Nouveau resserrement du confinement à Shanghai

La Chine, un des derniers pays à imposer la politique de zéro Covid, a mis en vigueur des restrictions strictes. A Shanghai, on assiste à un renforcement des restrictions sanitaires en dépit de la baisse des cas de Covid-19. Ces mesures drastiques resteront en vigueur au moins jusqu’à mercredi 11 mai. Mais en fonction des résultats des tests de masse, il est fort probable qu’elles soient prolongées.

Depuis le début du mois d’avril, à cause de la résurgence des cas liée au variant Omicron et par peur d’une flambée d’infections, Pékin a confiné la métropole aux 25 millions d’habitants. Face à ce confinement gigantesque aux mesures sanitaires extrêmement sévères, le mécontentement gronde à Shanghai. Pourtant, si l’on regarde l’avancée mondiale de l’épidémie, ce scénario représente une situation tout à fait prévisible. Néanmoins, les autorités compétentes ont préféré plonger dans un déni. Face à ces restrictions inutiles, les Chinois vivent dans un état permanent de psychose et de paranoïa.

Baisse des cas mais renforcement des restrictions

Dans plusieurs districts de la ville de Shanghai, des avis indiquant le renforcement des restrictions sanitaires ont été publiés alors que le nombre de cas d’infections diminue.

Avec le maintien de ces mesures, les habitants seront bloqués chez eux avec interdiction de recevoir des « livraisons non essentielles ». A nouveau, les autorités serrent la vis sur les restrictions avec la mise en place de dépistages de masse, la fermeture des frontières, le traçage des déplacements…Pékin reste sur sa lancée pour endiguer le virus.

Selon les avis publiés par les autorités de Shanghai, ces mesures ont été adoptées dans le cadre d’une « période de tranquillité » et resteront en vigueur jusqu’à mercredi. Le maintien de ce renforcement des restrictions sanitaires est probable selon les avis, mais dépendra surtout des résultats de tests de masse.

Toute personne testée positive (même asymptomatique) ou en contact avec une personne positive, sera contrainte de se rendre dans des centres d’isolement collectifs . Néanmoins, les autorités n’ont fourni aucune explication sur les motifs d’application de ces nouvelles mesures.

Vers le retour d’un verrouillage complet ?

Lundi, Shanghai a enregistré 3947 nouveaux cas d’infections au Covid en 24 heures.  En général, la majorité des cas détectés à Shanghai sont asymptomatiques. Rappelons qu’au début du confinement,  toute personne infectée (y compris les nourrissons) était obligatoirement placée à l’isolement dans des centres aux conditions d’hygiène spartiates.

Face au mécontentement des Shanghaïens, la situation semble s’améliorer et les règles d’isolement ont commencé à s’assouplir. Pourtant avec ces nouveaux avis, la population redoute le retour d’un nouveau confinement total.

En raison des restrictions, la qualité de vie des habitants de Shanghai n’a cessé de se dégrader. Les milliers de résidants de la ville font face à la pénurie de nourritures, la hausse des prix ainsi que la difficulté d’accès aux soins hors Covid-19. Mais les habitants de Shanghai redoutent surtout la peur d’être testé positif et de devoir se rendre dans les centres d’isolement.

Selon l’agence de presse étatique Chine nouvelle, jeudi lors d’une session du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste, le Parti communiste a appelé au «  maintien de la stratégie du zéro Covid » et de « lutter résolument contre tous les paroles et actes » qui le remettent en cause.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL

Encore + de confidentiels et d'impertinence ?

Le fil Telegram de Rester libre ! est fait pour ça
11 Shares:
3 commentaires
  1. Il faut juste ouvrir les yeux. La stratégie zéro Covid est une façon de soutenir indirectement la Russie dans sa guerre contre l’occident.
    Merci Covid, grâce à toi on peut fermer les usines américaines et européennes, stopper les flux de marchandises à destination de l’occident.
    Bien joué !

    Répondre moderated
    1. @Jean :
      N’importe quoi.
      La Chine “soutient” la Russie… simplement en continuant le commerce avec, car cela sert ses propres intérêts.

      Pour le reste la faction de Pékin du PCC exige surtout la soumission totale de ses opposants en Chine, et actuellement c’est la faction de Shanghai (et bien sûr HK) qui est visée.
      Le pouvoir chinois est parmis le pire de ce qu’on peut trouver et il est à craindre qu’après un certain mimétisme du pouvoir financier en France dont macron est la marionnette, nous allions vers une copie conforme suite aux “législatives”.

      Répondre moderated
  2. Aucun de ces arguments covido-sanitaires ne peut expliquer la crise de Shanghai et autres villes industrielles.
    On observe une épidémie de cas, positifs aux tests, et nous savons tous que ces tests sont trompeurs, inefficaces et manipulés.
    L’analyse doit être 100% politique et économique.
    Mr Xi joue sa réélection définitive et à vie en novembre 2022.
    La Chine ne sait plus quoi faire de ses dollars et veut se concentrer sur les routes de la soie (des ponts et des routes). Il est temps de couper les ponts avec l’économie d’exportation et de se concentrer sur les importations primaires (pétrole, minerais, céréales)
    M. Xi doit aussi mater toute opposition intérieure venant des forces vives tournées vers l’économie mondiale et de “l’occident”.
    La provocation de ces mesures pseudo-sanitaires totalement folles pousse les oppositions à relever la tête, pour mieux se la faire couper. (cf les 100 roses de Mao)
    La crise ouverte avec les USA approche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer