Bruno Le Maire crache le morceau sur le passe sanitaire, son coût et son maintien dans le temps

Bruno Le Maire se produisait devant le MEDEF, hier, pour la séance inaugurale des "REF", les anciennes universités d'été désormais affublées d'un acronyme incompréhensible. Son intervention d'un quart d'heure, qui a suivi un long discours de Geoffroy Roux de Bézieux constitué de toutes les platitudes à la mode dans la caste, depuis la caverne de Platon jusqu'aux bienfaits du progrès scientifique, en passant tout de même par la transition énergétique, la vérité scientifique et la conciliation nécessaire de la liberté et du bien commun, a permis d'obtenir quelques précieuses informations sur le passe sanitaire... Décidément, la vérité sort toujours de la bouche de Bruno Le Maire.

Il faut absolument écouter l’intervention de Bruno Le Maire hier devant les assises du MEDEF pour comprendre la réalité des peurs qui tétanisent le pouvoir aujourd’hui. En 15 minutes, le ministre de l’Economie a en effet égrené, au milieu de ses platitudes habituelles, quelques vérités savamment cachées jusqu’ici par le gouvernement. Et ces vérités méritent vraiment qu’on s’y arrête. 

Le pipeautage de la reprise économique

Comme d’habitude, Bruno Le Maire s’est épanché sur la reprise économique en cours, avec une orientation très encourageante de la consommation, une perspective de croissance de 6% et un retour à l’activité économique de 2019 (qui fut une année si médiocre que l’Allemagne y était quasiment en récession, rappelons-le) dès la fin 2021, comme si tout allait bien. 

Si l’on se souvient que la perte de PIB de 2020 a été supérieure à 8% et que Bruno Le Maire anticipe une croissance de 6% pour 2021, on se demande tout de même comment il se pourrait que l’activité de 2019 soit retrouvée avec un différentiel d’au moins 2 points de PIB entre les deux années. Mais on suppose que, pour Geoffroy Roux de Bézieux, auto-proclamé ami de la vérité scientifique et de la responsabilité, et ses sbires du MEDEF, ce genre de rappel sur les mensonges officiels relève de la mesquinerie. Ce sont des gens sérieux et crédibles, eux, face aux irresponsables qui critiquent la communication gouvernementale. L’arithmétique de haute volée consistant à demander comment 8 – 6 peuvent faire 0 ne les atteint pas. 

Aveu sur la durée de la crise et du passe sanitaire

Alors que ni Geoffroy Roux de Bézieux ni Bruno Le Maire n’ont jugé utile d’exposer leurs idées sur la façon dont on allait rembourser l’immense dette COVID (là encore, un point de détails qui ne doit pas occuper des gens sérieux et crédibles), le ministre a expliqué clairement que la crise sanitaire allait durer encore plusieurs années et que nous devions mener une guerre longue. 

Ah bon ? mais nous pensions que la vaccination de 80% de la population était “LA” solution magique pour régler le problème. On nous aurait menti ? Les dizaines de milliards consacrés à l’achat de vaccins ne règleraient donc pas une fois pour toutes son compte au virus ?

On comprend surtout que, dans cette crise sanitaire, la caste au pouvoir et la bureaucratie qui l’entoure ont pris leurs aises. L’urgence permanente est un mode de gouvernement beaucoup plus confortable que la démocratie. Terroriser les gens à coups de virus doit procurer une remarquable jouissance du pouvoir. 

On comprend aussi que le passe sanitaire est fait pour durer ! Même si Geoffroy Roux de Bézieux a appelé à son retrait rapide, les propos de Bruno Le Maire dévoilent les vraies intentions d’une stratégie radicalement opposée à la liberté : exploiter la situation virale pendant plusieurs années, pour rendre incontournable l’identité numérique dans tous les actes de la vie sociale

La prorogation du passe sanitaire au-delà du 15 novembre, et son maintien en vigueur “pendant plusieurs années” est déjà actée et Bruno Le Maire ne s’en cache pas. On se demande juste comment l’assistance qui participe au rassemblement du MEDEF peut se montrer aussi apathique face aux élucubrations officielles où le prétexte sanitaire devient de moins en moins crédible. 

Le coût du passe sanitaire au centre des débats

Alors qu’il y a quelques jours, Bruno Le Maire assénait que le passe sanitaire avait permis d’augmenter de 5% le chiffre d’affaires des restaurants, il a tenu un tout autre discours devant le MEDEF. Il faut dire que Geoffroy Roux de Bézieux a fait fort en expliquant tout le bien qu’il pensait du passe sanitaire, mais en déplorant les fortes pertes de chiffres d’affaires que ce système de discrimination a causé dans certains secteurs. 

Là encore, on se demande par quelle hypnose les patrons peuvent accepter d’être représenté par un chantre des dispositifs liberticides qui torpillent leur activité et leur prospérité.

Bruno Le Maire a donc annoncé qu’une réunion aurait lieu lundi avec les représentants des secteurs torpillés par le passe sanitaire. Tiens ! tiens ! cet outil d’identification numérique à l’entrée des restaurants ne serait donc pas la grande réussite que le gouvernement prétend ? Il mettrait même des entreprises en difficulté ?

Apathie du MEDEF face aux incohérences gouvernementales

Récapitulons ! Bruno Le Maire est venu expliquer au MEDEF que la croissance serait de 6% en France en 2021 après une baisse de plus de 8% en 2020, et que l’on pouvait donc parler de retour à la normale dès la fin de l’année. Mais il a averti que la crise sanitaire durerait quand même pendant plusieurs années. Il a reconnu que le passe sanitaire faisait perdre du chiffre d’affaires aux commerçants, mais il annonce sa prorogation, pour ne pas dire son installation définitive. Et les patrons applaudissent, parce qu’avaler tout cru les inepties du gouvernement est le marqueur de l’intelligence : douter de la propagande officielle est la marque des esprits complotistes et obscurantistes. 

Voilà ce qui s’appelle zombifier l’opinion publique.

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1K Shares:
16 commentaires
  1. Au secours !
    J’ai bien du mal à garder le moral. Je commence à penser très sérieusement à l’expatriation. Mais pour aller où ?
    Cela signifie tout de même tout perdre ou presque. Tout reprendre à zéro avec un enfant en bas âge !
    Toute ma vie s’écroule, l’avenir de mon enfant, c’est bien difficile à vivre.
    Souhaitons-nous du courage pour passer au travers de cette folie sans y perdre la vie à coup de poisons létaux injectés de force !

      1. Rdv déjà pris pour fin septembre dans mon futur pays d’accueil avec avocats et expert comptable.
        Bye Bye la FRANCE, famille de cinq personnes.

  2. Bonjour à tous !
    Les perspectives sont sombres avec les coquins et gredins étatiques qui ne relâchent rien. Très bonne analyse de notre cher E. V.
    Gardons le moral, surtout.
    Personne ne viendra nous sauver si ce n’est nous-mêmes et comme le dit Totote : s’expatrier, pour aller où ? Tous les pays “riches” – ruinés en fait – ont adoptés les mesures les plus liberticides et suicidaires pour anéantir leurs peuples.
    Donc, la solution : faire face, agir, chacun à notre niveau. E. V. est à ce titre exemplaire. Comme nous ne sommes pas tous de ce calibre, réfléchissons à ce que nous pouvons mettre en œuvre autour de nous. Courage !

  3. C’est ce que cherche le gouvernement, c’est la démoralisation de la population pour contrer les contestations qui montent et visiblement, c’est une stratégie quifonctionne au vu des commentaires.
    Tous les pays européens connaissent d’énormes manifestations contre les restrictions de libertés, une grande partie des populations européennes issues de l’ex bloc de l’Est opposent une résistance farouche aux vaccins.
    Face au danger, la seule solution pour s’en sortir est la RESISTANCE, comme l’ont fait certains Français en 1940, comme l’ont fait les Yougoslaves, les Russes, les Bulgares, les Albanais et j’en passe à partir de 1941. Si ils s’étaient laissés démoraliser, nous ne serions pas là aujourd’hui.
    Le gouvernement utilisent le même moyen que celui des nazis, l’instrumentalisation de la peur. Certes, le climat est anxiogène dans le monde occidental, mais quand on le compare avec celui qui règne à Kaboul, on ne peut que se dire que nous avons encore de la chance.
    Nous avons la possibilité de choisir notre avenir et le monde dans lequel nous voulons vivre. Face à cette volonté et à une détermination sans faille, Macron, Castex, Veran et les autres psychopathes n’auront d’autre choix que de disparaitre. Ne jamais oublier que les gouvernants ont peur de leurs peuples.

  4. A l’instar des autres commentateurs, je commence aussi à réfléchir à quitter cette cage qui est de plus en plus étouffante. Je laisse passer l’année 2022 pour prendre une décision.
    51 ans ici, mais un profil professionnel très recherché (cybersecurité). Une fille ado dont l’avenir s’annonce particulièrement difficile.
    J’éviterai tous les pays type “sociaux democratiques”, voir même AU et NZ qui nous ont montré qu’ils sont aussi capables du pire. Mais il y a encore des pays où il fait bon vivre, bien à l’abri de la folie étatiste de notre belle république populaire: Thaïlande, Cost-Rica, etc.
    Vous n’êtes pas seul, croyez-moi. Courage et soyez fort.

  5. Les régimes d’exception qui se perpétuent au nom d’un objectif toujours à portée de main, jamais atteint, encore un effort, allez, on y est presque.
    Pour l’avénement du socialisme, toujours remis au lendemain qui chante, la plaisanterie a duré plus de soixante-dix ans. La Terreur quatorze mois. L’espoir n’est donc pas interdit (à quand un nouveau Thermidor?). La censure en vigueur entre 1914 et 1918 n’est levée qu’en novembre 1919. En somme toute tyrannie a toujours une fin. L’ennui est que pendant ce temps la vie, notre vie passe tout de même.

  6. 善良的资本主义与善良的中国共产党勾结在一起,关心勇敢的贫困工人和亿万富翁的小老板! 毛克龙的中国是幸福的政权! 小中国人在毛克朗大帝的天堂般的生活中是多么幸福啊! 他们多么幸福!
    Shànliáng de zīběn zhǔyì yǔ shànliáng de zhōngguó gòngchǎndǎng gōujié zài yīqǐ, guānxīn yǒnggǎn de pínkùn gōngrén hé yì wàn fùwēng de xiǎo lǎobǎn! Máokèlóng de zhōngguó shì xìngfú de zhèngquán! Xiǎo zhōngguó rén zài máo kèlǎng dàdì de tiāntáng

    Traduction : « Y’a bon capitalisme de connivence travailler avec gentil Parti Communiste Chinois attentif aux valeureux travailleurs pauvres et petits patrons milliardaires ! Heureux régime politique que celui de la Chine de MaoKron ! Que les petits Chinois sont heureux de vivre dans la voie céleste de Grand Timonier MaoKron ! Qu’ils sont heureux ! »

  7. Suivant les chiffres officiels français, la croissance était de -0,1% au 1er trimestre et de 0,9 au second. Vu que les aides vont disparaitre dès la rentrée (par processus de remboursement des différés de taxes et impots), je vois mal comment la France pourrait faire 6% à la fin de l’année. Et même, passer d’un bon -8% en 2020 à 6% en 2021 nous laisse toujours aux fraises. Voir aussi les excellents mauvais chiffres des exportations et les non moins pourris chiffres des importations, dont font partie tous les produits sanitaires que la France ne produit plus et qui ont arrosé le pays entier. Bref, BLM ne sait pas faire une règle de trois mais en plus il ne sait même pas faire des additions et soustractions. CPEF

  8. J’apprécie de vous lire, j’aime vos analyses, elles respirent le bon sens et l’humour, et puis je suis informée
    précisément . Garder un peu d’espoir et résister est tout de même mieux que se résigner ou s’enfuir ?Un peu partout dans le monde, les gens sont en majorité “zombifiés” et ça c’est la victoire de la caste qui a réussi son plan démoniaque de soumettre et tromper tant de gens .. Une minorité a compris mais les autres ? Espérer que cette minorité agissante et grandissante en nombre réussisse à leur faire peur ? J’en doute …. ou alors croyons aux miracles .. et prions.

  9. Oui Le Maire a confirmé que l’état continuerait a soutenir les secteurs impactés par le pass.Donc ils sont impactés.
    Macron confond anti pass et anti vax.
    Les chiffres de vaccinations donnés par Véran sont ils plus sincères que le reste?J’en doute.
    Beaucoup de vaccinés sont anti pass.Le rapport de force est sans doute favorable aux anti pass.
    La planche a billets en est au stade ultime:ils n’auront pas le temps d’imposer le pass global,surtout que beaucoup de pays européens le rejettent.
    Calme,patience,désobeissance et boycott…Soyons plus durs qu’eux.

  10. Bonjour,
    -10% sur une base 100 donne:
    100 – 10 = 90
    +10% sur cette nouvelle base donne:
    90 + 9 + 99
    donc -10% suivi de +10% ne donne certainement pas un retour au point de départ…
    Si vous reprenez les chiffres officiels c’est encore pire:
    100 – 8 = 92 (-8%)
    92 + 5,52 = 97,52 (+6%)
    Ce qui veut dire au final qu’il manque encore 2,48% par rapport au départ (et non pas 2% comme pourrait le supposer le lecteur trop rapide)

    1. Pour calculer 8% de décroissance puis 6% de croissance :
      100*0.92*1.06=97.52 soit un baisse de 2.5%
      On est donc très loin d’un rattrapage des pertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer