oublions pas que les amis américains ( FDA et autres) de nos administrateurs de la santé savaient dès octobre 2020 que les vaccins entraînaient la survenue de 5 types de caillots sanguins et de 110 maladies (https://etouffoir.blogspot.com/2021/09/dr-bryan-ardis-par-le-mis-c.html) et que les membres du Dolder Club qui concocte la stratégie sanitaire mondiale se sont retrouvés chez Macron récemment ….et ce n’était pas pour prendre le thé.

  2. Ben, s’intéresser aux chiffres d’Israël, des US, du UK ou autre reviendrait à admettre que les chiffres français sont complètement manipulés pour que les cases du tableur tombent pile-poil avec les souhaits du conseil de défense (secret pour 50 ans) donc de Macron. Se rappeler les changements de période, de recouvrement de saison, d’appellation (avec le covid, du covid…), de report dans le temps des remontées, etc. Et le fait que les données remontées par les médecins sont fonction de leur bon vouloir vs leur indemnité de piquage. Aucune chance que Véran se dédise, un psychopathe ne reconnait aucune erreur, pas dans son logiciel. Notre gouvernement est dans les premiers pour faire chier, il sera le dernier à envisager une “légère anomalie” des données. Mais bon, ni coupable, ni responsable, circulez…

  3. Il saute aux yeux depuis des semaines que le vaccin n’a pas d’efficacité sur le variant Delta. Il suffit de regarder ce qui se passe dans des pays fortement vaccinés. Veran ne peut l’ignorer. Ils préparent juste le parachute avec ce genre de circulaire. Ils ont bien écoulés les stocks d’un produit dont ils font maintenant mine de découvrir l’inefficacité. Un tribunal militaire devrait les attendre.

  4. Rien que le caviardage de “l’étude” ayant servi à justifier la vaccination des adolescents résonne comme le tocsin.
     
    Malheureusement, vu que l’ajustice est faible avec les forts et plus que complaisante avec les poliotiques, il faudra vraisemblablement escalader les procédures avant de pouvoir les envoyer en taule pour (très) longtemps.

  5. je serais bien moins optimiste.
    On note que seuls le cas graves sans comorbidités seront relevés. Or, les décès covid “tout venant” le sont, avec ou sans comorbidité, et que la cause du décès est toujours le covid.
    Pour ce retour, on ne parle que des échecs vaccinaux, et aucunement des effets indésirables dus aux vaccins.
    Après tout, d’après ce document, un patient vacciné qui meurt des suites du vaccin n’est pas un échec vaccinal, car il n’est pas mort du covid, à moins que l’hôpital ait intérêt à le déclarer comme décédé du covid, en omettant de spécifier le statut vaccinal…
    La protection 10 jours après la dose 2 est valable pour obtenir le PASS. Mais mort du covid après vaccin n’est valable qu’après 14 jours, moralité, 12 jours après dose 2, on est mort du covid, mais pas en échec vaccinal.
    Je crois que telle qu’est prévu ce document, on obtiendra des statistiques plus positives que la réalité des faits, en n’oubliant surtout pas d’omettre les effets indésirables…
    Ca me fait penser aux diminutions des décès d’accidents de la route. Pour que le décès soit bien dû à la route, il faut mourir dans les 8 jours qui suivent l’accident. Ce délai a été réduit pour pouvoir démontrer le succès des politiques de sécurité routière. Aujourd’hui, mourir d’un accident après 9 jours transforme la stat en “mort naturelle”, je suppose !!

  6. Tiens tiens, le préteur de serment d’hypocrite se serait trompé. Il va donc démissionner dans l’honneur (ou dans l’horreur)!
    08/08/2021 – « Org. Nations », la solution à partir de 2022
    https://wp.me/p4Im0Q-5g9
    Les résistants grossissent à vue d’œil (toutes conditions, confessions, genres confondues). A quoi sert de les compter dès lors où l’œil n’est plus capable d’un seul coup d’embrasser la multitude « foulaire » de rue. Laissons le comptage à ceux qui cherchent à se rassurer : collabos et pouvoir qui n’en peut plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer