Macron osera-t-il réformer ? on le saura aujourd’hui…

Macron osera-t-il réformer le pays pour réduire les déficits abyssaux qui plombent notre économie ? Le sommet social qui se tient à l'Élysée aujourd'hui doit répondre à cette question cruciale pour sa fin de mandat : le Président prend-il ou non le risque d'apparaître comme un réformateur à un an d'un scrutin où sa candidature ne coule plus vraiment de source ? Jamais dans l'histoire de la Vè République, des réformes aussi importantes que celle des retraites n'auront été suspendues à des arbitrages aussi aléatoires et imprévisibles qu'aujourd'hui, signe que notre République est bel et bien malade. Mais tout indique que Macron devrait tirer prétexte d'une "4è vague" pour justifier son immobilisme.

Emmanuel Macron est-il encore en capacité de réformer ? Nous annoncions, il y a quelques semaines, les intentions de réformes sociales que le Président avaient concoctées pour le mois de juillet. Ces intentions ne portaient pas seulement sur un report de l’âge de la retraite, mais aussi sur le vieillissement et la dépendance, ou encore la santé au travail. 

Réformer ? le Président le peut-il encore ?

Emmanuel Macron reçoit aujourd’hui les partenaires sociaux (syndicats de salariés et d’employeurs) à l’Élysée, pour aborder les grands thèmes du monde d’après. Mais personne ne sait au juste ce qui sortira de ce rendez-vous, ce qui laisse planer un vrai doute sur ses conditions de préparation. 

Dans tous les cas, les réformes qui pourraient y être annoncées ne le seront que dans des conditions compliquées, et laisseraient craindre un passage au forceps et sans grande concertation avec les forces sociales du pays. Elles ne pourraient être reçues que comme des décisions unilatérales appelant assez peu de compromis. 

Le Président ne met pas toutes les chances de son côté pour les réussir…

Opposition de la CFDT

S’agissant de la réforme la plus urgente, qui est celle des retraites, la CFDT a d’ores et déjà montré son opposition farouche à tout relèvement de l’âge de départ en l’état actuel de la situation économique. Ce tir de barrage dressé par Laurent Berger laisse peu d’espoir pour une solution “pacifique”, même au coeur de l’été. 

Autrement dit, en dehors de quelques dispositions mineures, les éléments sont réunis pour qu’Emmanuel Macron enterre toute réforme de fond aujourd’hui. 

L’excuse bidon du COVID ?

Une hypothèse plausible est que le Président prétexte la 4è vague de COVID qui s’annonce (selon Olivier Véran) de façon imminente pour abandonner toute velléité de réforme durable. Le Président n’est plus politiquement en capacité d’imposerle moindre arbitrage de fond. L’abstention record de juin aux élections régionales a fortement accru ce malaise très français où les majorités sorties des urnes ont une légitimité faible, et une capacité à décider quasi-nulle. 

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

25 Shares:
8 commentaires
  1. Verhaeghe. C’est quoi les partenaires sociaux ? ils représentent qui et en quel nombre ces gens ? Macron n’a pas pour seule incapacité de réformer, mais surtout de diriger.
    En revanche, ce type est cynique, je fiche un billet sur le fait que justement il mise sur des “réformes” (entre guillemets car ce ne sont que des ajustements comptables). Ce faisant, il obligerait ses adversaires à la présidentielle à se dévoiler sur le sujet.
    Pas perdre de vue que Macron n’a rien à faire de la France et ses institutions, s’il faut lui reconnaître une seule chose c’est d’avoir lever le rideau de l’hypocrisie qui régnait depuis des années et dans laquelle se complaisait une alternance molle. Fillon candidat en 2017, ce con superbe : “Les français ont envie d’alternance”, tout était dit…

    Macron sait mieux que quiconque nager en eaux troubles, il fait le pari du chaos car il sait que cela atomisera encore plus ses pseudos opposants qui, in fine, pensent la même chose que lui et entendent mener la même politique car ils n’ont tout simplement pas le choix, faute de souveraineté. Ces gens vont devoir s’exprimer, et c’est tout leur drame.

    Le marigot.
    A droite, des macrons compatibles, sans parti car rappelons que Pécresse et Bertrand ne sont pas LR.
    Au centre, des gens qui naviguent à vue essayant plus que les autres de placer leurs billes.
    A gauche, la Nef des fous, des progressistes en mal de peuple, tant et tellement qu’ils s’en cherchent un ailleurs, celui old school les ayant trop déçus (Terra Nova…).
    Aux extrêmes des pantins désarticulés qui apparaissent pour ce qu’ils ont toujours été, des faire-valoir.
    Sans oublier les fumeux partenaires sociaux qui ne sont jamais que des capos.

    Macron surplombe le tout, il a les médias, il prend ses ordres à l’UE qui elle même les prends à Davos à l’OMC ou au G20, il peut tout dire et son contraire, il a le vent avec lui, et mieux que tout, ses adversaires n’ont rien à offrir.

    1. La psychopathie est certes incurable mais certains sujets dotés, en sus, d’une intelligence situationnelle, elle offre une telle jouissance autant intense qu’inquiétante

  2. Oh ! il est prêt à tout oser et si quelqu’un bouge un cil, il renfermera tout un chacun sous prétexte de 4ème vague..

    Ce n’est plus un président mais un tsunami !

  3. macron est le fossoyeur de la FRANCE !!!!!il est le pire qu’ait connu notre Pays.
    Incapable de gérer la crise sanitaire ; traître en collaborant avec l’islam ……
    Il faut juger et punir cette ordure rapidement ainsi que tous ses sbires (castex,dupont, véran moussa ….)

  4. De mon point de vue, Macron fera au moins le bricolage des retraites. Possible qu’il laisse quelques points “discutables” en l’air, pour aider ses potes des syndicats (qui ne fonctionnent plus qu’avec des subventions massives) mais il a trop besoin de racler les fonds des régimes en les incorporant dans le bilan France. Et de l’aide de maman Merkel et d’Ursula, sa potiche, pour ses petits milliards d’aide sous condition de “réforme” , avant qu’elle passe la main à des plus virulents. Après, vu le bordel, peut-être qu’il enverra la milice sonner chez les gueux pour les vacciner vu qu’ils seront (re)confinés.

  5. Dans l’état actuel des choses, tout ce que l’on peut souhaiter, c’est qu’il y ait effectivement startuppnayshion reculade, vu que tout ce que pause-caca et sa clique touchent se transforme irrémédiablement en merde, mais vu que ses “consultations” n’ont été que des faire-valoir et jamais suivies d’effets tangibles, l’espoir reste très mince.

  6. Quel “immobilisme” ?
    Avant de penser a ces soi disant “réformes”, jamais votées directement par le peuple ,
    IL FAUT RÉCUPÉRER L’ARGENT DÉTOURNÉ PAR CENTAINES DE MILLIARDS CHAQUES ANNÉES (coût de l’UE , de l’Euro , de l’OTAN , de l’imm… , coût du chômage , De la délinquance , de la pollution , des subventions indues , Coût des rachats de brevets et d’entreprises rentables que les épargnants français devraient être prioritaire a investir , ect
    A lire “kleptocratie française” d’heloise Benhamou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer