Pour le vaccin Pfizer une quatrième dose est déjà envisagée en 2022

De nombreux effets secondaires ont été recensés mais peu d’informations officielles ont été divulguées. Elaboré en partenariat avec BioNTech, le vaccin contre la Covid-19 de Pfizer est le plus utilisé en Europe et aux Etats-Unis. Un marché juteux, ou des millions de doses de vaccins ont déjà été commandées. Pfizer promettait une protection importante après l’injection du vaccin. Et voilà que l'on apprend qu'une quatrième dose pourrait être nécessaire vers la mi-2022 d’après le PDG de BioNTech.

Une mise à jour, pourquoi ?

Pour lutter contre le virus, le vaccin ARN messager de Pfizer et son partenaire allemand BionTech était réputé il y a quelques mois être le plus sûr et le plus efficace. Raison pour laquelle, il est le plus utilisé en Europe et aux Etats-Unis. Cependant, dans une interview accordée au Financial Time, le PDG de BioNTech Ugur Sahina annoncé qu’il pourrait requérir une mise en jour vers la mi-2022.

Le coronavirus ne cesse de muter et cette évolution va continuer d’après le directeur de la société allemande. Si un nouveau variant plus dangereux faisait son apparition, le vaccin actuel pourrait ne pas garantir une protection optimale, d’où la nécessité d’une nouvelle version du vaccin vers la mi-2022.

Aucune mise à jour requise cette année

Pour cette année, aucune mise à jour n’est requise selon Sahina mais son discours est quelque peu confus et contradictoire. En effet, le vaccin existant s’adapte bien, selon lui, aux variants qui circulent actuellement. La meilleure façon de gérer la propagation à grande vitesse du variant Delta était bien, nous assure-t-il, de promouvoir la vaccination complète. Le PDG de BioNTech recommande également l’administration d’une dose de rappel pour les personnes les plus vulnérables afin de renforcer leur immunité.  

Notons que la société allemande et le géant pharmaceutique américain ont déjà demandé l’autorisation d’une troisième dose du vaccin contre la Covid-19 pour les personnes âgées de 65 et plus. La FDA (Agence américaine des médicaments) a déjà donné son feu vert le mercredi 22 septembre. L’EMA (Agence européenne des médicaments), son homologue européenne vient de donner son accord.

En tout cas, on retiendra que le discours du fabricant sur son propre vaccin est plein de contradictions puisque, pour les personnes les plus fragiles, on envisage donc d’ores et déjà une quatrième dose. 

464 Shares:
5 commentaires
  1. Ah, Pfizer et ses recommandations alors qu’aucun de ce labo n’est vacciné !
    Faites ce que je dis, pas ce que je fais….Nous sommes las, lassés.
    Pour info : 800 personnes devenus aveugles en France avec les piqûres et puis tout le reste bien sûr, décès, handicaps, …d’ailleurs, l’ANSM ne récolte plus les décès vax après 55 ans, cela devient une mort naturelle déjà qu’il n’y a qu’à peine 5% de déclarations.
    Témoignage douloureux : https://crowdbunker.com/v/HzP1eXup9iQ
    Bref, Goebbels glousse au fond de son trou.

  2. La 3ème dose est la première des 10 doses achetées ferme par l’Union Européenne.
    4,6 milliards de doses en tout, dont 2,4 chez Pfizer. QSP 10 boosters pour tous.
    L”EMA a adapté sa procédure d’agrément de ces boosters (25 février 2021), cette AMM est largement allégée.
    Vaxveria d’Astra Zeneca et aussi le J&J/Janssen ont été discrètement retirés du marché (EIG sur les femmes de moins de 50 ans).
    Spikevax de Moderna est suspendu dans les pays scandinaves pour les moins de 30 ans.
    Cette mesure fait suite aux nombreux EIG (effets indésirables graves) notamment cardiaques sur les jeunes hommes. Ces EIG sont documentés depuis plusieurs mois, dans tous les pays.
    Par miracle COMIRNATY Pfizer-BioNTech semble passer entre les gouttes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer