Ce que Véran n’a pas osé vous dire en face sur le danger des vaccins

Le danger des vaccins est le grand tabou de la communication gouvernementale. Il n'est en effet pas facile d'expliquer qu'on s'apprête à sacrifier consciemment une partie de sa population pour satisfaire à un programme d'obligation vaccinale dont chaque jour montre qu'il n'est pas exempt de calculs économiques. Donc, officiellement, c'est du circuler, y a rien à voir ! les vaccins sont sûrs ! Sauf que... la communication gouvernementale laisse transpirer de terribles aveux sur les sacrifices qui se préparent. Il est désormais de notre devoir de les relever et de les porter à la connaissance du public, égarés par des médias subventionnés aux ordres.

Les dangers des vaccins, vous le remarquerez, ne sont que très mollement niés par le gouvernement. On ne trouvera (étonnamment) nulle part une campagne claire pour “rassurer”, ce qui est en soi à la fois l’une des explications du malaise actuel de la société française, et l’un des plus terribles aveux de cynisme commis par l’équipe de guignols au pouvoir. 

Ce silence gêné du gouvernement sur les dangers du vaccin s’explique assez simplement par le fait que personne, dans les allées du pouvoir, ne doute de la nocivité des produits que les Français sont supposés se faire inoculer dans une obéissance aveugle. 

Quand la loi reconnaît les dangers des vaccins

Aucun journaliste subventionné (trop occupé à dénoncer les complots sans doute) n’a pris le temps de le noter, mais la loi du 5 août 2021 ne comporte aucune ambiguïté sur les dangers des vaccins. Son article 18 écrit ceci :

La loi a donc pris soin de régler la question de la “réparation intégrale des préjudices directement imputables” aux vaccins que les soignants vont recevoir pour le bien du groupe, de la société et de l’immunité collective. Elle annonce, de façon “classique”, dirait-on, que les réparations seront décidées par l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales, qui est un établissement public en charge des accidents médicaux

Autrement dit, c’est l’Etat qui sera chargé d’établir la faute de l’Etat qui a ordonné des injections dangereuses avec une légèreté confondante, et c’est l’Etat qui fixera lui-même le montant des réparations qu’il doit aux victimes. 

La précision n’est pas anodine : s’agissant de vaccins expérimentaux, on aurait pu imaginer un cadre d’indemnisation relevant directement des juridictions civiles. Mais le gouvernement a pris soin, par avance, de modérer l’addition qu’il s’attend à payer. 

Véran anticipe des décès

Je recommande vraiment à tout le monde de lire attentivement cet article L 3111-9 du code de la santé publique, qui fut créé… par Agnès Buzyn pour maîtriser les coûts d’indemnisation dus à la campagne de vaccination obligatoire aux onze vaccins pour les enfants. Le texte apporte cette terrible précision :

L’offre d’indemnisation adressée à la victime ou, en cas de décès, à ses ayants droit est présentée par le directeur de l’office.

Si un infirmier meurt demain quelques heures après avoir reçu une injection, sa femme aura le plaisir de recevoir un courrier du directeur de l’office lui proposant une petite gratification pour Noël, à prendre ou à laisser. C’est de la procédure classique. 

Il était utile de la rappeler pour redire que, lorsque Véran exhorte la moitié du pays à passer à la piqûre, il n’a aucune illusion sur le fait que des gens mourront. Tout cela est écrit, prévu, administré.

Les explications emberlificotées sur les femmes enceintes : Véran, ton nez s’allonge !

Une autre farce cynique officielle qui mérite d’être retenue tient à la vaccination des femmes enceintes. Selon Olivier Véran, vacciner une femme enceinte dès les premiers jours de grossesse ne pose pas de problème. Il est sûr qu’on dispose forcément de beaucoup de recul sur le sujet, et que le ministre pouvait, sans complexe, mettre en scène la vaccination de sa collègue Olivia Grégoire. 

Les esprits un peu rigoureux auront noté que ces discours officiels reposent sur une étude publiée par le New England Journal of Medicine, qui dit en réalité le contraire des propos qu’on lui prête

On relira ici sa conclusion :

Preliminary findings did not show obvious safety signals among pregnant persons who received mRNA Covid-19 vaccines. However, more longitudinal follow-up, including follow-up of large numbers of women vaccinated earlier in pregnancy, is necessary to inform maternal, pregnancy, and infant outcomes.

(Les découvertes préliminaires ne montrent pas d’alarmes de sécurité évidentes parmi les femmes enceintes qui ont reçu des vaccins à ARN messager. Cependant, des suivis plus longs, incluant des suivis sur un plus grand nombre de femmes vaccinées précocement dans leur grossesse, est nécessaire pour collecter des éléments sur les mères, la maternité et les enfants). 

Voilà qui aurait dû tempérer fortement les ardeurs inoculantes d’Olivier Véran. Mais les médecins de l’hôpital de Grenoble savent mieux que le reste du monde ! Donc, Véran a dit que les femmes enceintes ne prenaient aucun risque en recevant leur vaccin dès les premiers jours de grossesse. 

Sauf que… ce n’est pas exactement ce qui est dit par le conseil d’orientation stratégique sur la vaccination anti-COVID (si, si, ça existe !), dans son brillant avis putassier du 21 juillet 2021

On vous recommande de bien lire ce tissu (dont la concision étonne) de circonvolutions purulentes, concentré en quelques lignes (vu l’absence d’importance du sujet, pourquoi se fatiguer à argumenter et à analyser, un torchon suffit) :

1) il n’y a aucun argument pour parler d’un danger de la vaccination pendant les premiers jours de la grossesse

2) les femmes qui le souhaitent peut donc être vaccinées dès le premier jour

3) mais s’il s’agit de les obliger, rien avant le quatrième mois. 

Mais si ces vaccinologues sont si sûrs de leur fait et de l’innocuité des vaccins, pourquoi n’assument-ils pas d’imposer le vaccin dès le début de la grossesse ? Seraient-ce parce qu’ils savent qu’en réalité, c’est dangereux, mais qu’ils ne veulent pas le dire pour ne pas mettre leur ministre en porte-à-faux (et ne pas rater une promotion) ? D’ailleurs ne rappellent-ils pas dans leur premier paragraphe qu’une vaccination précoce peut donner lieu à des “complications obstétricales” et des “conséquences pour le foetus” au cours du 3è trimestre ?

Je ne sais pas vous, mais moi, quand je lis un texte plein d’embrouilles sur un sujet aussi sensible, je suis tout de suite en alerte et je regarde les nez s’allonger. Il y a du mensonge dans l’air !

Véran connaît les dangers des vaccins

N’ayez en tout cas aucune illusion sur le cynisme gouvernemental. Personne n’a le moindre doute sur le fait que l’obligation vaccinale fera des victimes, des handicapés à vie, des morts. Tout cela est déjà budgété et préparé. Y compris chez les foetus. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1K Shares:
16 commentaires
  1. Même si le Courrier des Stratèges est pionnier sur la dénonciation des crimes commis par le Gouvernement français en exercice, il est bon de rappeler la loi mondiale sur le sujet des expérimentations vaccinales :

    CODE DE NUREMBERG : https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_de_Nuremberg
    CHARTE DE LONDRES : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_de_Londres_du_Tribunal_militaire_international

    TEXTES DE LOI FRANÇAIS ET EUROPÉENS INTERDISANT LA VACCINATION OBLIGATOIRE
    De plus, les articles de Santé Publique sur le respect de la personne humaine et le Secret médical ont valeur constitutionnelle, et sont donc supérieurs, compte tenu de la hiérarchie des normes, à toutes directives, décrets et arrêtés ministériels.

    En cas de violation de la loi par personne dépositaire de l’Ordre Public, il suffit de porter plainte. La protection de la vie privée et donc notamment du domicile, constitue un principe constitutionnel, cf. articles 226-4 et 432-8 du Code pénal.

    https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr/

    1) Serment d’Hippocrate (-460//377) : « je ne remettrai à personne du poison, si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une telle suggestion. »

    2) Code de déontologie médicale, article 36 :
    Article R4127-36 du Code de santé publique : « le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d’exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposé, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences »

    3) Code de Nuremberg (1947) : « le consentement du sujet humain est absolument essentiel. Le pacte international relatif aux droits civils et politiques a repris cette interdiction contre toute expérimentation involontaire, dans son texte de 1966 qui stipule : nul ne peut être soumis sans son consentement à une expérience médicale ou scientifique »

    4) Déclaration de Genève pour les médecins (1948) : « je respecterai l’autonomie et la dignité de mon patient. Je n’utiliserai pas mes connaissances médicales pour enfreindre les droits humains et les libertés civiques, même sous la contrainte. Je garderai le respect absolu de la vie humaine, dès la conception. Je considérerai la santé de mon patient comme mon premier souci »

    5) Déclaration d’Helsinki (1996) signée par 45 pays dont la France :
    Article 25 : « la participation de personnes capables de donner un consentement éclairé à une recherche médicale doit être un acte volontaire. Aucune personne capable de donner son consentement éclairé ne peut être impliquée dans une recherche sans avoir donné son consentement libre et éclairé »

    6) Convention d’Oviedo (1997) signée par 29 pays dont la France :
    Article 5 : « une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l’intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement »

    7) Loi Kouchner (4 mars 2002) :
    Article 111-4 : « toute personne prend avec le professionnel de santé et compte tenu des informations qu’il lui fournit, les décisions concernant sa santé. Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l’avoir informée des conséquences de ses choix. Si la volonté de la personne de refuser ou d’interrompre un traitement met sa vie en danger, le médecin doit tout mettre en œuvre pour la convaincre d’accepter les soins indispensables. Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment »

    8) Arrêt Salvetti (2002) : aucun traitement médical n’est obligatoire au sein de l’Union européenne : « en tant que traitement médical non volontaire, la vaccination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garanti par l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme et des libertés fondamentales » (arrêt Salvetti c/Italie-CEDH décision du 9 juillet 2002 ; n°42197/98)

    9) Code civil français :
    Article 16-1 : « chacun a le droit au respect de son corps. Le corps est inviolable »

    10) Résolution 2361 du Conseil de l’Europe (28 janvier 2021) : avis consultatif : l’Assemblée demande instamment aux États membres et à l’Union européenne :
    Article 731 : « de s’assurer que les citoyennes et les citoyens sont informés que la vaccination n’est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement »
    Article 732 : « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risque potentiel pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner »
    Article 743 : « de veiller à ce que les souhaits des enfants soient dûment pris en compte, en conformité avec leur âge et leur degré de maturité ; lorsque le consentement de l’enfant ne peut pas être donné, de veiller à ce qu’un accord reposant sur des informations fiables et adaptées à son âge soit donné sous d’autres formes »
    11) Article 223-8 – DE L’EXPÉRIMENTATION SUR LA PERSONNE HUMAINE
    « Le fait de pratiquer ou de faire pratiquer sur une personne une recherche biomédicale sans avoir recueilli le consentement libre, éclairé et exprès de l’intéressé, des titulaires de l’autorité parentale ou du tuteur ou d’autres personnes, autorités ou organes désignés pour consentir à la recherche ou pour l’autoriser, dans les cas prévus par les dispositions du code de la santé publique (s’avère) puni de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende. Premièrement, les mêmes peines sont applicables lorsque la recherche biomédicale est pratiquée alors que le consentement a été retiré. Deuxièmement, les dispositions du présent article ne sont pas applicables à l’examen des caractéristiques génétiques d’une personne ou à son identification par ses empreintes génétiques effectués à des fins de recherche scientifique. »

    Rappels de la Loi à propos de l’obligation vaccinale

    – L’obligation vaccinale est contraire à la Déclaration Universelle Des Droits de L’Homme (Article 3) : « Tout individu a droit à la vie, à la liberté, à la sûreté de sa personne. » Le 9 Juillet 2002, La Cour Européenne des Droits de l’Homme a précisé que la vaccination obligatoire, en tant que traitement médical non volontaire, constituerait une ingérence dans le droit au respect de la vie privée et familiale garanti par l’article 8 de la Convention Européenne.

    – L’obligation vaccinale est contredite par le Code Civil : (article 94653 du 29 Juillet 1994) selon « le principe du respect du corps humain ».

    – L’obligation vaccinale est en contradiction avec le Code de la Santé Publique (article R4127-36) « Le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d’exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposés, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences. »

    – Toute obligation vaccinale est contraire aux arrêts de la Cour du 25 février et du 10 octobre 1997, qui explique que « les praticiens doivent être en mesure de prouver qu’ils ont fourni au patient une information loyale, claire, appropriée et exhaustive, au moins sur les risques majeurs, et la plus complète possible sur les risques les plus légers. Cette information a pour but de permettre au patient de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés. »

    – Toute obligation est annulée d’office par la loi du 4 Mars 2002 (Loi Kouchner), article 11 : « Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »

    Le pass sanitaire est contraire
    Aux droits de l’homme, article 2
    À la constitution française, article 55
    Au code civil, article 16
    Au code pénal, article 225
    Au code du travail, article 11.32
    Au code de santé publique, article R27.31
    Au code de déontologie médicale, article 36
    Au serment d’Hippocrate
    À la loi du 13 Juillet 1983
    À la loi nᵒ 2002-3032 appelée loi Kouchner
    Au Conseil de l’Europe, résolution 97 article 5
    À la déclaration d’Helsinki de 1996
    À la déclaration de Genève de 1948
    À la déclaration de Nuremberg de 1945

      1. Merci Chapuis. Malheureusement pour mon ego et en toute honnêteté, je ne suis pas juriste professionnel mais plus simplement un économiste de formation ayant fait 5 années de Droit, devenu compositeur par évidence naturelle. Dans cette affaire, je ne suis donc qu’un petit maillon d’une grande chaîne d’information. Je n’ai pas créé ce texte, je l’ai compilé d’après mes sources. Suite à mon commentaire liminaire sur la constitutionnalité des Lois (Bloc Constitutionnel, Pyramide de la Hiérarchie des Normes), la masse des index vient d’un commentaire sur La Minute de Ricardo, complétée par des bouts découverts sur Legifrance au cours d’investigations personnelles. Il faut diffuser en masse ce texte, je l’ai en PDF pour ceux qui sont intéressés (demander mon émail la rédaction du Courrier des Stratèges) à diffuser au plus grand nombre pour faire retomber ce Régime politique à l’endroit d’où il n’aurait jamais dû sortir : la fange des égouts.

        Si la hiérarchie des normes disparaît en France tel que le Dictateur En Marche Vers Auschwitz – DEMVA ou « Dieu est parmi nous » – souhaite le faire avec ses amis financiers du Dolder Club et des GAFAMs dans le but bien compris d’aller vers le projet des écologistes malthusiens – dont le programme a été écrit par le mathématicien et écologiste français Yves Cochet et son maître à penser Paul R. Ehrlich dans La Bombe P (1968), euthanasie et diminution de la population mondiale vers l’étiage de 700 millions d’habitants par empoisonnement alimentaire et vaccination – la France n’existera plus en tant qu’Etat de droit. Et les Français deviendront un peuple esclave comme le sont les Chinois.

        Il ne faut pas se leurrer, si vous lisez Eric Verhaeghe comme je le fais depuis des années et bien avant le Courrier des Staratèges, c’est le Grand Projet du Great Reset énoncé par Davos et ses Criminels contre l’Humanité dont « Dieu est parmi nous » est « l’un des meilleurs d’entre eux ».

        Le Temple Solaire comme « destination finale » ou « solution finale »…

        En effet, dans l’apocalyptique discours du 12 juillet 2021, on constate sans aucune marge d’erreur que les directives ségrégationnistes contre les futurs non-vaccinés (reversés dès lors dans la case administrative des NON DÉTENTEURS DE PASSE SANITAIRE) sont directement inspirées des « heures les plus sombres de notre histoire » et la copie conforme anniversaire de la 9ème Ordonnance du 8 juillet 1942 contre les Juifs, prémisses 4 jours plus tard de la Rafle du Vel’d’Hiv’ du 16 juillet 1942, à laquelle auront participé 9.000 policiers et gendarmes français.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Hi%C3%A9rarchie_des_normes_en_droit_fran%C3%A7ais
        https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hi%C3%A9rarchie_des_normes_-_transparence.jpg?uselang=fr

  2. MINISTÈRE DES SOLIDARITES ET DE LA SANTE, SECRETARIAT GENERAL, DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES; mémoire au Conseil d’Etat du 28 mars 2021.
    Extrait :
    “En troisième lieu, ainsi que cela a été rappelé au point précédent (2.2.2), les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale, du fait d’une immuno-sénécence (impact du vieillissement du système immunitaire sur la qualitéde la protection vaccinale ainsi que sa durabilité, même si les premières données sont rassurantes sur ce point malgré le manque de recul cf. étude de Widge AT et al.16) ou de la virulence d’un variant”.
    https://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/memoire_2.pdf

    Depuis au moins 5 mois, le gouvernement est parfaitement informé de risques graves voire mortels qu’encourent les vaccinés, c’est écrit noir sur blanc.

    D’autre part, le gouvernement est bien évidemment informé de l’évolution catastrophique de l’épidémie de Covid19 en Israël, Etat qui voit croître de façon exponentielle – comme aux USA d’ailleurs – tous ses indicateurs : cas, hospitalisations, soins critiques et décès depuis plus d’un mois. ( Particularité en Israël, des centaines de milliers de citoyens ont une reçu une 3ème injection génique à partir de fin juillet ).
    https://ourworldindata.org/vaccination-israel-impact

    Publication très didactique : “Pourquoi la protéine Spike est toxique dans le COVID-19… Et aussi dans les vaccins ARNm et ADN”
    https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/pourquoi-la-proteine-spike-est-toxique-dans-le-covid-19-et-aussi-dans-les-vaccins

  3. Véran, pas plus d’ailleurs que les labos eux-mêmes, créateurs du vaccin, n’est sûr de rien. En fait on se fait vacciner à nos risques et périls comme on refuse de le faire à nos risques et périls. Bonnet blanc et blanc bonnet !
    Seul l’avenir nous dira qui a eu raison.
    Personnellement, j’ai une petite tendance à penser que ce sont ceux-ci plutôt que ceux-là (bien que je sois vacciné !).

    1. L’Avenir ne dira rien .
      Il ne peut rien dire.
      Pour la simple raison que les morts du vaccins n’ ont rien à voir avec les morts du Covid.
      Qui peut dire qui sera frappé par la maladie…personne ?
      Qui peut dire quel malade mourra…personne ?
      Qui peut dire qui mourra du vaccin…personne ?
      On ne peut raisonner qu en termes statistiques de protection, de rapport bénéfice risque .
      Et le message est encore plus brouillé et confus quand s y mêle le concept d’immunité collective.
      Un collectivisme sanitaire qui broie la santé de l’individu.
      C’est sa nature.

  4. Sur les effets secondaires c’est l’omerta. On constate quand même que pour tout autre vaccin et vu le nombre de morts, l’expérience aurait été arrêtée depuis très longtemps. Aux Etats-Unis par exemple, pays de 300 millions d’habitants, on arrête généralement un nouveau médicament ou vaccin à une vingtaine de morts. Là on en est à plusieurs milliers.

    Sur l’efficacité c’est en revanche la propagande notamment en France qui semble être le seul pays au monde ou 80 % des cas graves seraient non vaccinés. En Israël les derniers chiffres publiés donnaient 2/3 de vaccinés parmi les cas graves mais le régime alimentaire des israéliens explique surement cette différence.

    Je vous invite à regarder ce communiqué de presse de l’ ARS de la Réunion qui est symptomatique de la méthode française. Outre un R0 de 0.85 qui devrait permettre de rassurer au lieu de dramatiser on y découvre un bilan de 12 morts de la Covid en une semaine dont 10 avaient reçu une dose et 2 avaient reçu 2 doses. En résumé 100 % des morts avaient reçu au moins une dose sans que ça n’émeuve personne. Alors c’est sur que si en mourant vacciné on sort des statistiques servant à juger de l’efficacité du vaccin…

    https://www.lareunion.ars.sante.fr/media/62323/download

    1. Cher Seb, Chers amis du Courrier et des Stratèges, Chers Eric Verhaghe, Edouard Husson et Simone Wapler que je suis depuis longtemps ici et ailleurs, si vous regardez les sites autour du monde les plus informés, les collectifs de médecins aux USA et en Inde, on dépasse déjà les 50.000 morts compilés dans le monde, au minimum. En Allemagne, certains anatomo-pathologistes de médecine légale pensent pouvoir multiplier les chiffres de létalité par « vaccin covid » par 4 si la justice les autorise à investiguer les statistiques des décès et les dossiers médicaux… Pour l’instant, c’est l’omerta, mais elle ne va pas durer. On n’a pas de statistiques officielles en Inde et en Chine, mais c’est l’héca-tombe des « vaccins covid ». Rien qu’en UE, dès le début juillet, on dépassait déjà les 23.000 décès directement liés aux « vaccins covid » – dont la médaille d’or de l’empoisonnement massif est attribuée à Pfizer. Là, vu les réactions affolées des pompiers et des infirmières qui sont dans la stricte observance immédiate des arrivées hospitalières en urgence après vaccination Covid, les compteurs doivent déjà s’affoler. On attend aussi de ces personnels profondément éthiques qu’ils compilent leurs statistiques locales sous le manteau, et les transmettent d’une manière anonyme à une puissance régalienne comme l’armée, pour ne pas risquer la radiation.

      La solution va arriver nécessairement au mois de septembre 2021, car la cocotte-minute est au bord de l’explosion, la soupape siffle et tourne comme une forcenée… Septembre est, de tous les conflits et de toutes les guerres, le mois le plus significatif. L’État français à son sommet, comme en 1940, est entré en guerre ouvertement contre sa population, pour de sombres et claires raisons qui trouvent leur explication dans le livre de Marc Bloch édité de manière posthume par sa sœur, l’Étrange Défaite. Les époques ne sont pas comparables, mais les fondamentaux sociologiques, économiques et idéologiques sont ab-so-lu-ment identiques : appauvrissement socialiste, corruption endémique, choix planistes délétères, progressisme et pacifisme, défaite en rase campagne, collaboration, soumission du Peuple, condamnation à mort des Résistants traités de « terroristes », collaboration des élites de la Nation avec les puissances financières étrangères, population défaite qui écoute et boit les paroles de Radio Paris par confort, soumission, paternalisme et tranquillité…

      Dès lors, il est normal que le Peuple attaché à la Constitution (DUDH) qui le rend séculairement souverain au-dessus d’un faux monarque élu dans une conjoncture de pourriture institutionnelle aggravée par un Coup d’État judiciaro-médiatique en 2017, gouvernement objectivement devenu ennemi du Peuple, se révolte contre ces indignes représentants, qui ne sont plus en fait que les prête-noms des lobbies financiers, idéologies progressistes capitalistes de connivence et in fine criminels, qui les ont mis au pouvoir.

      Aujourd’hui, la mafia de Don Corleone dirige objectivement le Bâtiment Berlaymont et par extension le 55 rue du Fbg Saint-Honoré. L’inépuisable chance que nous avons, en tant que Peuple, se manifeste a contrario par le socle invincible du temps et des valeurs territoriales, ancré comme un corps-mort de marine dans le terroir et l’Histoire. Avez-vous essayé d’en enlever un de la vase ? C’est impossible. Car en face, là où l’on déteste ce millefeuille des siècles qui fonde notre essence spirituelle et organise aussi nos tables et nos mœurs, il n’y a qu’un château de cartes qui va s’écrouler comme dans un concours de dominos géant…

      Réjouissez vous, préparez les festivités, les lampions et les feux d’artifices, les poulardes et charcutailles sacrées, les fromages et spiritueux bien nommés, et faites, « fêtes », très ostensiblement la nique aux vaccinolâtres adeptes du PASSE SANITAIRE qu’ils nous présentent comme une « liberté » alors qu’ils font l’éloge d’une servitude infâme, quand leur bracelet bleu tourmente déjà leurs poignets et leurs esprits comme une étoile jaune boomerang.

      Je vous promets donc un spectacle grandiose quand tout cela va s’écrouler. Il n’y a pas de mensonge politique et idéologique dans l’Histoire des humains, se terminant invariablement dans le crime contre le Peuple, qui ne se soit pas effondré un jour ou l’autre comme une baudruche. Entre temps, si le dit Peuple (France et Monde) ne se réveille pas, les souffrances à commencer par celles des faux « vaccins » mais authentiques poisons mengeliens risquent de se chiffrer en millions… comme en URSS, sous l’Etat Nazi et aujourd’hui sous le joug du PC Chinois, sans parler de leurs excroissances postérieures dont l’UE et sa Commission ne sont pas une des moindres.

      Je vais finir en vous rassurant tous absolument, et dès maintenant. À tous je vous le dis, je vous l’annonce, « n’ayez plus peur, n’ayez pas peur » » pour reprendre le formidable appel de Jean-Paul II qui fit tomber l’URSS, « n’ayez plus peur ». Non pas « refusez la peur ! » comme le ferait une autruche en niant le danger, mais affrontez là en rigolant. Moquez absolument cette infâme manipulation élyséenne – cela les rend fous et hystériques ! – du cabinet McKinsey condamnée aux USA à 573 millions de $ de pénalités dans la Crise des Opioïdes. Ce sont des pitres et des clowns certes, mais avant tout des pitres Criminels contre l’Humanité, ne l’oublions pas… Et Pfizer, leur bras armé ! N’ayez pas peur, riez d’eux, riez de grand cœur de cette pitoyable marionnette se prenant pour un grand philosophe politique, et ils auront déjà perdu, car vous aurez gagné dans votre tête. Le jour où la peur a changé de camp, c’est déjà du passé ici pour nous depuis le discours apocalyptique du 12 Juillet 2021 (motivé par leur peur, pas la nôtre), ce jour-là, la victoire a été vue au bout du chemin pour le Peuple. Ils le savent, car leur pouvoir ne tient que par cette phobie pathologique entretenue à millions dans les médias de masse audiovisuelle, outils et méthodes de propagande qui n’ont désormais plus rien, plus rien, plus rien, strictement plus rien à envier à Goebbels et à Lénine.

      Nous avons déjà gagné.
      Ils ont déjà perdu.
      C’est un fait aussi certain qu’en 2022 il y aura un printemps et un été.

      1. Ah comme j’aimerais pouvoir vous croire
        Mais nous avons face à nous des forces redoutables quasi infernales puisqu’elles sont résolues à nous réduire à l’état d’objets contrôlables à distance
        Espérons que notre détermination saura vraiment les repousser

        1. Je suis né en 1961, 16 ans après la fin de la IInd WW. J’ai eu 30 ans à la Chute du Mur de Berlin. J’ai regardé le concert de Rostro en direct… Croyez-vous que les forces maléfiques sont plus fortes aujourd’hui qu’elles ne l’étaient à Berlin et à Moscou ?
          Honnêtement, ils ont beaucoup d’argent ces clowns du Great Reset, mais ce sont des guignols gérontocrates qui se prennent pour les Rois du Monde et son futur à moins de 5 ans de leur décès, Joe Alzheimer y compris. Soros, tête de pré-clamsé, Gates, tête de pré clamsé + 5 ans de rab’ ; Schwab, skinhead pré clamsé + 2 ans de rab’ ; ansAttali, tête de pré clamsé suicidaire parce qu’il est pour l’euthanasie à 67 ans ; Xi Ping, tête de pré clamsé en paille de riz ; Krominable, tête de pré guillotiné qui se prend pour le Pont d’Arcole ; etc.

          Franchement, quand on fait la liste de ces purs hasbeen d’Ancien Régime qu’ont pas encore compris qu’ils sont sur le chaudron de 1788 disposant encore de quelques mois d’attente pour prendre leur tour de manège et les laisser encore un peu rêver à leur 1984′ Magic World, on constate facilement que leur avenir dans la boule de cristal d’Irma est derrière eux… Qu’ils feraient mieux de faire un rewind massif pour arrêter leur conneries… Sauf qu’on n’est pas dans « CONTROL+Z, on peut pas annuler les conneries dans la vraie vie, surtout quand elles ont la taille de la Pyramide de Khéops » comme disait ma sœur !

          « Oh, Madame la Mort, pitié, j’regrette, j’regrette vraiment ! »
          Sauf que la lame glaçante tombe et coupe l’idéal de ces vieux beaux faux jeunes pleins de Désirs d’avenir ! Malgré le fait que Marie-Ségo adorait la justice expé de la Chine…

          Donc c’est foutu pour eux, POUM, qu’ils tuent 1.000, 10.000, 100.000, 1.000.000 de gugusses pour croire encore à leur super puissance kryptonienne.

          On aurait dû depuis longtemps éteindre le Games of Throne de « Dieu est parmi nous », il croit qu’il est encore à jouer aux billes avec les deux gugusses YouTubers sous le regard énamouré de son institutrice de théâtre ! « Hein, Briz, chui l’méilleur ! » « Oui mon petit, tu es et tu seras toujours le meilleur, prmis ! Même le soleil ne t’égale pas. » « Le Roi Soleil ? » … « Non, non, sérieux, mon petit, le Soleil, LE SO-LEIL ! » « Donc sui aussi costeau que Jupiter ? » « C’est ça mon petit, allez éteins ta console et va faire dodo, tu as des contrôles demain. »
          « Hummm, ze crois que ze vais bien dromir. »

      2. oui tout à fait d’accord avec vous sur Don Corleone; je connais les trois films du Parrain par coeur pour les regarder au moins une fois par an et j’ai bien retenu la réponse du Parrain (Al Pacino) à sa femme : “les vrais criminels, ce ne sont pas les mafiosi, mais ceux qui nous gouvernent; les politiciens” Mais ils tuent et détruisent au nom de la légalité qui leur sert de paravent et de bouclier et ils ont pour cela le monopole de la force et de la coercition

  5. S’agissant des femmes enceintes. Un décès de nourrisson par allaitement de sa mère vaccinée est reconnu aux US sur le site VAERS. Ce bébé de 5 mois a a vu le niveau de ses enzymes hépatiques s’envoler quelques jours après que sa mère a été vaccinée.

    https://medalerts.org/vaersdb/index.php

    Ce drame est enregistré sous le n° numéro 1166062-1.

    Mais bon comme c’est rare ce n’est pas grave et on continue à piquer.

  6. Journée intéressante sur le front de la propagande.

    ça matraque depuis ce matin sur les plateaux télé sur le cas de ce bébé mort alors que sa mère avait le covid.
    Toujours étonnant cette faculté des médias à parler en boucle d’un cas exceptionnel et dont le lien avec le covid n’est pas avéré et de refuser de parler des jeunes décédés suite au vaccin aux motifx précis que le lien avec le vaccin ne serait pas avéré ou qu’il s’agirait de cas exceptionnels.

  7. Je sais par une personne de la caste et qui a des intérêts particuliers dans ce jeux pourris de la vaccination qu ils ont déjà évalué le nombre d’accident et décès, cette personne m’a sortis le chiffre de 300 000 en précisant que si ils arrivent à ce chiffre ils considèreront que ce n ‘est pas un chiffre important mais un mal nécessaire à leurs intérêts.

  8. “et que le ministre pouvait, sans complexe, mettre en scène la vaccination de sa collègue Olivia Grégoire.”
    Eric, quel produit dans la seringue ? Y-a-t-il une vidéo sûre ?
    Si vous avez les réponses, merci de me les transmettre, preuves à l’appui.

    Bon courage à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer