Malgré un taux élevé de vaccination, l’épidémie pourrait repartir aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas, le taux d’infection du coronavirus est en train d’augmenter rapidement. Pourtant, la couverture vaccinale est plutôt élevée dans le pays. Le gouvernement néerlandais prévoit de réintroduire des mesures sanitaires strictes. Depuis peu, on assiste à une recrudescence des cas de contaminations notamment dans les pays adeptes du "tout vaccinal". Le débat est lancé sur l'efficacité réelle du vaccin.

Une augmentation rapide des taux d’infection

Comme en Chine ou plus de 70% de la population est vaccinée, on assiste à une remontée du nombre de cas. Aux Pays-Bas, le taux d’infection augmente à nouveau alors que 67 % de la population est vaccinée.

Avec le retour de l’automne, on assiste à un même scénario dans quelques pays européens. Le ministre de la santé, Hugo De Jonge, a déclaré « Cela va tout simplement vite. Nous devons nous rendre à l’évidence que les chiffres augmentent plus vite et plus tôt que prévu ». 

N’exagérons rien cependant.  Selon les statistiques, le nombre de nouveaux cas a passé de 13,43 pour 100.000 personnes à 29,27 pour 100.000 personnes au cours des deux dernières semaines. Le taux d’hospitalisation de patients du Covid-19 a aussi  légèrement augmenté. 

Vers le retour des restrictions sanitaires

Le gouvernement néerlandais prévoit de tenir une conférence de presse pour vendredi prochain afin d’annoncer les mesures prises pour faire face à ce qui est présenté avec exagération comme une “nouvelle vague de la pandémie”. 

Les Pays-Bas ont opté pour la fin des restrictions sanitaires, incluant la fin de la distanciation sociale et le port du masque, le 25 septembre dernier. En revanche, la présentation du pass sanitaire a été exigée récemment dans les établissements et lieux publics comme les restaurants, les bars et les cinémas. Avec la perspective d’une hausse des taux d’infection, le gouvernement néerlandais a demandé l’avis d’un groupe d’experts sur la réintroduction des restrictions.   

Cependant la surréaction du gouvernement néerlandais a peut-être une autre raison, moins visible.  Les nouveaux cas pointent un éventuel manque d’efficacité de la vaccination, que la plupart des gouvernements du monde considèrent comme une panacée. Pourtant,selon une étude menée au Royaume –Uni, on s’aperçoit que les vaccinés sont plus morts du variant indien que les non vaccinés.

Sans compter les effets indésirables graves. En quelques mois, selon les chiffres officiels ,les vaccins contre le covid ont produit beaucoup plus que d’autres vaccins  des effets secondaires graves voire des décès chez les vaccinés. 

On nage en fait en pleine confusion. Les gouvernements présentent le vaccin comme la possible sortie de la crise sanitaire. Mais ils maintiennent en même temps – ou veulent réintroduire – des restrictions sanitaires. Et le discours consistant à dire qu’une “nouvelle vague” serait due aux non-vaccinés tient de moins en moins la route. 

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

119 Shares:
2 commentaires
  1. Hypersensibilité, hyperéactivité, crispation outrancière, passion pour les scénarios apocalyptiques feignés ou spontanés factuellement ILS sont en guerre contre le virus. De leurs délires NOUS en subissons les conséquences.
    Il n’y a pas de morts avérés suite à l’injection des dits vaccins, affirme le grand Véran. Pour paraphraser Castaner, un autre grand, il y a des soupçons avérés de morts… Délicieuse époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer