Une simple gousse d’ail pour améliorer votre état de santé !

Originaire d’Asie centrale, l’ail est bien plus qu’un simple ingrédient en cuisine. Cette plante est consommée depuis des millénaires pour ses nombreux bienfaits sur la santé. Une simple gousse d’ail tous les jours peut changer votre état de santé, car elle est efficace contre de nombreuses maladies. Le point sur cette plante médicinale extraordinaire !

Une utilisation très ancienne de l’ail qui remonte à l’Antiquité

L’ail se cultive partout dans le monde et tient une place de choix en cuisine. Il se caractérise par son odeur forte et soufrée certes, mais comme condiment, il est utilisé dans les préparations culinaires pour sa saveur puissante permettant de relever le goût de tous vos plats. Il se décline sous différentes variétés, notamment la variété blanche, la variété violette ou encore la variété rouge. L’ail rose « Rose Lautrec », quant à elle, est la plus appréciée comme elle se conserve mieux.

Mais bien plus que cela, l’ail est utilisé depuis l’Antiquité à des fins médicales. « La rose puante » comme les Grecs l’appelaient était aussi très apprécié par les Romains et les Égyptiens pour ses propriétés énergisantes, diurétiques et antiparasitaires. Il permet notamment de soulager des douleurs dentaires et soigner toute sorte de maladies. Les premiers athlètes olympiques de la Grèce antique ont reçu de l’ail – peut-être le premier exemple d’agents “améliorant la performance” utilisés dans le sport.

Richard S. Rivlin a écrit dans le Journal of Nutrition que l’ancien médecin grec Hippocrate (vers 460-370 av. J.-C.), connu aujourd’hui comme « le père de la médecine occidentale », prescrivait de l’ail pour un large éventail de maladies. Hippocrate a promu l’utilisation de l’ail pour traiter les problèmes respiratoires, les parasites, la mauvaise digestion et la fatigue .

On accorde par ailleurs à la gousse d’ail des vertus protectrices permettant de repousser les mauvais esprits.

Les multiples bienfaits de l’ail

Tout au long de l’histoire au Moyen-Orient, en Asie de l’Est et au Népal, l’ail a été utilisé pour traiter la bronchite , l’hypertension ( hypertension artérielle ), la tuberculose ( tuberculose ), les troubles hépatiques, la dysenterie , les flatulences , les coliques , les vers intestinaux, les rhumatismes, le diabète et fièvres .

Cette plante médicinale est un véritable allié santé du fait de ses nombreux composés actifs, tels que les composés sulfurés, l’allicine et les saponines. Il est aussi riche en antioxydants permettant de protéger contre les radicaux libres, responsables de maladies cardiovasculaires, de cancers et de pathologies liées au vieillissement.

  • Favorise la santé cardiovasculaire

La consommation d’ail est avant tout bénéfique pour la santé cardiovasculaire. Elle aide à diminuer le taux de cholestérol et de triglycérides sanguins.

  • Protège contre le cancer et empêche le développement des cellules cancéreuses

L’ail possède également des propriétés anticancéreuses, permettant notamment de lutter contre le cancer de l’estomac, de l’intestin et du poumon. Des chercheurs ont par exemple publié une étude dans la revue Cancer Prevention Research, présentant des entretiens avec 1 424 patients atteints du cancer du poumon et 4 543 personnes en bonne santé. Ils ont été interrogés sur leur régime alimentaire et leur mode de vie, y compris leurs habitudes sur le tabagisme et la fréquence à laquelle ils mangeaient de l’ail.

Selon les auteurs de l’étude, une association protectrice entre la consommation d’ail cru et le cancer du poumon a été observée avec un schéma dose-réponse, suggérant que l’ail pourrait potentiellement servir d’agent chimiopréventif pour le cancer du poumon.

  • Des propriétés anti-microbiennes et anti-infectieuses

La gousse d’ail possède par ailleurs des propriétés antimicrobiennes et anti-infectieuses. Elle est ainsi efficace contre le rhume, la bronchite et d’autres types d’infections passagères. Cette étude de 12 semaines par exemple, publiée dans Advances in Therapy, a révélé qu’un supplément quotidien d’ail réduisait le nombre de rhumes de 63 % par rapport à un placebo. La durée moyenne des symptômes du rhume a également été réduite de 70 %, passant de 5 jours dans le groupe placebo à seulement 1,5 jour dans le groupe ail.

  • Lutte contre les mycoses des pieds

L’ail est utilisé pour éliminer les mycoses des pieds grâce à l’allicine, un de ses composants majeurs. Elle s’applique sous forme de pommade.

  • Améliore le système circulatoire

Cette plante est en outre bénéfique pour le système circulatoire, car elle améliore la circulation sanguine, lutte contre l’excès de cholestérol et atténue l’hypertension. Elle améliore par ailleurs la mémoire et les facultés cognitives.

Mode d’emploi de cette gousse d’ail indispensable !

Pour profiter de ces nombreux bienfaits, ajoutez des gousses d’ail dans toutes vos recettes tout simplement. Le condiment s’intègre effectivement dans toutes vos préparations comme les plats, les mets, ou les salades.

L’idéal est de le consommer à l’ancienne, c’est-à-dire cru à raison d’une à deux gousses d’ail frais quotidiennement, afin de conserver toutes ses propriétés. Ajoutez-le aussi à vos tartines. Pour cela, il suffit de frotter les gousses sur des tranches de pain grillé puis de les arroser d’un filet d’huile d’olive. Cette préparation est parfaite comme goûter, surtout pour les enfants, car elle permet d’éliminer les vers et les parasites intestinaux. 

Et même si la cuisson peut réduire sa puissance, l’ail peut aussi être incorporé dans vos plats mijotés. Évitez cependant de le laisser carboniser, car il peut devenir toxique.

Si vous préférez les décoctions, une préparation à base d’ail permet de prévenir ou de traiter les problèmes circulatoires ou en tant qu’antiseptique intestinal.

Le vin d’ail obtenu par la macération d’une tête d’ail dans un litre de vin possède entre autres une propriété énergisante. Boire un verre par jour permet de soigner les fièvres modérées.

Enfin, le vinaigre d’ail obtenu par macération de gousses d’ail dans du vinaigre s’utilise pour désinfecter les plaies.

Comment masquer l’odeur forte de l’ail dans la bouche ?

Cependant, gardez à l’esprit qu’il y a quelques inconvénients à l’ail, comme la mauvaise haleine due à l’allicine. Il y a aussi certaines personnes qui y sont allergiques. Lorsque l’odeur est trop forte et devient gênante, il suffit d’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée ou d’angélique sur votre langue et le tour est joué.

Les feuilles de cerfeuil ou de persil sont aussi efficaces pour éliminer l’odeur dans la bouche.

Si l’odeur et le goût de l’ail sont vraiment trop déplaisants, optez pour les produits sous forme de gélules ou de comprimés.

About Post Author

49 Shares:
7 commentaires
  1. Pour les personnes diabétiques : une graine de lupin par jour.
    Vieux remède connu dans certains pays méditerranéens (Liban par exemple). Et recherche médicale depuis une quinzaine d’années au moins (Université de Milan notamment)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer