Pourquoi la mise en examen de Buzyn pose la question de la destitution de Macron

La mise en examen d'Agnès Buzyn pour mise en danger de la vie d'autrui pose brutalement la question de la responsabilité pénale de l'exécutif dans la désastreuse gestion (et instrumentalisation) de la crise du COVID. Et si, effectivement, des gens étaient morts à cause des choix incompétents (non-commande de masques) ou malicieux (stratégie du tout-vaccin) mis en oeuvre par l'équipe au pouvoir ? Au fond, la justice prétend prouver des manquements graves de l'exécutif dans la gestion de la crise... et cette menace pourrait très bien être comprise comme une première étape vers la destitution du Président de la République.

La mise en examen d’Agnès Buzyn n’est probablement que le début d’une longue séquence judiciaire qui devrait prospérer avec la campagne présidentielle. Selon les premiers éléments sur son audition vendredi, on peut en effet penser que les juges d’instruction qui ont interrogé l’ancienne ministre ont privilégié le volet politique de l’affaire, quoiqu’il puisse s’agir d’une stratégie judiciaire. 

Il semblerait en effet que la mise en examen se soit surtout fondée sur des articles de presse, laissant entendre que la ministre n’avait pas fait ses diligences pour prévenir la crise du COVID. Peut-être disposent-ils d’autres éléments d’enquête dont ils n’ont pas fait état, mais ces premières indications peuvent (malheureusement) conforter l’idée qu’il existe une part d’opportunisme dans ce dossier. 

Tout la question est de savoir désormais, et nous nous interrogions sur ce sujet vendredi, si Agnès Buzyn ne sera que la bouc-émissaire idéale pour la macronie, une sorte de symbole de tout ce qui n’a pas marché servi aux milliers de plaignants devant la CJR, ou bien si elle ouvre une série qui touchera également Edouard Philippe et Olivier Véran. Politiquement, les deux démarches n’ont évidemment ni la même portée ni le même retentissement dans l’opinion. 

Dans tous les cas, la reconnaissance de possibles fautes politiques dans la gestion du COVID est un coup de tonnerre compliqué à gérer pour Emmanuel Macron. 

Une affaire de ministre ou de Président de la République ?

Visiblement, les juges vont enquêter sur un éventuel manque d’anticipation de la ministre Buzyn dans la gestion de la crise sanitaire (insistons sur le fait que la mise en examen ne préjuge ni de la culpabilité de l’accusé ni de la sanction dont il écopera en cas de faute avérée). Ce volet ne devrait par ailleurs pas nuire aux éventuelles poursuites contre Jérôme Salomon (toujours en poste…) qui a tout de même reconnu n’avoir pas renouvelé le stock de masques en 2018, mais il a le mérite d’élever au rang ministériel la recherche des dysfonctionnements qui ont conduit à des mesures extrêmes comme des confinements répétés. 

Dans la pratique, dès le début de la crise, sa gestion est assurée au plus haut niveau par le conseil de défense, qui est présidé par Emmanuel Macron. On voit bien le danger que représente le raisonnement de la Cour de Justice pour le Président de la République : dans l’exploration de la chaîne de commandement, il est inévitable que les manquements du Président de la République soient tôt ou tard recherchés, examinés, documentés et circonscrits. 

Constitutionnellement, le Président est jugé irresponsable de ses actes, sauf si ses manquements sont constatés, comme le précise l’article 68 de la Constitution. Et c’est ici que, en théorie, une menace pourrait peser sur Emmanuel Macron.

La procédure de destitution d’Emmanuel Macron…

Nous affirmons que cette menace est pour l’instant théorique car elle suppose une majorité spéciale dans chaque Assemblée pour renvoyer le Président devant la Haute Cour. 

Pour mémoire, voici ce que dit l’article 68 :

Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour.

La proposition de réunion de la Haute Cour adoptée par une des assemblées du Parlement est aussitôt transmise à l’autre qui se prononce dans les quinze jours.

La Haute Cour est présidée par le président de l’Assemblée nationale. Elle statue dans un délai d’un mois, à bulletins secrets, sur la destitution. Sa décision est d’effet immédiat.

Les décisions prises en application du présent article le sont à la majorité des deux tiers des membres composant l’assemblée concernée ou la Haute Cour. Toute délégation de vote est interdite. Seuls sont recensés les votes favorables à la proposition de réunion de la Haute Cour ou à la destitution.

L’hypothèse, en l’état, qu’un Richard Ferrand préside une Cour jugeant un Emmanuel Macron renvoyé par les deux tiers de l’Assemblée et du Sénat est évidemment très théorique. Mais, politiquement, rien n’est jamais sûr… 

On rappellera ici que François Asselineau, en son temps, a beaucoup prôné le recours à la pression populaire pour forcer les députés à engager cette procédure. La thématique n’est pas nouvelle. Simplement, la nouvelle donne tient à l’intervention de la justice dans l’affaire. 

Les principaux manquements de Macron à examiner

Dans la gestion du COVID, des interrogations fortes se posent sur les choix opérés par Emmanuel Macron. L’histoire dira tôt ou tard quels en ont été les véritables déterminants. 

Mais au centre de toute cette affaire, le poids du tout-vaccin et des laboratoires pharmaceutiques, en particulier de Pfizer, de nombreuses fois condamné pour corruption, ne manquera pas de poser question. Pourquoi le gouvernement a-t-il méthodiquement interdit aux médecins de ville de prescrire des traitements peu chers et dont l’efficacité ne fait aucun doute, comme l’ivermectine ? Pourquoi a-t-il mis entre parenthèses les libertés fondamentales, pourquoi a-t-il adopté un système de crédit social appelé “passe sanitaire” pour contraindre la population à se vacciner ? 

Ces cadeaux servis à une industrie réputée pour son “lobbying” soulèvent de sérieuses questions que les médias subventionnés se contentent aujourd’hui de balayer en dénonçant le complotisme de ceux qui doutent. Mais, du point de vue de la simple rationalité, écarter aussi binairement toute question de corruption des politiques par les laboratoires pharmaceutiques ne tient pas la route. Surtout si l’on se souvient que les décideurs en cause, comme la commissaire chypriote à la Santé, gravitent dans des cercles où les conflits d’intérêt sont nombreux

On pourrait donc imaginer que des juges d’instruction demandent à des ministres qui a mené la danse dans cette politique du tout-vaccinal, présentée comme salvatrice, mais qui démontre aujourd’hui non seulement toutes ses limites, mais ses risques. 

Pour mémoire, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament reconnaît aujourd’hui 20.000 cas d’effets secondaires graves du médicament. Et tout laisse à penser aujourd’hui que la réalité est bien plus sombre. De nombreux ayant-droit déplorent notamment que les médecins refusent toute autopsie après un décès dont on peut soupçonner qu’il est dû à la vaccination. 

Voilà de nombreuses vies mises en danger sans nuance par un Président de la République qui se comporte en homme-sandwich pour l’industrie pharmaceutique. Il y a sans doute, dans tout cela, matière à explorer quelques dossiers sensibles pour les juges d’instruction. 

Comment obtenir la destitution d’Emmanuel Macron ?

Dans l’hypothèse où des juges établiraient des “manquements incompatibles avec la fonction”, la destitution ne serait pas gagnée. Il faudrait encore déclencher le processus parlementaire conduisant à cette décision inédite dans l’histoire de la République. 

On sent intuitivement que le cas de figure n’est pas prêt de se produire… sauf à exercer une pression forte sur les parlementaires par un mouvement populaire puissant. Concrètement, sauf à bloquer le pays pour obtenir le départ du Président de la République, on voit mal comment cette hypothèse pourrait se réaliser. 

À bon entendeur…

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

993 Shares:
23 commentaires
  1. Après notamment les bombardements illégaux de F-UK-US dans la nuit du 14 avril 2018 sur la Syrie, j’ai sollicité à plusieurs reprises la mise en oeuvre de l’article 68 auprès de plusieurs centaines de députés et sénateurs.
    Seulement 2 réponses, identiques sur le fond : l’article 68 ne peut être invoqué car les choix politiques de Macron – même à risquer une guerre – ne sont pas des manquements à la fonction présidentielles !
    https://www.legrandsoir.info/l-ingerence-illegale-et-desastreuse-de-l-etat-francais-en-syrie-et-ses-consequences-un-scandale-d-etat-courriels-aux-deputes-et.html
    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/02/21/ingerence-illegale-et-desastreuse-de-letat-francais-en-syrie-de-nouvelles-revelations/

    Il y a deux ans, j’ai à nouveau sollicité la mise la mise en oeuvre de l’article 68 auprès de plusieurs centaines de députés et sénateurs cette fois-ci pour les mensonges, les manipulations et les dénis de réalité – manquements à la fonction présidentielle – de Macron concernant le mouvement des Gilets Jaunes et les violences policières.
    Réponses ? Silence assourdissant des parlementaires.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/deputes-et-senateurs-destituez-213494

    1. Qu’espériez-vous, qu’ils vous donne droit de cité ?
       
      Quand on sait un peu comment ils fonctionnent en interne et/ou que l’on écoute ce qu’en dit E.Chouard, qui planche depuis très longtemps sur la question, on sait que le divorce d’avec les cochons de pauvres sans dents qui ne sont rien le peuple est cons-ommé depuis très longtemps, ne serait-ce que parce que les lois permettant de les contrôler sont votées par… eux-mêmes – c’est bonnet blanc et blanc bonnet avec le système inique de l’IGPN, juges, parties et jurés à la fois, elle est pas belle la vie des irresponsables incompétents de la ripoublik bananière populaire fronçaise de l’entre-soi !?. C’est également la même daube pour la CJR : 6 salopards du sénat, 6 branleurs de l’AN (parce qu'”il faut des gens qui comprennent l’exercice du pouvoir”) et 3 magistrats de la cour de cassation, qui n’a rien à voir avec le fond, mais tout avec la forme – un anachronisme total dans le paysage du droit international, et je ne parle même pas de l’égalité de tous devant la (MÊME) loi qui au passage, est LE fondement du vrai libéralisme…
       
      Nous-allons bien voir ce qui va se passer, mais comme l’indique la conclusion très logique du taulier, il y a de grandes chances qu’il nous faille taper un grand coup sur la table pour espérer obtenir un ersatz de justice – et encore, car tout dépend de ce que la mère Bouzyn sait réellement, de ce qu’elle va en dire à la CJR et de ce que son aréopage d’aimables esthètes voudra bien en tirer. Ça n’est pas neutre, parce qu’en cas de énième forfaiture, c’est l’une des choses principales qui risquent d’initier certains évènements fâcheux dans ce pays qui est, de toutes façons, foutu.

  2. Dès mars 2020, l’oracle d’Oxford, le sulfureux épidémiologiste Neil Ferguson, adepte des prévisions foireuses à répétition organise le jeudi 12 mars une réunion au sommet avec les chefs d’Etat européens, 3 semaines après l’annonce « Fin de partie » du 26 février venant de notre Didier Panoramix national de l’IHU. Il s’avérera 18 mois plus tard que Didier Panoramix avait vu juste, et ses analyses quasiment toutes validées malgré la campagne de propagande internationale éhontée digne de Goebbels, de la part des cigarettiers américains et leurs petites mains médiatico-politiques, Hollywood inside… « Ah, pardon, oui, oui, oui… d’accord, mon oreillette me dit que c’était des industries pharmaceutiques et pas des cigarettiers ! Ok, je rectifie. »

    Lors de cette fameuse réunion qui entérine le confinement massif pour le 16 mars 2020, il est prédit que s’il n’était pas organisé dans toute l’Europe, de 400.000 à 500.000 morts seront les statistiques nationales attendues. Sacré prévisionniste, le Neilfergus ! Puis un schéma pandémique est produit : 6 confinement jusqu’à fin 2021, avec six belles Courbes de Gauss en cloche. Ouah ! Ma petite fille fait pareil à la maternelle, mais elle ne sait pas encore qu’elle fait Œuvre de Gauss, elle dessine des montagnes… Là, on est scotché. Merde, galère, ça a l’air sérieux puisqu’alors on ne remet pas du tout en question la crédibilité de la classification « Pandémie » décrétée par l’OMS, il suffit de regarder les images venant de Chine et d’Italie, un espèce de 11 septembre sanitaire en direct… Le plan média du Great Reset commence, mais on ne le saura plus tard que grâce aux analyses au vitriol d’Eric Verhaeghe, ICI ET NULLE PART AILLEURS ! OMS alors dirigée par un ancien ministre communiste (Santé et Affaires Étrangères) de l’Éthiopie, ancien soutien de « Saint » Robert Mugabe (le chasseur de blancs du Zimbabwe) aligné sur le PCC chinois, quand même doté de quelques casseroles criminelles dans le placard qui auraient normalement dû lui interdire l’accès au panthéon diplomatique international… Mais on ne synthétisera le tableau d’ensemble qu’ultérieurement, de nombreux mois plus tard ! Après le constat alarmant des centaines de milliers de victimes comptabilisées dans le monde entier.

    Mais 14 pays d’Afrique écoutent, religieusement dans un silence médiatique total, Didier Panoramix, de la même manière que le village gaulois des anciennes colonies écoutaient l’instituteur de l’Alliance française : pas d’épidémie en ces lieux, des statistiques covid-19 infamantes pour les scientifiquement avancés pays de l’OCDE, des institutions médicales mieux organisées et mieux dotées qu’en Occident ! Scandale qu’il faut absolument étouffer : les pays sont encore étanches aux corruptions du Dolder Club.

    Puis, si l’on regarde avec recul les 6 confinements prévus, et la logique anticonstitutionnelle du plan au niveau strictement français, on finit par accepter le brillant résumé de la situation effectué dans la déclaration du Secrétaire Général de l’ONU, en bas ci-dessous.

    En effet, cette succession de 6 confinements voit son terme arriver 3 mois avant le premier tour de l’élection de 2022 à la magistrature suprême en France. Dès lors, on comprend l’agenda politique : la réélection du locataire du 55 en vue d’échapper à une condamnation en France par la CJR. Quant à elle, la CPI de La Haye peut bien destituer le Président et il n’y a pas d’immunité qui vaille à ce niveau juridictionnel issu de la Charte de Londres. Mais le Président français est aussi le 2ème contributeur de l’UE, sait s’y prendre pour couper les crédits ou arroser les multiples clones de Stélla, puis sanctionner la « récalcitre aiguë » des dirigeants paranoïaques du Visegrad… Pas facile est-il donc à condamner pour une imputation de Crimes contre l’Humanité, pourtant solidement argumentée juridiquement par des milliers de preuves et faisceaux de présomption Malgré la présomption ultime et magistrale : le Conseil de Défense occulte et détruit les preuves – est-ce légal ? – les décisions politiques contemporaines de cette structure inconstitutionnelle, parce non validée par l’Assemblée Nationale, ne tomberont dans le domaine public qu’au-delà du terme du Secret Défense, dans 50 ans. Pourquoi ? Qu’a-t-on à cacher au 55 ? Des décisions criminelles ? Une corruption endémique pourtant visible comme le nez au milieu d’une figure ? La Santé publique, pourtant, n’est-elle pas d’intérêt public national ? Ne doit-elle pas faire l’objet de débats où l’ensemble du corps médical doit être convié et les liens d’intérêts écartés du processus de décision ?

    Mais l’accusation de faute/crime grave commis contre le Peuple peut sembler n’être qu’apparente, et tourner au vinaigre sous les accusations de « complotisme » et de « légende urbaine » ; il est si facile en effet de discréditer aujourd’hui « les faits » avec l’aide des réseaux sociaux et des fast checkers appointés par les GAFAMs et le Dolder Club, même quand ils sont hébergés par les médias institutionnels au « pluralisme à toute épreuve »… Albert Londres, au secours !

    Et nous n’avons pas « bénéficié » dans cette crise des images de type Timisoara ou Auschwitz, à part les témoignages directs du Rivotril administré dans les Ephad… Mais où se cachent les témoins ? Partout. Mais ils sont terrorisés… par la terreur administrative qui s’invite jusque dans les alcôves des signataires du Serment d’Hippocrate.

    L’apparence de l’innocence du régime politique dans la crise disparaît de même quand on constate amèrement que les voies déclaratives de pharmacovigilance en France ont été blindées et rendues inaccessibles techniquement par le pouvoir, aux soignants et à la population, alors que c’est le cœur de leur objet institutionnel. Surcharge technologique ? Dénis des médecins de terrain par peur du nouveau Conseil de Certification ? Manque de personnel ? Ou plus simplement organisation criminelle et mensongère sous la pression du sommet ?

    La justice arrivera-t-elle à démêler un tel écheveau de preuves, de mensonges et de propagande, certains irréfutables, d’autres imaginaires, d’autant qu’il est désormais établi scientifiquement que le pouvoir et ses médias appointés désinforment massivement la population ? Que les principaux producteurs de fake news, c’est eux !

    Quel est l’objectif du sommet terminal de la pyramide politico-aministrative dans cette crise :
    – envoyer tous les fusibles au casse-pipe, les sacrifier tous un par un ;
    – assurer la réélection et l’immunité pour 5 années supplémentaires en jouant une course contre la montre contre les institutions judiciaires internationales, quand les juridictions nationales sont tétanisées par les violentes chaises musicales au son du très hitlerien « Vous me les virez tous ! », musique d’ores et déjà bien connue en Absurdistan macronien ;
    – le sommet en question espère jouer sur la résilience du Peuple qui, en cas de réélection en 2022 du gamin qui organise cyniquement le « Malheur à toi, pays, dont le roi est un enfant», pourra imposer médiatiquement le discours d’un auto-satisfecit concernant sa politique sanitaire et se la jouer « oublions tout, reconstruisons », genre « La mémoire et l’oubli »…

    C’est assez bien vu comme stratégie, il fallait y penser depuis le début 2017, surtout quand McKinsey dirigeait déjà les festivités au 55 sur un seul mot d’ordre : « les Français sont des veaux »… « En marchait » déjà sur les sentiers de la gloire avec cette agence mafieuse condamnée aux USA dans la crise des Opioïdes, à une pénalité de 573 millions de $, 500.000 morts entre 1999 et 2018…

    Prend les gens pour des cons ou quoi ? Oui.
    Y’a minimum 25.000 décès des vaccins covid-19 en Europe, gars !
    Tu vas pas t’en sortir comme ça, ni tes potes du Berlaymont.
    T’as investi à Bariloche ?
    J’serais toi, j’finaliserais d’urgence le transfert sur l’offshore !
    Parce que la cocotte siffle comme une malade.
    ______________________________________
    Le Secrétaire général des Nations Unies, Son Excellence Monsieur Antonio GUTERRES, a déclaré publiquement :
    « Brandissant la pandémie comme prétexte, les autorités de certains pays ont pris des mesures de sécurité sévères et adoptés des mesures d’urgence pour réprimer les voix dissonantes, abolir les libertés les plus fondamentales, faire taire les médias indépendants et entraver le travail des organisations non gouvernementales, des défenseurs du droit humain, des journalistes, des avocats, des militants, des professionnels de la santé, ont fait l’objet d’arrestations, de poursuites, et des mesures d’intimidations et de surveillances pour avoir critiqué les mesures ou le manque de mesures…, les restrictions servent d’excuse pour miner les processus électoraux, affaiblir les voix des opposants et réprimer les critiques, l’accès à l’information vital a été entravé, tandis que la désinformation mortelle a été amplifiée, y compris par certains dirigeants.»

      1. Il faut archiver, archiver, archiver, car la censure peut aussi museler techniquement le Cloud en éteignant leurs serveurs, position sur OFF en 10 secondes.
        Le Cloud, dernier avatar de la banque mondiale de l’information, que les pervers narcissiques des GAFAMs veulent centraliser à des fins monopolistiques… Ils veulent déjà monopoliser et breveter le vivant, ces authentiques nazis ! Warning, le Cloud, à éviter absolument pour ne pas se voir déposséder de tout, de tout, de tout, de la culture, de l’info, des archives, de nos vies, de nos organes, de la nature, des semences, etc.

        Regardez les archives du vivant organisées dans le fameux congélateur du Spitzberg. A quoi pensent ces gens ? A un embrasement nucléaire. Point. Et après, au commerce des données génétiques et du savoir selon leurs procédés marketing puisque ils auront les clés de la banque mondiale de tout, tout, tout. Ce sont juste des cinglés, ces 100 types. Un Nuremberg du Covid de toute urgence.

        URGENCE ET PRIORITÉ ABSOLUES, LES ARRÊTER ! QUELS QUE SOIENT LES MOYENS À DISPOSITION. L’armée doit entrer et mettre aux arrêts ces fous.

        De mon point de vue, en France, il faudrait sécuriser d’urgence la BNF et ses fonds, surtout après les incendies “accidentels” de Notre-Dame-de-Paris et du Musée National du Brésil.
        Il n’y a aucun hasard quand on connait les antécédents de la guerre sur brûlis.

        1. Relisez tous Fahrenheit 451, roman de Ray Bradbury, 1953.
          Ou le film de François Truffaut.

          On y est. Je n’ai plus aucune espèce de doute sur le fait que, dès maintenant, compte tenu du contexte actuel, nos bibliothèques, la culture, vont devenir les proies des régimes politiques et des polices digitales.
          Ce n’est pas un scoop, les GAFAMs et les instances politiques veulent sciemment torpiller le savoir, qui les empêche, comme en URSS, dans l’Allemagne nazie, en Chine communiste et leurs autodafés institutionnels, réels ou symboliques, de maintenir le Peuple à un niveau d’ignorance propre à les rendre dociles et manipulables comme des moutons.

          Excusez-moi d’enfiler ici un collier de perles de truismes !
          La liberté est un combat de tous les instants.

          1. Le cauchemar a déjà commencé, car chez nos cousins Canadziens, le wokism fait qu’on brûle des livres – autres temps, même mœurs… et très judicieuse référence que Farenheit 451.

        2. ..le lien:
          « arnaud vaissié mafia «..,dont chapitres&commentaires ..:
          ..london freedom+..
          ..historique de la MKR
          ..1erCasPostMortem+ liens numérotés à retaper-visiter1à1
          ..
          achèvera de convaincre les plus circonspects et dubitatifs au réel projet de genocide,planifié au forum Bilderberg par tandem Kissinger-Schwab, œuvrant pour mafia Khazare Rothschild

        3. Les “archives du vivant” ne contiennent pratiquement que des semences OGM…
           
          Quant’au cloud, ça n’est que la con-tinuité du minitel, du tout centralisé, on le voit également dans les débits de la fibre, qui sont volontairement bridés en upload pour tenter de dissuader les gens d’ouvrir leurs propres sites @home, même si c’est économique (les ISP ne payent que pour le volume sortant de données), c’est quand même du minitel 2.0 et pas de l’internet.
           
          Alors, oui, il est débile de dépendre et de payer des gens qui aspirent en plus vos données plutôt que d’investir cet argent dans votre propre informatique, mais ça, ça n’a même pas encore été compris par les politocards, qui n’ont rien trouvé de mieux que de faire héberger nos données de santé sur Azure, le système de cloud de micro$oft – de la même façon d’ailleurs dont ils se sont couchés devant cette même firme lorsqu’il s’est agit de (re)prendre notre souveraineté numérique en laissant tomber windaube pour des systèmes ouverts (on aimerait bien savoir qui a palpé combien dans cette histoire pour retourner les vestes…)
           
          Finalement, la mondialisation, c’est comme la guerre, bon pour certains, mauvais pour tous.

      2. « L’oubli et la résilience », je n’adoube pas vos certitudes, Jiff ! Regardez la fâcheuse aventure de Sir Winston Churchill au sortir de la IIè WW en 1945, alors qu’il en est l’un des 5 héros mondiaux. On pouvait s’attendre à ce que le peuple anglais lui en sachent gré. Pan, viré, dégage ! « On veut oublier, on veut faire la fête, y’en a marre de “ton sang et tes larmes”, de tes restrictions, de tes efforts de guerre ! »

        Édifiant, non ?

        C’est juste sociologique, il en sera de même en France pour « l’oubli » macrono-ricœurien.
        Par chance, c’est un mécanisme qui peut aussi contribuer à virer Macron comme un malpropre en avril 2022.

        Il a fallu les années 1980 pour ressortir les faits de Collaboration en France, avec la présence d’un Papon dans les gouvernements giscardiens puis d’un Mitterrand récipiendaire de la Francisque à l‘Élysée. Le père de Giscard avait aussi obtenu la Francisque, d’où l’évitement du sujet pendant le débat de second tour en 1981, alors que Rivarol avait sorti le fac-similé de récépissé des Archives Nationales… « Rumeurs d’extrême droite » hurla la gauche au bord du pouvoir ! 40 ans d’oubli et de poussières qu’on met sous le tapis, puis on ressort les archives après le décès des acteurs. Et les rumeurs se confirment toutes.

        Le Conseil de Défense Covid-19 et ses archives, ses 50 années décrétées Secrets d’Etat, procèdent du même mécanisme d’occultation historique. L’enquête Covid-19 en France démarrera donc en… 2070, excepté dans le cas d’une levée du Secret Défense par un dirigeant français à venir.

        Je veux bien parier ma chemise sur mon analyse, Jiff.

        1. Pas sûr, tout dépendra de jusqu’où ira le peuple (bon, là, l’histoire tend à vous donner raison, il ne va en général pas beaucoup plus loin que la prochaine dictature), on peut se prendre à rêver en espérant qu’un FOIA verra bientôt le jour ici ; ça n’est pas une panacée, mais ça aide grandement à la transparence.
           
          En un mot, on verra ce qui va se passer, sachant qu’il en faut des tonnes pour que le citoyen en arrive proche de l’explosion et prenne enfin les choses en main…
           
          De toutes façons, nous nous sommes nous-mêmes engoncés dans une réalité binaire, soit l’Homme réagit pour le meilleur et surtout, continue sur sa lancée, notamment en jugulant le problème n°1 de la planète, sa surpopulation complètement délirante, soit la planète effectuera elle-même son grand reset et les cycles reprendront à presque zéro (quelques centaines de milliers de rescapés au grand maximum), on en voit d’ailleurs les prémisses dans les catastrophes dites “naturelles” (qui sont en fait toutes dûes à la main de l’Homme) qui vont crescendo.

  3. C’est sans doute surtout un excellent moyen de forcer cette planche pourrie à la fermer . Aujourd’hui, en jetant un oeil sur twitter de campagnol je suis tombé sur un article d’octobre 2020, il semble qu’elle ait utilisé de l’HCQ pour soigner son covid, comme beaucoup d’autres polytocards . Intéressant de la part de quelqu’un qui l’a fait interdire . Cette pourriture doit savoir beaucoup de choses que certains n’aimeraient pas voir étalé sur la place publique, vue son attitude lors de son passage éclair aux municipales la confiance doit être très limitée à son égard, une bonne mise en examen tombe peut-être pile poil

  4. Ne rêvons pas, Macron restera intouchable (« qu’on vienne me chercher » avait-il déclaré au moment de l’affaire Benalla, c’est dire à quel point il se sent invulnérable).
    Avec un peu de chance – et de justice – il y aura bien quelques fusibles qui sauteront, à commencer par Buzyn, mais ils seront rapidement reclassés dans le privé.
    Je ne garde aucune illusion sur le sujet.

  5. macron ne risque rien de la part des godillos du Parlement .
    Tous complices qui feront bloc derrière le fossoyeur de la FRANCE ..
    Ils savent qu’ils ont gros à perdre.
    Donc pour sauver la FRANCE, c’est aux FRANCAIS d’agir …
    Il faut se débarrasser de ces ordures qui ont des morts à leur actif

  6. Quand on cherche on en trouve, il reste plus qu’à! Une apathie relevant du manque de discernement entre “ce qui nous appartient et ce qui ne nous appartient pas” (Épictète), ou encore et plus métaphysique, la perte de “l’élan vitale”. En quelque sorte le principe du rasoir à double lame, à la première consequence tu courbe l’échine à la deuxième la civilisation remplacente te jete aux orties … L’idiot se console, “rien ne se perd, tout se transforme”, la science au service du Néant.

  7. L’argument des masques n’a aucune valeur, parce qu’il a été prouvé que les masques n’ont aucun effet sur la transmission d’un virus, beaucoup trop petit pour être arrêté par du papier ou un tissu, qui ont des trous trop larges.

  8. 1) Macron reçoit Sarkozi afin de préparer 2022 (https://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/presidentielle-2022-nicolas-sarkozy-a-discretement-dejeune-avec-emmanuel-macron-a-l-elysee-jeudi-20210910)
    2) Macron sollicite une expertise auprès de de E; Zemmour (https://www.ledauphine.com/politique/2021/09/10/selon-zemmour-emmanuel-macron-lui-a-demande-une-note-sur-l-immigration)
    3) un nouveau leader “anti-pass” apparaît sur la scène le 11/09, du nom de Traoré (https://fr.news.yahoo.com/covid-anti-pass-sanitaire-qui-est-hadama-traore-manifestation-paris-075930098.html)
    4) Macron souhaite «un contrôle indépendant» des forces de l’ordre le 13/09 (https://francais.rt.com/international/90607-macron-souhaite-organisme-independant-charge-controle-forces-de-lordre)
    stratégie:
    a) s’allier son électorat droitard (boomers c.s.p -/+)
    b) pousser le lumpenprolétariat (banlieue/antifa) qui lui est acquis par l’assistanat à pourrir le mouvement pro-liberté (quitte à casser du manifestant “historique”) pour lui substituer des revendications communautaires, voire “sociétales”.
    c) sembler faire des concessions (pourquoi pas sur le contrôle au facies?) pour s’allier son électorat c.s.p ++/+++
    d) lancer la réforme des retraites
    C’est, à mon avis, hélas jouable…

  9. C est une affaire simple. Il est le chef des Armées ,a ce titre par precaution ,il devait fermer les frontières avec l Asie (Hubei = 20 000 000 d habitants.) Dans sa lettre aux expatries de mars – avril 2021 , il se vante d avoir rapatrier 360 000 français. Quelle était la mesure la plus importante ? Rapatrier 360 000 français , ou , la Sante de 67 000 000 ??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer