Le vaccin Janssen en partie relancé? Les nouvelles recommandations de l’Agence Américaine du médicament

La Food and Durg Administration (FDA), agence américaine des médicaments, a publié une mise à jour des moyens de lutte contre la pandémie de Covid-19. Elle a annoncé les mesures prises concernant le vaccin Janssen et les tests de dépistage.

Mesures concernant le vaccin Janssen

Dans un communiqué, la FDA a révisé la fiche d’information concernant le vaccin Janssen  mise à la disposition des professionnels de soins et celle destinée aux bénéficiaires. Elles interdisent l’usage du vaccin Johnson & Johnson chez les individus qui ont des antécédents de thrombose avec syndrome de thrombocytopénie (STT) suite à une injection de vaccin à vecteur adénovirus.

Notons en effet que cet effet secondaire a été constaté auprès de quelques individus âgés de 18 ans et plus. Chez les femmes de 30 à 49 ans, les statistiques ont révélé un cas de STT sur 100.000 doses injectées. En général, environ un patient sur 7 ateint de cet effet secondaire a trouvé la mort.

La FDA et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) continuent à étudier les effets du vaccin contre le Covid-19 Janssen. Ils estiment que les avantages l’emportent sur les risques. Cela dit, chaque individu est tenu de parler avec leur professionnel de soin de santé afin d’identifier le vaccin qui leur convient.

Les mises à jour concernant les tests de dépistage

Jusqu’à présent, la FDA a approuvé l’utilisation en urgence de 421 tests et dispositifs de prélèvement d’échantillons. Ils incluent notamment 291 tests moléculaires, 89 tests d’anticorps et 41 tests d’antigène.

Toujours dans le cadre d’autorisations d’utilisation d’urgence (EUA), 67 tests moléculaires et un test d’anticorps utilisables à domicile sont autorisés. Il existe également trois tests d’antigène et trois tests moléculaires en vente libre. Pour les programmes de dépistage en série, 22 tests antigéniques et 9 tests moléculaires sont reconnus par la FDA.

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

40 Shares:
1 commentaire
  1. A partir du moment où il est avéré que ceux qui fixent les normes et donnent les autorisations ont d’autres critères que la santé, il est permis de douter.
    D’autant que le Covid se soigne et qu’il est parfaitement stupide de chercher à détecter une maladie chez une personne en bonne santé.
    Quand on sera sorti de cette folie, après encore des milliards dépensés (mais pas perdus pour tout le monde), on se demandera comment on a pu en arriver à de telles absurdités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer