Gordon Brown et notre totale détresse énergétique à venir – par Nicolas Bonnal

Les milliardaires de Davos qui ont voulu le vaccin, la guerre antirusse et le reset pour mener à bien notre anéantissement démographique, culturel et économique, peuvent se frotter les mains : la détresse énergétique est pour cet hiver et elle va frapper tout le monde sauf cette minorité bourgeoise et bobo qui les soutient rageusement. Les gouvernements fascisés de l’Europe, à la solde de l’OTAN, de Biden et de Leyen, ne reculeront pas. Comme toujours c’est un ancien Premier ministre britannique (2007-2010), Gordon Brown cette fois, qui reconnaît notre catastrophe à venir ; elle concernera la moitié des Britanniques.

On lit sur RT.com ces propos de Gordon Brown, traduits par mes amis de la plateforme lesakerfrancophone.fr  sous le titre « Si les politiciens eux-mêmes sont obligés de l’admettre” :

« Selon le politicien travailliste Gordon Brown, l’augmentation continue des prix du carburant place « 35 millions de personnes dans 13 millions de ménages – un pourcentage sans précédent de 49,6 % de la population du Royaume-Uni«, en situation de risque de pauvreté énergétique en octobre. Qualifiant la situation de « bombe à retardement financière« , il a ajouté qu’il n’y a rien de moral à ce que des dirigeants indifférents condamnent des millions d’enfants et de retraités vulnérables et irréprochables à un hiver de grande pauvreté. »

Si, c’est très normal Gordon car il faut sauver le climat et faire reculer la barbarie, c’est-à-dire la Russie, en attendant la vieille Chine!

 

Entre constat réaliste et réponses illusoires 

Brown espère que les élites futures, issues des minorités ethniques commerçantes ou du féminisme russophobe et branché, sauront réagir :

« C’est pourquoi, a déclaré M. Brown, le Premier ministre sortant Boris Johnson, ainsi que les candidats à la direction du parti Tory, l’ancien chancelier Rishi Sunak et la ministre des Affaires étrangères Liz Truss, « doivent convenir cette semaine d’un budget d’urgence. »

Mais il a des doutes sur la bonne volonté du futur cabinet britannique, Gordon Brown : a-t-il lu mon texte sur Churchill (inspiré par l’historien John Charmley) qui pour détruire son Poutine de service avec ses Polonais de service anéantit l’Europe mais aussi la puissance impériale et l’économie de sa terre – avant de la soumettre sa terre au capital américain qui depuis nous a froidement anéantis ?

Et Gordon Brown use alors de tout son poids :

« S’ils ne le font pas, le parlement devrait être rappelé pour les forcer à le faire ». Il ajoute que si rien n’est fait, une autre hausse du prix du carburant en janvier laissera 54 % de la population en situation de précarité énergétique. »

On se rapproche de la famine en Grande-Bretagne, ce pays si infatigable quand il s’agit de faire la guerre (pendant les guerres napoléoniennes on noyait aussi dans le sang les émeutes de la faim) :

« L’ancien Premier ministre a déclaré que les scènes dont il a été témoin dans son comté natal de Fife, en Écosse, lui rappellent ce qu’il a lu dans les années 1930 : des enfants sous-alimentés, « des retraités qui choisissent de nourrir leur compteur électrique ou de se nourrir eux-mêmes » et des infirmières qui doivent « faire la queue à leur banque alimentaire.»

 

La Grande-Bretagne à la pointe du Great Reset

Tout cela confirme mon analyse de la première heure ici-même : pousser la Russie à la guerre pour nous couper le gaz et instaurer le reset en appliquant les mesures techno-nazies utilisées pendant leur « épidémie ». L’utilisation dramatisée des incendies cet été renforce la panique censée justifier les mesures d’épouvante qui nous attendent cet automne et cet hiver. Les médias renforcent le contrôle d’hébétude collective dont parlait Baudrillard dans son noble opus sur la guerre d’Irak.

Brown frappe encore plus fort et il évoque Dickens :

 « La pauvreté « frappe si fort » que les organisations caritatives sont incapables d’alléger le fardeau des gens, a déclaré M. Brown, ajoutant que « la Grande-Bretagne crée une génération de jeunes garçons et filles laissés pour compte», dont l’enfance « commence à ressembler aux scènes honteuses d’un roman de Dickens. » L’ex-Premier Ministre a promis de se battre « pour renouveler l’objectif de réduction de la pauvreté des enfants que ce gouvernement a honteusement aboli.»

Le seul objet de ce gouvernement comme de celui de la France ou des blattes allemandes (Lauterbach est affolant : ancien de Harvard tout de même) et italiennes c’est la liquidation de nos économies pour sauver le climat, liquidation doublée d’un contrôle technologique concentrationnaire à prétexte sanitaire. On verra si l’Occidental moyen sera capable de le comprendre et de réagir. Mon cher ami Serge de Beketch disait avant de mourir que les gens réagiraient quand ils auraient plus peur que mal, on verra. Nietzsche disait que chez le petit peuple l’appétit vient en mangeant – et que donc en le lui coupant cet appétit…La pénurie est la voie royale qui mène à la tyrannie, et c’est ce que veulent les élites occidentales depuis les années 70 (voyez mon texte sur ce grand reset qui se termine).

 

Un politicien en retraite soudain honnête et humaniste

Ne comptez pas sur des cerbères comme Borne, Scholz ou Lauterbach pour réagir dans le bon sens.

Pour comprendre l’attitude de Gordon Brown (et de ces anciens politiciens soudainement honnêtes ou humanistes) je rappellerai l’impeccable formule de La Rochefoucauld : « les vieillards aiment à donner de bons préceptes pour n’être plus en état de donner le mauvais exemple » (maxime 93). En cette époque de gouvernements de fous furieux aux ordres d’octogénaires et nonagénaires génocidaires (Soros, Rothschild, Schwab, la Reine, Fauci, Biden, etc.) c’est plutôt opportun à rappeler.

Il sera marrant de voir jusqu’où la presse (« cette corporation achetée ») justifiera toute cette gueuserie, c’est-à-dire, soignons nos mots, ce génocide.

 

Sources :

https://www.rt.com/news/560403-poverty-fuel-uk-brown

https://lesakerfrancophone.fr/revue-de-presse-rt-du-7-au-13-aout-2022

https://reseauinternational.net/pourquoi-le-grand-reset-se-termine-et-ne-commence-pas/?print=pdf

https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/06/30/le-syndrome-churchill-et-la-catastrophique-guerre-occidentale-par-nicolas-bonnal/

https://livrefrance.com/Rochrtf.pdf

About Post Author

63 Shares:
10 commentaires
  1. Pas d’accord du tout. Le péril climatique, c’est pas le Covid, c’est réel et le changement des modes de vie est inéluctable, ou bien nous condamnons nos enfants.

    Personne ne veut changer de mode de vie, mais ce n’est pas une raison pour nier le danger. Nous devons arrêter d’envoyer des millions de mètres cubes de carbone dans l’atmosphère, cela implique un changement radical et rapide de presque tout. Nous n’avons pas le choix.

    1. @ Bertrand:
      Et bien demandez à la caste de montrer l’exemple et on verra ensuite!
      Pour qu’un Éthiopien est le même train de vie qu’un occidental il faudrait au moins 3 ou 4 planètes comme la terre! Le capitalisme est la plus grosse arnaque de note époque. Ces grosses larves de parasites que sont ces “zelites” veulent garder leur grosses part de gâteaux..et en attendant ils font culpabiliser le bon peuple d’avoir trop consommer et polluer. La belle affaire..faut vraiment d’être d’une naïveté,d’une bêtise crasse pour pas s’en apercevoir.

    2. Le péril climatique, c’est réel… dites-vous. Avez-vous quelques preuves en dehors de la répétition médiatique et politique ad nauseam? (exactement comme pour la gravité du Covid). L’imposture Covid présente d’ailleurs les mêmes procédés, manipulations, objectifs que celle du réchauffement anthropique. La seule différence est la violence du choc initial sur les populations pour l’opération Covid-19.
      Au demeurant, comment un système aussi complexe que le climat, pourrait-il avoir une explication monocausale, qui plus est un gaz qui représente 004% de la composition de l’air?
      Je vous recommande le dernier livre de Christian Gérondeau: “les douze mensonges du GIEC”.
      En matière de sciences, ce n’est pas le consensus, ou la majorité qui a raison, mais la charge de la preuve. Comme pour le Covid, les simulations numériques, dont les plus anciennes ont été démenties par les faits, ne sont pas des preuves.

      1. Huger : vous avez sûrement voulu dire 0,04%.

        Bertrand : dans cette affaire comme dans celle du Covid, il suffit de voir les solutions proposées pour comprendre qu’il y a quelque chose qui cloche.

    3. bertrand, Il y a 5 principaux événements qui peuvent influer sur le climat de la Terre : l’excentricité de son orbite autour du soleil, l’obliquité de l’écliptique, la précession (variation de l’axe de rotation terrestre), l’activité solaire et l’activité volcanique. Aucun des ces 5 événements ne figurent dans les équations du GIEC. Les 0,04% de CO2 atmosphérique n’ont pas d’influence mesurable sur le climat, et vos millions de mètres cubes de carbone ne sont en rien impressionnants car cet élément est en équilibre avec les océans et la biosphère végétale. D’ailleurs c’est bête, pourquoi ne pas avoir choisi la vapeur d’eau pour monter cette manipulation climatique ? vu que H20(vapeur) est un gaz qui a un effet de serre 10 fois plus important que le CO2, et que le produit de toute combustion est CO2 + H20. De toutes façons, l’un comme l’autre sont des gaz à très faible effet de serre, bien inférieur au méthane (CH4), par exemple, et pourtant les torchères de méthane brûlent nuit et jour aux États-Unis, alors qu’ils sont signataires des accords de Paris (sur le climat). J’en déduis que nous avons affaire ici à de la fausse science et à de la corruption au niveau mondial.

  2. Je vous aime bien, vous faites des interventions pertinentes et passionnantes.
    Mais je suis navré de constater que tous vos propos ou écrits soient invariablement ponctués des mots “fascisme” ou “nazisme”. Pour ma part, je ne vois rien de cela. Mais seulement du communisme pour riches (avec la formation progressive d’une communauté de biens pour les ultra-riches initiés, un cartel globalisé, un transfert de richesse pour une minorité, pour une classe composée, non pas de prolétaires, mais de globalistes, comme disent les anglais), une NEP 2.0, avec une économie nationalisée et une société, privée de tout droit, jusqu’aux droits les plus élémentaires. Cette société ressemble plus à du “néo”lib”-stalinisme”(1) (business State, corporate state) qu’à autre chose.
    C’est assez navrant. Ce qui ne m’empêche pas de vous lire, mais moins souvent.

    (1) Sebag Montefiore dans le Tsar Rouge, nous décrit un Staline croulant sous l’or et les œuvres d’art, des richesses provenant du pillage de la Pologne, de la Roumanie, de la Hongrie et de l’Allemagne en 1944-45. Staline était un milliardaire d’Etat, un camarade-milliardaire. Idem pour bon nombre d’officiels de Politburo, dont Molotov. Alors que pendant ce temps là la paysannerie ukrainienne et l’ouvrier de Vorkhouta mourraient de faim (bien que pendant les années 50, il semblerait que les conditions de vie aient légèrement changé, du moins dans les grandes villes).
    Difficile dans les années 50 de quitter le paradis soviétique, contrairement à l’Allemagne Nationale-Socialiste (le départ spontané d’Einstein ou du banquier Warburg en sont des exemples ; difficile de pratiquer son culte en URSS contrairement à l’Allemagne Nationale-Socialiste (du moins jusqu’en 1938 ((avant l’attentat de Grynspan)) concernant le culte juif. Après 1938, il y a eu les persécutions ignobles envers les juifs, c’est indéniable, on ne peut pas nier cela!) ; Bien évidemment, pas de liberté d’entreprise en URSS, contrairement à l’Allemagne Nationale-socialiste ou à l’Italie fasciste.
    Je vois bien plus de similitude entre la société actuelle dans laquelle nous vivons et la soviétisation de la Russie. D’ailleurs ce n’est pas étonnant si David Rockefeller considérait la Chine comme son modèle de société (le pire du communisme et du “libéralisme” réunis). Rockefeller n’a jamais vanté l’œuvre politique de Mussolini, pas plus que les milliers de mondialistes que mènent le monde.

    Répondre moderated
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer