Face aux critiques, le PDG de Pfizer se pose en victime et fait fi des recommandations des autorités sanitaires

Pour le PDG de Pfizer, Albert Bourla, une bonne poignée de rumeurs non fondées en lien avec son vaccin circulent en ce moment. Un mauvaise publicité qui embrouille, selon lui, les indécis et freine l'ardeur de ceux qui doivent recevoir leurs doses de rappel. Face à ces propos, le PDG de Pfizer déclare que les personnes qui concourent à autant de désinformations sont de réels « criminels ». Pour autant, le chef du géant de l'industrie pharmaceutique ne répond pas aux questions que de plus en plus de personnes commencent à se poser sur les effets secondaires du vaccin, ainsi que la durée d’efficacité des doses injectées.

Pfizer qualifie de criminels ceux qui critiquent le vaccin Pfizer

Dans une interview accordée au groupe de réflexion Atlantic Council, le PDG de Pfizer s’est exprimé face à la divulgation de ce qu’il appelle de fausses informations à l’encontre de son vaccin. Ces informations seraient  diffusés par un petit groupe de personnes, des fausses informations, selon lui,  qui fortifient les incertitudes des récalcitrants au vaccin.

Pour le PDG de Pfizer, «ces personnes sont des criminels… Ce ne sont pas de mauvaises personnes. Ce sont des criminels parce qu’ils ont littéralement coûté des millions de vies.” Aux États-Unis, arrivé à un stade où une grande majorité d’adultes éligibles doivent passer aux injections de rappel du vaccin, sans oublier la campagne de vaccin anti-covid chez les enfants de 5 à 11 ans aux Etats-Unis depuis le 03 novembre, Bourla estime qu’il est grand temps de cesser de répandre autant de « fake news» qui ne feraient qu’accroître la peur du vaccin dans un contexte déjà précaire.

Une réalité prouvée selon lui par une enquête qui a été éditée par la Kaiser Family Foundation où l’on découvre qu’un peu plus de 78 % d’adultes de nationalité américaine croient passablement aux rumeurs qui circulent sur les vaccins et le Covid. Cette catégorie de personnes regroupe majoritairement les Républicains et les adultes qui n’ont pas encore reçu leur vaccin.

Pfizergate et questions d’ordre moral

Cette polémique sur le vaccin Pfizer/BioNTech s’est d’autant plus intensifiée après le « Pfizer Gate ».L’histoire débute le 2 novembre, après la publication d’un témoignage d’une ancienne salariée de Ventavia dans le British Medical Journal.

En effet, la revue médicale a révélé des fraudes dans le cadre des essais cliniques du vaccin Pfizer. Selon les données recueillies par le journaliste d’investigation Paul D Thacker, plusieurs individus auraient signalé des problèmes graves liés à la vaccination, mais ils n’auraient jamais été recontactés.

Dans la même foulée, les problématiques d’ordre moral préoccupent également les esprits des plus tourmentés, surtout si on se réfère à la cinquième vidéo de Project Veritas sur les vaccins.

Une lanceuse d’alerte employée par Pfizer a divulgué une chaîne de courriels envoyés par des cadres de l’entreprise sur l’utilisation de lignées de cellules fœtales provenant de cellules de fœtus (avortés) dans le développement du vaccin contre le COVID. Aux Etats-Unis ou le sujet de l’avortement fait l’objet de nombreux débats, cette réalité a beaucoup décrédibilisé le vaccin Pfizer.   .

Des effets secondaires recensés également par les instances de santé

Sur la base VigiAccess opérée par l’Uppsala Monitoring Centre, l’OMS a recensé des millions d’effets secondaires tous vaccins confondus, incluant le vaccin de Pfizer. Les chiffres de l’OMS présentent l’inconvénient de ne pas détailler par vaccins les effets secondaires. L’OMS a juste fait une synthèse chiffrée des différents types d’effets secondaires.

Certains cas alertent. Dans les pays nordiques, suite à l’apparition de signes d’inflammations du myocarde et du péricarde chez quelques individus âgés de moins de 30 ans après la vaccination au Moderna, le vaccin a été suspendu  par simple précaution. Même type de cas en France. Des cas similaires ont été relatés en Israël mais avec utilisation du Moderna et Pfizer.

Le dernier rapport de l’ANSM l’agence du médicament française au mois de juillet dernier, fait rapport de cas de myocardites et péricardites chez les jeunes patients.Ce n’est pas seulement le vaccin Moderna mais aussi le vaccin Pfizer qui est concerné.

Aux Etats-Unis , ou depuis le 03 novembre, les enfants de 5 à 11 ans sont éligibles pour recevoir le vaccin de Pfizer. En France, la Haute Autorité de Santé fustige Spikevax de Moderna et recommande Pfizer pour les moins de 30 ans.

Dernièrement, Taiwan a suspendu l’administration du vaccin Pfizer-BioNTech chez les adolescents de 12 à 17 ans suite à l’apparition de péricardite et de myocardite. Pfizer est le seul vaccin COVID-19 proposé aux adolescents à Taiwan. Le déploiement des premières doses pour les 12-17 ans a déjà débuté le 22 septembre.

A noter que dans nos colonnes nous avons aussi évoqué les nombreux témoignages de personnes victimes des effets secondaires des injections Pfizer.

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

137 Shares:
8 commentaires
  1. Ce type me donne envie de vomir. On pourrait être furieux, mais ça ne le rapprochera pas pour autant de la prison (de préférence à vie, dans un quartier avec des criminels violents). Non, constatons que nous avons devant nous le portrait de référence d’un psychopathe en col blanc. Un psychopathe pur et dur, du même niveau que Fauci (voir le livre de Kennedy sur ce sujet : “The Real Fauci”). Un cas d’école. Et rappelons que M. Pleurnichard-
    victime, est à la tête d’une entreprise à proprement parler criminelle, au vu des procès en justice totalisant plus de 4 milliards de dollars de dommages et intérêts aux victimes, en 20 ans. Un record !

  2. Autre méga casserole :Aucun démenti. Silence radio. C’est trop grave
    Official data shows deeply disturbing findings on Covid-19 Vaccines
    https://theexpose.uk/2021/11/02/certain-batches-of-covid-19-vaccine-were-intentionally-poisoned/
    Have Americans unwittingly taken part in the largest real-world experiment ever conducted? –
    An in-depth investigation into adverse reactions to specific batches of the Covid-19 Vaccine
    By The Exposé on November 11, 2021
    Vaccins anti-Covid : les événements graves ne concernent-ils que quelques lots ?
    Posted on 2 novembre 2021
    https://www.covid-factuel.fr/2021/11/02/vaccins-anti-covid-les-evenements-graves-ne-concernent-ils-que-quelques-lots/

  3. Au regard du “casier judiciaire” noir comme du charbon de Pfizer, l’arrogance de Bourla ne le sauvera pas, ni même les câlins d’Ursula.

  4. Pour Staline et Béria, les opposants au régime concentrationnaire soviétique étaient « des criminels », que les Procès de Moscou, expédiés en moins d’une heure, éliminaient immédiatement par une balle dans la tête dans la cour adjacente de la Loubianka. Pour Hitler et les nazis, les Juifs et les Résistants étaient des « criminels » et des « terroristes ». De leur côté, les puissances de l’Axe ou du Bloc Soviétique fustigeaient par la propagande « l’agressivité criminelle » de leurs opposants issus des démocraties libérales.

    Les esprits et puissances totalitaires hégémoniques, quelles soient étatistes ou économiques, ne changeront donc jamais de refrains paranoïaques. Et c’est aussi grâce à cette logorrhée orwellienne et l’inversion accusatoire qu’on reconnaît leur nature criminelle. Je suis un opposant déterminé à Pfizer, minuscule David au milieu des minuscules David contre Goliath, mais le nombre fait la loi, et à sa vaccination de masse assassine. Comme je me suis opposé de toutes mes forces à l’influence délétère de l’agence McKinley sur le gouvernement français alors qu’elle avait été confondue aux USA pour forçage à la consommation d’opïodes ayant causé la mort de 500.000 personnes entre 1999 et 2018, crimes pour laquelle elle a été condamnée à 573 millions de $US dans la désormais célèbre Crise des Opioïdes. Pour ma part, je n’ai tué personne ni mis en danger la vie d’autrui, je suis pourtant un « assassin » selon Bourlapipe de Spike. Le vaccin Pfizer, quant à lui, 1.000, 10.000, 100.000, 1.000.000 de morts, personne ne mesure exactement l’ampleur exacte des dégâts à l’heure actuelle mais ça commence à mitrailler à tout va autour du monde… Si l’on analyse les faits, témoignages et chiffres actuellement à disposition, l’explosion de la mortalité suite à la vaccination ARN semble massive et commune à tous les pays qui ont fait de l’idéologie vaccinale tous azimuts l’unique stratégie dans la lutte contre le Sars-cov-2 et ses mutants ! Dont acte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer