L’affaire Jean-Michel Macron-Trogneux, un malaise démocratique français

Après une longue réflexion, le Courrier a décidé de parler de l'affaire Jean-Michel Trogneux, qui occupe de nombreux esprits et de nombreuses conversations dans le plus parfait silence des médias subventionnés. Nous faisons le choix d'en parler à cause de cette discrépance entre les conversations en ville et le silence de la presse stipendiée par le régime et cartellisée par les milliardaires qui ont fait l'élection d'Emmanuel Macron. Il nous semble qu'il y a là l'indice d'une déconnexion qui résume à elle seule le malaise démocratique français.

Jusqu’ici, nous n’avons jamais évoqué l’excellente, l’époustouflante enquête de Xavier Poussard et de son Faits & Documents, sur la légende des Macron, dont il démont(r)e avec talent et rigueur la forgerie complète. De mon point de vue, la principale révélation de cette longue enquête, très minutieuse, tient d’ailleurs à la mesure systématique de la distance entre le “narratif” officiel et les faits tels que des preuves incontestables permettent de les retracer. 

Mais, jusqu’ici, le Courrier a toujours considéré que la vie privée des élus n’était pas un sujet politique. Après tout, que Brigitte Macron soit suspectée d’avoir changé de sexe, et que des éléments convaincants, plausibles, tendent à étayer cette suspicion, qu’est-ce que cela peut bien changer à la politique ? 

Chacun fait ce qu’il veut dans sa vie privée, et cela ne regarde personne. 

Une affaire dans toutes les conversations en ville

J’ai récemment organisé un dîner à la maison et, à ma grande surprise, les six convives que j’avais invités ce soir-là (et qui ne se connaissaient pas entre eux) ont spontanément parlé des détails révélés par Xavier Poussard sur la vie privée de Brigitte et d’Emmanuel Macron. Et j’ai brutalement mesuré l’impact politique que cette affaire avait sur l’opinion publique ordinaire en France.

Sur le fond, aucun convive n’était embarrassé par les soupçons d’homosexualité ou de transsexualité qui sont désormais étayés par des éléments circonstanciels publiés pendant plusieurs semaines et jamais attaqués par le couple présidentiel. 

En revanche, tous sont convaincus que le pouvoir macronien est fondé sur une logique de mensonges permanents. Il y a la mise en scène pour le petit peuple, relayée par des journaux aux ordres, et il y a la vérité, totalement différente de ce narratif. 

On ne pouvait trouver de meilleure preuve sur la rupture entre le peuple et la caste, qui tient notre système. D’un côté les gogos supposés croire au mythe forgé (par une presse servile) d’un président philosophe tombé amoureux de sa professeure de lettres à dix-sept ans, d’un autre côté les initiés qui savent les secrets et font bloc pour les taire, parce qu’au fond ces secrets sont inavouables et relèvent d’ailleurs de la correctionnelle, pour certains éléments. 

Ce qui gêne, dans l’affaire Jean-Michel Trogneux, c’est qu’elle est l’une des parties immergées de l’iceberg soudain dévoilée, révélée, preuve incontestable de la dérive suivie par la caste. Le mensonge est devenu si institutionnel que la République s’est séparée en deux mondes : ceux qui gouvernent et mentent, ceux qui obéissent et subissent le mensonge. 

Certes, le mensonge a toujours fait partie de la politique. Mais, le temps aidant, la démocratie déclinant, le mensonge politique est devenu une industrie, une organisation à part entière, un mode de gouvernement structuré par des officines qui ne laissent plus aucune place à l’amateurisme et remplacent la vérité par une “narration”. C’est pour cette raison qu’il nous semble nécessaire d’évoquer cette affaire aujourd’hui. 

Macron, une forgerie de milliardaires à la recherche d’un pantin

Ce que montre efficacement Xavier Poussard, c’est le professionnalisme avec lequel les “communicants” qui ont oeuvré depuis plusieurs années à la réussite d’Emmanuel Macron ont brouillé les pistes et les cartes. 

D’abord, il y a eu la légende du “Mozart” Macron lui-même, dont le parcours a été singulièrement “enrichi” de tous les fantasmes de réussite et de gloire qu’Emmanuel Macron a pu nourrir pour accréditer l’image d’un génie au-dessus de la masse : un temps présenté comme normalien, agrégé de philosophie, docteur ès philosophie, romancier, acteur de théâtre précoce, et autres balivernes par une presse unanime dans la célébration de ses louanges, Emmanuel Macron n’est rien de tout cela. Titulaire d’un DEA de philosophie, certes, mais ni normalien, ni agrégé, ni docteur, recalé à Normale Sup, puis à l’ENA, la première fois qu’il a passé le concours. 

En soi, Macron débarrassé des mensonges conserve un parcours brillant. La question est de savoir pour quelle raison il a eu besoin de l’enjoliver, de le gonfler, de le sublimer de façon grotesque. Ce goût du mensonge, cet appétit de légende personnelle pose question. 

Ensuite et surtout, pourrait-on dire, il y a ces ombres sur le parcours de Brigitte Macron, potentiellement alias Jean-Michel Trogneux qui, si l’on en croit Xavier Poussard, serait né en 1953, et aurait “connu” Emmanuel Macron lorsqu’il avait 14 ans… Voilà des faits qui diffèrent quelque peu de la version officielle, d’un jeune homme de 17 ans éperdu de sa professeur de français. 

Là où nous sommes gênés (Poussard ne m’en voudra pas de l’écrire ainsi, j’espère), c’est que ces révélations lourdes, graves, n’ont appelé aucune action judiciaire de la part du couple Macron. En outre, personne n’a effectivement vu, pour l’instant, de photos de Brigitte Macron jeune, ni surtout de photo de son prétendu frère Jean-Michel Trogneux, qui est absoument introuvable. 

Poussard se contente de poser des questions, sur la base de documents ou de faits incontestables. Le silence présidentiel sur ce dossier laisse à penser que les questions posées sont inattaquables. Et le silence gêné de la presse officielle, qui ne relaie pas, mais n’attaque pas non plus, se fait au fond accusateur : oui, tout indique que le couple qui siège à l’Elysée a des choses à cacher, et que la presse subventionnée l’a aidé à le faire. 

Le dédain méprisant de la caste pour les “classes laborieuses”

Il semblerait que Brigitte alias (potentiel) Jean-Michel parle de “classes laborieuses”, l’expression bourgeoise et dédaigneuse par excellence, pour désigner le peuple. Le plus emblématique dans l’affaire Jean-Michel Trogneux, c’est le dédain méprisant de la caste pour ces “classes laborieuses” aujourd’hui inondées des révélations faites par la presse non-subventionnée. 

Sur le fond, il est très probable que peu de Français se passionnent réellement pour l’orientation sexuelle de leur Président, ou pour ses occupations vespérales dès lors qu’elles restent du domaine privé. Il suffirait donc que, à l’instar de Bertrand Delanoë en son temps, il tranche le débat pour que l’affaire soit purgée. 

Mais le silence dédaigneux observé par le couple présidentiel, par son entourage, par la presse, devient un problème politique majeur. Il n’est plus une marque de discrétion, il exprime un mépris de caste absolument destructeur pour l’image même de la République. 

Ainsi, Brigitte Macron, qui pèse sur l’argent du contribuable, pourrait ne pas répondre aux questions que ce contribuable se pose sur sa véritable identité ?

Ceux qui conseillent Macron n’ont pas mesuré les conséquences de leur silence, qui nourrit les mêmes fantasmes que ceux qui ont entouré Michele Obama aux Etats-Unis. Une question prend forme petit à petit : l’orientation ou l’appétence sexuelle conditionne-t-elle l’appartenance à des réseaux de pouvoir ?

Faute de répondre clairement aux questions légitimes de l’opinion publique, la conviction intime grossit, selon laquelle tout n’est pas clair dans le jeu du pouvoir, et tout ne se résume pas à des élections démocratiques. 

Bref, il y a un malaise dans la démocratie aujourd’hui, et le silence des Macron l’attise. 

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL
1K Shares:
50 commentaires
  1. Merci. Très bon article. Pour les ‘fantasmes’ aux US, vous parlez de Michèle Obama et non pas de Hilary Clinton, j’imagine ?
    Bien cordialement.

    Répondre moderated
  2. EFFECTIVEMENT, C’EST UNE AFFAIRE TRÈS GRAVE, PUISQUE E MACRON N’AURAIT JAMAIS ÉTÉ ÉLU SI LE TOUR DE PASSE-PASSE AUTOUR DE L’IDENTITÉ RÉELLE “BRIGITTE” N’AVAIT PAS EU LIEU.

    QUELLE IMMENSE MÉPRIS DES FRANÇAIS QUE DE LES TROMPER AINSI SANS VERGOGNE !

    Ce qui est encore plus parlant, c’est que tout cela a été préparé de loin. Le brouillage des pistes ne date pas de 2017, mais remonte loin dans le temps. On se demande pourquoi E.M. a parfois le regard si vide. Ce “poulain” de l’Etat profond a sans doute été programmé de longue date, et formaté en conséquence. Spirituellement, on dirait qu’il est “habité”…

    Quant à “l’épouse”, elle a une puissance de séduction très étrange, et, selon certains témoignages que j’ai pu entendre, c’est “elle” qui gouverne en arrière-plan.

    À suivre, car la vérité finit toujours par éclater. Au fait, une simple radio du bassin ou un test ADB aurait pu opposer un démenti. Cela n’a jamais été envisagé par le couple. Parlant !

    Répondre moderated
  3. E N F I N !!!! Nous y voilà .

    Petite précision 1953 ne serait pas la bonne date . Aujourd’hui 1945 semble plus vraisemblable.

    Répondre moderated
  4. Mon cher Eric, toujours aussi bon dans vos choix de ré-information et avec le talent intellectuel pour vous éviter des problèmes de censure.
    Pour ma part, vous posez la seule bonne question : “Une question prend forme petit à petit : l’orientation ou l’appétence sexuelle conditionne-t-elle l’appartenance à des réseaux de pouvoir ?”. Il y en d’autres qui se la sont posée bien avant (affaire Epstein par exemple) et on ne les a encore ou toujours pas crus… pensables par les “classes laborieuses”.
    Quant aux transgenres (homme>femme), j’en connais déjà 2 dans mon entourage dont un de mes patients. La société et les moeurs changent à grands pas vers le wokisme : https://www.youtube.com/watch?v=u54cAvqLRpA. (à visionner Evergreen College)
    À part l’islam (mais le remède pourrait être pire que la maladie !) et la Russie pour reprendre Marc Dugois (La Russie et l’Islam résistent mais ils sont bien seuls et bien diabolisés : http://www.surlasociete.com/la-confusion-entre-production-et-richesse-fait-des-ravages.), je ne vois rien d’autres qui pourrait stopper cette course au wokistan (sauf par ex. Ron DeSantis (Florida) contre le Wokistan).

    Répondre moderated
    1. Rendons à César ce qui lui appartient. Il aurait été honnête, voire reconnaissant de mentionner le nom de Natacha Rey qui est l’enquêteuse réelle de cette affaire. De plus, la date de naissance serait 1945 et non 1953. Poissard n’est qu’un relayeur, de talent, mais simple relayeur. Les ennuis judiciaires et autres brimades sont pour Natacha Rey. Il est vrai qu’entre journalistes on se soutient avidement.

      Répondre moderated
  5. Si la vie privée de mon garagiste ou d’un chauffeur de bus ne m’intéresse pas, il n’en va pas de même pour le président de la république. Pas parce que j’aime les déballages de détails intimes mais parce que j’aimerais me dire que le gars qui peut nous conduire à la guerre ou peser sur nos intérêts stratégiques fondamentaux et quelqu’un d’équilibré sur le plan psychologique et ne dissimule pas des éléments inavouables qui le rendraient vulnérables à tout un tas de pressions de l’étranger.

    Répondre moderated
    1. Tout à fait d’accord, et j’ajouterais également qu’il s’agit d’une équité : ces personnages politiques décident de loi qui vont venir interférer avec ma vie privée ou m’obliger à la dévoiler, comme par exemple avec la passe vaccinal qui m’oblige à dévoiler mon statut privé de la santé.
      Un homme politique à un poste clé ne peut plus avoir de vie privée. Si cela le dérange, il y a d’autres postes ou d’autres métiers qui ne réclament pas un tel déballage. Ce n’est pas nous, électeurs, qui le poussons à occuper ces fonctions, ce sont eux qui se battent pour les avoir.
      Tout comme un pompier doit déballer son casier judiciaire vierge, il fait le choix d’adhérer à cette obligation en choisissant cette carrière.

      Répondre moderated
  6. L’enquête de Xavier Poussard, publiée dans la lettre confidentielle Faits & Documents à l’automne 2021, a été reprise et étoffée par Alain Beyrand, un passionné de généalogie.
    Il a mis en ligne le résultat de ses propres recherches.
    L’intervention de certains lecteurs a ensuite permis de faire avancer encore l’enquête, de découvrir de nouveaux éléments, et même d’invalider certaines hypothèses.
    Voir à l’adresse : http://pressibus.org/gen/trogneux/index.html

    Répondre moderated
    1. En effet, ce rapport d’A. Bayrand est une belle synthése avec des hypothèses et beaucoup de question.
      Il en est une pourtant qui est trop facilement éludée , trop vite écarté et pourtant crucial:
      La photo de gay Pride de mars 1977 , soit disant M. Bayrand, où la personne en haut de forme ne serait pas JM Trogneux , sous prétexte que quelqu’un (dont l’identité ne peut pas être révélée, bien sûr!?) se serait dénoncé à la place de JM Trogneux… C’est un peu facile , un peu trop facile pour être totalement honnête… Ainsi , l’inceste de Jean Michel Trogneux sur E. Macron serait disculpé uniquement par une personne dont on ne connait rien qui affirmerait que c’est elle sur la photo de mars 1977???? Faudrait pas continuer à se foutre de nous… Quels sont les pressions et qui fait pression sur Alain Bayrand ??? Comment un homme qui semble rechercher la vérité, qui fait un travail de synthèse énorme , peut croire ou peut se contenter de “de source sur , ce n’est pas JM Trogneux en haut de forme sur la photo de mars 1977?” Là est tout le vrai problème de l’affaire du faux couple Macron !!!!

      Répondre moderated
  7. Bon, le problème c’est que je ne sais plus où j’ai lu cela il y a quelques jours. Quoi qu’il en soit : une femme (journaliste ?) disait avoir des preuves et révélations sur cette affaire, qu’elle aurait remises à un avocat au cas où…. Et cette femme aurait été récemment retrouvée noyée dans un canal.

    Sinon, cette affaire renforce ma suspicion : les Young Global Leaders sont choisis et promus à des postes clefs quand ils ont des choses inavouables à cacher, histoire que la caste puisse bien les tenir en laisse.

    Répondre moderated
  8. Attention, dans cette affaire, c’est surtout Natacha Rey qu’il faut féliciter car elle est à l’origine de l’affaire. Xavier Poussard l’a ensuite poussé vers des sommets parce qu’il a une méthodologie de travail qui convient mieux aux élites.
    On ne comprend pas pourquoi Brigitte Macron ne fait pas faire une analyse chromosomique pour les torcher au tribunal car il n’y a rien de plus simple tandis que c’est très insultant si c’est faux.

    Si Brigitte Macron est un transgenre alors on a un détournement de mineur dans un contexte glauque… Bonjour la psychologie d’Emmanuel de Rothschild qui doit nous prendre pour des idiots alors qu’on veut simplement connaitre leurs moeurs. Nous, on se pose des questions du genre :

    – Est ce que Brigitte s’est faite couper les coucougnettes ?
    – Est-ce un(e) eunuque ?
    – Qui est le mal(e) du couple ?
    – etc…

    On a beau retourner l’affaire dans tous les sens recto-verso, c’est difficile d’échapper au glauque… 🙂

    Répondre moderated
    1. Ce qui est le plus suce-pisseux, c’est qu’il semble bien y avoir une attaque venant du côté de pause-caca et consort, mais qu’elle porte sur la vie privée et non sur une diffamation, ce qui renforce encore plus les soupçons (sait-on jamais, des fois que le tribunal demande une expertise médicale…)

    2. Tout à fait d accord !
      Remettons les choses dans le vrai contexte !
      Cette affaire n est pas reluisante et le travail acharné et de qualité de Natacha Rey doit lui revenir, elle que l’on a traîné dans la boue depuis des mois … merci d’en tenir compte

      Répondre moderated
  9. Le narratif “Jean-Brigitte Trogneux” souffre lui-même de lacunes sérieuses :

    1- pourquoi, si Brigitte Trogneux-Macron était en réalité un homme, personne parmi ses anciens camarades de classe, connaissances, etc. n’a-t-il contacté les médias pour expliquer la supercherie ? Ils auraient été tous contactés et intimidés voire éliminés, un par un, par les sbires du couple Macron ? Très peu crédible.

    2- Brigitte Macron-Trogneux a fait savoir par son avocat, en décembre dernier, que des poursuites seraient engagées contre ceux qui colportent ce narratif. Donc on ne peut pas dire, si ces poursuites sont réellement lancées, que le couple Macron laisse dire.

    3- Nancy Verdier, qui écrit de temps en temps sur des sites comme Dreuz ou Riposte Laïque, s’est fendue d’un article il y a quelques mois pour démonter ce qui ressemble quand même beaucoup à une théorie du complot en bonne et due forme : “J’avais comme camarade de classe Jean-Michel Trogneux, revu en 2018”
    https://ripostelaique.com/javais-comme-camarade-de-classe-jean-michel-trogneux-revu-en-2018.html
    Cette personne, Nancy Verdier, me paraît tout à fait crédible.

    4- le blogueur h16, connu pour vérifier ses sources, a posté il y a quelques mois une vidéo où l’on voit Jean-Michel Trogneux participer à la fête suite à l’élection de Macron en avril 2017.

    Cela fait beaucoup, pour en face aucune preuve, uniquement des suspicions. Que Macron ait fait enjoliver son cursus, que des spin doctors s’emploient à brouiller les pistes, peut-être à effacer les traces d’un passé pas à la hauteur du narratif officiel, c’est une chose ; en déduire que tout est faux de A à Z en est une autre, dont le résultat, s’il s’avère que l’affaire “Jean-Brigitte” est un fantasme, sera de discréditer l’opposition à Macron : comme si elle en avait besoin !

    1. J’ajoute une chose : une façon irréfutable d’en avoir le coeur net serait de faire un test ADN : deux gènes X, c’est une femme ; un gène X et un gène Y, c’est un homme.
      Pour des fins limiers de la pipole-politique, ça ne devrait pas être si difficile de se procurer un “échantillon” de Brigitte, si ? (sauf de la perruque, évidemment) Je ne sais pas, moi, soudoyer sa manucure, par exemple…

      Répondre moderated
      1. Nul besoin de “soudoyer sa manucure” car au vu des dernères photos publiéés ( sortie de l’isoloir le 24 Mai dernier) il apparaît clairement que l’affaire a psychologiquement exigé un tribut certain qui se traduit sur l’apparence physique de Mme Macron, tribut que même l’art le plus consumé du maquillage de scène ne parvient plus à dissimuler.

    2. Sur le point 2, il y a eu effectivement dépôt de plainte au pénal contre Natacha Rey pour diffamation. C’est très intéressant car pour prouver la diffamation il aurait alors fallu apporter au tribunal la preuve du genre de Brigitte !
      Mais quelques jours après, la plainte a été requalifiée en intrusion dans la vie privée…
      Brigitte ne veut surtout pas que la question de fond soit abordée au tribunal.

      Répondre moderated
      1. Juste pour dire que ce travail d’enquête n’a pas été réalisé par Xavier Poussard mais par Nathasha Rey..,rendons à César ce qui appartient à César. Je trouve cela ignominieux de faire la gloire de Mr Poussard alors que tout provient de Mme Rey.

        Répondre moderated
    3. Et j’ajoute que Paul-Eric Blanrue a réfuté cette histoire, en publiant les documents d’état-civil que Natacha Rey avait prétendu ne pas exister, ainsi que la fameuse photo de Jean-Michel Trogneux en 2017.

      Répondre moderated
    4. Juste deux petites remarques concernant l’article de Nancy Verdier dans Riposte Laïque : la photo en noir et blanc est celle de Jean Claude Trogneux récemment décédé (facilement vérifiable partout sur internet), et la dernière phrase de l’article en forme de panégyrique en dit long sur les intentions de l’auteur… En tous cas, mettre à l’appui d’un article la photo d’une autre personne que celle dont on parle dans l’article, c’est quand même benêt.

      Répondre moderated
      1. @ Gilles Suquet :
        Pas sûr que la dernière phrase soit à interpréter comme un panégyrique ; surtout quand on connaît un peu Nancy Verdier, cf la liste de ses articles sur RL, pas spécialement élogieux envers Macron (euphémisme) : https://ripostelaique.com/author/nancy-verdier
        Quant à la photo, elle est peut-être elle de son frère effectivement ; mais il serait étonnant que N. Verdier ait confondu l’intéressé avec son frère lors de leur rencontre – ou alors ce dernier aurait superbement joué la comédie…

    5. Pous ce qui est des médias, Mme Rey dit avoir proposé son dossier à deux journaux habituellement réputés pour la révélation de scandales , i.e le Canard enchaîné et Médiapart qui ne l’auraient pas rappelée. Seul R. Boutry se serait intéŕessé pour son dossier et en aurait parlé, ce qui lui aurait valu d’ailleurs d’être, lui aussi, convoqué pour un interrogatoire à la gendarmerie.

    6. On voit dans vos arguments que vous ne connaissez pas bien le dossier….
      Je vous engage à lire après une recherche Google un dossier assez complet ( bien que pas complétement) en tapant les mots pressibus et Brigitte… Après et seulement après la lecture de ce dossier on se reparle ?

      Répondre moderated
  10. D’abord elle a laissé entre dans un interview au TJ qu’elle avait porté plainte parce qu’elle était engagé depuis des années dans le cyber harcélement et la violence au enfant. En faites iel a meublé.i.s parce qu’elle était désarçonner.

    Puis, Elysée affiche un photo d’un ptit gros, et dit que c’est son frère, en fait un type qui lui ressemblait et qui était maire ou député.
    Puis le frère porte plainte contre Natacha Rey pour atteinte à l’image et ensuite Brigitte se joint à la plainte pour homophobies avec un avocat comme homme de paille.

    Puis, il arrête Natacha et sa copine, le commissariat se transforme en comédie club, les filles rentrent chez elle, les flics font leur rapport et depuis plus rien….

    Entre temps elle a dit qu’elle était à l’université en Algérie en 1963 et l’état algérien ne connait pas de “Brigitte Trogneux”, mais possédè un Jean-Michel Trogneux dans ces archives inscrit comme soldat français.

    Changer de personnage, y’a quand même pas mal de trucs à creuser on fabrique pas un président en 1 génération.

    Répondre moderated
  11. Si on nous cache ça… que nous cache-t-on de pire?
    Pourquoi toute cette opération pour programmer et diriger Macron jusque là?
    Sous quelles influences vit celui qui dirige le pays?

  12. Vous n’avez que le narratif de Xavier Poussard, néanmoins c’est la journaliste Natacha Rey qui a investigué pendant 3 ans auprès de la famille, s’est retrouvée en garde à vue après qu’elle ait découvert l’identité de la femme de JM, mère des enfants, qui a consulté des experts en morphologie qui ont confirmé que la morphologie de Brigitte était bien celle d’un homme ! Jean-Michel Trogneux est né le 11 février 1945. D’ailleurs, Natacha Rey ainsi que la journaliste qui a diffusé son interview ont fait l’objet d’une plainte judiciaire qui sera instruite en juin, pour droit à l’image et à la personnalité et atteinte à la vie privée, pas du tout pour diffamation, ce qui semble un aveu ! Suite au prochain épisode !

    Répondre moderated
  13. Si nous n’avions que ça à nous mettre sous la dent, ça pourrait à la limite prêter à rire, encore que, il s’agit du président d’un pays nucléaire, quand même (merttt !), mais pause-caca traîne tellement de casseroles, et pas des moindres, puisqu’avant l’abolition par le nain de jardin, elles relevaient de la haute-trahison, que ça fait maintenant plus que beaucoup (trop).

    Moralité, le jour où nous le foutrons dehors à grands coups de pied au cul, il faudra le retourner avant, histoire de ne pas lui donner en plus du plaisir.

  14. Bonjour Eric. Comme le remarque certains commentateurs, c’est bien votre questionnement de conclusion qui importe.
    Pour la culture du mensonge, je vous propose la lecture, dans le dernier numéro de l’Antipresse (335), de l’analyse de Slobodan Despot “Eloge posthume des Anglais”. C’est très intéressant, quand on sait que le sociopathe fraîchement “réélu” a été éduqué à cette école “anglaise”.
    Merci pour votre travail. Bonne journée.

  15. Ce n’est pas une question d’orientation sexuelle. On parle ici d’une éventuelle falsification de documents officiels, de création d’une légende, de mensonges d’État, de corruption, etc. C’est extrêmement grave si c’est avéré.

    Il aurait été juste de mentionner Natacha Rey qui est à l’origine de ce dossier.

    1. Tout à fait. Si c’est avéré il y a eu falsification de l’état-civil, production de faux papiers, et certainement corruption des fonctionnaires impliqués. En outre on peut supposer que les manœuvres d’intimidation subies par Natacha Rey ont également été appliquées à tous les témoins qui ont eu des velléités de parler…
      En outre, cela confère à Emmanuel Macron une vulnérabilité au chantage. Il est très dangereux que notre président de la république présente une telle faille de sécurité.

    2. Vous avez bien raison de citer Natacha Rey pour laquelle le point crucial de toute cette histoire est la question de la pédo-criminalité.

      Répondre moderated
  16. « Une question prend forme petit à petit : l’orientation ou l’appétence sexuelle conditionne-t-elle l’appartenance à des réseaux de pouvoir ? »
    Sans blagues ?
    Allons plus loin: les réseaux de pouvoir (tous les pouvoirs) ne sont ils pas tout simplement infiltrés par la « secte » ? Ne peut on expliquer les orientations planétaires de ces réseaux dans toutes ses composantes (nationales, extra-nationales, institutions, ONG, politiques, syndicales) par cette « infiltration » généralisée motivée par le seul et obsédant prosélytisme des « intéressé.e.s » ? Grandes orientations évidemment sociétales (homophillie > pédophilisme > transhumanisme) mais instrumentalisées à l’aide d’armes de destruction massives “post économiques”, “post démocratiques” tout aussi assumées … et désormais géopolitiques: cf le conflit ukrainien téléguidant un Zelinsky dégénéré contre l’abominable Poutine, « hétéro cis » assumé pour lequel la secte voue pour cette raison principale (et peut être unique) une haine farouche ? Le tout bien sûr avec la complicité permanente d’une extrême gauche pour qui toute remise en question de l’ordre établi est bon à prendre, quelqu’en soit les moyens et le prix à payer (pour mémoire les pédophiles de la belle époque étaient aussi des admirateurs de Mao et de Pol Pot, une référence !) …

    Répondre moderated
    1. La “haine farouche” de l’Occident à l’égard de V.Poutine tient , je crois, moins à sa ” virilité” qu’au fait qu’il ait réussi à écarter B.Eltsine (grand amateur d’alcool) du pouvoir et ce faisant à mettre un terme à la main mise américaine sur les affaires de la Russie. À ce propos, on peut même se demander si le fameux putsch de Moscou en 1991, qui consacra l’éviction rocambolesque de Gorbatchev pour permettre à Eltsine de prendre la place de celui-ci, n’était pas déjà un coup à la “mode Maïdan” !

  17. “Une question prend forme petit à petit : l’orientation ou l’appétence sexuelle conditionne-t-elle l’appartenance à des réseaux de pouvoir ?”

    Une question prend forme petit à petit suite à cette question : vous tenez des statistiques sur l’ensemble des présidents, rois, reines, chefs d’états, empereurs etc, de chaque nation, royaume, empire, depuis la nuit des temps, pour vous permettre de poser des questions qui sont plus que douteuses, et intellectuellement à la limite de la basse bêtise ?

    C’est vraiment hors sujet, et en plus on s’en fout de l’orientation sexuelle… il faut se concentrer sur les faits qui comptent.

    Répondre moderated
    1. Justement ! L’appartenance à un groupe socio-culturel (dans le cas présent LGBT+Q) qui revendique des droits sociétaux controversés, revêt toute son importance dès qu’il s’agit pour un ou une de ses membres d’être élu(e) à un poste qui habilite à servir les intérêts de ce groupe. F. Fillon ou M. Le Pen président(e) en 2017, la loi relative à la bioéthique votée à la va-vite en 2021 à la faveur de l’èté et de la “pandémie”, n’existerait vraisemblablement pas aujourd’hui. La politique sociétale mise en oeuvre par F. Hollande sans concertation avec le peuple, aurait certainement conduit à la thématisation des revendications du lobby LGBT+Q pendant la campagne électorale.
      L’histoire fabriquée et sciemment surmédiatisée de son couple a fait élire E. Macron facilement mais il n’en demeure pas moins qu’à l’aune des mensonges et manipulations supputés et quasiment avérés, son élection s’apparente davantage à une usurpation. C’est donc la légitimité de son accession au pouvoir qui est en cause et le sujet aurait dû être abordé avant et pendant la récente campagne présidentielle pour permettre au citoyen de faire un choix éclairé, ce qui est communément la règle dans une vraie démocratie.
      Cet article est donc bienvenu mais cependant, priver Natacha Rey de la reconnaissance de l’élaboration d’un dossier apparemment aussi convaincant que dérangeant (elle seule est poursuivie et non X. Poussard) relève quand même d’une certaine muflerie.

      Répondre moderated
  18. On entend souvent la remarque consistant en l’affirmation que tout ce qui concerne la vie privée n’aurait pas à être pris en considération… du moins, c’est une des poarticularités (une de plus) d’une culture française qui continuerait à trouver “normal” les frasques des dirigeants.
    A ce titre, une Brigitte Macron, hypothétiquement transexuelle, n’aurait paraît-il aucun impact sur la conduite des affaires… on reste pantois sur ce genre d’assertion encore très défendues dans une France intégralement pervertie à quasiment tous les niveaux.
    L’on parle d’éthique pour ne pas évoquer la morale, une notion que les gauchistes mondialistes ont méthodiquement évacuée parce qu’elle évoque trop les racines chrétiennes du pays, et l’on ne cesse de banaliser ce qui en réalité affecte à l’évidence et la façon de penser et le choix des actes.
    Ainsi, considérer que l’hypothétique transexualité de la “1ère dame” de France n’aurait aucune importance !?? Prise de position parfaitement irresponsable quand on a compris que les choix de vie, les valeurs, les croyances préfabriquées d’un individu affecte évidemment totalement ses faits et décisions.
    Si le couple Macron-Trogneux a été porté, grâce à des manipulations de grandes envergures, à l’Elysée dans une 5ème république dévoyée et qui accorde un pouvoir exclusif exorbitant au (petit) chef d’état, ce n’est pas parce qu’il serait un homme brillant, mais plus prosaïquement parce que le fonctionnement du Système mondialiste dévastateur d’états-nations utilise ce genre de profil assez tordus pour téléguider les affaires.
    Le dossier Epstein, rapidement étouffé du côté français, est un exemple majeur des méthodes utilisées par l’état profond qui sévit partout en Occident. On choisit des individus sans scrupule, prêts à absolument tout pour quelques miettes de pouvoir passagers, et on les tient par les éléments pouvant prouver leurs dévoiements et leurs instincts pathologiques.
    L’hypothétique transexualité de l’épouse Macron n’est à ce titre en aucun cas un détail, mais un symptôme majeur dans la conduite des affaires du pays mené vers l’abime par un couple parfaitement pervers.
    L’inversion intégrale des valeurs n’est plus une supposition mais une réalité et il suffit d’assister, stupéfait, au dernier “Grand échiquier” de la télé française bienpensante pour écouter les discours, les plaintes, les revendications sans fin d’une majorité d’invités “artistes” (ça passe mieux avec ces gens-là) sur la question du genre, de l’identité supposée flottante, de l’auto construction de soi présentée comme une émancipation.
    Comme disait Audiard “les c…. ça osent tout et c’est à ça qu’on les reconnait”.
    A ce niveau là de pourrissement, ce n’est plus une plaisanterie mais une réalité qui ne dit rien de bon pour l’avenir proche…

  19. Bien que j’exècre Macron, la macronie et la politique qui nous est imposée depuis des décennies, bien que je m’insurge contre le statut de “première dame” qui n’a aucune réalité dans notre constitution et qui nous coûte un pognon de dingue, le fait que cette première dame soit (ou ait été) un monsieur m’indiffère et je ne vois pas en quoi la question est légitime ni en quoi le fait de l’ignorer serait une manifestation (par ailleurs immense) que manifeste Macron pour le bon peuple que nous sommes.
    C’est vrai que c’est (encore un) un révélateur du besoin maladif qu’il éprouve de s’entourer de mensonge et en cela ça rejoint, en effet, et éclaire sa politique.

    Répondre moderated
  20. correction : manifestation du mépris (par ailleurs immense) qu’éprouve Macron
    (sinon on ne comprend rien)

    Répondre moderated
  21. Je suis très surprise que Mr Verhaeghe ne cite pas l’excellente enquête de la journaliste Nathacha Rey (+3 ans d’enquête), ne laissant aucune ambiguïté…
    Faîtes une recherche ”Brigitte Macron Gala” et un clic sur ”images”. Cela ne laisse aucun doute…

    Répondre moderated
  22. Il y a aussi cette histoire des étranges souvenirs d’études à Alger de Je…pardon Brigitte Macron dans les années 1960, tout comme Jean-Michel Trogneux, selon les recherche de M.Morad El Hattab.
    Si c’est vraiment le cas y a un problème d’âge, avec au moins entre 7 ans d’écart.
    Brigitte Macron serait alors plus proche d’une personne née en 1945 que 1953.

    Répondre moderated
  23. @ Daniel38
    La personne qui voulait faire des révélations (sincères) sur le couple Macron s’appelait Isabelle Ferreira. Elle n’était pas jiurnaliste… La journaiste , il s’agit de Natacha Rey , (à qui je voue une admiration sans limite) Vous pouvez chercher sur Google… Les médias mainstream l’ont littéralement dénigrée…
    Mais pour toute personne pas trop naïve, cette disparition doit paraître suspecte…
    A partir delà, la sincérité et l’honnêteté voudrait que l’on cherche plus avant le pourquoi du comment…
    Il serait assez facile pour un assoiffé de vérité de chercher pourquoi ce couple Macron chercherait autant à cacher autant de choses…
    Et finalement trouver l’indicible ,l’impossible , l’inimaginable… Pourtant?
    En effet, à partir du moment où on considère comme possible que Brichel fut Jean Michel (Trogneux)…
    Iel fut donc un homme…
    A partir de Jean Michel on peut (peut être?) remonter la vie ou une partie de la vie de Jean Michel Trogneux…
    Qui il fût, ou vécu t il ? Qui connaissait il? Ou a t il fait ces études (Alger?), Et surtout qui fréquentait il????
    Il serait facile de tomber sur une photo (transmise à la population par internet) de Jean Michel Trogneux en mars 1977 quasiment bras dessus bras dessous avec qui???? ….Tiens donc ne serait ce pas Françoise Noguès sur cette photo???
    Françoise Noguès (la maman d E Macron) connaissait donc très bien Jean Michel Trogneux??? En mars 1977??? Assez bien pour s’afficher quasiment bras dessus bras dessous ??? Ou plus ? Pourquoi pas plus ??? Et si plus , que pourrait il arriver 9 mois après, en décembre 1977??? Un polichinel dans le tiroir ? Nommé Emmanuel? Ne serait ce pas là la chose à ne pas découvrir ? Mais non? Ce ‘e serait pas possible alors???
    Et bien si , Jean Michel Trogneux pourrait être le père d’emmanuel Macron fils de Françoise Noguès.. né en décembre 1977 ( pile poil 9 mois après cette photo de Jean Michel Trogneux et Françoise Noguès)
    Après , si on vérifie tout s’enchaîne :
    Le diastème de Jean Trogneux ( père de Jean Jacques), de Jean Michel Trogneux ou Brigitte (c’est selon) , et d’Emmanuel…(je rappelle ici que le diastème est considéré comme une marque forte d’hérédité !(vérifiez)
    La ressemblance jean jacques trogneux et Emmanuel … Même Jean Trogneux (grand père) et Emmanuel se ressemblent…
    La distance entre jj Macron (le père potentiellement adoptif) et Emmanuel s’expliquerait, ainsi que la distance entre lui et son frère et sa soeur officiels
    Le mariage de Françoise Noguès et Jean Michel Macron après la naissance d Emmanuel…
    Et aussi, une expliquation à pourquoi Emmanuel a été éduqué par sa grand mère maternelle et pas par ses parents (personne n’est étonné ?)
    Bref , si Jean Jacques Trogneux veut faire croire qu’il est Brigitte ne serait ce pas pour masquer bien pire qu un simple changement de sexe ??? Un inceste par exemple…
    Macron ne se comporterait il pas comme un enfant avec Brichel et iel comme un père avec lui? ( De l’avis de tous les observateurs c’est bel et bien le cas )…
    Isabelle Ferreira qui avait étudié la question savait que jusqu’ au 48 ans d’Emmanuel et grâce à la loi Schiappa de 2018, le crime incestueux n’est plus prescrit … Et que jusqu’au 48 ans de Macron, il n’est pas nécessaire pour inculper le criminel familial que la victime porte plainte contre son bourreau….
    Vérifiez tout , normalement vous verrez !!!
    Enfin, M. Verhaeghe, je suis surpris que vous deviez attendre un dîner entre amis pour oser prendre la plume dans cette affaire par ce que vous avez constaté un intérêt … Ce n’est pas l’apanage d’un esprit libre d attendre de trouver une pensée commune pour oser en parler… Je vous croyais plus libre , pus entreprenant que ça…

    Répondre moderated
    1. Natacha Rey pourrait aussi être détentrice de ces mêmes “informations” puisqu’elle affirmait, lors de son reportage chez A. Leroy, avoir déposé chez un avocat “connu” , un dossier contenant des révélations qui feraient l’effet d’une “bombe”, dossier qu’elle se proposait de sortir si le Président, dans cette crise sanitaire, persévérait dans la “persécution “du peuple et notamment des enfants.

      Répondre moderated
    2. @Tom Dapi
      Si ce que vous insinuez est vrai et si les preuves existent, nous sommes en présence d’une affaire gravissime. Nul besoin d’être juriste pour comprendre que si les faits étaient avérés, non seulement il y aurait eu crime , mais aussi non dénonciation de crime et surtout par extension dans ce cas précis, atteinte à la sécurité de la nation si tant est que celle-ci existe encore puisque la France est désormais plus ou moins fondue dans l’Union Européénne et qu’on ne sait plus très bien quelles lois et quels statuts prévalent.
      J’espère en tous cas que vous prenez la mesure des lmplications qui découlent de ces allégations et que si vous êtes en situation d’apporter les éclaircissements qui conviennent, vous agirez en conséquence.

  24. Bonjour,
    Et puis le premier problème est que cette personne a “rencontré” un gosse mineur de 14 ans… Pourquoi les autorités n’ont rien dit? Pourquoi la justice n’a pas pris l’affaire en main?

    Répondre moderated
  25. Ce qui m’a étonné et m’étonne toujours, c’est qu’une telle rumeur est si facile à faire taire si elle est fausse et infondée. Un simple prélèvement sous contrôle d’huissiers avec une analyse caryotype contradictoire établie par différents laboratoires indépendants, et on est de suite fixé sur la vérité. Un prix dérisoire à côté d’une campagne électorale ou d’une réception de LGBT dans la cours de l’Élysée.
    En plus, cela permettrait de faire casquer les diffamateurs et de les discréditer pour des décennies.

    Quand j’ai vu la mère Macron expliquer dans les journaux TV des chaines mainstream comment c’était dur de faire taire la rumeur, je ne comprenais pas pourquoi elle ne pensait pas à cette solution si simple qu’un pauvre crétin comme moi pouvait imaginer…
    Que doit-on en conclure? Faut-il justement que les détracteurs osent cette bravoure?

    Répondre moderated
  26. La “discrépance” Arrrgh ! Rédigez votre article directement en anglais, on gagnera du temps. Ou essayez-vous au français: le décalage, le contraste, l’écart, la dissonance, la disparité, etc.

    Et essayez de remplacer le “narratif” par “le discours (dominant/officiel)”, vous verrez, ça marche.

    Concernant la Brigitte: rappeler au public qu’une fiche d’état civil est requise pour postuler à un emploi subalterne dans une mairie de village. Et généralement partout dans la fonction publique. Comme cette personne émarge pour des centaines de milliers d’euros sur le budget de l’Etat, les citoyens sont en droit, parce que nous sommes plus ou moins encore en république, de savoir à qui ils ont affaire. Nous ne voulons pas de photos de sa vie privée (avec ses prétendus enfants en bas-âge), mais un fac-similé authentifié de son acte de naissance (avec mentions marginales d’un éventuel changement de sexe) et une fiche familiale d’état-civil avec filiation. Comme pour n’importe qui. Ca et rien de plus, mais pas moins que ça.

    Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.