Obligation vaccinale: une pénurie de soignants source de grande désorganisation dans les hôpitaux

Le gouvernement, et en particulier Olivier Véran, le Ministre de la Santé, dissimulent la désorganisation des soins qu'ils ont eux-mêmes créés en rendant la vaccination obligatoire pour les soignants. La situation est critique dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux d’après la Fédération hospitalière de France (FHF). L’obligation vaccinale des soignants constitue une source de saturation supplémentaire dans un environnement déjà profondément désorganisé par le manque de personnels soignants et la surreprésentation des emplois administratifs. La gestion des activités, notamment l’attribution des soins, devient de plus en plus difficile.

Un taux d’absentéisme élevé et nombreux postes vacants

Le ministre de la Santé Olivier Veran avait annoncé la suspension de 3000 membres du personnel soignant n’ayant pas un parcours de vaccination et suspendus. Puis il a évoqué entre 10 000 et 15 000 suspendus. Nous avons déjà évoqué dans nos colonnes, à quel point la suspension des soignants pourrait constituer un risque réel sur l’offre de santé.

Le mercredi 20 octobre dernier, la FHF a indiqué que le taux d’absentéisme dans les hôpitaux et établissements médico-sociaux publics atteint les 10% et celui de postes vacants se situe entre 2 et 5 %. C’est une enquête réalisée auprès de nombreux établissements et de 180.000 agents de la fonction publique hospitalière qui a permis d’établir ce bilan.

On constate surtout une baisse en nombre des infirmiers et infirmiers spécialisés en réanimation et blocs opératoires (Iade et Ibode) en service. La situation est particulièrement délicate dans les centres hospitaliers universitaires et les établissements médico-sociaux. 

Selon le coordonnateur général des soins du CHU de Reims, Thierry Brugeat, bon nombre des infirmiers recrutés en été prévoient déjà de quitter leurs postes (environ 15 soignants parmi une centaine de nouvelles recrues). L’obligation vaccinale a profondément désorganisé le système de soins.

Une rupture des services à l’horizon

Ce manque d’effectifs a des conséquences graves sur l’activité hospitalière comme on le voit avec  le groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA). Pourtant le ministère de la Santé continue à affirmer que les suspensions prononcées n’ont eu aucune répercussion majeure, sur le fonctionnement des services.

En effet, les établissements de santé ont du mal à répondre à la hausse de la demande de soins liée à la crise sanitaire d’après la déléguée générale de la FHF, Zaynab Riet. Selon Thierry Brugeat, le CHU de Reims est obligé de proposer des heures supplémentaires aux personnels en activité. Le recours à de l’intérim et aux cumuls emploi-retraite devient aussi inévitable.

Selon M. Riet, l’impact des postes vacants pourrait être réduit mais  l’organisation du remplacement prend trop de temps. Auparavant, il ne fallait que deux semaines pour recruter les remplaçants. Actuellement, l’attente est plus longue, car elle va de 4 à 6 semaines. Il y a peu de solutions envisageables d’autant plus que le recrutement des jeunes diplômés et des intérimaires s’annonce difficile. La situation est particulièrement tendue, et toutes les personnes interrogées dans le cadred de l’étude de la FHF déclarent que les établissements ne pourraient surement pas répondre aux besoins en cas de cinquième vague. Sans même spéculer sur une recrudescence du COVID-19, on sait que les épidémies de grippe annuelle saturaient le système hospitalier des années avant la crise du COVID. Et, aujourd’hui, le rattrapage de soins et de traitements non réalisés pendant les mois COVID explique déjà largement les tensions qui pèsent sur le système. 

Nous expliquons pour cette raison depuis plusieurs semaines qu’u n moratoire sur la suspension des soignants non-vaccinés est plus qu’indispensable, pour éviter le chaos.

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

500 Shares:
11 commentaires
      1. Merci pour les liens.
        Nous sommes à la merci de la finance cosmopolite internationaliste mondialiste et nous ne sommes plus maîtres de rien du tout !
        L’U.E. est notre tombeau ! Il faut sortir au plus vite des tentacules de cette pieuvre !

  1. Il serait plus facile de faire la liste de ce que ce gouvernement de salopards ne dissimule pas pour cacher leurs coups tordus . Entre l’omission et le mensonge y a t-il une seule fois eu une déclaration sincère depuis 19 mois? Traitements écartés avec des études douteuses, tests permettant de traficoter les chiffres réels, taux d’occupation des urgences basée sur des manipulations, consentements obtenus par des méthodes d’intimidation et de contraintes dissimulées, dangerosité des vaccins dissimulée quand ce n’est pas carrément niée etc… Quand la facture va leur revenir dans les dents il faudra rouvrir la corderie de Rochefort si l’on ne veut pas manquer de cordes pour les potences .

  2. Seul un idiot du village ne pouvait pas prévoir ce qui arrive au niveau des soignants, et ceci d’autant plus qu’ils sont en permanence en prise directe avec les malades (CQFD;-p, enfin, sauf quand il faut remplir les tombereaux de conneries exigés par l’administration kafka-hyène) et vient tous les jours que les injections géniques expérimentales mortelles (IGEM) ne servent qu’à tuer les malades plus rapidement.
     
    Nous-avons donc :
    ① une connaissance des instances de décision, qui savaient le résultat de leur action,
    ② une persistance dans l’erreur, puisque : “Pourtant le ministère de la Santé continue à affirmer que les suspensions prononcées n’ont eu aucune répercussion majeure sur le fonctionnement des services.”
    La prise en charge des malades urgents comme chroniques ne peut donc être correctement effectuée, voire pas effectuée du tout, ce qui provoque leur mort prématurée et ceci, en toute connaissance de cause des instances dirigeantes. À cela, il faut également ajouter le fait que les IGEM sont des dépresseurs du système immunitaire, ce qui fait que la moindre grippe ou le moindre virus contracté a d’assez bonnes chances de tuer le sujet.
     
    Ergo, c’est un génocide planifié et exécuté en toute connaissance de cause.

  3. Covid-19 : entretien avec Vera Sharav, rescapée de l’holocauste : https://www.profession-gendarme.com/covid-19-entretien-avec-vera-sharav-rescapee-de-lholocauste/comment-page-1/

    Mise en garde sur le génocide lié au pseudovaccin anticovid au secrétaire d’état chargé des enfants et de la famille de GB : https://docteur.nicoledelepine.fr/mise-en-garde-sur-le-genocide-lie-au-pseudovaccin-anticovid-au-secretaire-detat-charge-des-enfants-et-de-la-famille-de-gb/

    Ils veulent exterminer 80% de la population mondiale : https://www.dailymotion.com/video/x50k7cq

    Une société financée par Bill Gates libère des moustiques génétiquement modifiés aux États-Unis : https://www.aubedigitale.com/une-societe-financee-par-bill-gates-libere-des-moustiques-genetiquement-modifies-aux-etats-unis/

  4. Le scandale des pots-de-vin de Big Pharma qui a éclaté en Australie, entraînant la chute de six fonctionnaires corrompus et du Premier ministre australien Berejiklian n’intéresse guère les médias français alors qu’il s’agit d’un scandale d’État.

    La corruption venait de Pfizer et Astrazeneca et employait les mêmes méthodes que l’on a observées chez nous en Europe. A quand la chute de Macron, Castex et Véran en France ? N’oublions pas Hirsch et Lacombe, ces ordures. Et encore les ordures, on peut en faire du compost. Là ? Les listes de salauds sont tellement longues dans cette affaire qu’un procès international sur plusieurs années sera nécessaire : le Nuremberg 2 de Reiner Fuellmich évidemment. Ce seront les statistiques des morts de la vaccination Covid qui, lorsqu’elles arriveront dans les médias mainstream, alors que tout le monde les connait ailleurs par les réseaux sociaux et les études scientifiques indépendantes, feront basculer l’Empire du Mal.

    Je n’ai aucune honte à affirmer ici le plus solennellement du monde que cet empire est le fils, et ses membres influents les disciples, du nazisme, du soviétisme et du maoïsme (leur mamelle financière le capitalisme de connivence). Qui étaient eux mêmes les trois enfants du marxisme-léninisme. En deux siècles, car j’espère que le cycle de l’horreur va se terminer avant 2048 (ref. Manifeste du parti communiste, 1848), le bilan de cette aberration idéologique pourrait dépasser les 200 millions de morts. Hannah Arendt avait pourtant prévenu…

    Big Pharma : la corruption dévoilée en Australie… et bientôt en France ? : https://ripostelaique.com/big-pharma-la-corruption-devoilee-en-australie-et-bientot-en-france.html

  5. Un article récent du Parisien indiquait que 130 000 soignants n’étaient pas vaccinés du tout selon la DGS.
    Bizarrement, seulement 15 000 auraient été suspendus, en contradiction totale avec le discours guerrier de Véran version “On appliquera strictement la loi”.
    Évidemment, le Parisien, qui est un média fidèle parmi les fidèles de la doxa, ne fait aucune analyse du pourquoi de ces “non suspensions”…
    En fait, il semblerait qu’un peu partout, les directeurs d’hôpitaux soient bien obligés de ne pas suspendre certains soignants, sauf à devoir fermer complètement ou partiellement des services, ce que les élus locaux refusent heureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer