[PAYANT] Mc Kinsey et le totalitarisme : la très symbolique affaire du séminaire près d’un camp de déportation pour Ouïghours

Les consultants de Mc Kinsey sont-ils fascinés par les régimes totalitaires qui déportent les récalcitrants dans des camps de "rééducation" ? Mc Kinsey est-il le chaînon manquant entre le crédit social à la chinoise et le passe vaccinal ? La question est posée aux Etats-Unis ouvertement et de façon répétée depuis 2018, notamment depuis que le New York Times a révélé l'organisation d'un somptueux séminaire de la firme à cinq kilomètres seulement d'un vaste camp de déportation pour Ouïghours.

La déportation des Ouïghours par le gouvernement chinois ne paraît pas susciter de défiance particulière parmi les consultats de Mc Kinsey. Bien au contraire !

Mc Kinsey chez les Ouïghours

Le 15 décembre 2018, le New York Times révèle que Mc Kinsey a organisé un séminaire très luxueux en Chine, à Kashgar, à cinq kilomètres seulement d’un camp d’internement pour Ouïghours. 

À environ six kilomètres de l’endroit où les consultants de McKinsey ont discuté de leur travail, qui consiste notamment à conseiller certaines des plus importantes entreprises publiques chinoises, un camp d’internement tentaculaire avait vu le jour pour accueillir des milliers de Ouïghours de souche – faisant partie d’un vaste archipel de camps d’endoctrinement où les Chinois gouvernement a enfermé jusqu’à un million de personnes.

Cette opération d’internement éclair avait été dénoncée par l’ONU une semaine avant le séminaire. Mais les consultants présents ne semblent pas avoir été gênés par la proximité avec la dictature. Ils ont rapporté de beaux souvenirs très touchants de leur séjour dans le désert chinois :

Cette affaire est à bien méditer, car elle montre comment le cabinet Mc Kinsey peut au fond faire son miel de pratiques totalitaires, y compris lorsqu’elles sont massives et brutales. 

Enfermer un million de personnes simplement parce qu’elles sont soupçonnées par le régime en place de sympathies avec un modèle alternatif ne pose pas de problème à la Firme. 

Comment Mc Kinsey aide les régimes autoritaires

Les accusations du New York Times vont plus loin que cette seule cécité du cabinet Mc Kinsey vis-à-vis de la brutalité policière des régimes totalitaires. Le quotidien new-yorkais soutient que Mc Kinsey aide les régimes autoritaires à se développer et à polir leur image. 

Selon le quotidien, Mc Kinsey intervient :

  • En Chine
  • En Turquie
  • En Afrique du Sud
  • En Ukraine
  • En Russie
  • En Malaisie
  • En Arabie Saoudite

Dans ces pays, les missions de Mc Kinsey semblent mélanger le conseil à des entreprises ou des administrations, et l’amélioration de l’image de certains dirigeants. 

Le cas de l’Ukraine

Le quotidien new-yorkais prend l’exemple de l’Ukraine, de façon tout à fait parlante. 

En Ukraine, McKinsey et Paul Manafort – le président de campagne du président Trump, plus tard reconnu coupable de fraude financière – ont été payés par le même oligarque pour aider à redorer l’image d’un candidat présidentiel en disgrâce, Viktor F. Ianoukovitch, en le refondant en réformateur.

Ce serait donc une erreur de croire que les missions de Mc Kinsey se limitent à du conseil en organisation ou en comptabilité. 

Mc Kinsey est en réalité un cabinet “politique” qui a en charge la communication externe de régimes brutaux dont l’image est dégradée. Cette donnée est importante pour comprendre son poids actuel dans la macronie. 

S’agissant de l’Ukraine, l’intervention du cabinet est très instructive, toujours selon le New York Times. L’ancien Président Ianoukovitch aurait en effet pu accéder au pouvoir grâce au soutien du milliardaire Akhmetov. C’est Akhmetov qui a mis Ianoukovitch en contact avec Paul Manafort… et le cabinet Mc Kinsey. 

McKinsey a fourni quelque chose de différent – ​​un plan économique que M. Ianoukovitch pourrait utiliser pour se présenter comme un réformateur basé sur le marché, inclinant vers l’Occident. (…)

Pour s’assurer que le message passe, M. Ianoukovitch et M. Akhmetov ont ostensiblement mentionné McKinsey lors de discussions avec des responsables américains, selon des câbles diplomatiques publiés par WikiLeaks. M. Akhmetov a assuré aux Américains que son candidat était ‘un fervent partisan de McKinsey’, tandis que M. Ianoukovitch a souligné qu’il avait demandé à ses collaborateurs ‘de travailler directement avec les experts de McKinsey’.

Le lecteur français ne manquera évidemment pas d’être intrigué par ce mélange des genres, qui ressemble tant à ce qui se produit en France. D’une part, un dirigeant qui veut être “bien vu” par les autres dirigeants du monde D’autre part, en dirigeant en butte à des difficultés intérieures, en panne d’idées, qui a besoin de donner le change sur la scène extérieure par des réformes qui donnent une bonne image de lui. 

Le parallélisme est troublant. 

Le cas de la Chine

Le New York Times s’épanche largement sur l’activité de Mc Kinsey en Chine, et notamment sur ses activités de conseil très politiques. 

Ainsi, en 2002, Mc Kinsey recrute comme associé un certain Liu, âgé de 27 ans. Il s’agit du gendre de celui qui deviendra Premier Ministre chinois : Wen Jiabao, en 2003. 

Mc Kinsey conseille dans le même temps la petite compagnie d’assurances Ping An, dont la famille Wen devient secrètement actionnaire. Une fois arrivé au pouvoir, Wen Jiabao procède à la cotation de Ping An, qui a, entretemps, bénéficié de prises de participation de Goldman Sachs et de Morgan Stanley

Et hop, d’un coup d’un seul, la famille Wen se trouve à la tête d’un portefeuille d’actions d’une valeur de près de 3 milliards $ (en 2007). 

Dès 2003, Liu quitte Mc Kinsey, qui nie tout conflit d’intérêt dans cette opération. 

Ping An continue son bonhomme de chemin, de même que Mc Kinsey qui conseille le gouvernement chinois sur la mise en place de “Smart cities”, considérées comme des modèles pour mettre la population sous surveillance. 

L’idée des villes intelligentes est de les rendre plus gérables en collectant des données à partir de sources telles que des caméras. Dans un État autoritaire comme la Chine, cela soulève de grandes inquiétudes.

Là encore, on peut se demander dans quelle mesure la Chine n’est pas, pour un cabinet comme Mc Kinsey, une sorte de laboratoire pour apprendre les nouvelles techniques de domination totalitaire exportables partout dans le monde. 

Mc Kinsey est-elle devenue un agent chinois ?

La collusion entre Mc Kinsey et la Chine inquiète au sein même du gouvernement américain. Une tribune publiée dans Newsweek à la fin du mois de décembre 2021 s’interrogeait sur la compatibilité des missions que Mc Kinsey assure aurès des services de renseignement américains et le Parti Communiste Chinois. 

Dans le système descendant du Parti communiste chinois, l’obéissance à ses directives est obligatoire. En outre, les articles 7 et 14 de la loi chinoise de 2017 sur le renseignement national exigent expressément que chaque ressortissant chinois commette de l’espionnage si une demande est faite.

Voilà qui interroge sur les relations entre Mc Kinsey et la Chine, et sur la nature de l’influence que le cabinet américain exerce en France…

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.

About Post Author

88 Shares:
2 commentaires
  1. Les habitants des villages à proximité des camps nazis étaient au courant des conditions, mais étaient quelque fois importunés par les odeurs… McKinsey a poussé le cynisme jusqu’à vider les cerveaux de ses disciples pour en faire des coquilles vides. Chez les Fabulous Fab, attention pas le goal mythique de l’EDF, la corruption et la crapulerie s’apprennent au berceau, on trafique de l’influence et des tableaux de maître spoliés pendant la guerre, comme la boulangère du coin de la rue ses croissants et baguettes. Quel est le rapport entre ces criminels en bande organisée et la Vème République ? Que font cet escroc et son fils à la direction du Conseil Constitutionnel et conseil de la France ? Quant au plus jeune, il a une réputation de Clyde sans Bonnie au pays de l’Oncle Sam… Quelle mafiamille !

    Les 9 sages de Don Corleone…
    Quand la mafia prétend dire le droit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer