[PAYANT] Exclu : les images de l’oxyde de graphène contenu dans le vaccin Janssen

Le Courrier des Stratèges vous a présenté cette semaine une vidéo réalisée avec un microscope industriel sur un sérum de vaccin Janssen. Rien d’officiel car toute analyse des produits inoculés massivement à la planète entière ne peut avoir lieu sans l’autorisation des laboratoires et/ou des autorités de régulation sanitaire. Comme elles travaillent main dans la main, vous ne verrez aucune analyse indépendante sauf celles réalisées par des personnes compétentes et autonomes qui ne peuvent afficher une filiation à un laboratoire, une université, un centre de recherche… On peut voir dans la vidéo en question un phénomène intéressant qui s’apparente à une polymérisation organique non identifiée dans le domaine biologique. Et pour cause, il s’agit d’un phénomène également chimique et de l’identification d’une formation induite par des nanoparticules d’oxyde de graphène. Explication en images.

L’un des premiers à avoir signalé la présence d’oxyde de graphène dans un sérum contre le Covid est le Dr Campra en Espagne. Il a ensuite été observé par d’autres spécialistes comme le Dr Noack en Autriche.

Le Courrier des Stratèges a récemment publié une vidéo réalisée à partir de l’observation de ce qui s’apparente à une polymérisation organique commentée par le Dr Montesino qui affirme cependant ne pas savoir de quoi il s’agit. Le phénomène n’est pas connu dans le monde médical ou de la biologie.

Il s’agit bien d’oxyde de graphène

Après avoir réalisé des recherches et vérifié la similitude des phénomènes observés, on peut affirmer qu’il s’agit de l’identification d’oxyde de graphène dans le vaccin Janssen. Cela a déjà été observé avec un autre type de microscope a spectrométrie RAMAN par une équipe espagnole pour le « vaccin anti Covid » de la marque Janssen. Nous exposons ci-dessous des images issues de travaux réalisés en Espagne fin 2021 et d’images issues de la vidéo française en 2022. Les analogies sont très nettement visibles même si le matériel de microscopie utilisé est différent.

Images 1

Images 2

Dans les deux cas, on observe des courbes fractales qui ressemblent à des pétales et plus globalement une forme médullaire apparait sur les images françaises. Quant à la « nébuleuse » (en mouvement sur la vidéo non disponible ici, cf. image 1b), elle s’apparente à un phénomène de polymérisation.

 

L’équipe espagnole du Dr Campra avait déjà observé des phénomènes similaires dans les vaccins Pfizer en 2021, la segmentation de la structure observée (filaments qui se dessinent) est probablement provoquée par la dilatation thermique, induite par le séchage de l’échantillon, ce qui provoque son expansion et, par conséquent, l’émergence de diverses régions bien différenciées.

 

L’oxyde de graphène est entouré d’une enveloppe protéinique afin de permettre un gain de fonction et éviter qu’il ne se dégrade trop vite une fois injecté. « Dans le cas de l’échantillon du vaccin Janssen, analysé par le Professeur Campra, on sait qu’il contient de l’oxyde de graphène, des nano-tubes de carbone et, en très grande probabilité, quelque type d’hydrogel – ainsi que d’autres entités qui restent à identifier ».

 

Pourquoi de l’oxyde de graphène dans les vaccins contre Covid ?

 

Quelle est la fonction de ce matériau alors qu’il est considéré comme toxique pour l’organisme sous certaines formes et que sa présence n’est indiquée dans aucun descriptif sur la composition officielle des vaccins contre Covid ? Il est cependant déjà utilisé dans les biotechnologies médicales pour traiter certaines maladies mais il est également considéré comme un inhibiteur des virus et particulièrement du Sars-cov 2 selon Mehmet Altay Una et al. et l’étude publiée à la mi 2021. On peut s’étonner que les fabricants de vaccins aient anticipé ce constat avec plus d’un an d’avance puisque Pfizer et Moderna disposaient de leur candidat vaccin dès janvier 2020.

 

Le Dr Campra a identifié la présence d’oxyde de graphène dans les vaccins Pfizer, Moderna, Astrazeneca et Janssen, comme indiqué dans son rapport de novembre 2021.

 

La terminologie de vaccin n’est pas adaptée pour ces produits expérimentaux, mais a été volontairement et frauduleusement utilisée par l’industrie pharmaceutique pour obtenir la confiance des citoyens. Ces produits sont par ailleurs financés avec l’argent public alors que leur biotoxicité n’est pas déterminée et semble même avoir été dissimulée par ceux-là même qui commercialisent les produits.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
70 Shares:
5 commentaires
  1. Merci de cette magnifique petite synthèse sur la question, au milieu d’un flot d’informations “diverses et variées”. Je voulais en savoir plus sur l’efficacité, et du coup aussi sur la toxicité des vaccins par rapport à celle du covid, en achetant vos deux dossiers mais le second est indiqué ‘aucun fichier téléchargeable trouvé’ ! En attendant la fin du bug je me réjouis de pouvoir déjà étudier le premier…

  2. Je n’ai pas vu le reportage mais s’il est avéré qu’il y a du graphène, c’est dangereux et inadmissible. D’un point de vue physico-chimique, c’est une molécule planaire donc très adhésive et du point de vue électromagnétique, vous avez une petite antenne dans le corps alimentée par le flux sanguin ionisé sans oublier que les globules rouges ont une composante ferromagnétique. J’imagine qu’il font ça pour des problème de conservation du produit mais c’est vraiment prendre les gens pour des cobayes.

    Regardez ce que les médias relayaient il y a une semaine :
    “Des vagues de chaleur historiques et simultanées aux deux pôles effraient les scientifiques
    21 mars 2022 – Trust my science ”
    Sauf que la vague de froid vient bien du pole nord et pas de l’équateur donc on nous prenait pour des idiots et on nous conditionnait l’esprit en vue de la diffusion du dernier rapport du GIEC , tout simplement :

    “Le deuxième volet du sixième rapport d’évaluation du Giec a été publié le 28 février 2022. Le premier volet, en date d’août 2021, concluait que le changement climatique était plus rapide que prévu. Ces derniers travaux s’intéressent aux effets, aux vulnérabilités et aux capacités d’adaptation à la crise climatique.”

    Voila comment ça se passe, ils jouent à la prophétie auto-réalisatrice, ce sont des faux prophètes.

  3. Antenne dites_vous? Il faut savoir que les picousés émettent un code MAC visible via la fonction bluetooth d’un smartphone.. et ce n’est pas leur montre ou écouteur qu’on capte.. Ils y en a qui ont fait des tests en pleine campagne hors de toute émission parasites…

    1. bonjour,
      sauriez-vous me dire comment faire la manip pour voir le code Mac, via la fonction bluetooth ?
      d’avance merci

      Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer