Comment expliquer la surmortalité post vaccinale ?

Par Laurent Aventin -Alors qu’il n’y avait plus d’épidémie de Covid en Europe en plein été 2021, Patrice Gilbertie signalait l’étrange surmortalité inexpliquée dans différents pays. Il n’y a plus de covid entre mai et août 2021 mais une surmortalité de 20% en Italie. En Autriche, la surmortalité entre fin mai et fin août 2021 explose en plein campagne de vaccination contre Covid et s’estompe au moment de la nouvelle vague de Covid. Pendant l’été 2021, l’Angleterre et le pays de Galles enregistrent 20 823 décès de plus que la moyenne quinquennale au cours des 18 dernières semaines alors que seuls 11 531 décès concernaient le Covid (45% hors covid). Le professeur Carl Heneghan, directeur du Center for Evidence-Based Medicine de l’Université d’Oxford a demandé l’ouverture d’une enquête urgente pour comprendre ce qui se passait.

Alors qu’il n’y avait plus d’épidémie de Covid en Europe en plein été 2021, Patrice Gilbertie signalait l’étrange surmortalité inexpliquée dans différents pays. Il n’y a plus de covid entre mai et août 2021 mais une surmortalité de 20% en Italie. En Autriche, la surmortalité entre fin mai et fin août 2021 explose en plein campagne de vaccination contre Covid et s’estompe au moment de la nouvelle vague de Covid. Pendant l’été 2021, l’Angleterre et le pays de Galles enregistrent 20 823 décès de plus que la moyenne quinquennale au cours des 18 dernières semaines alors que seuls 11 531 décès concernaient le Covid (45% hors covid). Le professeur Carl Heneghan, directeur du Center for Evidence-Based Medicine de l’Université d’Oxford a demandé l’ouverture d’une enquête urgente pour comprendre ce qui se passait.

Ces phénomènes ne sont pas isolés, ils sont même le fait d’une observation récurrente dans tous les pays qui ont entamé la vaccination de masse. Le docteur Peter El Baze a réalisé un travail remarquable montrant à partir de données officielles – pour plus d’une quarantaine de pays – les taux de mortalité de la population avant et après la vaccination de masse contre le COVID. L’observation est faite d’une augmentation systématique des décès dans les semaines qui suivent le début de la vaccination de masse sur tous les continents.

Sources : tableaux issus de la vidéo réalisée par le Dr Peter El Baze

 

Sur les graphiques présentés ici, la courbe bleue indique le nombre de décès dans le pays avant la vaccination. Le début de la vaccination contre COVID est indiquée par une seringue et la courbe rouge fait état des décès après vaccination. Partout, on observe une forte et anormale augmentation des décès qui prend la forme d’un pic épidémique. En réalité, les personnes les plus fragiles sont menacées par la vaccination contre COVID et ce phénomène pourrait s’observer à chaque fois qu’un rappel vaccinal est proposé pour l’obtention par exemple d’un passe vaccinal ou de droits conditionnés à la vaccination.

On peut d’ores et déjà craindre une surmortalité à plus long terme par le développement de maladies à long court car les vaccins expérimentaux aggravent le risque de pathologies graves. Ce n’est pas une hypothèse mais une réalité déjà observée et volontairement peu médiatisée, à l’instar de ce médecin militaire haut gradé aux Etats-Unis, qui fait part devant une cours de justice de l’augmentation de 300% des cas de cancer en 2021 dans l’armée, s’inquiétant du lien avec la vaccination car l’armée américaine est vaccinée à 96%.

Il peut y avoir plusieurs explications au développement de maladies graves suite à l’inoculation des produits expérimentaux contre COVID. L’ « aggravation dépendante des anticorps » (antibody-dependent enhancement pour ADE) ou maladie aggravée par la vaccination (vaccine-associated enhanced disease pour VAED) pourrait expliquer – entre autres – cette surmortalité incessante. Elle s’exprime par le développement d’anticorps facilitants (le virus) au lieu des anticoprs neutralisants (le virus) que l’on espère grâce à la vaccination.

Ce problème a été dénoncé dès le mois de mars 2021 par le virologue Geert Vanden Bossche qui a vivement interpellé l’OMS sur le risque d’évasion immunitaire. L’organisation internationale n’a pas donné suite à sa requête ni respecter le simple principe de précaution dans une expérience de vaccination expérimentale sur la population mondiale.

Un article disponible sur le site de référence « Vidal » explique qu’ « aucun événement de maladie aggravée associée à la vaccination n’a été observé parmi les personnes infectées malgré la vaccination ». C’est inexact et ces affirmations ne tiennent nullement compte des taux de surmortalité post vaccinaux inexpliqués que les commissions d’enquête aux Etats-Unis ou en Europe ne se dépêchent pas d’investiguer.

C’est également faux parce qu’il existe des articles scientifiques montrant que le risque d’aggravation dépendante des anticorps est une réalité.

“Dans le cas de la variante Delta, les anticorps neutralisants ont une affinité réduite pour la protéine de pointe, tandis que les anticorps facilitants affichent une affinité étonnamment accrue. Ainsi, l’ADE peut être une préoccupation pour les personnes recevant des vaccins basés sur la séquence de pointe de la souche originale de Wuhan (ARNm ou vecteurs viraux)”. Ce que nous dit cette équipe de recherche, c’est que face aux virus recombinants – ici le delta qu’ils ont particulièrement étudié – les anticorps facilitants peuvent dominer les anticorps neutralisants et donc favoriser le développement d’un COVID et des maladies qui y sont associées. Chez certaines personnes, les vaccins auraient donc un effet contraire au but recherché : ils ne les protègent pas et favorisent la recombinaison de nouveaux virus. Comme les vaccins n’empêchent pas non plus la transmission du sars-cov2, on peut légitimement suspecter qu’ils entretiennent l’épidémie au lieu de la neutraliser.

La réalité épidémiologique vient confirmer ce qui est bien plus qu’une hypothèse puisque les pays en développement – notamment en Afrique – où les taux de vaccination sont faibles (< 10%) présentent les taux de COVID et les taux de décès les plus faibles au monde. Plus les taux de vaccination vont s’accroître sur le continent africain, plus l’épidémie va se développer et le nombre de décès augmenter.

Bloquez vous aussi le passe vaccinal

Rester libre ! vous fournit un kit de shaming pour dissuader votre député de voter le passe vaccinal. Prenez 5 minutes de votre temps pour participer à la campagne.
627 Shares:
10 commentaires
  1. L’animation de Peter El Baze est sans appel, et j’espère bien qu’il en sera ainsi lors des multiples procès pour crimes contre l’humanité à venir contre les politocards français…

  2. Dans le vidal il déconseille aux médecins de faire faire un test de d-dimères aux injectés..ça n’aurait aucun intérêt! ben voyons…alors que c’est un très bon moyen de vérifier le risque de thrombose,AVC..etc,etc..
    Extrait: “Ce dosage n’est en revanche pas indiqué en pratique quotidienne avant ou après la vaccination contre la COVID-19, puisque la vaccination n’est pas associée à un surrisque de MTEV*”

    Donc si ta femme, ta cousine, ta tante, ta fille, ton ami etc,etc..se plaignent de douleurs thoracique, de maux de tête 10 jours après l’injection expérimentale…c’est pas la peine de vérifier si tu es susceptible de faire un avc ou thrombose…si le vidal et donc à fortiori ton médecin le disent…à moins que tu es un bon médecin ou le patient passe avant l’argent..

    *Maladie Thrombo-Embolique Veineuse

    Source ICI → → →https://www.vidal.fr/actualites/28426-du-bon-usage-des-d-dimeres-au-temps-de-la-covid-19.html

  3. Ps: alors pour être plus précis et plus complet “normalement” les soignants font systématiquement un dosage de d-dimère pour les personnes qui viennent en urgence ou quand ils se font hospitalisé lorsqu’il se plaignent de douleurs thoracique, arythmie.;etc… mais faut il encore que le sujet plaignant soit pris au sérieux…mais au delà de ça (et vous l’aurez compris) c’est surtout en prophylaxie …si on peut savoir avant l’apparition des premiers symptômes si il y a un risque d’avc ou de thrombose .;c’est quand même mieux NON? 🙂

    1. C’est certes mieux, mais ça n’est pas PC, il n’y a qu’à écouter ce que la femme de JP.Pernaud en dit, 4 AVC après la piquouze, mais lorsqu’elle a évoqué un éventuel rapport entre injection de thérapie génique expérimentale, les toubibs se sont écriés : “noooon, rien à voir”.
       
      Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’à tort quasi-total et parce que L.Pasteur est né français, le vaccin était déjà une religion avant l’apparition du connardo-virus (récupérez _toutes_ les suites des chiffres sur _tous_ les vaccins _ depuis leur introduction et faites stats et graphiques, ça surprend par rapport à la propagande officielle), et la corruption, tant intellectuelle que financière (effectuée principalement par les “visiteurs médicaux”, la france ayant la déplorable habitude de ne faire les choses qu’à moitié tout en mettant la charrue avant les bœufs) et maintenant les pressions (physiques pour certains, comme L.Toubiana !) des pairs hyper-corrompus et/ou du gouvernement isole complètement les médecins pour qui éthique et serment d’Hyppocrate ne sont pas de vaines expressions. Pour faire un parallèle parlant, c’est très exactement un wokisme médical, une minorité (encore que…) dans l’erreur essayant par tous les moyens, force incluse, d’influencer le reste.
       
      De fait, nous-avons fait un bond de 60 ans en arrière, question médecine, en en revenant à la p’tite pilule qui va guérir tout, avec juste une variante, mais de taille, car aujourd’hui, c’est la p’tite seringue mortelle…
       
      D’aucun pourrait invoquer l’idiotie chronique et l’hubris monumental et grandissant de la caste poliotique, mais la synchronisation de toute cette daube au niveau mondial et les graphiques de Peter El Baze datant d’hier prouvent qu’il y a bel et bien une volonté eugéniste et surtout génocidaire derrière toutes ces inepties, auxquelles ont peut ajouter le projet de loi d’interdiction de la vitamine D, sous prétexte qu’elle serait un modificateur endocrinien (ce qui indique qui se remplira les poches en en organisant le trafic, car mafia et gros intérêt industriels ont toujours frayé dans le même bassin… cf JFK).
       
      M’est avis que la numération des dimères n’apparaît pas partout, voire pas du tout sur la paperasse, parce que ça sonnerait le glas du refus de cause à effet entre thérapies géniques expérimentales mortelles et décès prématurés – à moins que ça ne soit l’inverse, c’est à dire une façon discrète de laisser des traces, organisée par le peu de médecins hospitaliers responsables qui existent encore, nous verrons bien ce qui se passera lorsque tout ce petit monde se verra inculpé de crimes contre l’humanité…

  4. A noter que, très tôt, cette surmortalité avait été observée en Israël.
    Ce qui doit interpeller, c’est la surmortalité chez les adultes jeunes (- de 50 ans). +40% a alerté un gros assureur américain.
    En dehors des causes possibles évoquées dans cet article, on doit hélas, considérer l’atteinte directe que constituent ces produits. La constatation d’AVC et autres problèmes cardiaques est la conséquence directe d’un produit toxique dont on peut observer les effets:
    https://www.francesoir.fr/societe-sante/toxicite-des-vaccins-arn-contre-la-covid-19-investigation-thanatopracteurs
    Ceux qui promeuvent ces injections ne peuvent ignorer les chiffres de la pharmacovigilance. Ces phénomènes ne sont pas médiatisés alors que dans une situation normale, ils devraient faire la Une.
    S’ils continuent, c’est volontairement. Reste à savoir si c’est malgré les décès (la fin justifiant les moyens) ou si les décès font partie des objectifs. Dans les deux cas, nous avons affaire à des criminels.

  5. Bonjour à tous,
    Lorsque la maison de retraite où était ma grand-mère a vacciné, ça a été la catastrophe : 15 jours extrêmement après l’injection il y a eu 10 morts dans le service où était ma grand-mère (et elle faisait partie des 10 morts)… Mais là absolument impensable de remettre en cause le produit… Et plus surprenant, quand je parlais de ça autour de moi, les gens me répondaient : elle avait quel âge votre grand-mère ?… Comme une pensée acceptée du fait que vu son âge elle était temps qu’elle dégage !
    Je pense que ce n’est pas le seul endroit où c’est arrivé et quand le rideau du grand tabou de la remise en question de l’injection magique sera tombé, ça finira par se savoir…

  6. Les génocidaires associés ont travaillé dur pendant vingt ans mais leur labeur a été couronné du succès que l’on peut constater sous nos yeux. Le gain de fonction de la protéine spike aurait demandé plusieurs siècles de mutation avant d’être si parfaitement adapté à l’homme. Aucun coronavirus ne dispose d’une spike capable de plus d’être à la fois neurotoxique et aggregante plaquettaire. Fauci a utilisé l’argent public des USA pour financer des projets de recherche interdits aux USA en Chine avec la complicité de la France. Le S1 de la spike contient des fragments de protéines de la gp120 du HIV , du Hcv et une activité prionique. Provoquant Thromboses auto-immunite neurotoxicite stérilisation diminution de l’espérance de vie. Ceci est impossible à obtenir par des mutations naturelles. Les brevets ont été déposés depuis 1999 concernant le gain de fonction du coronavirus. Le P4 de Wuhan a été inauguré par Cazeneuve premier ministre de Hollandouille. Les jeux militaires de Wuhan en octobre 2019 ont été l’occasion de contaminations massives de centaines de personnes qui sont ensuite rentrées chez elles sans contrôle. La délégation française est passée par Creil dans l’Oise . Vous connaissez la suite… maintenant ils vous proposent leurs “faux Vax1 vraies thérapies géniques” qui feront de vous des humains modifiés bien plus vite que vous ne l’imaginez …et donc vous n’aurez plus acces aux bons vieux Droits de l’homme auxquels vous avez été grassement habitué VOUS SEREZ LEUR CHOSE ET ILS FERONT CE QUE BON LEUR SEMBLE DE VOUS !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer