[PAYANT] Kit de l’expatrié pour s’installer de façon résiliente (#1 les pré-requis), par Christophe Moquillon

Nous allons vous donner ici les clés pour réaliser votre propre refuge. Comme nous le faisait remarquer une connaissance, il ne faut pas se réfugier dans un endroit trop “visible”, une communauté où l’on sait pouvoir trouver de quoi manger. Il vaut mieux se rendre invisible au milieu de tout le monde. Et comme nous l’avons écrit dans un article , un refuge doit être complété par l’adhésion à au moins un réseau d’entraide humain solidaire.

Nous consacrons ainsi trois articles sur le kit de l’expatrié : 

  • Nous commencerons par aborder les pré-requis ? Avant de s’installer dans ce que l’on pense être un refuge, il convient en effet de se poser quelques questions. 
  • Puis nous aborderons la création de son propre réseau d’expatrié : quels réseaux, comment s’y prendre etc…
  • Enfin, nous traiterons le sujet de l’installation “résiliente” qui n’a pas de limites!

L’objet de ce premier article commencera donc à s’attacher aux pré-requis nécessaires à la réflexion préalable à une “installation à l’abri”.

Nous commencerons par essayer de trouver son lieu refuge; savoir trouver le lieu idéal n’est pas chose aisée tellement nous avons de biais.

Puis nous essaierons de proposer une méthodologie permettant de trouver les informations qu’il faut absolument connaître. 

Mais avant d’aborder la méthode pour s’installer dans un refuge, il convient de se demander si l’on est vraiment capable d’aller au bout de la démarche. Nous vous recommandons  donc de lire trois articles précédents qui traitent de ce sujet.

Retour sur quelques éléments déjà vus

Comme nous l’avons déjà évoqué précédemment, même si beaucoup de français souhaitent changer de vie pour un endroit plus calme, tout le monde ne possède pas la capacité de tout plaquer et de s’installer ailleurs. 

Dans l’article “CONSEIL/ Suis je capable  de tout quitter et de devenir résilient ? “ vous aborderez les freins que vous rencontrerez et les questions à vous poser.

Puis vous verrez que passer d’une vie “trépidante” à une vie dans laquelle on subit plutôt  les choses à faire n’est pas si aisé dans l’article CONSEIL : Comment se préparer à l’oisiveté inhérente au fait de s’expatrier ? partir à la campagne ou outre-mer, c’est accepter de ne rien faire parfois.  

Enfin, nous vous recommandons de vous analyser vis à vis de vos capacités, qui peuvent être génétiques tout simplement, à tout plaquer et partir.  

Vous êtes prêt à partir? vous savez que vous en êtes capable. Mais c’est pour partir où?

Comment trouver “The” lieu

Il existe un certain nombre de plateformes permettant de trouver un lieu d’exode ; aujourd’hui, vous avez le choix :

  • zevilage propose par exemple de repenser et transformer le travail en habitant à la campagne.
  • Paris jetequitte a une approche qui met en valeur certains territoires au regard de leurs spécificités.
  • Partir de Paris , s’adresse aussi aux parisiens qui veulent partir ailleurs.
  • Tout pour changer vous aide à changer de région. 

Il existe bien plus encore de sites qui sauront vous aider à trouver le territoire de chute idéal. 

Mais il n’existe qu’un seul outil qui permet de trouver son lieu de manière complètement objective : vivrovert.fr

Ce projet n’est pas comme les autres , à savoir un recueil des bonnes informations à connaître sur tel ou tel territoire. Il a été fait pour être un agrégateur d’informations qui pourront vous aider à vous installer de façon résiliente. 

La philosophie de Vivrovert peut se résumer en 4 mots: autonomie, solidarité, entraide et résilience.

La plateforme apporte une réponse systémique, encore inexistante sur le marché, aux attentes des familles lassées par les grands centres urbains qui souhaitent déménager. Cette réponse va aider une partie de ces familles à franchir le pas, sans stress, car nombre d’entre elles s’arrêtent dès le premier obstacle, souvent financier. Comment savoir si telle ou telle région convient à une nouvelle vie sans y aller (coûteux) ou passer de fastidieuses heures en recherches? VivroVert évite tout cela.

Notre solution compile toutes les données recueillies par les recherches faites par les utilisateurs pour assister les collectivités clientes qui veulent être plus attractives. En effet, en étudiant les critères qui ont permis de faire apparaître un territoire en vert (tous sont réunis), en jaune (il en manque un) et en orange (il en manque 2 ou plus), les développeurs peuvent  en déduire les critères manquants dans un secteur pour qu’il soit encore plus visité par ses utilisateurs.

Pour résumer, VivroVert est un outil disruptif GRATUIT bien en amont des solutions concurrentes qui vous permet de vous installer là où vous aurez le plus de chances d’être heureux :

1 Ne nécessite pas d’affichage et est donc transparent sauf pour ceux qui cherchent à déménager ce qui génère une attractivité non clivante.

2 Permet de valoriser toute la France sur des critères objectifs. L’utilisateur peut cliquer sur des territoires qui sont verts mais aussi sur ceux où il lui manque deux critères ou plus.

3 La seule solution qui permet de mettre en adéquation les besoins du territoire avec les profils des futurs néo-ruraux.

4 Diminue ainsi sensiblement les risques de mauvaise intégration des nouveaux arrivants et donc de départ.

Outre l’aide à la définition du territoire idéal, cet outil vous permettra de connaître tout ce qu’il y a à savoir sur vos endroits préférés, des biens immobiliers à la vente aux emplois disponibles. Tout ou presque y est. 

Le dernier petit plus? Si vous habitez une grande ville, généralement bien desservie par la SNCF, vous pouvez en quelques clics trouver les secteurs géographiques qui vous conviennent situés à une durée que vous définissez (en train + véhicule). Vous pourrez très prochainement y intégrer des correspondances. 

Connaître son lieu est important certes, mais ne fait pas tout. Il est essentiel de se demander ce qu’il convient de faire pour pouvoir y vivre sereinement. 

Les choses à savoir pour devenir résilient : de la méthode, rien que de la méthode !

Nous aborderons les contenus du candidat résilient à proprement parler de manière plus approfondie et pratique lors du troisième volet de ces articles consacrés au kit de l’expatrié. Il convient cependant de vous rassurer d’ores et déjà et de vous donner quelques éléments de manière à ce que vous puissiez comprendre que tout existe et qu’il suffit de bien exploiter toute cette matière très riche et précieuse. 

Que de matière! Il y en a partout de telle sorte que l’on pourrait passer ses journées à savoir comment manger la cambium de certains arbres, ce qui est un peu extrême, ou bien construire un générateur d’électricité à base d’hydrogène lui-même généré par une machine faite à la maison à partir d’eau. Mais cela peut vite être dangereux et pas forcément très rentable car, pour produire de l’hydrogène, il faut de l’électricité…Commencez donc par vous méfier de tout ce qui paraît être une solution facile mais qui est très complexe à mettre en œuvre, le web en est rempli. 

Vous avez mal à la tête, votre oreille interne flanche, c’est normal. Il faut savoir commencer par le commencement, dirait la Palisse. Nous allons donc vous proposer une organisation de type filtre à sable. On commence par mettre les plus gros cailloux qui font barrière aux gros éléments, puis en dernier, le sable fin qui filtrera les éléments les plus petits. Si vous construisez le filtre à l’envers, que se passe t-il? Il se bouche, comme votre cerveau si vous commencez par aborder les sujets les plus spécifiques!

Vous risquez alors de vous démotiver complètement au regard de la tâche extrêmement importante qui vous attend. Mais à l’instar de la résolution du rubikscube qui peut paraître infaisable pour le néophyte, le découpage en étapes de votre méthodologie vous permettra d’atteindre vos objectifs. 

Pour commencer, nous vous recommandons de décrire vos compétences qui pourraient être utiles en situation d’autonomie. Puis d’écrire celles que vous ne possédez pas et qui vous paraissent utiles dans le cadre décrit. Cet ensemble pourrait prendre la forme d’une carte mentale (appelée aussi schéma heuristique) qu’il vous sera plus facile de mémoriser. 

Pour chaque compétence vous pouvez ajouter une note qui correspond à son importance (10 pour les plus importantes, 3 ou 4 pour les moins importantes) puis une autre pondération faisant état de votre niveau dans cette compétence (10 si vous la possédez complètement, 0 si vous devez tout apprendre)

Une fois ce travail terminé, il vous suffit de choisir 3 ou 4 compétences que vous avez jugées importantes et que vous ne maîtrisez pas totalement. Et au boulot. Sans oublier que la théorie c’est bien mais la pratique en plus, c’est encore mieux. 

Il est évident que vous pourriez faire cet exercice éternellement. Mais derrière ce petit jeu, se cache un autre, tout aussi important, qui vous permet de faire les connexions indispensables pour devenir autonome. Car il est évident que vous ne pourrez pas tout apprendre et faire par vous-mêmes. Par contre, vous aurez à vous appuyer sur d’autres personnes complémentaires avec lesquelles vous constituerez un réseau. 

Conclusion

Après les  premiers articles, nous avons dressé le portrait robot du candidat idéal au départ; il est avantagé en ce sens qu’il possède ce que l’on appelle le gène du voyageur. Cependant, nous avons aussi pris acte  que ce n’était pas impossible pour les moins aventuriers d’entre nous moyennant quelques précautions supplémentaires qu’il convient de prendre pendant la phase de réflexion préalable au changement de vie. Toute tâche ardue devient en effet surmontable à condition d’être décomposée en sous-tâches.

 Nous avons aussi abordé les freins et les menaces qui pèsent sur chaque projet, puis la méthode à adopter pour arriver à monter en compétences et atteindre un niveau suffisant qui donnera confiance et permettra d’intégrer plus facilement un réseau d’entraides, car pour recevoir, il vaut mieux donner au préalable. Les réseaux d’entraide feront l’objet de la partie numéro 2 du “kit de l’expatrié”

Il s’agira enfin de travailler sur des exemples concrets mais aussi sur l’organisation de la littérature dédiée pour constituer réellement peu à peu son propre kit de candidat au départ confirmé. Votre schéma heuristique se complètera peu à peu pour devenir une personne qui saura prendre une place dans une société plus autonome, un peu comme nos grand-parents qui racontaient des histoires il y a 40 ans. 

Rejoignez la sécession !

Vous en avez assez de subir cette mascarade ? Vous voulez entrer sereinement en résistance contre cette dictature ? Déjà plus de 5.000 membres...
2 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer