Libre-échange : le discret retour du TAFTA acté hier

Certains se souviennent peut-être du fameux TAFTA, le TransAtlantic Freee Trade Agreement, ou traité de libre-échange transatlantique, qui avait fait une telle polémique que la Commission Européenne et Donald Trump décidèrent d'un commun accord de l'enterrer. Miracle ! par l'opération du Saint-Esprit, et dans l'indifférence générale, un dispositif proche du TAFTA vient d'être remis sur pied. Il s'agit du TTC, le Trade and Technology Council,, qui devra négocier par petits groupes des dispositions de libre-échange. Comment est revenu par la fenêtre un dispositif qui était sorti par la porte.

Le retour du TAFTA, c’est maintenant. L’affaire est passée inaperçue au milieu des grandes déclarations d’amour entre Biden et l’Europe, et pourtant, elle est beaucoup plus avancée qu’on ne pourrait l’imaginer. 

Un accord qui crée un nouveau TAFTA…

Dans les multiples points exposés par la déclaration commune entre les Etats-Unis et l’Union Européenne à l’issue du Sommet Transatlantique, le chapitre consacré au renforcement du “commerce, de l’investissement et de la coopération technologique” ne cache nullement ses grands principes de fonctionnement : le TTC, Trade and Technology Council, sera le bras armé de cette nouvelle coopération qui visera à supprimer le maximum de barrières douanières entre les deux côtés de l’Atlantique. 

Un contournement des opinions publiques

Pour éviter les désagréments du grand barnum produit par un traité global, où les opinions publiques ruent dans les brancards, le dispositif retenu sera beaucoup plus confidentiel, du moins à ses débuts. 

The TTC will initially include working groups with agendas focused on technology standards
cooperation (including on AI, Internet of Things, among other emerging technologies), climate and
green tech, ICT security and competitiveness, data governance and technology platforms, the
misuse of technology threatening security and human rights, export controls, investment screening,
promoting SMEs access to, and use of, digital technologies, and global trade challenges. It will also
include a working group on reviewing and strengthening our most critical supply chains. Notably,
we commit to building an EU-US partnership on the rebalancing of global supply chains in
semiconductors with a view to enhancing EU and US respective security of supply as well as
capacity to design and produce the most powerful and resource efficient semiconductors.

Des petits groupes de travail, plutôt que de grandes réunions, et une attention marquée pour les standards technologiques plutôt que pour les grands principes. 

La négociation devrait donc avancer dans l’ombre, de façon invisible…

Biden et le retour du multilatéralisme

Chacun aura compris que le départ de Trump et l’arrivée de Biden permettent de remettre le multilatéralisme commercial au coeur de la vie internationale. La série de sommets qui vient de se déroler l’a montré : les machines technocratiques qui rêvaient de prendre une revanche sur le “populisme”, le “complotisme”, et autres mots désagréables, ne laisseront pas passer le coche cette fois-ci et entendent bien rattraper le temps perdu. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

202 Shares:
18 commentaires
  1. Vieux serpent de mer qui n’a jamais disparu, souvenons nous de ses grands souteneurs, au rang desquels Cecilia Malmström, commissaire européenne suédoise, une libérale et immigrationniste, elle ne voit pas cette dame la possibilité de rapprocher le terrorisme à une religion et dit que la lutte contre les extrémistes doit s’étendre à tout le monde. Il est vrai que pas mal de religions écrasent des gens, les décapitent, les défigurent à l’acide, les brûlent et autres joyeusetés du genre.
    Il y a de quoi écrire une bibliothèque avec ce TAFTA, mais ici je veux dénoncer la duplicité de ceux qui se disent libéraux, les idiots utiles d’un progressisme dont le seul but est la fin des Etats nations.
    Et le progressisme dont j’étais bien seul il a quelques 20 ans et plus a dénoncer la folie destructrice, est la matrice qui contient tout : libéralisme, communisme, socialisme, sans distinction entre droites et gauches.
    Ces gens détestent les peuples, et nous retrouvons le fil conducteur de ce mouvement sans précédent dans l’histoire de l’humanité dans l’ouvrage “Great Reset”, qui est la promotion assumée d’un communisme planétaire, d’un totalitarisme d’une puissance inédite puisqu’il est le mariage du lapin de la finance et de la carpe marxiste léniniste.

    Je ne peux que renvoyer au livre de Christopher Booker et Richard North “La Grande dissimulation, l’histoire secrète de l’UE” : https://www.amazon.fr/Grande-dissimulation-Histoire-secr%C3%A8te-lUE/dp/2810007187
    Un pavé, mais encore une fois ce sont les minutes de la construction de l’UE, avec tous les acteurs, les dates, les lieux, les traités.

    Votez, faites barrage à, critiquez ceux qui ne votent pas, divisez vous, bref, ne faites plus peuple, c’est exactement ce qui est attendu, en ce compris le vote blanc. Peu importe qui est désigné par une élection, vous aurez un progressiste, car avec le progressisme on ne transige pas.

    1. “mais ici je veux dénoncer la duplicité de ceux qui se disent libéraux, les idiots utiles d’un progressisme dont le seul but est la fin des Etats nations”

      Si votre analyse de fond est exacte, les termes employés sont sémantiquement faux pour l’Histoire de la Pensée Économique. Ce que vos appelez “de ceux qui se disent libéraux” sont en fait des capitaliste de connivence, des planistes.
      On les retrouve à chaque époque dans le giron de la mouvance des dits “progressistes”, tous inféodés aux marchés d’États comme l’est le CAC40 et les GAFAMs aux USA.

      https://www.wikiberal.org/wiki/Planisme
      https://www.wikiberal.org/wiki/Capitalisme_de_connivence

      1. Non mon François, tu fais dans le surréaliste, en fait tu es dans la même posture que les socialistes.
        Si on demande de définir un de ces deux ismes, il y aura autant de définitions que de personnes interrogées.
        Que le capitalisme dit de connivence soit un réalité, c’est une réalité, mais le libéralisme c’est quoi au juste ? Et laissons de côté STP les escrocs du type Milton Friedman et consort, ceux-là sont libéraux comme des gardiens de stalag. Tu veux que l’on parle de leur passif ?
        Si tu penses le monde selon une doctrine, alors tu fais dans le totalitarisme, comme le socialisme, le communisme, le libéralisme, etc.
        Le libéralisme est une escroquerie intellectuelle, une chimère après laquelle courent certains innocents et d’autres moins car, comme tu le dis justement, ils y trouvent intérêt.
        Onfray est dans la même posture, il est de gauche, mais ça tombe bien, aucune n’est la sienne, c’est quoi la gauche ?

        1. Le capitalisme et le libéralisme existaient bien avant qu’on mette des mots sur leur essence, qui est une permanence de l’humanité depuis ses débuts. Isme, ah oui, c’est une grande interrogation intellectuelle ou philosophique qui n’a pas beaucoup d’importance… La seule chose importante en économie sont les faits, pas les idées. J’ai quitté ce débat depuis la fin de mes hautes études économiques, il y a décennies. Je ne sais plus bien de quoi tu parles, et cela ne m’intéresse plus. C’était des discussions sans fins au sortir des RU avec les gars de l’UNEF-id. Les faits, l’Histoire, les résultats sont ma seule préoccupation. La théorie, ça m’a fait c..er ! Ce que je te balance sont des faits historiques. On peut nier l’Histoire, mais elle est ainsi quoiqu’on pense.

          1. Heureux que tu parles de faits. Les économistes sont des usurpateurs, se dupant eux mêmes, des utopistes qui pensent mettre le monde dans un classeur Excel.
            Les résultats, tu les as devant tes yeux, un désastre, mais comme tous les économistes tu vas encore et encore tordre les chiffres pour tenter de trouver le bon réglage.
            Tout est contenu dans ta réponse, je parle d’humains, tu réponds “hautes études économiques”.
            C’est le problème des économistes, 1+1 ça fait 2 c’est imparable ils ont raison, mais leurs calculs ne savent pas expliquer la vie et la complexité humaine.
            Pour imager d’avantage, il y a des entrepreneurs qui osent et parfois réussissent alors que tout était contre eux, puis il y a des comptables, qui font, comme toi, ce qu’ils ont appris, ils comptent juste, mais c’est tout ce qu’ils font.
            Avec Covid nous avons vérifié, une fois encore, que le monde ne peut être mit en bouteille, toutes les prévisions se sont avérées fausses sinon délirantes.
            Un salopard de la plus belle espèce, avait pour nom Friedman, ce type pensait le monde avec ses théories foireuses, et si elles n’ont pas marché, c’est de la faute des autres. Il fut Nobélisé, la belle affaire.
            Tu peux regarder le passé avec tes lunettes et prétendre en déceler une historicité, mais ce n’est que ton récit, ta version. Encore une fois, le résultat est devant tes yeux….

          2. Non Joseph-P, l’Économie est une Science. Dommage qu’elle ne soit pas votre domaine de compétence. On ne discute pas de faits par des oui-dires et des impressions de Reader’s Digest. Bien entendu, l’interprétation de la Science Économique est aussi complexe que celle de la médecine. Il faut ausculter, observer, connaître, savoir, pénétrer. On travaille sur un corps… social parcouru de multiples interactions, architecturé sur de multiples circuits de communication et d’échanges, somme “d’agrégats” comme on dit pompeusement dans le sérail.

            Les résultats dont vous parlez sont ceux du socialisme mondial, de son capitalisme de connivence et d’un planisme artificiellement associé à l’action politique pour faire croire qu’on organise des choses.

            « Quand les événements nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs. »
            George Clémenceau (1841-1929), homme d’État français, président du Conseil de 1906 à 1909 puis de 1917 à 1920

            Le socialisme n’a rien à voir avec l’économie.
            Le socialisme est une idéologie, un constructivisme, une construction mentale en gros, un rêve, une chimère – le Sars-cov-2 est son bébé.
            La comptabilité, la statistique et la démographie a posteriori sont des faits.
            Il est évident que les projections sont des élucubrations trop souvent non vérifiées (démographie, climatologie, socialisme, écologisme, planisme, même combat). Mais l’étude du passé présente des faits non discutables, quand bien même le sujet est toujours complexe à appréhender.

            Le laisser-faire a de bien meilleurs résultats depuis les origines de l’humanité. L’Étatisme est un cancer des sociétés avancées, cela ne fait plus débat. Il est du même ordre que la médicalisation à outrance de la vie, l’abus de médicaments étant toujours mortel. Comme dans la symbolique d”Icare, la mathématique générale montre que des sommets d’excès génèrent immédiatement des chutes. Après la marée haute, la marée basse !

            Nous sommes juste dans ce processus qu’on étudie longuement en Sciences Eco chez Kitchin, Juglar, Kuznets, Kondratiev, plus récemment chez Kydland et Prescott.

            Ces phénomènes ne sont pas nouveaux puisque les climatologues et les cosmologues ont découvert ceux de la nature et de l’espace. L’humanité ne fait que reproduire les mêmes schémas. “C’est dans l’ADN des peuples.”

        2. Une logique courante (en ou exclusif) est inappropriée et entraîne ce flou multiple dans l’interprétation. Connaître la logique correcte et fondamentale de la complexité organisée est devenu indispensable pour débloquer les verrous, mais il faut d’abord qu’elle soit publiée, puis que l’enseignement la diffuse largement.

  2. La probable et prochaine invalidation statistique des résultats de l’élection POTUS 2020 dans les comtés litigieux les plus peuplés des Swing States, va faire de l’administration Biden, lors des élections de mi-mandat 2022, un Président de la République des USA avec autant de pouvoirs que la Reine d’Angleterre. Choix de famille régnante non pris au hasard puisque les deux familles (Démocrates US et Mountbatten-Windsor UK) sont plus que gênées aux entournures par leurs tendances racistes, écologistes malthusianistes, pédophiles voire les sympathies néo nazies via BLM et WWF.

    Luc Ferry : « La tentation de la violence écologiste existe depuis des années » :
    https://www.lepoint.fr/societe/luc-ferry-la-tentation-de-la-violence-ecologiste-existe-depuis-des-annees-21-08-2019-2330884_23.php

    Le plus troublant de cette époque est le retour du syndrome communiste totalitaire avec l’idée farfelue et bureaucratiquement impossible de Gouvernement Mondial sous l’acronyme NOM – faut déjà voir le bordel de l’ONU et de l’OMS ! Comme est impossible l’idée d’une Europe supra nationale qui n’a déjà rien à envier à l’URSS, sans les camps pour l’instant – cela ne saurait tarder ? – alors qu’ils ont déjà été évoqués fin 2020 par des députés godillots LaREM dits « La Voix de son Maître ». Je mets d’ailleurs ici solennellement en garde les fonctionnaires militaires et de sécurité de ne pas refaire la même erreur que leurs aînés du Vel’d’Hiv’ – 9.000 policiers et gendarmes ont participé à ce crime d’Etat. Après tout, si l’Armée française a une légitimité historique au service de la Défense Nationale et du Peuple de France, celle de la Police Nationale est plus douteuse puisque mise en place par le Régime de Vichy. Le plus troublant donc dans cette perspective idéologique de résurgence nettement communiste est l’âge des promoteurs de cette dictature : tous des gérontocrates.

    La « révélation » devrait donc nous offrir à moyen terme un avenir plus radieux que l’observation des nuages noirs qu’annoncent la conjoncture. Si l’on continue dans l’analogie, au début des années 1980, deux camps s’affrontent : USA et Bloc Occidental vs Bloc Soviétique et Pacte de Varsovie. A Moscou, les gérontocrates néo staliniens du Politburo post brejnevien n’en finissent pas de mourir et de se remplacer. C’est un jeu de chaises musicales aux relents apocalyptiques avec les défilés incessants, sur la Place Rouge, des missiles intercontinentaux censés frapper de manière imminente l’Occident en son cœur. On apprendra plus tard la supercherie avec l’histoire des missiles en carton-pâte qui ont fait l’admiration des réalisateurs et décorateurs d’Hollywood.

    On connaît l’Histoire et sa chute théâtrale grotesque.
    En 1991, le système… en carton-pâte… s’écroule.
    Voilà à quoi il faut se préparer avec le Bâtiment Berlaymont et la Commission Européenne, avec le projet de Gouvernent Mondial des lobbyistes sino-davosiens.

    Comme feu l’URSS dans sa phase terminale, ce sont des Tigres de papier.
    On disait il y a 20 ans que Armée Populaire de Libération chinoise (APL) était dotée de 150 millions d’hommes et de femmes sous les drapeaux. Les stratèges français affirmaient en contrepartie (pour se rassurer à bon compte ?) que chaque homme avait en fait une arme en bois peint ; puis plus tard, quand complexe militaro-industriel se mit là-bas en branle sérieusement, chaque militaire a dû être doté d’une arme réelle, ou quasi presque ; puis, vu l’avancée des progrès technologiques et industriels dans l’Empire du Milieu, ces mêmes stratèges affirmèrent alors que chaque homme avait une arme réelle… mais dotée d’une seule balle. En gros, une arme à un coup en gros.

    Ouah, on tremble ! Oui, les stratèges occidentaux commencèrent à trembler, comme lors de l’Anschluss. Car on n’avait pas bougé le petit doigt quand le Tibet avait été envahi malgré les gesticulations en occident du Dalaï Lama.

    L’attaque bactériologique de 2019-2020 (une « erreur de laboratoire » est la version diplomatique bisounours choisie pour spectateurs occidentaux afin de permettre à la Chine de rester dans le concert des Nations et sauver la face, sinon ce serait la pire des situations psychologique pour les chinois) et l’analyse de la Chute de l’Empire soviétique doivent donc nous permettre de relativiser tout ce barnum.

    En fait, l’armée chinoise, malgré sa technologie et sa masse d’humains sous les drapeaux, n’est pas plus prête à affronter le bloc militaire occidental que ne l’était le Bloc Soviétique en 1980-1990, ce sont tous deux des Tigres de papier.
    Alors la Chine et son PCC ont fait un coup de dés à la Sun Tzu.
    Ils ont envoyé un virus pour déstabiliser le camp occidental comme l’enseignait le stratège chinois ayant vécu 5 siècle avant JC : « Mets le désordre chez ton adversaire avant de l’attaquer. »
    La Chine a envoyé son virus urbi et orbi.

    Edouard Husson, Eric Verhaeghe et le Courrier des Stratèges confirment ce que je pense intimement de cette histoire depuis ses débuts ou de ce que l’on a appris en cours de crise covid-19, et décrivent parfaitement avec moult détails la stratégie d’isolation de la région de Hubeï (vis à vis du reste de la Chine), puis du sacrifice de cette population ajoutée à l’autorisation reçue d’aller ensemencer le reste du monde par les ligne aériennes. Le Hara-Kiri est un modèle asiatique. C’est donc à un pont aérien identique au Plan Marshall auquel on a assisté, « mais pas avec les mêmes objectifs ». Le Plan a dû être réfléchi depuis la signature du contrat du Laboratoire P4 entre Chirac-Raffarin et les autorités chinoises de l’époque. La Chine a le temps long pour elle. L’initiation de ce Plan d’envergure ou « Plandémie » est d’ailleurs concomitante de l’alerte du Professeur Didier Raoult dans son peu connu « Rapport de Mission sur le Bio Terrorisme », de 380 pages et daté du 17 juin 2003, commandé par Jean-François Mattei alors Ministre de la Santé. Resté lettre morte dans les couloirs ministériels à la désolation de son rédacteur. De là viennent ses ennuis dans la pandémie 2020. Il avait objectivement raison contre ces enfoirés de bureaucrates parisiens, je pèse mes mots au prix des millions de sacrifiés à cette connerie sans nom qu’est l’arrogance parisienne dans la signature de ce contrat d’Etat absolument inique, de la tentative de camouflage éhontée de cette forfaiture historique en enfermant le Peuple français à triple tour. Un « Accord de Munich » bis ?

    http://www2.cnrs.fr/sites/thema/fichier/bioterrorisme03.pdf

    Que doit-on en conclure ?

    Si l’on déroule la suite des opérations, on peut penser que l’attaque du Sars-cov-2, chimère sans aucun doute manipulée au laboratoire P4 de Wuhan par l’APL et ses petites mains, ait été l’opération de la dernière chance face au trumpisme churchillien conquérant US et son armée de « populistes souverainistes » partout émergeants dans le monde, face au déclin inexorable du progressisme marxiste-léniniste et de ses systèmes politiques comme l’UE, le Parti Démocrate US et ses GAFAMs, les « machins » internationalistes manipulés par le PCC et l’APL d’une part, et l’OCI et l’ISESCO d’autre part, in fine les « progressistes » mondiaux.

    Dois-je ajouter que je n’ai pas fait Sciences-Po, mais que j’ai hérité mes humanités de deux grands-pères gaullistes engagés dans la Résistance face à l’Occupation Nazie. Mon grand-père paternel avait été pharmacien puis chirurgien à Verdun entre 1914 et 1918 – un promoteur infatigable de l’acide picrique pour soigner les grands brûlés, molécule interdite aujourd’hui par le lobbyisme de BIG PHARMA comme l’est l’hydroxychroloquine…

    Mes grands-pères dirigent encore ma réflexion quotidiennement bien qu’ils soient tous deux décédés en 1975. Je me pose toujours cette question « Qu’auraient-ils fait ? » J’ai toujours ma réponse. Vient-elle du ciel ? C’est un autre sujet.

    « The more things change, the more they stay the same »

    1. Héhé, un vieil ami aujourd’hui disparu, ferronnier d’art de son état et chez qui j’allais travailler l’été pour me faire quelques petits sous me disait toujours de l’appeler si je me brûlais, afin qu’il me soigne à l’aide d’un coton imbibé d’acide picrique.
      La semi-interdiction vient en fait plus de l’instabilité de cet acide dans certaines circonstances, en faisant un explosif potentiel, mais c’est une fois de plus prendre les gens pour des cons, car tout ceux qui ont manipulé cet acide le savaient fort bien et prenaient toutes les précautions nécessaires.
       
      J’avais également un grand-père pharmacien militaire (tout petit qu’il est le monde;) qui ne jurait que par une paire de cuillerées à café de bismuth quand il choppait la crève – quand ça a été interdit, il en a fait des sauts de carpe, ayant lû la _seule_ étude (mensongère) en foi de laquelle cet élément avait été interdit, puis il s’est repris et comme il connaissait pas mal de gens dans le métier et les labos, en a profité pour commander un sac de 50 kg. Bizarrement il n’est pas mort d’un “cancer engendré par le bismuth” ni ma grand-mère et pour ma part, tout va très bien…
       
      Si ça n’est pas déjà fait, allez jeter un nœil sur le blog de Gérard Maudrux où, dans son dernier article, il persiste et signe sur l’ivermectine, expliquant qu’elle semble avoir également des applications prometteuses dans le combat contre la sclérose en plaque (et pas que) – d’ici à ce qu’elle devienne encore plus interdite que la HCQ par les corrompus gouvernementaux, il n’y a certainement qu’un pas 🙁

      1. Cher ami Jiff, je lis Gérard Maudrux depuis quelques temps depuis sa célébrité covidienne.
        Le dosage de cet acide picrique à des fins thérapeutiques était de 1%.
        Chez Galien, « c’est la dose qui fait le poison »… Le Pr. Didier Raoult l’a suffisamment rappelé sur la chaîne YouTube de l’IHU, en boucle chez moi depuis un an.

        Allez boire un grand verre de Teinture d’Iode (mortel), autre médication hérité de mon grand-père, que les pharmaciens rechignent désormais à me fournir aujourd’hui, malgré la vente libre, pour toutes les piqûres d’insectes, de blessures avec végétaux remplis de bactéries, morsures et autres infections cutanées, ongles incarnés, etc. En cas d’infection interne, quand les antibiotiques n’existaient pas encore, mon grand-père préconisait une goutte dans un verre de lait. Un succès fou… Dites cela aux médecins BIG PHARMA d’aujourd’hui, c’est le blasphème pour tabou puis « la sentence est irrévocable ».

        Je suis bien entendu un fan de l’Ivermectine depuis que j’ai appris son existence, mais je ne l’ai pas encre utilisée personnellement. J’ai beaucoup lu à son sujet, en anglais et français. La médication miracle déposée par le Pr. Omura en 1975 et nobélisée en 2015 est un meurtre de sang froid contre BIG PHARMA. Génériquée depuis plus de 20 ans, elle peut tuer les dividendes astronomiques de l’industrie pharmaceutique, donc par extension les financements des campagnes électorales des Médiocres de ce Monde – il y a peu, on les appelait les « Grands de ce Monde ». La crise du covid-19 les a transformé en lilliputiens. Certes ils ont encore la main sur les Institutions, pour quelques instants. Mais ils savent déjà que leur règne d’Ancien Régime n’en a plus pour très longtemps. Le paradigme à venir est celui des Petits Mammifères contre les Grands Dinosaures. Je dis depuis longtemps que Sars-cov-2 est peut-être l’Armaggedon que l’on attendait depuis longtemps pour faire face au cynisme criminel des multinationales, qui veulent tout exterminer dans un projet qui n’aurait rien à envier au nazisme et au communisme réunis dans un malthusianisme d’origine. Le projet fou d’Yves Cochet et de ses inspirateurs/ condisciples de La Bombe P (1968) de réduire la population mondiale à l’étiage de 700 millions d’individus ne doit nous laisser aucun doute sur la folie qui gouverne le cerveau des ex « élites mondiales ».

        Je crois qu’on vit actuellement le stade terminal de cette folle idée marxiste léniniste d’élimination des populations « non nécessaires » au projet socialiste.

        « Peu de gens savent que beaucoup de socialistes ont prôné le génocide au XIXe et au XXe siècle. C’est un fait très peu connu et très choquant. La première fois, c’était en janvier 1849, dans le journal de Karl Marx, le Neue Reinische Zeitung, Engels parlait de guerre des classes et Marx expliquait que quand la révolution socialiste éclaterait, il y aurait des sociétés primitives en Europe avec deux étapes de retard, puisqu’elles ne sont même pas encore capitalistes. Il avait en tête les Basques, les Bretons, les Highlanders d’Écosse et les Serbes, qu’il appelait des déchets raciaux. Karl Marx considérait que ces races devraient être détruites. »

        Pour George Watson, Marx et Engels ont bien été les premiers avocats de l’extermination raciale : « Je ne connais personne d’autre qui avant Marx et Engels aurait parlé publiquement d’exterminer des races et je suppose donc que cela a commencé avec eux. »
        George Watson (1927-2013), historien de l’Université de Cambridge

        1. Ce sont loin d’être les premiers à professer l’extermination des opposants ; ce qui est frappant, c’est qu’il marchent systématiquement par trois depuis des dizaines de millénaires.

  3. Paraphrasons une fois de plus Coluche : “et dire qu’il suffirait qu’on ne l’achète plus pour que ça ne se vende pas”.
     
    [H.S.] sèpa si vous-êtes comme moi, mais je trouve qu’il manque cruellement un type comme lui pour disrupter les montages bien trop huilés des petits marquis débiles qui tentent par tous les moyens de nous retirer nos libertés fondamentales.
     
    Tant que les gens ne s’apercevront pas que actuellement le vrai (et seul, malheureusement) pouvoir se trouve dans leur CB, ils se laisseront circonvenir facilement.
     
    Mais bon, ça ne fera que quelques préfixes de barcode EAN-13 à apprendre (les 1, 2 ou 3 premiers digits représentant le pays d’origine) en plus de ceux qui sont déjà à fuir, rien de plus – et pour ceux qui n’ont pas une bonne mémoire, quelques lignes de plus sur un papier pas beaucoup plus gros qu’un ticket de caisse.

  4. Un bon plan comme le traité constitutionnel européen renommé plus tard traité de Lisbonne et validé en petit comité. Entretemps il y a eu le CETA, le JETFA, le MERCOSUR, le TISA et j’en passe. On peut aussi ajouter le traité de Marrakech ou celui d’Aix la Chapelle. Bref, un tas de trucs dangereux votés entre 3 potes devant une mousse (comme les 3% de déficit, les 60% de dette, les 2% d’inflation) sans que personne n’ait eu son mot à dire. Alors la “reprise” du TAFTA, franchement, il y a un moment que l’on est ni..qué dans les grandes largeurs.

    1. Meuh nan, il suffit juste d’être beaucoup moins con qu’ils n’en ont l’air en n’achetant pas une seule chose qui soit issue de ce traité – c’est clair, net et sans bavures (ce qui change d’avec les flics…) – relisez-moi un plus haut, tout particulièrement le premier et le troisième §.

  5. A mon François SERVENIÈRE du 18 JUIN 2021 À 13 H 02 MIN.
    Ben voilà, tu résumes tout encore une fois. Tu décides que l’économie est une science et, plus grave encore tu supposes ce que je suis ou pas.
    Contrairement à toi, les gens n’ont pas une tendance naturelle à faire étalage de leur vie privée car, la plupart ont conscience qu’ils ne sauraient être des modèles. Pas toi, tu viens avec tes certitudes à deux balles, tes analyses en formica vintage, et ta formation dont je n’ai que faire.
    L’économie est un outil, pas une science, c’est justement avec des gugusses dans ton genre qui confondent outil et métier que les choses foirent.
    Mon chéri, 1+1 ça fait bien 2, ce n’est que du calcul, pas une science, et cela ne permettra jamais de gouverner les activités humaines, c’est ta tragique erreur.

    1. Tu as complètement raison. Je pars de ce pas faire acte de contrition vers Santiago de Compostela, puis finir le dernier kilomètre sur des genoux ensanglantés. Ainsi, je reviendrai l’esprit nettoyé et serai en situation d’harmonie avec ton élévation spirituelle. N’as-tu pas encore compris, chez Joseph-P, que je ne suis qu’un misérable manant de basse extraction rurale et provinciale ? Qui plus est sans diplôme supérieur par objection de conscience…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer