Arnaques aux passes sanitaires : L’Assurance maladie procédera à l’annulation de 300.000 faux passes sanitaires

Dans les prochaines semaines, 300.000 faux passes sanitaires feront l’objet d’une annulation selon la Sécurité sociale. L’Assurance maladie va mettre en œuvre la procédure technique nécessaire. Le pouvoir macronien a pratiqué la coercition et provoqué, en retour des échappatoires. Mais ce pouvoir de plus en plus autoritaire n'est plus capable de comprendre où s'arrêter.

Des passes sanitaires créés à partir de données volées

Des médecins ont été victimes d’un vol de numéro de carte professionnelle. L’opération a été menée par des réseaux organisés. Selon les informations, ces derniers ont utilisé les données piratées pour créer des faux passes sanitaires dans le but de les commercialiser.

L’Assurance maladie a pu identifier les professionnels de la santé concernés par cet acte de piratage. Ces derniers sont donc supposés avoir administré des vaccins contre le Covid-19 à 300.000 personnes. Pourtant, ils n’ont fait aucune injection.

Sur le Figaro , Olivier Véran, confirme ces usurpations et déclare «Quand on appelle le médecin, il nous confirme qu’il ne vaccine pas, or on lui apprend que 10.000 personnes affirment s’être fait vacciner par lui».

L’Assurance maladie va donc procéder à l’annulation des faux passes sanitaires dans les prochaines semaines. Leurs détenteurs de ces certificats ne pourront plus entrer dans un restaurant ou dans un bar dans un avenir proche.

Procédure de désactivation

Pour annuler ces 300.000 faux pass sanitaires, l’Assurance maladie va mettre en place une procédure technique comportant deux étapes. En premier lieu, elle va annuler les parcours de vaccination des 300.000 individus titulaires des faux passes sanitaires. Elle procèdera ensuite à la désactivation des certificats.

Notons que le piratage des comptes professionnels des médecins s’est multiplié depuis plusieurs semaines. Les victimes de cette usurpation d’identité augmentent en nombre. A la mi-décembre 2021 par exemple, 50.000 faux certificats ont été créés à l’insu d’un infirmier sarthois

Pour rappel, le projet de loi sur le passe vaccinal, adopté dimanche 16 janvier par le Parlement, annonce une amende de 1 000 euros pour non-présentation, présentation d’un passe appartenant à autrui, usage ou détention d’un faux passe. Néanmoins, un délai de trente jours sera accordé pour pouvoir échapper à l’amende, à condition d’aller se faire vacciner.

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
59 Shares:
10 commentaires
  1. Quelle efficacité ! On aurait aimé voir autant d’empressement à régler le problème des millions de cartes vitales “fantômes” qui génèrent des milliards de fraude, chaque année, et depuis des décennies…

  2. “L’Assurance maladie va mettre en œuvre la procédure technique nécessaire”
    Sur ce premier point “invalidation des faux pass”, comment vont-ils faire ?
    Comme l’application de vérification des “pass” n’a pas le droit, selon les dires de la CNIL, de se connecter sur une base de données centralisée, elle ne peut pas savoir si un “pass” techniquement valide, est un “faux” au sens fait par des pirates.
    La seule méthode, c’est de gérer une liste de “pass” invalides dans l’application elle-même.
    C’est extrêmement lourd car cela veut dire que cette application va se mettre à jour en permanence, à chaque fois qu’ils ajoutent des “pass” invalides. Il va falloir des serveurs plus que costauds !
    Sur le second point des sanctions, s’ils veulent sanctionner les 300 000 détenteurs de “pass” invalides, ils doivent déclencher 300 000 procédures judiciaires… bonjour l’engorgement des tribunaux !!
    Cela semble être beaucoup de propagande, mais peu de réalité car il est probable qu’ils ne vont lancer que quelques procédures, pour pouvoir les afficher dans les médias, mais certainement pas 300 000 !

    1. Pas spécialement, du push en mode multicast devrait suffire.
       
      Le problème, c’est que dans le lot, il y a plus que certainement des gens de bonne foi et ayant été piqué d’une façon régulière (comme chez le véto ;-p), comment vont-ils faire la différence ? Je me fais évidemment l’avocat du diable, puisqu’ils n’en ont rien à foutre, l’étoile jaune vaccinale n’ayant rien à voir avec la santé, mais tout avec la société de surveillance.

  3. De Fl. Philippot : “on nous dit que l’Assurance maladie a “identifié les faux Pass sanitaires, 300 000, qui seront désactivés dans les jours à venir “. En revanche, en 20 ans, elle n’a jamais su identifier 5 millions de fausses cartes vitales et les désactiver c’est bien ça !?🤦‍♀️” …….

  4. L’application TAC-verif fonctionne en effet de façon parfaitement autonome et déconnectée sur chaque terminal ou téléphone. Les informations figurant sur le QR-code sont inscrites définitivement sur du papier par exemple. Ni le QR-code ni l’algoithme de lecture ne peuvent être modifiés à distance. L’instauration d’une modification par l’Etat en temps réel d’une carte d’identité numérique n’inaugure rien de bon pour la liberté et l’égalité de droit des citoyens. La surveillance permanente des personnes par l’Etat tout puissant est intolérable, mais leur mise au ban des sans papiers en un clic par le même Etat est inadmissible.

    1. C’est le mot, “déconnecté”, tout comme le neurone (commun) de tous les détraqués vénaux gouvernementaux (pléonasme marcht in frankreich).
       
      Quant’aux données recueillies par l’application “tous traqués, identifiés, surveillés et enc.lés”, qui devaient sauter dans les 6 mois post-grosvide, il me semble bien avoir lû que ces misérables salopards de godillots sans colonne vertébrale ont voté un amendement discret “étendant” leur cons-ervation à… 20 ans. Pour rester juste, ça n’est pas le premier gouvernement qui fait le coup (ou qui maintienne des fichiers totalement illégaux en loucedé, comme ceux-ci), tous les autres depuis 69 ont versé leur écot au compte commun des saloperies dirigées contre leurs administrés sous des prétextes fallacieux.

  5. Cette annonce ne remettra pas en cause les “vrais passes” établis pour les “faux vax”, ceux-là étant indétectables, fort heureusement. Reste juste à savoir quelle proportion ils représentent parmi les 300 000 annoncés ou s’ils faut encore les décompter à part pour les rajouter !

  6. …et pour les 7 millions de fausses cartes Vitale en circulation, elle compte faire quoi, la sécu ?…
    On continue à amuser les gogos avec des annonces “spectaculaires”… du foutage de gu*ule…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer