Olivier Duhamel, ou la fin de l’impunité pour la caste ?

Olivier Duhamel était entendu par la police judiciaire, hier, dans le cadre de la plainte déposée par son beau-fils en janvier pour des faits d'inceste. Il comparaissait comme suspect libre et ne semble pas avoir été mis en examen à l'issue de cette audition. La procédure judiciaire clôt un parcours professionnel qui concentre à lui seul tous les privilèges de caste qui ulcèrent les Français : entre-soi, courte échelle, loi du silence, arrogance. Incontestablement, la domination élitaire traverse une période de plus en plus difficile en France.

Le politologue Olivier Duhamel a donc été entendu par la police judiciaire trois mois après le dépôt de plainte de son beau-fils, qui prétend être victime d’inceste. Face à la gravité des accusations, on s’étonnera du manque d’empressement de la justice (qu’on a connu plus prompte sur des dossiers moins graves, comme l’affaire Fillon), qui a convoqué Olivier Duhamel comme témoin libre. L’intéressé ne semble pas avoir été mis en examen à ce stade. Olivier Duhamel semble avoir reconnu les faits. 

Une omerta respectée par la caste depuis des décennies

On découvre à cette occasion que les fais incriminés étaient largement connus depuis des années dans la caste parisienne.

C’est tout particulièrement le cas de Jean Veil, fils de Simone, qui semble avoir beaucoup joué (si l’on en croit Le Monde) de cette maternité dans sa carrière d’avocat. Jean Veil est un ami d’enfance d’Olivier Duhamel, lui-même fils de ministre. Il reconnaît avoir tout su sur les faits, mais ne les a jamais dénoncés, les a niés lorsque son ami Olivier était mis en cause, et a même recruté Olivier comme associé alors qu’une enquête judiciaire, en 2011, avait établi la véracité des allégations. 

La caste savait et n’a rien fait… alors même que ses membres donnaient des leçons de morale à la terre entière. 

Une défaite pour la génération soixante-huit

Cette mise en examen illustre la splendeur et la misère de la génération 68 en France, spécialement dans les beaux quartiers parisiens. La libération des moeurs semble avoir donné lieu à des dérives allant bien au-delà de ce qui était pensable. L’entre-soi élitaire est allé de pair avec une impunité pour des pratiques illégales, couvertes par une logique de caste.

On notera qu’Olivier Duhamel n’a pas seulement été protégé par le puissant Jean Veil. Mais Alain Finkielkraut (lui aussi de la génératoin 68) ou Gilles-William Goldnadel ont apporté un tonitruant soutien au politologue. 

Un traitement de faveur malgré tout ?

Reste que l’absence de mise en examen (à ce stade) interroge sur les précautions qui sont prises par la justice pour traiter un membre de la caste mis en cause pour des faits très graves. Tous les justiciables n’ont pas droit aux mêmes ménagements. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

6 Commentaires

  1. cher monsieur,

    J’ai déjà eu l’occasion de vous laisser deux ou trois fois des messages car j’ai la faiblesse de penser que vous avez un esprit et une parole assez ouverte à propos de l’accélération et de l’accentuation de la pente d’effondrement de la France en particulier, et du « monde occidental blanc » en général.

    Surtout l’idiot, le naïf que je suis a évoqué dans l’un de ses messages, la personne de François Logerot ancien président de la Cour des comptes, s’il vous plait, comme un homme intègre….

    Quelle erreur, c’est un « bandit » ( un « énarculé » comme diraient certains) comme les autres (Cf. le N° 493 de l’assez bien informée revue « Faits et Documents » dernier § de la page 2)

    Pardonnez ma franchise mais avec Pierro San Giorgio : il me semble que vous faites baisser le niveau du « Courrier des stratèges ».

    Bien à vous : le combat actuel passe par la réinformation et le contact avec la vérité et le réel ; à l’inverse de tous les idéologues et autres traitres qui tiennent les manettes de la Fouance-Titanic.

  2. Seule conclusion possible (la même depuis des lustres) : toute la fange poliotique française, vieille comme jeune, est un nœud Gordien et il n’y a donc qu’une seule solution pour s’en débarrasser…

  3. Bonsoir,

    Sans être un spécialiste, l’absence de mise en examen de l’intéressé n’est pas une collusion des puissants :
    1) elle n’est pas automatique même après ce genre d’aveu, le Parquet peut avoir à demander des éclaircissements ou des précisions. Il décidera à l’issue ;
    2) plus probablement, il y a certainement prescription quant aux faits reconnus d’où l’absence de mise en examen. C’est la loi. Rien d’extraordinaire même si les faits évoqués sont choquants et que la personnalité de son auteur soulève des interrogations.

    Bonne soirée

  4. Il ne faut pas se tromper de cible ne fois encore. Ce qui sauve cette vermine pedophile ce n’est en aucun cas l’inaction de la justice, c’est le silence de tous ceux qui se sont tus, béats d’admiration ou bénéficiaires de passes droits. Tout le monde savait, dans la famille, au gouvernement, à Sciences Po. A tous les niveaux.
    Maintenant que les faits sont proscrits il n’y a plus rien à faire sur le plan légal. La justice a été tenue à l’écart par la loi du silence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.