Coulisses : comment les propositions du Great Reset contaminent Macron

Les coulisses du pouvoir ne sont pas toujours très claires pour les Français, ce qui explique une grande partie du "complotisme", si tant est que ce mot ait un sens. L'actualité de la semaine a pourtant donné d'excellents aperçus sur la façon dont les propositions du Great Reset contaminent le pouvoir en France. Le phénomène repose notamment sur la technique du "rapport officiel" rédigé par des experts, sur la base duquel le gouvernement prend des mesures opérationnelles. Le rapport Tirole-Blanchard en constitue un exemple parfait.

Comment se passe, en coulisses, la “contamination” du pouvoir par les propositions du Great Reset de Schwab et Malleret ? Je vous expose aujourd’hui la technique du “rapport officiel” qui permet de passer du stade de l’idée au stade de l’action. 

Le rapport Tirole-Blanchard en donne un bon exemple, puisqu’il décline une série de propositions pour répondre aux “défis économiques” en parfaite harmonie avec les Great Reset de Schwab et Malleret. C’est particulièrement vrai pour tout ce qui concerne la taxation du capital, expression fourre-tout qui cible en réalité la taxation des petits entrepreneurs.

En coulisses, la chasse aux petits entrepreneurs se prépare

Pour illustrer précisément la façon dont les propositions du Great Reset se déclinent au  niveau politique français, reprenons les propositions de Schwab et Malleret laissant entendre qu’une réduction substantielle du nombre d’entrepreneurs s’imposait. Parallèlement, Bercy a mis sur les rails un durcissement de la fiscalité imposable à cette population, pourtant durement frappée par le COVID. 

Et hop, comme par hasard, le rapport Tirole-Blanchard propose de soumettre les entrepreneurs à une “discipline fiscale” s’appuyant sur les meilleures pratiques du Parti Communiste Chinois en matière de surveillance massive de sa population. Cet exemple parmi d’autres montre de façon pour ainsi dire “anatomique” par quel enchaînement les propositions du Great Reset peuvent prendre place dans le monde industrialisé. 

Méfiez-vous des rapports officiels ! Ils peuvent nuire gravement à votre santé économique. 

Abonnez-vous à notre newsletter la semaine de l’entrepreneur

Ne perdez pas un instant

Recevez gratuitement chaque samedi matin la semaine de l'entrepreneur, l'indispensable synthèse d'actualité pour tous ceux qui entreprennent

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

120 Shares:
6 commentaires
  1. Lors de l’Armageddon d’il y a 64 millions d’années BP, ce sont les dinosaures qui ont disparu et les petits mammifères qui ont émergé.

    Compte tenu de la concentration des pouvoirs financiers dans un nombre de moins important de mains sur la planète, la suite logique est l’implosion du système sous la même forme (symbolique) que la fin du Jurassique.

    Donc je ne mise pas 1 centime d’€ sur la survie de ce système financier. Chez les bookmakers, si un pari est lancé sur « la disparition des GAFAMs et du Dolder Club – pour ou contre », je mets 10.000€ sur leur disparition à court terme. Je suis sûr de mon fait. C’est du 100 contre 1.

    Adossé à une pyramide de Ponzi généralisée à la planète entière, le système financier est en phase terminale.
    Dès à présent et ne tenant pas compte des mouvements de bras paniqués que pratiquent hystériquement les dirigeants du système financier pour ne pas couler dans la mélasse de leurs propres turpitudes, il faut juste salement et sans heurts s’extraire du système (bancaire, social, financier) et ne plus s’en occuper, commencer à créer un système à côté dont le SEL peut être un modèle ou une base de départ.

    https://annuairedessel.org/

    Car la volonté de constituer une nouvelle société sans la finance mondiale est partagée massivement autour de la planète par tous ces petits producteurs et travailleurs infatigables, infiniment créatifs. Plus de 7 milliards d’individus ne veulent plus être dirigés, voire mis en esclavage, par des « monstruosités à l’apparence d’humanoïdes » assoiffées de leur sang et de leur énergie.

    Comme le disait Le Donald : « Là, ils ont été trop loin ! »
    C’est juste le clap de fin pour eux.

    Un rapport de plus ou de moins dans les tiroirs poussiéreux de la République, c’est peanuts !

  2. Sans être versé en économie, mon observation de citoyen lambda me laisse penser que la grande affaire est désormais de supprimer tous les petits commerces et petites ou moyennes entreprises pour laisser la place aux grandes chaînes multinationales (commerce et restauration).
    Nous avons déjà fait la moitié du chemin en bradant joyeusement les joyaux de l’industrie française et certains du tourisme.
    En faisant cela, on coupe aussi le lien social entre le client et le petit commerce, ça s’appelle diviser pour régner.
    Peu à peu, on efface la France de la carte mondiale faisant d’elle une nation totalement dépendante des plus grands : Chine, U.S. et autres.
    Nous n’aurons plus qu’à mendier des subsides à ceux-là qui serviront, sans nul doute et en priorité, à améliorer le standing de nos dirigeants.
    République bananière…. Sans bananes 😉…

    Dirigeants de tous les pays, unissez-vous et engraissez !

  3. Marx et Engels – manifeste du parti communiste – abolition de l’héritage :
    « Cependant, pour les pays les plus avancés, les mesures suivantes pourront assez généralement être mises en application :
    Expropriation de la propriété foncière et affectation de la rente foncière aux dépenses de l’Etat.
    Impôt fortement progressif.
    Abolition de l’héritage.
    Confiscation des biens de tous les émigrés et rebelles.
    Centralisation du crédit entre les mains de l’Etat, au moyen d’une banque nationale, dont le capital appartiendra à l’Etat et qui jouira d’un monopole exclusif. », etc…
    On est bien chez les communistes.

  4. Le mot de la fin est extra : impossible de filer désormais ailleurs car il faut des sous, avoir l’âge requis, passer à travers les mailles des tests et des passeports vaccinaux.
    Alors on va rendre l’herbe plus verte chez nous et avoir de l’imagination…
    Bosser tant qu’on peut et puis quand on sera empêché, et bien va s’arrêter de travailler pour l’Etat et pour les gens…
    quand leurs maisons s’écrouleront puisqu’il n’y aura plus d’artisans, quand ils tomberont encore plus malades avec la bouffe des hypers, quand ils ne pourront plus aller à l’hôpital ni voir un médecin puisque beaucoup parmi le personnel médical refusera la vaccination obligatoire, quand leurs bagnoles seront en rade car le garagiste du coin sera part etc, alors que peut-être cela va en réveiller certains.
    On va troquer les moyens de subsistance, on va jardiner, élever des poules…et puis si c’est empêché, et bien on va mourir plus vite puisque c’est le but d’éradiquer les “superflus”.
    D’ici là, la piquouze généralisée aura déjà bien fait son office et des choses peuvent encore changer quand les gens n’arriveront plus à supporter les enterrements toutes les semaines.
    Peut-être que je devrai me reconvertir chez les croques morts, cela promet d’être un métier d’avenir ?
    Un peu de cynisme et de dérision…lorsque l’on dit la vérité, on n’est pas entendu encore moins cru alors autant poussé le bouchon. Soupir!
    Un avis sur mon abstention des régionales : je crains de me réinscrire car je n’ai pas confiance sur l’utilisation future de mon nom avec les machines de vote. ce qui s’est passé aux USA fait réfléchir.
    Comment maîtrisé son bulletin aujourd’hui ?
    Et puis, la trahison du Sénat en ce 3 juin 2021 ne sera pas oubliée.
    De Gaulle doit se retourner dans sa tombe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer