lun. Juil 6th, 2020

🎖Les dĂ©penses publiques dĂ©passeront les 75% du PIB cette annĂ©e

L'Ă©conomie française devrait atteindre le score soviĂ©tique, en 2020, de 75% du PIB consacrĂ©s aux dĂ©penses publiques. Il n'est pas sĂ»r que Leonid Brejnev aurait osĂ© prĂ©senter de tels chiffres au Soviet SuprĂȘme en son temps. Une telle performance semble avoir contentĂ© Bruno Le Maire, qui a mis ces chiffres fiĂšrement en avant lundi dans les mĂ©dias. Bruno Le Maire est heureux ! La France va consacrer 75% de son PIB aux dĂ©penses publiques en 2020. Enfin, il ne l'a pas exactement prĂ©sentĂ© comme ça. Il a simplement expliquĂ© que l'État avait d'ores et dĂ©jĂ  mobilisĂ© 20% du PIB pour sortir le pays de la crise du coronavirus... Et comme nous Ă©tions Ă  56% de dĂ©penses publiques... 450 milliards sur la table... Grande nouvelle donc, la France a mobilisĂ© Ă  ce stade 450 milliards € pour conjurer la crise du coronavirus (et du confinement, et de la guerre des prix du pĂ©trole, pour les puristes attachĂ©s Ă  une prĂ©sentation exhaustive de la situation). Comme le dit trĂšs bien Bruno Le Maire, cette somme Ă©quivaut Ă  20 points de PIB. Quelle fiertĂ© ! Alors que les dĂ©penses publiques avaient atteint 56% du PIB en annĂ©e normale, il faut dĂ©sormais redresser ce chiffre de 20 points pour comprendre dans quelle dĂ©rive nĂ©o-libĂ©rale nous avons sombrĂ©. En dehors de la CorĂ©e du Nord, de Cuba et du ViĂȘtnam, nous ne devrions pas compter beaucoup de concurrents dans la course au communisme cette annĂ©e. “Si on prend l’intĂ©gralitĂ© de ce qui a Ă©tĂ© fai
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.

8 thoughts on “🎖Les dĂ©penses publiques dĂ©passeront les 75% du PIB cette annĂ©e

  1. « Alors que les dépenses publiques avaient atteint 56% du PIB en année normale, il faut désormais redresser ce chiffre de 20 points pour comprendre dans quelle dérive néo-libérale nous avons sombré »
    une dĂ©rive nĂ©o-libĂ©rale? Un libĂ©ral verrait plutĂŽt dĂ©pense de PIB = 0 points….

    1. Ah non Pas Zero et les salaires et autres annexes de la FONCTION PUBLIQUE ? Ou alors il y a eu un Reset NuclĂ©aire ou Covid 33 chinois 🙃! Contrairement aux trous dans le GruyĂšre, le fonctionnaire plus y en a plus ça pĂšse …. dans le PIB ! Il serait temps de passer a un autre repĂšre !

  2. Quand cessera-t-on de comparer une somme de d Ă© p e n s e s au PIB qui est, lui, une somme de va l e u r s a j o u t Ă© e s ?
    S’agit-il d’ignorance, ou de volontĂ© d’inquiĂ©ter nos concitoyens, de susciter leur rĂ©signation et leur docilitĂ© ?

    1. Le PIB recense Ă  la fois la production marchande et la production non marchande, composĂ©e exclusivement de services. En France, le PIB non marchand est presque exclusivement le fait des administrations publiques (sĂ©curitĂ©, justice, santĂ©, enseignement).Par convention, il est Ă©valuĂ© Ă  son coĂ»t de production.La somme des Valeurs ajoutĂ©es correspond uniquement le calcul du PIB marchand….

  3. Bien sur qu’il faut des entreprises, notamment pour… exĂ©cuter les commandes de l’Etat, qui constituent la majeure partie des dĂ©penses publiques !
    La « valeur ajoutĂ©e » (qui est la seule grandeur qu’il serait lĂ©gitime de comparer au PIB), est mesurĂ©e au « coĂ»t des facteurs »… c a d pour l’essentiel, la masse salariale & les dĂ©penses de chauffage, d’Ă©clairage, et de dĂ©placement.
    Dans la mesure oĂč « les dĂ©penses des uns sont les revenus des autres »… cette partie « autoconsommĂ©e » par la fonction publique apporte elle aussi des revenus aux entreprises, sous forme de dĂ©penses des agents de l’Etat pour se nourrir, se vĂȘtir, se chauffer, et se dĂ©placer.
    Dans le contexte actuel de risque de dĂ©flation, la croissance des dĂ©penses publiques n’est pas seulement une bonne nouvelle: c’est une nĂ©cessitĂ© absolue.

    1. Mais non, M. Zaharias, « es dĂ©penses des uns ne SONT PAS les revenus des autres. Comme tous les sochialichtes, vous raisonnez en Ă©conomie fermĂ©e alors qu’on se trouve en Ă©conomie ouverte : quand un fonctionnaire reçoit sa paye, fruit du labeur des entrepreneurs et crĂ©ateurs de valeur ajoutĂ©e, il va majoritairement la dĂ©penser en produits comprenant de la valeur ajoutĂ©e crĂ©Ă©e en Chine. Donc les dĂ©penses des fonctionnaires français ne sont pas les revenus des autres travailleurs du privĂ© français.

      1. Bien noté, si je peux , il faut rappeler que le pognon de « dingue de la Redistribution sociale «  est a l origine d un déficit puisque sur 10 euros redistribués 6 vont aux produits chinois , c est le consom -acteur qui permettra de re localiser de l emploi en France mais seulement a Haute Valeur Ajoutée ou alors c est encore du baratin pour faire oublier les impots de production sont une spécialité hexagonale qui nous penelise a terme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous Ă  notre newsletter