Le rôle des cellules T au cœur de la résistance au Covid

Des études menées sur des souris ont révélé que les cellules immunitaires T peuvent offrir une protection contre le Covid-19 en cas d’absence d’anticorps. Le développement d’un vaccin capable de produire une forte réponse de ces cellules T pourrait être une solution efficace pour lutter contre le coronavirus.

Une étude  réalisée et éditée par les CDC en début d’année explique que la contraction d’une infection antérieure est en mesure de protéger un individu, bien plus que le fait de procéder à la vaccination. Les anticorps jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le Covid et sont indispensables pour éviter qu’il n’infecte nos cellules. Notre organisme, pour faire face au virus, il y a la réponse en anticorps, mais également les lymphocytes T ou cellules T. Notre système immunitaire utilise ces cellules T, des globules blancs qui se défendent contre les agents pathogènes tels que les virus et les bactéries pour combattre les infections. Il semble que les vaccins Covid actuels n’offrent pas de résistance efficace contre Omicron. Des études ont révélé que le niveau d’immunité offerts par le vaccin Pfizer diminue rapidement après six mois. L’immunité vaccinale est moins forte que l’immunité naturelle.

Protection contre le Covid-19 en cas d’absence d’anticorps

Financée par le National Institute of Health (NIH), une équipe de recherche dirigée par le Dr Marulasiddapa Suresh de l’Université du Wisconsin à Madison a étudié deux vaccins expérimentaux conçus pour inciter l’organisme à produire un maximum de cellules T. Les auteurs de l’étude ont utilisé des souris pouvant contracter le SRAS-CoV-2.

Ils ont vacciné les souris par voie nasale ou par injection. Ils ont alors observé que les animaux vaccinés ont développé des cellules T capables d’identifier la souche initiale du coronavirus et la variante Beta. Les vaccins ont aussi permis le développement d’anticorps capables de neutraliser le virus initial SARS-Cov-2.

Trois à cinq mois après la vaccination, les souris vaccinées ont été exposées à la souche initiale du SARS-CoV-2 et à la variante Beta. Le niveau de virus dans leurs poumons était très faible. 

Vers la découverte de nouveaux vaccins anti-Covid-19

Les vaccins contre le Covid-19 disponibles actuellement ont été conçus pour offrir une protection contre les formes graves de la maladie, l’hospitalisation et le décès. Toutefois, le SRAS-CoV-2 ne cesse de muter. L’efficacité de ces vaccins reste donc limitée. Les nouvelles variantes résistent à ces vaccins.

Les auteurs de cette étude ont conclu que les cellules T sont capables de reconnaître les virus responsables du Covid-19, y compris les mutations, et de tuer les cellules infectées. Autrement dit, les vaccins capables de déclencher la production de ces cellules immunitaires offriraient une protection optimale contre le SRAS-CoV-2 et ses nombreuses variantes. Ils devraient faire partie de la nouvelle génération des vaccins anti-Covid-19 d’après le Dr Suresh.

Pour rappel, les résultats d’une étude réalisée par les chercheurs de l’université Johns Hopkins avaient déjà révélé que les personnes vaccinées, mais infectées par Omicron produisent de fortes réponses de cellules immunitaires. Ces cellules sont capables de neutraliser la souche Omicron, ce qui pourrait expliquer pourquoi les personnes vaccinées présentent souvent de légers symptômes de Covid-19.

En somme, même si les personnes entièrement vaccinées produisent un niveau élevé d’anticorps contre la souche originale de coronavirus, elles ne réussissent pas aussi bien à prévenir la souche Omicron.

About Post Author

26 Shares:
3 commentaires
  1. Mais ma chère Lalaina..si je peux vous donner un conseil prenez de la vitamine d3 c’est pas chère et très efficace! Il suffirait d’une étude pour démontrer comme par miracle que ceux qui ne sont pas toucher par le covid ont un bon taux de Vd3 dans le sang! Mais chut faut pas faire d’article ou d’investigation.. Il manquerait plus que ces mougeons de français ( et je mets un “f” minuscule..j’y tiens) se mettre à réfléchir ! Allez bonne journée Lalaina

  2. bonjour Lalaina,
    tout comme le subversif, je confirme……
    – 500mg de vitamine C le matin
    – huile de foie de morue (vit D3)
    – zinc (en complément alimentaire)
    l’association de ces 3 substances depuis mars 2020….. TRES EFFICACE
    nous sommes à 2ans 1/2 de covid……
    je n’ai toujours pas été infectée
    je me porte comme un charme…..
    AUCUNE MALADIE DEPUIS MAINTENANT 8 ANS
    je dis 8ans, parce que en octobre 2014, pour la toute dernière fois, je me suis fait vaccinée contre la grippe que j’ai faite dans les 8 jours qui ont suivis l’injection…… 10jours complets au lit…..
    donc plus de vaccin
    JE NE SUIS PAS VACCINEE COVID et très fière de l’être…. et je ne vois pas l’utilité de cette vaccination qui par ailleurs est TRES DANGEREUSE ; ne pas oublier que ce poison est toujours en phase 3 EXPERIMENTALE et est donc parfaitement illégal…. on prend les gens pour des rats de laboratoire….

  3. ” les personnes vaccinées présentent souvent de légers symptômes de Covid-19. ”
    Ce n’est pas ce que j’ai observé, directement ou pas, autour de moi. Sans aller jusqu’à l’hospitalisation, être “malade comme un chien” d’une maladie que le vaccin était censé prévenir est assez désagréable.
    Mais mes observations n’ont évidemment pas de valeur statistique…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer