Pfizer presse le gouvernement américain de lui livrer les 28 millions d’enfants entre 5 et 11 ans pour les vacciner

A l’origine, la vaccination anti-covid priorisait les personnes sensibles, celles susceptibles de contracter une forme grave du coronavirus. Mais les entreprises qui fabriquent les vaccins ont compris que les gouvernements étaient, sauf exception, leurs représentants de commerce. Et donc elles poussent à une vaccination généralisée pour maximiser leurs profits. Alors qu’à ce jour le risque de complications au covid chez les enfants infectés par le virus est faible, aux Etats-Unis, Pfizer a déposé jeudi dernier en urgence une demande d’autorisation de vaccination pour les 5 -11 ans.

Une nouvelle étape dans la vaccination de masse

Dès que les données auront fini d’être étudiées par les autorités sanitaires américaines, il sera possible de débuter l’administration des premières injections. Confiant, Pfizer ne manque pas de tweeter « Alors que les nouveaux cas chez les enfants aux États-Unis continuent à être à un haut niveau, cette demande est un pas important dans nos efforts en cours contre la COVID-19 ».

Néanmoins il faudra encore patienter quelques semaines selon la FDA. En réponse au laboratoire, l’Agence américaine des médicaments a annoncé la convocation du comité consultatif pour une réunion qui devrait se tenir le 26 octobre. Après analyse des données et validation par le comité, l’autorisation pourrait enfin être officiellement octroyée.

Par la suite, avant d’entamer toutes procédures liées aux injections, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies ou CDC seront chargés de diffuser les directives d’utilisation pour les professionnels de santé qui auront pour mission d’administrer les doses.

Quand l’administration Biden s’en mêle

Même si les plus jeunes enfants ne sont pas enclins à développer des formes aggravées en cas de contraction du virus responsable du Covid-19, le storytelling retenu pour justifier la vaccination des enfants est qu’ils représentent toutefois des canaux de contagion.

Evidemment, il y a les risques d’effets secondaires en lien avec les injections, de plus en plus discutés aux Etats-Unis. Pour prendre les devants, les autorités sanitaires focaliseront leurs études sur les possibilités d’apparition de myocardie, phénomène qui a surtout été observé chez les adolescents et les jeunes adultes après vaccination via Pfizer et Moderna. 

 

Sans se rendre compte du caractère sinistre de sa déclaration,  Andy Slavitt, conseiller de Joe Biden, estime qu’il pourra être possible de vacciner les enfants « d’ici Halloween » si rien n’entrave le cheminement du dossier. Avec une population enfantine (5-11 ans) jaugée à près de 28 millions selon le Bureau du recensement américain, chiffre qui date de l’année 2019, Jeff Zients, en tant que coordinateur de la lutte contre la pandémie au sein de la Maison-Blanche, a affirmé sur CNN jeudi matin « Nous sommes prêts, nous avons les approvisionnements ».

Un dosage revu pour s’adapter à la cible

Comme le vaccin a été développé en partenariat avec le laboratoire allemand BioNTech, l’équipe de choc BioNtech-Pfizer affirme avoir déjà procuré les résultats de leurs essais sur cette tranche d’âge à la FDA. Essais qui se sont basés sur un échantillonnage de plus de 2000 enfants de 5 à 11 ans. Cette phase d’essai, nous garantit Pfizer, a révélé une bonne tolérance de l’organisme des sujets, marqués par une forte réponse immunitaire que l’on pourrait comparer à ce que l’on a antérieurement vu chez les 16 à 25 ans. Mais qui est prêt à croire une entreprise régulièrement prise en flagrant délit de mensonge, en particulier sur la question des vaccins?  Nous avons parlé  dans nos colonnes de ces scientifiques de Pfizer qui ont admis  que les anticorps offrent une protection égale ou supérieure contre le covid-19 par rapport au vaccin. lorsqu’ils se sont confiés au Projet Veritas

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

329 Shares:
6 commentaires
  1. Est ce que les parents vont se réveiller ? Je n’ai pas la réponse au vu de la folie sociale due à une soumission magistrale, c’est une aberration jamais vue. Donc je reposé la question : notre seule chance est que les parents se réveillent, le feront ils ? (Je travaille en protection d’enfance et je suis blasée par nos institutions).

    1. Ça commence, je viens de voir une micro-vidéo de RT datant de cet après-midi dans laquelle les gens manifestant parlent justement de protection des enfants – ça n’est qu’un embryon, mais il paraît prometteur 😉

  2. Le comble de l’horreur. Qu’attendons-nous ? Nous ne sommes visiblement pas assez rassemblés contre cela, et il va pourtant falloir l’être, car nous sommes dans la file d’attente juste après les USA. C’est une horreur. Je n’ai pas de mots.

  3. Titre percutant “Livrer ” ce verbe resume à lui seul l’ aspect commercial de l operation , l’ Homme marchandise , quelle meilleure proie que son ” petit ” pour assurer à long terme le succès du ” venture capital ” …

  4. Les zaméricains commencent également à avoir d’autres problèmes, et ceux-ci ne sont pas près de s’éteindre, puisque les démocrates jouent (aussi) contre leur propre peuple.
     
    Les programmes scolaires ayant été modifiés, notamment dans les petites classe, afin d’intégrer du pur bullshit comme la théorie du genre et l’inculture Woke, auxquelles il convient d’ajouter le grief principal actuel, le port du masque à l’école, l’amérique profonde monte au créneau en allant dire ce qu’elle pense aux school boards qu’elle finance par ses impôts – évidemment, il doit y avoir quelques débordements, au moins verbaux, mais au lieu d’affronter le problème, c’est un déluge d’accusations de racisme (tellement débile qu’on ne voit plus que la manipulation et pas le reste) et pire, le gouvernement vient d’assigner une nouvelle tâche à la nsa, réprimer cette fronde ! ( https://www.youtube.com/watch?v=XfeNCH9v-gk ).
     
    Ça va donc roxer grâve, d’autant que le projet Veritas vient de révéler dans sa 5ème partie que dans la thérapie génique expérimentale de pfalzar, il y a des cellules de reins de fœtus (ici, ça laisserait les gens assez froids, mais là-bas, c’est une toute autre paire de manches).

    Notons que les problèmes sont aussi chez nous ( https://www.youtube.com/watch?v=qXkp4hv_IXI datant déjà de presque un mois), pénuries dans certaines branches, mais aussi et surtout, apparition d’une section droits neurologiques dans le droit de différents pays et là, il conviendra d’être particulièrement vigilant et circonspect, surtout ici, vu qui tient les manettes actuellement, mais pas que, les opposants de pacotille étant tous à fourrer dans le même panier au moins à 99.5 %, ainsi que les prétendants, Zemmour compris.

  5. Pfizer n’a pas précisé si la livraison des enfants devaient être faite par trains et wagons à bestiaux après un premier tri dans un vélodrome… Étonnant, non ? Pourtant, eux qui ont un si grand sens de l’organisation et de la propagande avec leurs potes nazis de Davos et de McKinsey, c’est un peu déstabilisant pour nous, comprenez…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer