La FDA autorise la vaccination des enfants contre le Covid, dès 6 mois

Aux États-Unis, l’accélération de la campagne d’injections pédiatriques s’annonce imminente. La FDA (Food and Drug Administration) donne son feu vert pour l’utilisation en urgence des vaccins anti-Covid de Moderna et Pfizer/BioNTech pour les tout-petits. Vendredi 17 juin, la FDA a autorisé la vaccination des enfants contre le Covid, dès 6 mois. L’agence a indiqué que « les bébés, enfants et adolescents dès 6 mois d'âge » peuvent désormais recevoir leur première injection dès cette semaine. Les États-Unis deviennent ainsi le premier pays à administrer des vaccins anti-covid aux bébés.

Dans un communiqué, la cheffe par intérim de l’Agence américaine des médicaments (FDA), Janet Woodcock, avait mis en avant la nécessité de vacciner rapidement les enfants de moins de 5 ans. Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) renchérissent et recommandent au plus vite ces injections. La directrice des CDC Rochelle Walensky prétexte que « si des millions de parents […] veulent faire vacciner leurs jeunes enfants, avec la décision d’aujourd’hui, ils le peuvent ». Les autorités sanitaires américaines ont recommandé la vaccination anti- Covid-19 chez les tout-petits sans que l’on sache exactement les critères retenus. En effet, au départ, la vaccination avait pour objectif de protéger les personnes à risque, les autorités sanitaires comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne voyait pas l’intérêt de procéder à des injections sur des enfants dont l’immunité est encore très élevée. À ce jour, aucun variant agressif pour les enfants n’est apparu. Aussi est-on en droit de s’interroger sur les raisons de cette vaccination, qui soulève de nombreuses questions.

Autorisation pour les deux vaccins ARNm

Selon les CDC (Centres de prévention de lutte contre les maladies) américains, environ 480 enfants âgés de 4 ans et moins sont décédés suite à une infection au Covid-19. Depuis le début de la vague Omicron, les États-Unis ont enregistré une hausse des cas d’hospitalisation et d’admission en soins intensifs. En effet, le bilan officiel indique 45.000 enfants de moins de 5 ans hospitalisés.

Dans un communiqué, le commissaire de la FDA, Robert Califf a déclaré que «  de nombreux parents, soignants et cliniciens attendaient un vaccin pour les enfants plus jeunes ». Leur requête aurait été entendue puisque l’agence vient de donner le feu vert sur l’utilisation d’urgence de deux vaccins à ARNm contre le Covid-19 pour les tout-petits.

Il y a d’abord le vaccin à deux doses de Moderna, à injecter à un mois d’intervalle. Il est accessible aux enfants âgés de 6 mois à 17 ans. L’administration d’une troisième dose est autorisée pour les individus immunodéprimés.

Le second vaccin qui vient d’obtenir l’approbation de la FDA est celui produit par l’alliance Pfizer/BioNTech. C’est une série de trois doses, dont les deux premières sont à administrer à trois semaines d’intervalle. La troisième injection doit être faite au moins 8 semaines après la seconde dose. Le vaccin de Pfizer est destiné aux enfants âgés de 6 mois à 4 ans.

Les CDC recommandent l’utilisation de ces deux vaccins dès ce mardi 21 juin. Pour Joe Biden qui maintient le narratif des CDC, cette autorisation de la FDA «est un grand soulagement pour les parents et familles à travers l’Amérique », il prévoit de distribuer 10 millions de doses s aux quatre coins du pays.

Dans un communiqué, Pfizer a indiqué son intention de demander l’autorisation de son vaccin pour les plus jeunes à d’autres agences de régulation incluant notamment l’EMA (Agence européenne des médicaments). Le dépôt du dossier devrait avoir lieu vers le début du mois de juillet.

Une décision basée sur une évaluation minutieuse des vaccins

Selon la FDA, la décision d’autoriser les deux vaccins pour les tout petits a été prise après une évaluation minutieuse des données complètes et répondant aux normes fournies par les deux fabricants. L’agence et un comité consultatif convoqué spécialement vont surtout évaluer l’efficacité et la sécurité des produits.

Concernant le vaccin Moderna par exemple, la FDA a indiqué que les données analysées sont issues de deux essais cliniques réalisés sur des nourrissons, des enfants et des adolescents.  Elles ont révélé que le vaccin déclenche une réponse immunitaire élevée.

En ce qui concerne les données d’innocuité, elles auraient été obtenues suite à un suivi de 6 mois effectué sur des enfants vaccinés. Elles ont révélé que les effets secondaires les plus fréquents sont la fatigue, les douleurs musculaires, les maux de tête, les nausées, les vomissements et les douleurs musculaires. Les symptômes apparaissent surtout après l’injection de la seconde dose.

Le sujet de la vaccination obligatoire des enfants est de nouveau au cœur des débats. Même si les bénéfices d’une vaccination chez les petits ne sont pas encore prouvés. Nous avons évoqué dans nos colonnes qu’en Europe, la vaccination obligatoire fait l’objet d’un curiaçage de la Commission européenne.

About Post Author

30 Shares:
3 commentaires
    1. S’il n’y avait que le profit, et que les produits faussement appelés “vaccins” n’étaient pas dangereux…
      Comme pour les injections précédentes, on évalue la réponse immunitaire à court terme et les effets secondaires sur quelques mois. Et la très corrompue FDA, peuplée en partie d’anciens de l’industrie pharmaceutique, a approuvé…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer