Malgré les effets secondaires, le vaccin Pfizer pour les enfants de moins de 12 ans autorisé depuis lundi en Israël

Lundi 22 novembre au soir, la vaccination contre le Covid-19 pour les enfants âgés de 5 à 11 ans a débuté en Israël. L’administration des vaccins a eu lieu dans une clinique de Tel-Aviv. Après les Etats-Unis, Israël est le second pays à avoir opté pour la vaccination des plus petits. À ce jour, aucune étude fiable ne peut prouver l’innocuité de ces vaccins sur les enfants de bas âge.

Vaccination des plus petits pour éviter une cinquième vague

Dans le but d’éviter une éventuelle cinquième vague de contamination, Israël a prévu de lancer la campagne de vaccination des plus petits ce mardi. Mais dès lundi soir, l’opération a débuté dans une clinique de Tel-Aviv. Elle concerne notamment les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Notons que l’Etat hébreu a déjà abaissé l’accès au vaccin aux enfants âgés de 12 ans et plus. Après avoir évalué les essais cliniques de Pfizer, les recommandations de scientifiques israéliens, les autorités israéliennes ont décidé d’autoriser la vaccination des enfants à partir de l’âge de 5 ans.

Israël pays adepte du tout vaccinal

Israël a toujours été en tête en matière de vaccination. En décembre 2020, il a été le premier pays à avoir lancé une campagne de vaccination massive. Pour obtenir les doses de vaccins nécessaires, l’Etat hébreu a établi un accord avec Pfizer.

En effet, les autorités israéliennes ont accepté de fournir au géant pharmaceutique des données sur l’effet du vaccin à grande échelle. En contrepartie, Pfizer s’est engagé à leur fournir des millions de doses payantes dans le plus bref délai. Grâce à cet échange, plus de 5,7 millions d’Israéliens (soit 80% des adultes) ont pu bénéficier d’une double vaccination.

L’administration d’une dose de rappel a aussi débuté il y a un moment en Israël. Actuellement, plus de 4 millions d’individus ont déjà reçu une troisième injection.

Malgré les effets secondaires reconnus par les autorités sanitaires

Pour rappel, Pfizer avait assuré, fin septembre, que  son vaccin était très efficace et bien toléré par les 5-11 ans, via un simple communiqué de presse. Pour autant, à ce jour, aucun argument ne justifie la vaccination urgente des enfants. Les enfants de 5-11 ans ne tombent pas malades et ne meurent pas du COVID-19.

Les essais cliniques n’ont pas permis d’évaluer suffisamment le risque d’effets secondaires du vaccin Pfizer Biotech.

Sur ce point, le Centers for Disease Control and Prevention ou CDC avait déjà sorti un rapport relatant les effets négatifs que pouvait avoir la vaccination sur les sujets âgés de 12 à 17 ans.

Même pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les bénéfices d’une vaccination chez les plus jeunes ne sont pas encore prouvés, les enfants ne présentant pas de facteurs de risques.

Loading
85 Shares:
2 commentaires
  1. Gare à l’avenir. Israel est un pays ou la cohésion nationale est forte.S’il y a des morts à déplorer parmi les enfants, ça en sera fini du mythe du peuple uni et de l’etat protecteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer