Valérie Pécresse: la politique sans incarnation

Il n'y a pas un commentateur pour sauver la réputation du meeting de Valérie Pécresse. Pourtant, personne ne prend le temps d'analyser ce qu'a révélé un discours apparemment décousu mais qui en dit en fait beaucoup sur la crise de nos élites politiques. Valérie Pécresse a beau dire sans cesse "ma France", elle est en fait représentative du désarroi de toute une partie de la classe politique qui ne sait plus ce qu'elle défend.

Le commentaire, que nous reproduisons ci-dessus de François de Voyer, l’un des fondateurs de la chaîne YouTube Livre Noir est cruel mais réaliste. Il nous dit que Valérie Pécresse est concernée depuis longtemps par le principe de Peter.  Elle a atteint son niveau d’incompétence.

Je l’ai connue bon et combattif ministre de Nicolas Sarkozy, dans les gouvernements de François Fillon. Elle appliquait avec zèle et souvent inspiration une feuille de route hebdomadaire écrite à l’Elysée et mise en musique à Matignon. Je l’ai observée, en 2010, faire une désastreuse campagne pour la présidence de région en Ile-de-France. Toutes les erreurs qu’elle commet aujourd’hui, candidate à la présidentielle, on les voyait déjà dans la campagne de 2010, pour les élections régionales. Difficulté à assumer la ligne de droite de la présidence Sarkozy, incapacité à maîtriser les grands caciques du parti; et puis, son proche entourage lui faisait déjà donner des cours de théâtre….

En regardant le meeting de ce dimanche 13 février, j’ai d’abord pensé, comme l’excellent René Chiche:  

C’est vrai que cela rend malade, surtout quand on a été son collaborateur pendant un an, comme c’est mon cas (j’eus l’honneur de l’aider à mettre en oeuvre la loi d’autonomie des universités en 2009-2010), de la voir soudain devenue une sorte de Florence Foster-Jenkins du discours politique. 

Ensuite, je l’ai vue, à l’automne 2009, se lancer contre l’avis de son directeur de cabinet – qui pensait que c’était de la dispersion au moment de la mise en oeuvre d’une réforme majeure – dans la campagne des régionales. J’ai vu une femme politique qui savait être très dure, capable de faire des coups pendables dignes des politiciens les plus roués tout en nous jouant le grand air de la femme qui avait deux fois plus d’obstacles à franchir qu’un homme. Au risque d’un cliché, on rappellera avec Héraclite, que “le caractère d’un être humain est son destin”.  

Les déboires de l'hyperindividualisme en politique

C’est tellement symbolique de l’époque: un journaliste demandant au candidat s’il est content de son discours ! Et la réponse est celle d’une candidate qui affectionne l’utilisation du “je”, qui n’a pas cessé de parler de “ma France” dans son discours; et qui clame “je suis sincère” quand justement beaucoup de Français qui ne la connaissent pas la jugent inauthentique. 

Cependant faut-il se fixer sur Valérie Pécresse? N’est-elle pas le symbole d’un mal plus profond chez nos dirigeants politiques?  Par sa façon d’être “à côté de ses pompes” ne révèle-t-elle pas ce qu’un Macron et tant d’autres personnalités arrivent le plus souvent à camoufler: le manque d’incarnation d’une classe politique qui a été déracinée par l’Europe et la mondialisation. 

Un décor aseptisé à la Macron

Regardez dès le début, cette candidate lointaine, seule sur un immense podium aseptisé. On remarque d’abord les trois couleurs du drapeau français arrangées de telle manière qu’on diraient un immense W – curieux pour une candidate qui combat le wokisme.

Et puis on regarde ce pupitre transparent: mais alors pourquoi avoir un pupitre? Il aurait mieux valu dans ce cas que la candidate fût sans pupitre se déplaçant comme l’orateur d’une conférenceTED. Tout d’un coup, on regarde les drapeaux européen et français ensemble et l’on se dit: je suis à l’Elysée, dans le même type de décor aseptisé que les salons refaits sous l’inspiration de Brigitte Macron. D’ailleurs Valérie Pécresse a commencé son discours par “mes chers compatriotes” – comme si elle était déjà présidente. Au lieu de s’adresser à ses amis, à ses compagnons, à sa famille politique. Elle dit en passant qu’elle sera “une présidente gaulliste à l’Elysée” au lieu d’évoquer devant les militants LR la longue épopée d’une force politique qui remonte aux années 1950. 

Des politiques incapables de raconter une histoire, de s’insérer dans l’Histoire de France

Cela mène au deuxième point frappant: nous avons face à nous une personnalité politique incapable de raconter une (belle) histoire.  Elle est arrivée, elle a commencé son discours. On n’a pas très bien compris de quoi elle parlait ni où elle voulait en venir. Et ce n’est pas seulement la voix mal posée, le ton emphatique ni les intonations à contretemps. Elle est comme çà, Valérie Pécresse. Elle est comme Emmanuel Macron: elle arrive là et parle sans s’arrêter, parle d’elle et de tout ce qui lui passe par la tête sans se préoccuper de l’auditoire.  Lui pose mieux sa voix – encore que….rappelons-nous les fins de meeting hystériques de la campagne de 2017

Curieuse, cette façon qu’a Pécresse de commencer à raconter son histoire personnelle à la fin. Elle aurait dû commencer par cela (elle l’avait fait à la Mutualité le 4 décembre 2021). Mais on comprend que ne sentant pas son auditoire (ce dimanche 13 février une salle enthousiaste qui vivait de sa propre vie), elle se rabatte sur elle-même, pour se rassurer.  Ce faisant, elle révèle qu’elle est en fait incapable de raconter une histoire. Elle ne sait pas, à la différence de Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Eric Zemmour et, même, Fabien Roussel, faire prendre conscience à ses auditeurs de leur histoire. Elle ne sait pas s’insérer dans l’Histoire de France. Pas plus que Macron ou que Jadot ou qu’Anne Hidalgo. 

Des politiques qui ne connaissent pas la France ni les Français

En fait, d’un bout à l’autre, la candidate a beau nous parler de “sa” France, on s’aperçoit qu’elle ne la connaît pas. Elle prétend “étreindre la France” mais elle fait plutôt penser au Macron du “grand débat” qui monologuait devant des auditoires choisis. Quand elle parle de la jeunesse, elle s’adresse à celle des classes moyennes supérieures. Quand elle parle de culture, d’économie, elle s’adresse à l’électorat LR ou macronien, ne sachant pas élargir sa base. 

Et puis, il y a cette phrase, la seule qui m’aurait mis en colère, si je n’étais pas résigné au naufrage définitif des Républicains: “Nous sommes le vrai convoi des libertés“. Ah non, Madame la Ministre, vous n’allez pas gâcher une fois de plus l’occasion qu’Emmanuel Macron vous offre sur un plateau en ayant fait matraquer, le 12 février,  par des unités de polices suréquipées des Français pacifiques ! 

Je cesse de m’indigner. Les Républicains ont ce qu’ils méritent. A force de mépriser le peuple (Chirac et le cordon sanitaire autour du Front National) ou de penser que ce dernier est tout juste bon à ce qu’on instrumentalise ses peurs (l’entourage de Sarkozy après 2007); à force de ne pas vouloir être une opposition (Laurent Wauquiez pendant la crise des Gilets Jaunes); à force de ne pas avoir d’instinct de survie (torpillage par Nicolas Sarkozy et Alain Juppé de François Fillon en 2017; organisation piteuse du Congrès en 2021),  on récolte ce qu’on mérite.

Marine Le Pen et, encore plus, Eric Zemmour, savent raconter une histoire, créer un lien fort avec un auditoire, parler au peuple de ses soucis. Au second tout de la présidentielle 2022, une vraie droite sera représentée face à Emmanuel Macron. Ce ne sera pas par Valérie Pécresse, qui a laissé passer sa chance. Mais pouvait-elle faire autrement, elle qui est le produit d’une classe politique de plus en plus désincarnée, loin des Français?  

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

116 Shares:
34 commentaires
  1. La cata !!! Rien de bon, tout à jeter il ne lui reste que l’équarrissage… ça ne me regarde en rien sauf que… mais et les primaires de LR ? C’est qui les imbéciles alors, qui emmerde le monde dans cette histoire ? Sinon c’est un coup monté pour discréditer les votations ? Ou les ex UMP sont devenus dingues à l’image de l’actuel établissement, au point que Marine Le Pen qui en est pour rien en sort grandie… zut !!! il fallait y penser avant, les rouillés des neurones… exkeuzé moi.

  2. La Young Global Larbin dit qu’elle sera une présidente gaulliste à l’Elysée ? De Gaulle se retourne dans sa tombe et Klaus Schwab ricane. Quant à “Nous sommes le vrai convoi des libertés“, cela prouve qu’elle est une vraie politicienne, même médiocre : elle manie l’art du mensonge le plus odieux sans le moindre état d’âme.

  3. « elle est en fait incapable de raconter une histoire… »
    Par contre, nous raconter des histoires, elle sait faire. Comme bien d’autres d’ailleurs.
    Je trouve très symbolique de notre classe politique, l’absence d’hommage de Macron à Luc Montagnier, comparé à ce qu’il avait fait pourJohnny. Ils sont tout occupés à faire de la com à destination de ce qu’ils croient être le peuple, et ils s’étonnent de se planter.

  4. Anecdote personnelle:
    Je suis à Sciences Po (début des années 1990) pendant les examens du diplôme. Avec un petit groupe de camarades, nous échangeons nos trucs et astuces pour écrire une bonne dissertation (conversation touchante d’étudiants boutonneux). Chacun y va de son astuce préférée… jusqu’à ce qu’un gnome déclare: “Oh ben pour moi c’est simple, j’écris ce que le prof a envie de lire!” (Le type est aujourd’hui managing director dans une grande banque d’affaires).
    J’y pense beaucoup depuis que Macron est au pouvoir. Voilà un type que a passé sa vie à dire ce que les profs ont envie d’entendre. Pas de culture, pas d’intelligence, pas de personnalité… Juste une mentalité caricaturale de premier de la classe.
    Même chose pour la pauvre Pécresse.
    Mais comme le disait de Gaulle, en 1940 le chef de l’État était major de Polytechnique et le chef de l’État-major général major de Saint-Cyr…
    La défaillance de la formation des élites en France a travers les ages est fascinante. Pourquoi?

    1. Parce que l’école est devenue une usine à sortir des têtes creuses au lieu de têtes pleines, la poliotique aidant.
       
      Faites une rétrospective de l’ednat et de ses “réformes” ne serait-ce qu’en revenant au tournant du siècle, et vous y verrez des coupes sombres dans le français – la langue, c’est la pensée, si vous ne la maîtrisez pas, alors votre pensée est indigente, et fort malheureusement d’une façon trop commune ici, inexistante – et dans la philosophie, matières indispensables pour édifier une pensée qui ne demande rien à personne – seulement voilà, lorsque l’Homme de la rue pense correctement et par lui-même, viennent immédiatement les questions “gênantes” (parce que logiques et de bon sens) aux politocards…
       
      Ajoutez à cela un perpétuel nivellement par le bas et vous aboutissez au marasme actuel, comme des bacheliers qui ne comprennent pas ce qu’ils écrivent par exemple, ce qui n’est pas grave, car vu que c’est illisible car incompréhensible, on met 10 et on passe au suivant. Si vous n’en êtes pas convaincu, fouillez dans les archives de l’INA, tout particulièrement au début des années 60 et regardez les interviews de paysans, qui acquérais une culture certaine entre TV (qui, à l’époque, diffusait des programmes sinon intelligents, du moins très culturels) et lecture, alors qu’ils n’avaient pas eu accès au lycée (mais eux savaient lire, écrire et compter en sortant de l’école…)

  5. Tiens, Husson légèrement conquis par Zemmour, ne tiens plus MLP pour quantité négligeable et commence à lui trouver quelque talent , loin bien sûr de celui de Zemmour, que pour ma part je trouve , lisant ses discours, bien écrits il est vrai, un peu étudiant appliqué lisant sa dissertation. Mais il est vrai qu’en tant que vieil AC engagé fort jeune, je n’aime pas beaucoup les exemptés du SM ayant voté 2 fois Mitterrand et s’érigeant en vrais patriotes. Et méprisant dans son cas celle qui l’est depuis toujours et l’a démontré. Comme son père d’ailleurs malgré quelques outrances malvenues, mais un vrai combattant, lui.

  6. Il semblerait que le débat s’engage enfin et que la poussière ne sera pas glissée sous
    le tapis grâce en partie à Eric Zemmour qui a tapé fort et qui fait peur, Macron serait démoli
    en cas de confrontation …

    1. Bonjour.

      Et en effet Macron n’ira pas ! Il échappera d’une manière ou d’une autre à l’affrontement avec Zemmour, il serait dépecé en trois minutes (comme tous d’ailleurs, Z à le meilleur bateau et le vent pour lui) . Reste à savoir comment Poltron va manœuvrer pour éviter l’obstacle, sans se prendre le platane. Les Russes devraient chambouler le grand monopoly d’ici là, plus tôt que l’on croit, donc tout est en balance sur une aiguille.

  7. Comment appelle-t-on un président de la République qui veut se faire réélire pour bénéficier encore 5 années de l’immunité présidentielle ? Ainsi échapper aux poursuites devant le PNF (plainte déposée par ANTICOR) pour prise illégale d’intérêts, concussion et détournement d’argent public dans la vente d’Alstom au profit de sa campagne électorale de 2017 ? Ainsi échapper aux plaintes déposées à la CPI de La Haye pour Crimes contre l’Humanité dans la Crise du Covid-19 ? On le nomme comme tous les autres justiciables dans ces mêmes circonstances : un escroc, un criminel. Après, c’est vous qui voyez !

    Mon dernier fils ado dit « un peureux »… Ah, jeunesse pure et éclatante !

    Image révoltante d’un régime devenu fou…
    https://m.facebook.com/nicolasdupontaignan/videos/736077287374742/?extid=WA-UNK-UNK-UNK-AN_GK0T-GK1C&refsrc=deprecated&ref=sharing&_rdr.

    Qui a dit ? :

    1. « Le triomphe des démagogies est passager, mais les ruines sont éternelles »
    2. « Une capitulation est essentiellement une opération par laquelle on se met à expliquer au lieu d’agir »
    3. « La calomnie est en politique moins gênante que la manifestation de la vérité »
    4. « L’ordre, et l’ordre seul, fait en définitive la liberté. Le désordre fait la servitude »
    5. « Il faut toujours dire ce que l’on voit : surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit »

    Charles Péguy (1873-1914), mort au combat pour la France, enterré dans une fosse commune à Villeroy.

    Il faut donc DIRE CE QUE L’ON VOIT… ET VOIR CE QUE L’ON VOIT => chiffres de l’INSEE à suivre

    Immigration : formidable travail de Reconquête pour informer le peuple : https://ripostelaique.com/immigration-formidable-travail-de-reconquete-pour-informer-le-peuple.html

    Scène surréaliste, d’une vérité magnifique : https://mobile.twitter.com/verity_france/status/1492603405243756544?t=IfLCenSo2wPYXbbMKK907A&s=08.

    Oui c’est pour ça qu’on est en France, et que le régime immonde n’y est plus…
    Transformons ce constat hurlant dans les urnes le 10 avril 2022, en mettant à terre ce régime immonde !

    Ce régime immonde a interdit les médications qui soignaient efficacement du Covid-19 partout dans le monde (AZT, IVERM, HCQ, ARTEMISIA ANNUA, Vit C&D, etc.), pour imposer – par la force, les Doliprane et Rivotril, la manipulation mentale, la menace du chômage, la relégation à l’état de sous citoyens les non vaccinés ARN Comirnaty (en copiant-collant à leur destination mot pour mot la liste des lieux interdits aux juifs par la 9ème Ordonnance pétainiste du 8 juillet 1942) – une vaccination mortifère ARN dont on ne connaît pas encore les conséquences à long terme mais qui produit déjà des milliers de décès et des handicaps définitifs par centaines de milliers.

    Et certains veulent encore voter le 10 avril 2022 pour les auteurs de ces crimes ? 😱😱😱😱😱

    Dr Alice Desbiolles – « Il faudrait enfin une balance bénéfice/risque pour la santé publique ! » : https://m.youtube.com/watch?v=wujkLnn-e-0

    Ce régime politique criminel a pris comme conseiller dans la pandémie de Covid-19 l’agence US McKinsey, responsable aux USA dans la Crise des Opioïdes de 500.000 morts entre 1999 et 2018 pour avoir forcé les médecins à prescrire des opiacés, agence alors condamnée à 578 millions de $ de pénalités négociées pour ces crimes, qui a d’autre part comme client principal le Parti Communiste Chinois, l’abominable régime communiste de Pékin qui entretient le laogai équivalent du goulag et d’Auschwitz…

    Et certains veulent encore voter le 10 avril 2022 pour les auteurs de ces crimes et leurs conseillers criminels, pour cette mafia criminelle en bande organisée ? 😱😱😱😱😱

    L’AFFAIRE QUI PEUT FAIRE TOMBER MACRON (…& PÉCRESSE) https://m.youtube.com/watch?v=Xu3Y4ecnp9I

    Deux choses à la suite du visionnage de cette vidéo accablante :

    1. Al Capone n’est pas tombé pour ses multiples activités criminelles… mais pour fraude fiscale.
    2. Depuis 2017, les employés municipaux de Colombey-les-Deux-Églises ont constaté une lumière suspecte près du mur où se situe la tombe du fondateur de la Vème République… En effet, au vu des activités criminelles de son successeur à l’Elysée (et Val la Young Leader de la France American Foundation continuerait sur la même lancée au profit de ses financiers mondialistes), spectromètre installé pour analyser le phénomène, les ingénieurs ont constaté que la dépouille du Général n’arrêtait pas de tourner sur elle-même comme une turbine pour compenser la haute trahison du gamin (du couple Val) dans l’Affaire Alstom (et tant d’autres), ainsi fournir l’énergie du courage aux derniers des Justes pour sauver la France… D’où l’expression « le Général se serait retourné dans sa tombe » ! Là, vu la forfaiture devenue institution sous le règne du gamin, c’est 1.000 fois par jour…

    Et certains veulent encore voter le 10 avril 2022 pour les auteurs de ces crimes, pour cette mafia criminelle en bande organisée ? 😱😱😱😱😱

    Et Val a voté en janvier 2022 le PASS VACCINAL du gamin « en responsabilité »… En vérité, en reconnaissance de coresponsabilité dans la Haute Trahison du Pacte de Corruption d’Alstom dénoncé par Oliver Marleix et ANTICOR, plainte déposée au PNF en 2019, dans l’attente de fin du règne mafieux et criminel en mai 2022…

    L’immunité présidentielle (le gamin et Val) s’appliquent-ils à une mafia criminelle en bande organisée ? 😱😱😱😱😱

    1. En fait, pour les plaintes financières, le raisonnement se tient, cependant, au niveau droit international, il n’y a plus aucune immunité qui tienne si la cour pénale internationale décide de sa levée, elle est dans ce cas immédiate et inconditionnelle.
       
      Mais vu le niveau en droit des parlementaires comme de pause-caca, il y peu de chances qu’il sachent ça.

      1. Oui pour la CPI et l’immunité cassée par là jurisprudence des Crimes contre l’Humanité depuis la Charte de Londres, évidemment. Mais l’argent est le meilleur outil, car il est toujours traçable malgré les comptes offshore à numéro. Grâce aux signes extérieurs de richesse difficiles à occulter pour les millionnaires et milliardaires… Par contre, pour les crimes commis « en exercice », il faut des preuves, des témoins, des victimes, des plaignants, des avocats et fonctionnaires « balances » prêts à sacrifier leur carrière… Les gorges profondes existent en France grâce au Canard. La vérité de ce quinquennat ordurier finira par éclater. Mais nous avons le tort en France d’avoir des fonctionnaires professionnels à vie dont l’idéologie générale est « silence, pas de vague ». Idéologie partagée avec les membres de la mafia. Les USA sont plus un pays de liberté que nous grâce en partie au 2ème Amendement et surtout leur « spoils system ».

        1. Je ne sais pas pourquoi, mais en fin de compte on en revient toujours à ma solution (qui, comme je ne suis pas exceptionnel, est sans aucun doute partagée par des tas de gens), en expansif ou bien en explosif, j’suis pas raciste ;-p)
           
          Et, oui, le spoil system est une excellente chose, d’ailleurs pause-caca en avait parlé quand il est arrivé aux manettes et bien évidemment, magie du “en même temps”™, n’en a strictement rien fait, puisque à part baver à tort et à travers, il ne vaut pas tripette. De ce côté-là, je suis en plein accord avec le taulier (Éric) sur la nécessité absolue de faire une mega-charette dans la ponktion publik de la ripoublik populaire bananière d’Absurdistan, histoire de se débarrasser de tous les parasites qui ne branlent rien et de promouvoir ceux qui se décarcassent pour le bien commun de tous, le tout en tenant les syndicacats à l’œil et en arrêtant de les nourrir au frais du contribuable, mais bon, ça ne pourra s’accomplir qu’en pulvérisant complètement le système.

          1. Excellent. Je suis avec vous pour le grand ménage et copier la Suisse. J’ajoute que si Z n’était pas élu, ni Marine, je m’abstiendrais aux législatives. J’espère ne pas être le seul.

          2. Malheureusement, la seule façon de se débarrasser d’un Ancien Régime est connue depuis des siècles, elle est radicale, par le fil de l’épée ou de la lame. Édouard, dans son grand âge (pas celui du CDS) ne s’y est pas trompé en venant adouber Val, le dernier espoir de la caste moribonde avant disjoncteur. Prolonger la survie de la caste de 5 ans… Cela ne finira pas autrement quoiqu’ils puissent organiser comme contre-feux ! Sur un cancer en phase terminale, que peut-on faire ? Malencontreusement de la part du loser de 1995, son baiser ressemble plus à celui de la mort…

  8. Elle dit en passant qu’elle sera “une présidente gaulliste à l’Elysée”
     
    À la limite ça peut couvrir une certaine réalité, si elle parle de gauler des noix, mais en attendant, ce sont les nôtres qu’elle casse…
     
    “Marine Le Pen et, encore plus, Eric Zemmour, savent raconter une histoire, créer un lien fort avec un auditoire, parler au peuple de ses soucis.”
     
    Pourtant, c’est le B-A BA de la communication, il suffit d’ouvrir un bouquin de Dale Carnegie pour retrouver ça en bonne place : “ne parlez jamais de vous au gens, parlez-leur d’eux-mêmes” – évidemment, ça nécessite de mettre son hubris de côté et surtout, de connaître un chouia la nature humaine pour ne pas sonner faux, pas du tout le genre de la crémière, qui n’a aucune colonne vertébrale et confond très visiblement ambition personnelle avec destinée d’un pays. Le pire dans tout ça, c’est qu’il se trouvera encore tout un tas de gens pour veauter pour elle.
     
    Avec celle-là, une seule chose est sûre : si elle devait décrocher la queue du Mickey, elle serait encore pire que pause-caca.
     
    Il va peut-être falloir la faire finalement, cette révolution, car de toutes façons, nous ne pourrons pas faire pire que tous ces Jean Foutre…

      1. J’irais même plus loin, il suffit d’avoir traîné un certain temps dans les bars et boîtes de nuit (ehhh, j’étais de l’autre côté du bar;), ce qui multiplie rencontres et conversations, pour avoir une bonne idée de comment parler aux gens – en un mot, de vivre, et c’est sans nul doute LE problème de toutes ces râclures, ils pensent leur vie au lieu de la vivre (exception faite de Jean Lassalle, pour qui j’ai un penchant immodéré:)

          1. En fait, ça peut s’acquérir – quand j’étais gamin, j’étais très timide et trop introverti, travailler dans la restauration a bousculé tout ça et m’a fait beaucoup changer ; j’ai toujours un peu de mal avec les réponses du tac au tac, mais l’expérience m’a montré que ça n’étais pas plus mal d’être obligé de prendre le temps de soigneusement dépiauter ce que les autres disent, afin d’y revenir plus tard avec une cartouchière garnie d’arguments consolidés. Je suis donc devenu un cérébral réservé avec des pointes d’extraversion.
             
            Le pire fût dans un village de vacances au nom archi-connu, quand le gars des lumières m’avait promis qu’il me mettrait la poursuite dans les yeux, ce qu’il n’a évidemment pas fait et que le chef de village m’a collé le micro en main et poussé sur la scène, face à 650 personnes (j’avais 18 ans 1/2) – c’était soit céder à la panique, soit rentrer dedans, j’ai choisi la seconde possibilité et fait un énorme bond en avant qui me permet maintenant de pouvoir parler en public sans ennuyer les gens.
            Comme le disait si bien Forrest Gump : “la vie, c’est comme une boîte de chocolats”. 😉

  9. Elle devient très rapidement populaire grâce à son talent « peu académique ». Comme Florence Foster Jenkins, merci de la comparaison Cela lui permet d’avoir confiance en sa vision de la France (ma France que j’aime) qui est faite de bon sens partagé afin que chaque français trouve sa place dans la société et son chemin du bonheur, loin du wokisme qui décompose la société en une multitude de petites communautés aux caractéristiques diverses qui s’éveillent, et recrutent par affinité et conquête de privilèges. Car la France est vraiment malade.
    Les phallocrates à la fois rhéteurs et bretteurs voire boxeur comme Macron, sont perdus.
    Macron n’a pas d’autre vision pour la France que celle de sa dictature technocratique, maoiste sans culture, suivant le principe existentialiste définitif « je suis moi » ( Dasein de Heideger).

  10. Excellent papier de Monsieur Husson dont la chronique se bonifie de semaine en semaine. Je le vois aussi à la qualité des commentaires. Sa proximité passée avec Valoche permet cette perspective qui éclaire le tableau. Bien sûr que ce meeting est un accident industriel. Technique, certes, avec cette histoire de son de la salle absent des retransmissions. Probablement un coup fourré réussi. Mais pas que, accident personnel aussi. L’étoile filante s’est violemment écrasée. J’espère maintenant, je croise les doigts pour qu’une majorité d’électeurs ne la prenne pas en pitié. Un syndrome de Stockholm il manquerait plus que ça!

  11. Vous savez Edouard Husson, j’ai pris mon courage deux mains pour me taper cette nuit l’intégraité du discours de Val au Zenith. Parce qu’en premier essai, j’avais tenu 10 minutes… J’ai été tout d’abord été frappé par son suivisme à la trace des idées d’Eric Zemmour, je connais fort bien en temps que membre de Reconquête (et ancien du RPR) ses idées.

    Puis une autre impression s’est imposée à moi à l’audition de cette tragédie quasi comique. Loin de me faire penser à la soprano américaine à laquelle vous faites référence, son rythme lent et sa tonalité poussée aux extrêmes de ses cordes vocales m’a plutôt rappelé l’élocution d’époque qu’on avait chez la tragédienne Sarah Bernhardt, découverte lors d’un séjour à Belle-Isle dont la Pointe des Poulains possède encore la demeure historique où elle a vécu.

    La démarche lancinante et aux effets outrageusement exagérés m’a tout de suite ramené à mes écoutes surannées de la tragédienne célèbre au début du XXème siècle. Vous mentionnez que Val avait dû subir des cours de théâtre sur le conseil de ses collègues. Le succès de ce genre de démarche est aussi lié au choix du professeur et du domaine en enseigner…

    Peut-elle y-a-t-il eu erreur sur le programme ?

    https://www.youtube.com/watch?v=UBspkWIdcAI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer