Comment le Great Reset nuit à la santé mentale des populations

La santé mentale des populationsen Occident subit une impressionnante et dangereuse dégradation depuis que les gouvernements y gèrent la crise sanitaire en appliquant les prescriptions du Great Reset, fondées sur les peurs et leur agitation en tous sens. On doit au dernier panorama de la santé publié la semaine dernière une démonstration cinglante des risques psychiques engendrés par la caste éclairée qui prétend faire notre bonheur.

La santé mentale dans le monde industrialisé est désormais en grand danger, après un an de gestion sanitaire en mode Great Reset, où, de confinements en appels quotidiens à la peur, les esprits sont phagocytés par l’angoisse. C’est ce qui ressort du dernier Panorama de la Santé publié par l’OCDE, dont nous reproduisons un tableau particulièrement éloquent. 

La santé mentale en chute libre en Occident

Depuis le début du confinement, les symptômes d’anxiété et de dépression ont littéralement explosé dans les pays où le Great Reset est consciencieusement appliqué. 

En France, le phénomène dépressif a doublé en un an, comme au Royaume-Uni et au Japon. En Italie, les cas de dépression ont triplé, comme en Suède. Aux Etats-Unis, ils ont quintuplé et au Mexique pratiquement décuplé ! Ces chiffres hallucinants donnent une première idée de l’impact profond de la gestion autoritaire et anxiogène du COVID par les autorités qui utilisent les peurs pour anesthésier toute résistance au Great Reset qui se met en place. 

Comment la caste mondialisée impose la peur

D’une certaine façon, il y a l’impact sanitaire apparent du COVID : ce sont les morts, les hospitalisés, les contaminés. Et puis il y a son impact caché, et surtout l’impact de l’excessive dramatisation de la maladie par la caste mondialisée qui se crispe sur son pouvoir. Cet impact caché, c’est la dégradation psychique directement due à l’angoisse maintenue en permanence par une communication gouvernementale tragique, par des campagnes de publicité alarmistes, par la manipulation quotidienne de la peur de la mort, du virus, de la maladie y compris auprès de gens qui sont très peu exposés au risque de mourir. 

La caste mondialisée, dans le choix qu’elle a fait d’instrumentaliser la maladie pour zombifier les peuples, réalise en réalité un calcul court-termiste : les morts (au demeurant souvent très âgés) ne peuvent plus se rébeller… alors que les dépressifs sont encore là. Et le prix qu’ils payent risque de durer encore un certain temps…

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

115 Shares:
12 commentaires
  1. Ceci dit, pardon pour cette bouffée de cynisme, mais certains anti-dépresseurs sont utilisés contre l’infection ( fluvoxamine par exemple) , on aura donc moins d’infection parmi les dépressifs traités. Comme parmi les fumeurs.
    Et j’ai pouffé de rire à l’annonce de votre censure en Guadeloupe…. pour qu’on entende pas votre invitée s’exprimer. Des tarés , ces censeurs !
    Tenez bon.

  2. La peur Covid ne m’atteint absolument pas, après tout ce que j’ai appris (en un an et demi, m’informant environ 1 heure et demi chaque jour) sur cette affaire. Par contre, le spectacle de ce scandale monstrueux et l’arrivée de cette dictature de pervers corrompus, me dépriment totalement. Et je n’ai plus aucune confiance dans les politiciens, les journalistes (ceux des merdias), et même du système médical.

      1. Official Government data proves the Fully Vaccinated are on the road to disaster and suggests the Covid-19 Vaccines are causing Acquired Immunodeficiency Syndrome
        By The Exposé on November 21, 2021
        Data available from the UK Health Security Agency suggests things are about to take a turn for the worse for those who have succumbed to the lies and propaganda about how taking […]

      2. Merci pour l’URL – ça roxe et comme il le dit lui-même, c’est la raison pour laquelle plus personne ne l’invite, parce qu’il source tout ce qu’il dit et ça n’est pas joli joli.

  3. La peur n’a qu’un temps, surtout quand les fuites se multiplient comme actuellement – évidemment, il faut que ceux qui ont peur se mettent à penser par eux-mêmes, mais de ce côté-là, rien n’est perdu, car on voit une partie de la population piquée renâcler sévèrement devant la troisième injection de thérapie génique expérimentale mortelle, se réveiller et se mettre à charcher les informations hors MSM et gouvernement. Ceux qui ne se réveillent que maintenant risquent fort de devenir les plus enragés, parce que s’apercevoir qu’on s’est fait mener en bateau au long cour ne fait jamais plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer