Un Marseille en carton-pâte pour un Macron en mode pain et jeux…

Le Président Macron visite Marseille pour sa rentrée politique. Personne n'est dupe : il s'agit du lancement officiel de sa campagne électorale pour 2022, avec l'argent du contribuable. Pour la circonstance, c'est un Marseille en carton-pâte qu'il visite... pour annoncer des chèques à une population méfiante qui n'a pas l'air très décidée à se laisser acheter pour la énième fois. Le ton de la campagne 2022 de Macron est donné : du pain et des jeux !

Macron est arrivé à Marseille avec des airs d’empereur romain visitant une capitale provinciale : couverture maximale de télévision, saturation de l’information et chéquier sorti toutes les cinq minutes pour amadouer la population. Mais, derrière ce décorum destiné à forger une image positive du Président de la République, la réalité est beaucoup plus sordide. 

“Macron démission !” crie la foule qui l’accueille

Comme le montrent les images en direct tournées par BFM TV, l’accueil du Président n’a pas été très chaleureux à Marseille, puisque les badauds lui ont crié, à son arrivé à l’hôtel de ville : “Macron démission”. Quoique le service de sécurité ait tenu très à l’écart cette masse d’opposants, leurs huées étaient suffisamment audibles pour que les micros les captent…

En termes d’arrivée triomphale, on a connu mieux. Et surtout, elle en dit long sur les mises en scène qui ont suivi dans la journée, avec un Président dialoguant calmement avec des participants triés sur le volet. 

La ville maquillée pour faire joli

BFM a montré un autre aspect intéressant de la visite : le nettoyage exceptionnel des lieux pour rendre la ville un peu plus présentable aux visiteurs. Ainsi Macron a visité la cité Bassens pour rencontrer les habitants. Mais, la veille, une grande opération de remise en ordre a eu lieu pour cacher la misère aux caméras. 

“Si vous aviez vu l’état de la cité hier (mardi) soir… il y avait vraiment un décalage, il y avait visiblement des ordures, des poubelles qui n’avaient pas été ramassées depuis plusieurs jours”, a notamment confié une habitante à notre envoyé spécial, Igor Sahiri.

Vieille méthode bien connue, habituellement utilisée dans les dictatures du Maghreb pour s’inventer une réalité officielle plus confortable que la réalité vraie. 

Du pain et des jeux pour une réélection en 2022

Pour le reste, et sans surprise, Macron sort le chéquier pour se faire des amis dans la plèbe marseillaise, avec des discours fleuve pour occuper le terrain. Il a déjà annoncé 150 millions € pour la police hier. Il doit annoncer le plan “Marseille en grand” aujourd’hui à 14h.

Bref, on mobilise les fonds publics, on dépenses à tire-larigot pour attirer l’électeur. Du pain et des jeux !

 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

141 Shares:
4 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer