L’immunité vaccinale protègerait elle moins plus que l’immunité naturelle?

A lab technician in Personal Protective Equipment (PPE) looks at a reagent bottle before performing vaccine tests at a French pharmaceutical company Sanofi’s laboratory in Val de Reuil on July 10, 2020. (Photo by JOEL SAGET / AFP)

L'immunité naturelle est-elle plus efficace que l'immunité injectée? Depuis le lancement de la vaccination contre la Covid-19, la question se pose : quelle protection offrent réellement les vaccins ? Les scientifiques multiplient les recherches concernant l’immunité naturelle et la réponse immunitaire donnée par le vaccin. Qu’en est-il réellement ? Même des chercheurs de Pfizer ont avoué dans une vidéo secrète du Project Veritas que l’immunité naturelle serait plus efficace que le vaccin.

L’immunité après l’infection

Nous l’avons déjà évoqué dans nos clonnes à propos du Projet Veritas , où une vidéo d’investigation montrait  trois responsables de Pfizer affirmant que les anticorps acquis naturellement offrent une protection égale, voire supérieure, contre le virus par rapport aux injections d’ARN messager.

Avant tout, il faut comprendre ce qu’est l’immunité innée. C’est la réponse immédiate du système immunitaire pour chasser les agents pathogènes. Au bout de quelques jours après le contact avec le virus, l’organisme met en place l’immunité adaptative, celle qui est capable d’identifier l’agent pathogène et le détruire. Elle est assurée par les lymphocytes « mémoires » qui vont produire de nouveaux anticorps en cas de présence du même virus.

De nombreuses études, notamment l’une parue sur le journal Science, démontrent qu’un malade de la Covid-19 est immunisé contre le coronavirus sur une période de 6 à 12 mois après l’infection.

Chez 200 patients en convalescence, les chercheurs ont découvert que le nombre de lymphocytes B a atteint un niveau élevé au cours des 6 premiers mois suivant l’infection. Ensuite, il se stabilisait. En revanche, la quantité de lymphocytes T qui assurent la détection et la destruction des cellules infectées était toujours importante. 

L’immunité après vaccination

Les scientifiques ont également étudié le niveau d’immunité des personnes vaccinées. Selon une étude publiée dans le New England Journal of Medicine en septembre 2021, elles bénéficieraient d’une protection optimale de 91,3% sur une durée de 6 mois. Notons que cette recherche a été menée auprès d’environ 40.000 individus situés aux Etats-Unis, en Afrique, en Amérique du Sud et en Europe, ayant reçu le vaccin ARN de Pfizer. On constate donc que l’immunité vaccinale dure moins longtemps que l’immunité naturelle. 

Deux autres études menées auprès de plus de 900.000 personnes vaccinées au Qatar ont également affirmé que le vaccin garantit une protection optimale contre les formes graves et le décès. Le taux d’efficacité irait jusqu’à 96% pendant les 6 mois qui suivent la seconde injection. Cela dit, le niveau d’anticorps était plus faible chez les personnes âgées et les hommes. Là encore, l’immunité naturelle est plus forte. 

Efficacité vaccinale qui divise

Les données de ces études révèlent aussi que le niveau d’immunité offert par le vaccin diminue rapidement après six mois.  C’est pourquoi les autorités médicales dans différents pays ont commencé à parler de rappels. 

Alors qu’on s’achemine vers une troisième dose recommandée par lOMS,  des questions subsistent quant à la contribution du vaccin à un affaiblissement de l’organisme. Récemment,  l’ancien secrétaire d’Etat Colin Powell est décédé suite à des complications du Covid-19 lundi 18 octobre 2021 alors qu’il était entièrement vacciné.

Par ailleurs, le Conseil d’Etat avait publié une ordonnance déboutant un citoyen octogénaire qui demandait à ne plus être astreint au confinement puisqu’il était désormais vacciné. Le Juge des référés considère qu’être vacciné ne garantit ni l’immunité ni la protection contre le COVID. De son côté, l’Agence Européenne du Médicament (EMA) élargit de jour en jour la liste des effets secondaires liés aux vaccins Pfizer et Moderna

Mais il y a des doutes plus forts encore concernant certains pays, comme Israël, la Grande-Bretagne ou Taïwan, où l’on a remarqué une recrudescence des infections au sein de populations très majoritairement vaccinées.  

Dans tous les cas, la vaccination n’est pas la panacée; l’immunité vaccinale est moins forte que l’immunité naturelle. Et il aurait sans doute mieux valu encourager l’immunité naturelle de groupe que de pratiquer des vaccinations généralisées. 

22 Shares:
2 commentaires
  1. Tout cela changera quand on aura enfin compris que cette entreprise de vaccination mondiale est moins une vaccination contre le Sars-cov-2, qu’une politique de stérilisation globale envisagée pour les desseins de réduction de population (écologie, pollution, surpopulation) des élites malthusiennes comme Bill Gates (son père était un des dirigeants du Planning Familial aux USA), Georges Soros (fortune basée sur les effets des juifs exterminés dans la Shoah) et Jacques Attali (son interview accablante dans L’Avenir de la Vie, 1980, Seghers), Philip Mountbatten (son désir de réincarnation en virus) et son acolyte Blair (frère de George Orwell) au WWF, La Fondation Rockerfeller (plan de stérilisation) et bien évidemment le maoïste Xi Ping (contrôle de naissances et massacres des populations indésirables), ici Macron (fils spirituel du pétainiste Ricœur) et la Commission Européenne en exercice (L’UE, une Nouvelle URSS selon Vladimir Boukovski) , dont les proximités idéologiques euthanasiques avec les deux grands crimes contre l’humanité du XXème siècle, nazisme et communisme, ne font désormais plus aucun doute.

    Tous ces individus, leurs financiers du Dolder Club et des GAFAMs (même les dictatures ont besoin de Wall Street, des Banques Suisses et de la City) sont des personnages répugnants. Concernant la France, la période 2012-2022 restera comme une tâche noire et indélébile sur notre Grande Histoire millénaire.

    J’ai honte de ce qu’est devenu mon pays sous le règne de cette ordure.

  2. M’enfin, ça fait des éons que c’est connu – il n’y a guère que le vaccin contre la fièvre jaune qui procure une immunité pratiquement aussi durable que la contraction de la maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer