Après des critiques sur la gestion du COVID, les CDC se réorganisent

Après des critiques sur la gestion du COVID, la directrice des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), Rochelle Walensky, a annoncé lundi 4 avril qu'elle prévoyait de réorganiser l'agence. Ayant pour fonction de fournir des informations en matière de santé publique, les CDC étaient censés aider le gouvernement à prendre les bonnes décisions dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Mais les résultats n'étaient pas à la hauteur. À quand une réorganisation du même ordre en France ?

Depuis le début de la pandémie en 2020, les CDC ont toujours été la cible de critiques pour leur réponse au Covid-19. Retard de développement de test, conditions d’éligibilité sévères à l’accès au test, mauvais conseils concernant le port de masque, l’isolement et la quarantaine, manque de clarté concernant les recommandations sur les doses de rappel…, la liste est longue en ce qui concerne les reproches et les polémiques. 

Un remodelage axé sur les capacités de l’agence

Au début de cette année, dans une interview accordée au Wall Street Journal, la directrice des CDC avait déjà reconnu que les messages concernant la pandémie du Covid-19 n’étaient pas clairs, en déclarant  : « je pense que ce que je n’ai pas fait passer, c’est le doute dans beaucoup de ces situations ».

Sous l’administration Biden, les décisions des CDC ont été critiquées largement par les experts de la santé. Les CDC ont subi le reproche d’avoir publié des directives qui ont semé la confusion autour des exigences d’isolement et de quarantaine, des masques, des tests et des doses de rappel du vaccin.

Désormais, Madame Walensky s’engage à communiquer avec plus de clarté et de précision les orientations des CDC. A cet effet, dans un courriel envoyé à l’ensemble personnel des CDC lundi 4 avril après-midi (une copie du courriel a été partagée avec le Washington Post), Mme Walensky a indiqué qu’elle avait engagé un haut fonctionnaire fédéral de la santé extérieur à l’agence d’Atlanta pour effectuer un examen d’un mois afin de “lancer une évaluation de la structure, des systèmes et des processus des CDC“.

Dans ce mail, elle a expliqué qu’au cours de ses 75 ans d’existence, les CDC n’ont jamais eu à prendre des décisions dans un délai aussi court et avec des bases de données scientifiques aussi limitées. Elle a aussi annoncé une réorganisation au sein de l’agence.

Ce remaniement sera axé sur les « capacités essentielles » des CDC. Il concernera notamment le renforcement du personnel de santé publique du pays, la capacité des laboratoires, une modernisation des données, la réaction rapide aux épidémies, l’équité en matière de santé ainsi que la préparation aux Etats-Unis. L’opération sera accomplie sur une durée d’un mois.

Notons que la directrice de l’agence a confié à trois hauts fonctionnaires, dont la directrice adjointe principale par intérim Deb Houry, la directrice de l’exploitation Robin Bailey et le chef de cabinet Sherri Berger, la charge de recueillir les informations et les suggestions de « changement stratégique ».

En outre, Mme Walensky a décidé de faire appel à un expert extérieur, dont l’administrateur associé pour les soins de santé primaires à la HRSA (Health Resources and Services Administration) Jim Macrae, pour diriger cette opération de remaniement qui va commencer le 11 avril prochain.

Vers la mise en place d’un plan de restructuration

Le Dr Rochelle Walensky a aussi annoncé qu’à l’issue de cet examen qui va durer un mois, un plan de restructuration des CDC sera mis au point. De nouveaux systèmes et processus qui permettront à l’agence de mettre ses programmes et son savoir-faire à la disposition du peuple américain seront aussi créés. Le plan de restructuration des CDC  est censé faciliter le travail de santé publique de l’agence.

Certains experts ont reproché à l’administration Biden de ne pas avoir offert à Mme Walensky le soutien nécessaire pour réaliser cette modernisation des CDC. Ils sont également en faveur de cet examen externe. Le doyen de l’Ecole nationale de médecine tropicale du Baylor College of Medecine à Houston a même félicité la directrice de l’agence pour le travail qu’elle a accompli.

Mais un conseiller extérieur à l’administration qui a préféré conserver son anonymat soutient que les CDC ont besoin d’une « révision plus radicale » et que le recours à un expert externe pour une réorganisation l’agence ne suffit pas.

La porte-parole du CDC, Kristen Nordlund, reste optimiste et a déclaré au journal The Washington Post“des travaux sont nécessaires pour institutionnaliser et formaliser ces approches et pour trouver de nouveaux moyens d’adapter la structure de l’agence à l’évolution de l’environnement », et d’ajouter que : « les CDC vont  accélérer la publication de données et de conseils, et  partager des mises à jour plus fréquentes au public ».

Pour autant il n’est pas sûr que les choses soient devenues plus claires après ce mail, il semblerait que ce courriel au personnel aurait été envoyé à un moment où un grand nombre des 13 000 scientifiques, épidémiologistes et experts en santé publique de l’agence étaient en vacances.

Comme on le voit, la volonté réformatrice peut, aux Etats-Unis aussi, être chargée d’ambiguïté. Mais elle a le mérite d’exister. 

On attend avec impatience une démarche de ce type en France. 

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL

Lire les informations Telegram

Pour lire ces informations, vous avez besoin d'être abonné à Telegram, dont le téléchargement est très simple. Nous diffusons des informations sensibles plusieurs fois par jour sur le fil Telegram Rester libre !
IMPORTANT
1 Shares:
1 commentaire
  1. C’est ce genre de choses : ” Retard de développement de test, conditions d’éligibilité sévères à l’accès au test, mauvais conseils concernant le port de masque, l’isolement et la quarantaine…” que vous considérez comme devant être améliorées ?
    C’est-à-dire plus de tests, des accès aux tests pus faciles, des masques encore plus enfoncés sur les narines, etc…. Merci, je passe mon chemin.

    Et bien sûr, rien sur le fait que les tests n’ont jamais été faits pour détecter une maladie, ou que les masques sont inutiles, et que le confinement est un outrage au bon sens….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer