Constat d’échec de la stratégie du zéro Covid , les autorités de Hong Kong dans le déni, sur fond de psychose et de restrictions sévères

Le fait d’essayer de garder le virus en dehors du territoire de Hong Kong semble être un objectif des plus utopiques aux yeux de tous, si bien que beaucoup pensent qu’il serait grand temps que les autorités renoncent à une telle stratégie. En effet, bien que l’île ait été à l’abri des infections locales pendant plusieurs mois, les cas positifs se sont démultipliés au cours de la semaine dernière. A l’instar des pays comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, la Corée du Sud et Islande…, Hong Kong a adopté la stratégie du zéro-covid. Cette stratégie consiste en des mesures fortes (fermetures, quarantaines obligatoires, etc.), les autorités semblent même dépasser les bornes. Malgré tout, le pays fait actuellement face à une 5e vague d'infections. Le pays peine à se débarrasser du virus.

Hong Kong entre dans la 5e vague

Après avoir tenté d’endiguer le virus via des stratégies de “zéro-Covid”, voilà que Hong Kong entre maintenant dans le club des damnés de la cinquième vague (d’infections). 

L’obsession “zéro Covid” est telle que les autorités présentent de manière dramatique une banale histoire de diffusion d’un virus. 

La “cinquième vague” a été amorcée, nous dit-on, par un individu qui travaille pour une compagnie aérienne.Ce dernier n’a pas respecté entièrement les règles sanitaires imposées pour les compagnies aériennes. Il est allé déjeuner dans un restaurant et le virus s’est rapidement propagé à partir de là.

Cette trame qui semblerait parfaitement innocente a donc été le début d’une propagation massive du virus, car de hauts fonctionnaires incluant le responsable de l’immigration, le secrétaire aux services financiers et le chef de la police du territoire ont également dû être placés sous quarantaine après s’être rendus à une fête d’anniversaire. 

Face à une histoire aussi peu terrible mais outrageusement dramatisée, on comprend assez vite à quel point les mesures adoptées par Hong Kong ne sont guère solides et réalistes.

Hong Kong est prise au dépourvu

Si l’on tient compte de l’avancée mondiale de l’épidémie, ce scénario représente une situation tout à fait prévisible. Néanmoins, les autorités compétentes ont préféré plonger dans un déni, pensant être à l’abri de cette réalité qui se reproduit chaque nation et territoire du monde – et pas seulement pour le COVID-19. Nos contemporains redécouvrent des évidences comme la circulation d’un virus, sa contagion, ses mutations.  

Entrant dans une bulle d’autosatisfaction et de semblant d’espoir sur une stratégie absurde, la ville redécouvre la banalité du réel: une hausse conséquente du nombre d’infections en plein hiver.

Les autorités en panique face à l’échec de la politique « Zéro covid »

Pour clarifier les choses, une conférence de presse a eu lieu vendredi, moment durant laquelle les responsables ont annoncé que des protocoles de grande envergure ont été mis en place : plusieurs personnes ont été mobilisées pour effectuer un suivi constant et une localisation des contaminés.

Par ailleurs, toutes personnes reconnues comme étant des contacts proches d’individus testés positifs ont été placées sous quarantaine, notamment les enfants. Sur un autre versant, on assiste à la fermeture des gymnases et des terrains de jeux, tandis que les restaurants sont dans l’interdiction de servir à manger au-delà de 18 heures.

Plus drastiques encore, les licenciements et les amendes infligés aux individus, les 21 jours en quarantaine pour les fonctionnaires, des dépistages obligatoires s’opèrent au sein des quartiers, des bus publics et des bâtiments. Quant aux établissements scolaires, outre la restriction des activités, on craint de devoir revenir à un système d’enseignement à distance.

Face à ces restrictions inutiles, les Hongkongais vivent dans un état de psychose et de paranoïa. Il est difficile de déterminer le raisonnement qui sous-tend toutes ces mesures. Au lieu de cela, à travers cette prolongation de la politique du « zéro covid », le gouvernement infantilise la population qui perd de plus en plus sa capacité à gérer la pandémie au quotidien.

Du côté de Pékin, les restrictions se sont également durcies pour ne pas compromettre les Jeux olympiques d’hiver.

Visiblement, malgré la stratégie du « zéro covid », qui nécessite confinement,  présentation du code vert dans les lieux publics, le port du masque et la mise en place de dépistages massifs  dans les localités où l’on compte des cas positifs, et autres restrictions sévères, le constat est bien là, les nouveaux cas ressurgissent.

Depuis le début de cette crise, les autorités chinoises, n’ont laissé filtrer que très peu d’informations sur le véritable déroulement de l’épidémie depuis l’été 2019. Les autorités   sont inquiètes à quelques jours qui précèdent les Jeux olympiques d’hiver de Pékin.

Bloquez vous aussi le passe vaccinal

Rester libre ! vous fournit un kit de shaming pour dissuader votre député de voter le passe vaccinal. Prenez 5 minutes de votre temps pour participer à la campagne.
14 Shares:
1 commentaire
  1. Héhé, pas la peine de demander où pause-caca est allé chercher sa (très) mauvaise “inspiration” (mais normal quand on cherche à singer le permis de vivre des chinois).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer