Le cancer de Stéphanie est en rémission (merci pour elle), mais pas l’Institut Curie

Tout le monde avait suivi l'interview Stéphanie, malade d'un cancer agressif à 33 ans, qui nous avait raconté la façon indigne dont l'Institut Curie l'avait traitée parce qu'elle n'était pas vaccinée. Après sa mastectomie, elle nous explique comment elle est entrée en rémission, et comment des médecins de l'Institut Curie persistent dans l'erreur.

Nous sommes évidemment très heureux des bonnes nouvelles que Stéphanie nous donne sur son cancer. 

Elle nous explique combien la complémentarité entre traitement allopathique et médecine naturelle peut être profitable au corps. 

Sur ce point, nous rappelons l’intérêt du Dictionnaire des Pratiques de Médecine Complémentaire, rédigé par le Docteur Assali, qui permet de distinguer le bon grain et l’ivraie dans ce domaine. 

On regrettera en revanche que certains médecins de l’Institut Curie se montrent toujours aussi bornés (preuve que la blouse blanche ne prouve rien) et désagréables avec les patients. 

Nous rappelons ici la campagne de notre association Rester libre ! pour un retour à l’esprit de tolérance dans cette institution qui vit grâce au contribuable, qu’il soit vacciné ou non. 

Nous ne profitons aussi pour dire que l’association Rester libre ! a besoin de vos adhésions pour financer ses opérations. Merci de votre aide. 

Bloquez vous aussi le passe vaccinal

Rester libre ! vous fournit un kit de shaming pour dissuader votre député de voter le passe vaccinal. Prenez 5 minutes de votre temps pour participer à la campagne.
91 Shares:
6 commentaires
  1. Ca me fait plaisir de lire que Stéphanie est sur la voie de la guérison. C’est la bonne nouvelle de la semaine 🙂 J’ai trouvé son histoire avec l’institut Curie absolument révoltante.

  2. ÇA, c’est LA bonne nouvelle du trimestre ! Tous mes vœux de bonne santé et de bonheur à Stéphanie.
     
    Maintenant, il ne serait pas inutile, soit qu’elle couche elle-même ses expériences sur le papier ou sur un blog, soit d’en faire un long article (voire une série d’articles) expliquant dans le détail ce qu’elle a fait en parallèle de la médecine allopathique, parce que l’histoire médicale regorge de gens, souvent de vrais médecins, qui avaient “trouvé quelque chose”, mais se sont vus vilipendés par leurs pairs, voire emprisonnés.

  3. On connaît parfaitement deux mécanismes qui provoquent l’apparition de cancers ou la reprise et la flambée de ceux qui étaient en rémission. Ces deux mécanismes sont liés à l’action de l’ARNm et/ou de la protéine Spike, cette protéine virale de surface que les injections obligent les cellules humaines à fabriquer par milliards. Le premier mécanisme est lié à l’inactivation des Toll-Like Receptors (TLR) transmembranaires cellulaires qui sont comme des sentinelles qui préviennent le système immunitaire de l’intrusion d’un élément indésirable, cette inactivation perdurant après la vaccination et diminuant l’activation des cellules tueuses qui éliminaient les cellules cancéreuses avant cette injection. Le second effet connu jusqu’à présent découle du déséquilibre induit au niveau du système rénine-angiotensine-aldostérone qui entraîne une suractivation d’un récepteur nommé AT1R qui est, entre autres effets délétères, favorisant de la croissance des tumeurs, Il existe peut-être encore d’autres effets expliquant ces poussées fulgurantes de cancers chez les vaccinés, mais en tout cas ces deux-ci sont bien documentées. Les médecins qui ne savent pas encore ça au bout d’un an de vaccination de masse devraient sérieusement se remettre en question, et c’est en tant que praticien que j’ose l’affirmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer