Belgique : malgré le désaveu du Conseil d’Etat le Premier ministre Alexander De Croo ne bouge pas sur son intention d’obligation vaccinale

Lors d’un entretien avec le journal flamand De Zondag, le Premier ministre belge Alexander De Croo avait déclaré être disposé à imposer l’obligation vaccinale. C'était avant que le Conseil d'Etat belge désavoue la décision gouvernementale de fermer les salles de spectacle. Depuis, le gouvernement a obtempéré. Mais aucun signe de renoncement à la position de fond. Les gouvernements d'Europe de l'Ouest semblent se livrer à une surenchère vers la "vaccination pour tous".

Débat sur la vaccination généralisée obligatoire

Lors de son interview avec le journal flamand De Zondag, le weekend de Noël, le Premier ministre Alexander De Croo a indiqué penser à la vaccination obligatoire.

Jusqu’à présent, Alexander De Croo n’était pas en faveur de l’obligation vaccinale. Il préfèrait la persuasion à la contrainte. Mais le Premier Ministre a changé d’avis. Il invoque des raisons médicales – l’augmentation d’Omicron. mais il obéit en fait, comme ses confrères européens à des considérations politiques. 

Les dirigeants savent bien qu’Omicron est contagieux mais moins dangereux que les variants précédents. Il faut donc se dépêcher: « Si la voie de la vaccination obligatoire peut aider, alors j’aimerais l’envisager. ». Ce qu’il ne dit pas c’est que la fenêtre de tir est étroite. Dans quelques semaines il sera trop tard. 

Les non-vaccinés désignés comme les bouc-émissaires

Selon le Premier ministre, les non-vaccinés qu’il considère comme un « groupe relativement petit » sont en train de rendre les soins difficiles. Il a ajouté qu’il est temps de « repenser tout notre raisonnement ». Actuellement, le but n’est plus d’éviter de nouvelles vagues, mais de les rendre moins dangereuses et moins meurtrières. Alexander de Croo est plus astucieux rhétoriquement que Jean Castex: il anticipe sur la moindre dangerosité d’Omicron et trouve un arguement pour dire à l’avance que la vaccination aura permis d’atteindre ce résultat. 

Le Premier ministre a indiqué qu’il faut se montrer réaliste face à cette pandémie. Il estime que l’Omicron ne sera pas le dernier variant et que ce n’est pas la dernière vague. Le virus pourrait se muter encore et « il faut apprendre à vivre avec lui ». Mais vacciné ! 

Rappelons que dernièrement, un avis publié par l’Institut fédéral des droits humains a approuvé  la vaccination obligatoire, qui ne serait pas incompatible avec les droits de l’homme. Actuellement, 74.6% de la population belge est complètement vaccinée. Or, malgré la vaccination, on assiste à la hausse des cas d’infection . Il va devenir de plus en plus évident que le vaccin ne marche pas c’est pourquoi il faut se dépêcher de le rendre obligatoire. C’est pourquoi  Ursula von der Leyen, présidente allemande de la Commission, a souhaité la vaccination obligatoire à l’échelle de l’Union Européenne.

46 Shares:
8 commentaires
  1. Sauf que malgré la volonté de Von Der Leyen d’imposer la vaccination obligatoire en Europe, les pays de l’union n’appliquent pas tous la même stratégie. Par exemple, l’Autriche qui devait lancer cette obligation semble faire marche arrière. L’Espagne a décidé de ne pas miser sur le booster et préfère laisser le variant se propager puisque moins dangeureux. Quant à Israel, la quatrième dose est suspendu pour le moment…
    Je pense que la Belgique commence déjà à coincer. En France, c’est une question de temps avant un possible arrêt (je l’espère de tout cœur et croise les doigts). Donc patience, le vent finira par tourner

    1. Vous voyez le verre à moitié plein…vous êtes bien optimiste! Il n’y a aucune surenchère comme dit l’auteur..au contraire tout est concerté et prévisible depuis de longues dates! Par contre les semaines et mois à venir vont être déterminants ! Le ton de la plaisanterie et du bon mot a fait son temps et ne suffira plus …il va falloir choisir son camp et a être prêt à y laisser des plumes! Leur “pandémie” a au moins un mérite celle de faire tomber les “masques” 😉

  2. Bonjour,

    vous manifesterez le 8 à Paris …

    et nous le 9 à Bruxelles … !

    Tous ensemble … !

    Courage !

    JJ …
    “un vieux” de 71 ans, non vacciné et à bonne immunité,
    supporter du Pr. Raoult & “Co” depuis l’origine,
    ayant eu le covid en août via petit-fils (dégats …style grippette )
    refusant
    d’utiliser son pass
    les “injections et injonctions” actuelles

  3. Fin des essais Pfizer: 6 avril 2023…
    Quant aux non-vaccinés, c’est bien la première fois qu’on attribue l’échec d’une thérapeutique à ceux qui ne l’ont pas prise…
    L’an dernier, sans vaccination, je cherchais les malades autour de moi; cette année, avec 65% (chiffre réel) de vaccinés, une épidémie se répand rapidement, heureusement sans gravité, malgré le désagrément de symptômes grippaux.
    Il est néanmoins prudent de se soigner, et au cas où les vitamines (C etD), le zinc et l’aspirine n’engendrent pas d’amélioration rapide, de se rapprocher d’un médecin qui n’a pas remisé au placard son serment d’Hippocrate.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer