Pourquoi Macron a d’ores et déjà perdu la bataille de l’obligation vaccinale pour les soignants

Le 12 juillet, à la faveur d'un improbable été pluvieux, Emmanuel Macron déclenchait la bataille de l'obligation vaccinale pour les soignants. L'histoire dira un jour quels ont été les tenants et aboutissants exacts de ce fabuleux cadeau aux laboratoires pharmaceutiques, renforcé par un passe sanitaire qui a tonné comme une mise sous contrainte de toute une population pour recevoir aveuglément l'injonction d'un produit sous autorisation conditionnelle. Mais enfin, c'est démangeant d'établir une corrélation entre ce coup de pouce aux profits et les immenses besoins de financement de la campagne électorale qui s'ouvre, même si aujourd'hui aucun élément factuel sérieux ne permet d'étayer ce soupçon. Les communiqués officiels sur l'issue de cette bataille sont évidemment triomphalistes sous la plume du gouvernement. En réalité, Macron a perdu la première manche, et il le sait.

Et voilà, nous sommes le 15 septembre, et le temps d’un premier bilan pour la bataille de l’obligation vaccinale lancée par Emmanuel Macron vient. Beaucoup de victimes de ce diktat sont encore dans un état de sidération et font régulièrement part de leur angoisse ou de leur conviction d’une résistance sans espoir face à l’évidente offensive internationale, commencée par la France, en faveur d’une vaccination. Nous avons commencé à expliquer (et c’est à suivre), les dessous de cette campagne, portée par de très puissants intérêts industriels qui trouvent dans la Commission Européenne une écoute très poreuse. Ces intérêts sont à la fois ceux des laboratoires pharmaceutiques, mais aussi ceux de l’industrie désormais spécialisée dans l’identité numérique

Deux mois après le lancement de cette campagne éclair par la caste mondialisée au pouvoir, quelle tendance globale pouvons-nous observer ? Je voudrais ici prendre le temps d’expliquer pour quelle raison, de mon point de vue, l’actualité doit nous rassurer sur l’avenir. 

La croyance naïve d’une victoire éclair de la caste

Nous l’avons exposé récemment, la caste vit dans une bulle dont la réalité n’est pas la même que la nôtre. Dans cette bulle-là, les Français sont des “veaux”, une sorte d’emballage de Babybel qu’on peut tourner dans les doigts pour lui donner la forme qu’on veut. Pourvu que les Français puissent prendre un pot en terrasse, tout leur irait, et toutes les libertés pourraient être abolies. Dans ce monde-là, les signaux faibles d’une opinion en colère ne comptent pas, et les craquements qui s’entendent de partout dans la structure architectonique de la maison France n’ont aucune importance. 

Forte de ces croyances naïves sur l’état d’une société, la caste a la conviction (comme l’état-major allemand en 1941 lorsqu’il a lancé l’opération Barbarossa) que l’obligation vaccinale serait une promenade de santé et que tous les Français finiraient bien, tôt ou tard, par s’y conformer. Certes, il y aurait des manifestations, des gens pas contents, mais, globalement, tout finirait par suivre et rentrer dans l’ordre. 

Les adversaires du passe sanitaire (ou en tout cas beaucoup d’entre eux) ont, d’une certaine façon, nourri une croyance assez proche. Dans leur esprit, la bataille durerait deux mois au maximum, et battre le pavé jusque-là chaque samedi devait suffire à faire reculer le gouvernement. D’où l’effet de désespoir qui tétanise de nombreux partisans des libertés, convaincus que, dans une démocratie libérale, un gouvernement ne peut pas se comporter comme ça. 

Et d’où leur sentiment d’avoir déjà perdu la guerre et de ne rien pouvoir face au coup de force contre la démocratie mené par la caste mondialisée

De notre point de vue, la réalité est très différente. Nous essayons de l’argumenter et de le documenter depuis plusieurs mois : la caste mondialisée s’est organisée depuis quelques années pour changer le cours de l’histoire en imposant unilatéralement un nouveau modèle de société où l’humanité sera dégradée au profit de la “nature”. Je renvoie sur ce point à mon livre sur le Great Reset. La bataille qui a commencé le 12 juillet n’est donc qu’un épisode dans une longue guerre qu’il va nous falloir mener avec nos armes face à un ennemi moins nombreux, mais beaucoup mieux équipé, et beaucoup plus structuré. 

Il n’y aura par conséquent aucune victoire-éclair, ni d’un coté ni de l’autre. Il y aura un long combat. Il faut s’y préparer. 

Le Great Reset et la dilution de l’Occident dans un grand tout mondialisé et désincarné

Poussée en cela par la presse subventionnée, l’opinion française a essentiellement réduit la question du vaccin et du passe sanitaire à un comportement de mauvais coucheurs “antivax” qui feraient preuve d’irresponsabilité en menaçant la vie des vaccinés. Cette fixation sur une logique de bouc-émissaire a permis d’occulter l’essentiel de la visée politique portée par le passe sanitaire : la mise en place d’un crédit social, où les citoyens les plus obéissants sont récompensés (le droit d’aller au restaurant, au concert, etc.), et où les dissidents sont dégradés (obstacles multiples pour être soignés, sociabilisés, etc.). Ce faisant, le gouvernement est parvenu à faire croire aux amis du passe sanitaire que devoir décliner son identité pour prendre un café était une récompense réservée aux bons élèves, alors qu’il s’agit d’une ahurissante bascule dans la surveillance de masse. 

Dans la durée, l’enjeu mondialisé du passe sanitaire est bien la projection de l’Occident dans une logique de crédit social à la chinoise, et dans une numérisation de l’identité couplée au contact tracking et à la surveillance généralisée. L’Etat veut désormais tout savoir de vous, de vos amis, de vos lieux préférés, de votre emploi du temps, sans que vous n’en preniez ombrage. Votre servitude doit devenir un motif de fierté. 

L’instrumentalisation de l’épidémie pour convaincre une bonne moitié de la société française que le passe sanitaire est un outil de liberté constitue, de ce point de vue et de la part d’Emmanuel Macron, un coup de maître. Le spectacle des bien pensants au sens large (on y mettra pêle-mêle Pascal Praud, Michel Onfray, et une quantité d’autres qui se laissent distraire par l’écran de fumée du vaccin) convaincus d’être très intelligents en plaidant en faveur de leur mise sous surveillance est de ce point de vue jubilatoire et d’une ironie absolue. 

Mais le programme du Great Reset ne s’arrête pas là. Nous avons déjà insisté sur l’importance du Big Government et sur le remplacement des Etats-Nations par des ensembles multilatéraux calqués sur l’Union Européenne. Mais la principale phase du Great Reset, son stade ultime, sera la révolution “écologique” où l’humanisme ne sera qu’un vieux souvenir, où l’humanité sera considérée comme un stade primitif dans un nouvel ordre naturel où la technologie permettra le dépassement de l’homme.

Autrement dit, le vieux noyau occidental qui conduit le monde depuis des siècles sera définitivement dilué, après des décennies de sape menée par George Soros et ses sbires de Black Lives Matter et autres mouvements racialistes. 

Grâce à Macron, le réveil de la volonté individuelle

Après des décennies de consumérisme aveugle, où le confort valait religion dans une sorte d’insouciance éternelle savamment cultivée comme l’a très bien montré Philippe Muray (aujourd’hui lâchement trahi par certains ou certaines de ses disciples), le réveil est douloureux. Bercés par la propagande unioniste selon laquelle l’Europe garantissait la paix et la victoire ultime des bisounours, beaucoup découvrent que la démocratie peut finir brutalement et se transformer en dystopie, lorsque sa conduite est abandonnée à une caste de petits marquis soudoyés par quelques grands possédants. Et beaucoup comprennent que la démocratie est comme une orchidée : elle est fragile, au fond, et demande une attention de tous les instants, quand on croyait qu’elle était immortelle. 

De ce point de vue, le discours du 12 juillet par Emmanuel Macron a constitué un premier et formidable révélateur. Si une majorité de Français l’a avalé dans le contentement, ou parfois dans la peur et le tremblement, il a pour un grand nombre de Français constitué un signal majeur. L’heure du réveil a sonné, particulièrement pour une masse colossale d’agents hospitaliers, d’aide-soignant(e)s, d’infirmiers ou d’infirmières qui ont dû choisir entre conserver leur emploi ou subir une injection dont ils ou elles ne voulaient pas. 

Pour tous ceux-là, le discours de Macron a constitué une ordalie, comme l’épreuve du feu dans le droit germanique au Moyen-Âge. Certains ont parfois, la mort dans l’âme, et pour des raisons que l’on peut comprendre, choisi d’être vaccinés. Mais leur amertume durera, et la caste le paiera cher tôt ou tard. D’autres, souvent après des nuits d’angoisse et d’incertitudes, après des tourments qu’ils n’imaginaient pas, ont laissé leur volonté de liberté s’affirmer malgré la pression collective. Ils assument d’être mis au ban de la société pour rester eux-mêmes.

Cette force-là, ce n’est pas en temps de paix, en temps de bonheur, qu’on la découvre en soi. Et il faut ici remercier Macron d’avoir permis à des millions de Français de découvrir qu’ils pouvaient aller loin, très loin, dans les ressources intérieures, dans la souffrance,  pour affirmer leur volonté et pour résister. 

Comment le Great Reset réveille la liberté

Ce 15 septembre au soir, nous subirons très probablement la propagande officielle, délivrée industriellement par des medias subventionnés (et détenus par les marionnettistes qui meuvent la classe politique), selon laquelle la mise en place de l’obligation vaccinale constitue une grande victoire des colonnes macroniennes. La réalité profonde est toute autre. 

D’abord parce que la saignée imposée dans les hôpitaux et dans la médecine de ville est terrible, même si elle sera de-ci de-là longue à montrer ses effets. Partout, des soignants ont démissionné, parfois par centaines (on parle de 300 démissions au CHU de Strasbourg), avant d’être suspendus. Les arrêts-maladie ont explosé. Les suspensions vont couronner cette situation de fragilité dangereuse. Partout, l’obligation vaccinale a clivé et traumatisé des équipes déjà fortement secouées par des mois de COVID. Et que dire des résidences pour personnes âgées, qui vivent un vrai désastre dont les familles ne tarderont pas à voir les effets ?

Ceux qui ont déclenché cette bataille méprisent le bien commun et prendront leur mépris en boomerang dans les mois qui viennent, lorsque les vaccinés seront à la recherche d’un médecin, d’un service hospitalier, capable de leur injecter leur quatrième dose, ou capable de soigner en urgence la thrombose créée par le vaccin, et qu’ils trouveront devant eux un système sanitaire dévasté par la folie macronienne. 

Surtout, l’électrochoc du 12 juillet a produit un formidable réveil de la volonté  – et la volonté est ce qui a toujours sauvé et sauvera à nouveau l’Occident. 

Organiser la sécession pour se protéger de la caste

Beaucoup (qui ignoraient que l’Histoire est tragique) me répondront que la meilleure volonté du monde ne peut rien contre un rouleau compresseur aussi puissant que le projet de Great Reset qui se met en place. C’est assez vrai, mais nous disposons en réalité d’une arme extrêmement puissante et destructrice pour contrer les visées de la caste. Il s’agit de la sécession, forme suprême de la désobéissance civile qu’il convient désormais de décliner sous toutes ses formes. 

Je vous propose que nous mettions les jours à venir au service de cette déclinaison, que nous pourrions partager collectivement. L’urgence est en réalité de procéder à une sécession psychique. Je vous expliquerai demain comment la pratiquer. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1K Shares:
41 commentaires
  1. « Mais enfin, c’est démangeant d’établir une corrélation entre ce coup de pouce aux profits et les immenses besoins de financement de la campagne électorale qui s’ouvre, même si aujourd’hui aucun élément factuel sérieux ne permet d’étayer ce soupçon. »

    Cher Eric Verhaeghe, j’adore vos précautions de langage. Du grand art. MAIS :

    1- avez vous des preuves effectives des transferts douteux qui s’opèrent sous l’égide de la mafia calabraise ?
    2- puisque, comme moi, vous ne devez certainement pas en avoir beaucoup, en déduisez-vous que la mafia calabraise est une entreprise en tous points honnête ?

    J’en déduis que, comme moi, par votre phrase sibylline, vous avez des soupçons plus que confirmés sur la relation entre « le financement des campagnes électorales 2017 et 2020 dudit locataire du 55 et le programme massif de vaccination covid-19 en France ».

    Dans l’univers judiciaire, on nomme ceci « faisceau de présomptions » traduit en langage populaire par le « A qui profite le crime ? »

    1. Je n’ai pas plus que vous d’information sur « le financement des campagnes électorales 2017 et 2020 dudit locataire du 55 et le programme massif de vaccination covid-19 en France ».
      Comme vous j’ai cependant des doutes, compte tenu de divers faits et comportements passés de ce monsieur. Par exemple son comportement dans la vente du journal Le Monde et surtout sur sa déclaration de patrimoine.
      Je rappelle que le locataire du 55 a fait l’objet de “l’étude” de son patrimoine par le PNF juste avant la présidentielle 2017 et que celui-ci a décrété en quelques heures en gros : “circulez, il n’y a rien à voir”.
      Nicolas Lecaussin ne partage manifestement pas ce point de vue. Je donne un extrait de son livre qui à ce jour n’a fait l’objet d’aucune interdiction pas plus que de poursuites directes ou indirectes de la part du locataire du 55…
      “Dans son livre « Les donneurs de leçons » Nicolas Lecaussin directeur de l’IREF, décortique avec force faits et chiffres les déclarations de revenus et de patrimoine de monsieur Macron pendant 21 pages. A sa lecture, impossible de nier que pour le moins, il existe de très sérieuses interrogations sur l’exactitude et la sincérité des déclarations de revenus et de patrimoine de Monsieur Emanuel Macron. Ce livre a été édité en février 2019 et n’a fait l’objet d’aucune mesure d’interdiction, ni son auteur de poursuites judiciaires de la part de l’intéressé… Etonnant, non ?
      Voice un extrait de l’excellent livre de Nicolas Lecaussin :
      « Résumons : 350 000 euros de travaux financés dans la résidence secondaire de son épouse au Touquet n’ayant donné lieu à la déclaration d’aucun droit réciproque en sa faveur. Plus de 3,2 millions d’euros officiellement gagnés entre 2009 et 2014 s’étant traduits, au terme de cette période, par la formation d’un patrimoine particulièrement modeste de 155 000 euros. 560 000 euros de dividendes au total entre 2011 et 2012 dont on ne sait à quelles valeurs mobilières ils se rattachent, ni comment il les a acquises puis cédées, et qui interrogent quant à l’importance de leur montant par rapport aux gains d’activité BIC perçus au cours de la même période (les premiers représentant 40 % des seconds). La direction d’un deal à 9 milliards d’euros sans bonus corrélatif conforme aux pratiques de marché, selon toute vraisemblance. Des actions d’une valeur de 370 000 euros qui se sont brusquement volatilisées.
      Notons encore ce commentaire de Grégoire Biseau, dans un article de Libération publié le 26 août 2014 (« Le symbole de la Macron-économie ») : « depuis son passage par Rothschild, suffisamment riche pour être à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours ».
      Avec un patrimoine de 155 000 euros, vraiment ? » Fin de citation.

  2. Encore un excellentissime papier ! La sécession oui, parce que tout le reste a échoué ou va échouer. Le vote dit “démocratique” est devenu un leurre tant le système électoral est vicié, corrompu et manipulé. Parlons à peine des manifestations pacifiques sans effet, tant Macron mise sur leur répression, sur leur diabolisation et sur leur pourrissement par la lassitude des manifestants.
    Il ne reste plus que la sécession ou la violence. Commençons par la sécession en espérant qu’elle sera efficace…

  3. Quelques idées non violentes pour mettre en œuvre la sécession :

    – le boycott des lieux interdits aux non vaccinés, c’est déjà commencé ;
    – boycott aussi des magasins, produits et services de l’État ;
    – boycott du contrôle technique : faire passer les 2 millions de voitures sans contrôle technique à 5 millions, puis 10 millions de voitures : c’est pas 200.000 policiers qui vont nous mettre au pas, ils ont autre chose à faire ; le contrôle technique étant une norme européenne, son non respect cassera l’Europe dans ses fondamentaux ; internationaliser le mouvement au niveau européen ;
    – à tous les frontaliers, boycott de la TIPP, passer à la pompe derrière la frontière (si facile entre la Belgique et la France), premier levier de subsistance de l’État avant la TVA, c’est cela de moins dans ses caisses ; avec moins de fric, il y aura moins de cons pour exercer la spoliation au nom de l’État et mettre en œuvre sa politique ;
    – créer par association des micro-partis qui permettent l’activité politique dont l’exercice, même dans un restaurant pro-vaxx, protège de toute interdiction l’activité politique – le PPAEM, le mien, Parti Pour l’Arrêt de la Loi de l’Emmerdement Maximum ;
    – boycotter toutes les chaînes de télévision où passent le locataire du 55 et ses sbires, comme Médiamétrie est l’analyste / prescripteur de publicité, cela fera ça en moins en ressources publicitaires pour les chaînes de propagande et, partant, pour les scribouillards qui y bossent ;

    C’est un premier jet.

          1. J’avais pensé aussi à faire un parti ” le PLIS” parce que ça ferait pas un plis, les pieds dans le tapis pour macron XD Mais je trouve le tien plus approprié.
            Rêvons un peu pour ne pas tomber dans la déprime.
            Je t’envoie un mail, merci 😉

    1. Il suffit de vider nos comptes en banque en même temps dès le début du mois et de créer des monnaies locales (SEL) afin d’échanger des biens et des services entre nous. Les SEL marchent bien depuis quelques années dans certains endroits. Ainsi ceux qui gagnent leur argent sur du vent seraient bien emmerdés !

  4. Je pense que le statut vaccinal n’est pas connu. Certains hôpitaux laissent jusqu’au 15 octobre pour présenter la deuxième dose donc au 15 septembre seule la 1ere est exigée ,dites moi si je me trompe, mais cela n’est possible que parce que le décret d’application de la loi n’est pas publié, donc le statut vaccinal exigible au 15 sept. est laissé à l’appréciation de la direction. Je pense que ce décret ne sera jamais publié parce que la loi va à l’encontre de nombreuses lois internationales supérieures à la loi française donc la responsabilité de se faire vacciner ou non reste individuelle et le renvoi ou non reste de la responsabilité des chefs d’établissements, ARS etc….et pas de l’état.

    1. Le manque de décret, si tant est qu’il soit avéré, est surtout une porte de sortie très commode et grande ouverte : “mais monsieur le juge, il n’y avait pas de décret ! Après si les gens ont décidé de leur propre chef de se faire piquer, c’est leur décision, dans laquelle il est très clair que nous n’avons tenu aucun rôle” et le pire, c’est que ça marchera à tous les coups.

      1. Pour appuyer ce fait, Jiff, je répète assez souvent ici que la politique de « Dieu est parmi nous », comme le signale Eric Verhaeghe ci-dessus, est avant tout une tactique à la Sun Tzu, des tirs d’artifices et des nuages de fumée sur le champ de bataille pour étourdir l’ennemi, Le Peuple souverain selon le Titre Premier, Articles II et III, de la Constitution de 1958. En gros, au 55, tout est du bluff, tout, tout, tout, tout est simulacre, propagande, communication, éblouissement, sidération, division des adversaires, sur une partition écrite par la criminelle agence McKinsey condamnée aux USA dans la Crise des Opioïdes à 573 millions de $ de pénalités pour pression à la consommation, corruption médicale pour forçage à la prescription, 500.000 morts entre 1999 et 2018. Car le mignon poudré n’a strictement aucune loi, nationale ou internationale, où s’adosser, quel que soit l’azimut qu’il choisisse pour imposer son abominable 9ème Ordonnance du 12 juillet 2021, celle de la vaccination obligatoire et du Passe Sanitaire – vous mélangez les chiffres dans un bol, des œufs, du lait, du sel et de la farine, quelques tubes de ricil de Dame Brizit, elle les achète à la tonne pour ravaler, quelques YouTubeurs idiots utiles en appoint, et vous donnez une peau neuve de la 9ème Ordonnance du 8 juillet 1942 contre les juifs. Ceux qui n’ont pas encore compris ou ferment les yeux ou sont les descendants des 85% français pétainistes en 1940. Il n’est pas nécessaire de chercher dans un au-delà sociologique. Bien entendu, les intellectuels en vue sont toujours de cruelles déceptions, émules de Sartre en son temps, car les éditeurs, les médias et les salles rechignent à vanter les courageux suicidaires.

        https://infovf.com/video/holocauste-est-produit-car-les-gens-ont-detourne-regard–10307.html

        Le poker donc, pour aider à la compréhension. « Dieu est parmi nous », en passe d’être proposé pour la pendaison à la CPI (motif : Crime contre l’Humanité contre son Peuple, Plainte du CSAPE du 28 juin 2021) par tout ce qui se fait de juridique dans le monde, a fait « tapis ». J’explique plus bas comment j’estime la probabilité forte que les premières 100 plaques sont certainement déjà déposées sur un compte offshore à numéro. Je n’ai évidemment pas de preuves pour l’affirmer, comme on n’avait pas de preuves qu’Al Capone commanditait les meurtres de ses opposants – il est tombé pour fraude fiscale. Mais je procède par analogie, ce qui permet de mettre en place sur le papier des situations probables, de les analyser puis de les comprendre. On a procédé ainsi depuis le début de cette crise. On a alors déniché petit à petit, en cherchant là où il fallait chercher car on ne trouve pas des poissons en haut d’un arbre, toutes les preuves pour appuyer le scénario probable, depuis la mascarade et l’accusation de « complotisme » lors des signalements, du point zéro de la pandémie le P4 de Wuhan, puis du drôle et pornographique Lancet Gate. Les gros nez au milieu des millions de taches de rousseur.

        Dans un jeu de ce niveau et de ce calibre, des dizaines de milliards de $ de chiffre d’affaire et de bénéfices pour les investisseurs pharmaceutiques et technologiques, la mise est à la hauteur. Ou alors je ne connais plus les tables de jeu !
        Macron, le VRP de la finance internationale, a donc fait « tapis ».
        Le coup de bluff est énormissime… mais de plus en plus éventé.
        On voit désormais jusqu’à la couleur de son slip !
        Il n’avait plus rien dans son jeu.
        A part les médias… et la terreur.

        Même James Bond est passé par toutes les couleurs dans Casino Royale avant de gagner contre le mafieux.

        Nous avons la main gagnante.
        Attendons la fin de la partie.
        Très souvent les luttes sont farouches, lentes et longues, mais la chute, à l’étonnement général, très rapide.
        Patience et longueur de temps…
        Pour mon cas personnel, je n’ai jamais eu peur de la terreur imposée par les malfaiteurs.

  5. Pour revenir à la corruption supposée du locataire, je ne me pose plus la question du principe, mais plutôt du montant. Les moyens pour cacher les sommes, ils sont légions par l’internet et les comptes offshore à numéros. J’ai essayé de réfléchir, en terme commercial et en terme footballistique, puis gafamesque et dolderien, quel serait le montant pour motiver la trahison inique d’un pays et d’un peuple, d’une constitution et de centaines de lois, alors qu’on est censé à ce poste de protéger toutes ces entités.

    Quels sont les corrupteurs : GAFAMs, Dolder Club, Soros, Fondation Bill et Melinda Gates, UE et Davos, PCC, un consortium de tout cela.

    Le montant optimum pour trahir, un Peuple, une Nation, une Constitution, un corpus de Lois, un triptyque sculpté aux frontons de toutes nos édifices publics – Liberté, Égalité, Fraternité – enfin un hymne – La Marseillaise -, et compte tenu des usages des VRP (5 à 10% sur le CA) et des transferts de football, puis des normes capitalistiques de l’industrie digitale en dizaines de milliards de $ :
    – 1 millions d’€ pour le locataire, petit bras ;
    – 10 millions d’€, on n’est même pas au niveau de Messi, Ronaldo et M’Bappé ;
    – 50 à 100 millions d’€, on pourra pas être respecté par Soros, Gates, l’Emir du Qatar ;

    Un VRP est payé au forfait de base, puis au pourcentage. Le forfait à mon avis devait être au minimum de 100 plaques. Plus après, sur le Chiffre d’Affaire (CA) de BIG PHARMA (au centre desquels Pfizer) dans la crise, car il faut payer des milliers de petites mains. Le chiffre d’affaire attendu de la vaccination covid est de 50 milliards dans le monde. En France, le Pfizer est vendu à l’Etat 12€, 15% des 2 milliards de doses sont attribuées à la France c’est à dire 300 millions de doses.

    Le montant de la commission occulte pour trahir à ce point un Peuple, une Nation, une Constitution, un corpus de Lois, etc. minimum 100 plaques sans les %.

    Comme dit Eric di Vizio, c’est la Coupe du Monde de l’Industrie Pharmaceutique tellement c’est le jackpot.

    https://www.lavoixdunord.fr/917766/article/2021-01-08/covid-19-combien-coutent-les-vaccins

    JE NE ME TAIRAI JAMAIS, LES P’TITES FRAPPES !

    1. je suis pas sur que ce soit cela..
      car toute la classe politique se tait et laisse faire..
      donc j’associe cela a l’Etat ( et pas qu’à son president )
      quand on voit les vestes que l’Etat se prend en ce moment ( Naval Group , veste monumentale, Rafale en Suisse, inexistence d’une solution française en vaccin, imposition de consultants US ) => il y a clairement un abus de faiblesse..
      On a un Etat faible ( car très endetté, voire en faillite selon Fillon ) et il est possible que ces commissions occultes servent à renflouer l’Etat d’une façon ou d’une autre..

      1. Oui, je suis complètement d’accord avec votre analyse sur la faiblesse de l’État, une évidence, bien qu’elle ne soit pas complétée.

        En effet, souvenez-vous de la fin de la IIIème République, 1940, en tous points comparable à la « fin de notre Vème République »… non encore actée faut le dire vite !

        Et bien l’équation, ou la corrélation inverse si l’on veut parler économiquement, était : FAIBLESSE DE L’ÉTAT CORRUPTION MAXIMALE DE SES ACTEURS.

        Quand on étudie l’économie politique autour du monde, on constate que l’équation n’est pas seulement réservée à la France, elle est universelle.

  6. Il a si bien réussi à diviser les Français qu’il sait très bien que l’opposition s’essouffle et s’éteindra d’elle-même faute d’union.
    Il continuera donc tranquillement son travail de sape.

    1. Avant que d’avancer ça, attendez donc que les piqués choppent la prochaine grippe ou tout autre virus ayant une létalité plus forte – s’ils y survivent, alors vous pourrez éventuellement le dire…

      1. Oui les défaitistes ne regardent que les apparences. Les mêmes Aveugles, Sourds & Co. refusèrent les symptômes de l’Éruption de la montagne Pelée en 1902, dont les tremblements s’entendait pourtant de loin depuis des semaines.

  7. Excellent article Éric. Comme vous je pense que le combat est multiforme, face à nous nous avons Big Pharma, Big Data et Big Media, les maîtres de ce psychopathe du 55, eux qui tels des Goliath veulent nous détruire sur l’autel de leurs profits, en nous injectant leurs thérapies géniques à grand coups de propagande façon Grosse Bertha…et nous humilier via le pass sanitaire véritable marque de la bête …mais ils n’ont pas encore compris que face à eux il y’a un Peuple résistant, humble, debout, déterminé à défendre coûte que coûte le respect de ses libertés constitutionnelles et ses droits fondamentaux.
    Le petit marquis du 55 devrait méditer la leçon, car à la fin de l’histoire c’est David qui triomphe de Goliath en le terrassant avec sa fronde…
    Et nous sommes ces David qui allons vaincre pour de bon le Goliath du 55 et ses maîtres.

  8. Nous en revenons à que disait F.di Vizio, deux sociétés différentes dans un même pays, ce qui ne manquera pas de virer en eau de boudin assez rapidement – à croire que le vrai but de ces gens est de susciter une guerre civile…

  9. Bien ça promet c’est du lourd ! En tout cas “l’opinion” n’est plus ce quelle a été jusqu’au 12 juilet. Merci Macron pour se cauchemar. De même se n’est pas exclu qu’une évolution du contexte géopolitico-economique y porte un formidable coup de pouce, le poids de l’imprévu. L’ennemi travaille bien mais en surface et les fractures profondes se creuseront bien avant qu’il ait attent son projet Millénariste. Le précédent aussi s’est cassé la gueule. Il faut pas voir trop énorme.

  10. DIVERSION?
    Salutations respectueuses à tous.
    Pourriez-vous imaginer que ce “Great Reset”, accéléré par la crise “faussement sanitaire mais réellement politique mondialiste”, soit, certes un planning de mise en oeuvre d’outils puissants de contrôle de la population, mais aussi une formidable manoeuvre de diversion, dans le but de masquer une réalité beaucoup plus “réelle” (si j’ose dire)?
    Observez l’évolution des catastrophes planétaires, penchez vous sur les cycles astronomiques et la position actuelle des planètes, recherchez les textes anciens aux sources multiples (chinois, grecs, amérindiens par transmission) qui relatent des épisodes similaires, ouvrez votre vision à une perspective élargie de notre “civilisation”, soit d’un point de vue galactique (aujourd’hui la théorie du “nous sommes seuls dans l’univers ne tient plus, et pour cause…).
    Si vous parvenez à cela, vous comprendrez que cette lutte dont vous parlez va bien au delà de tout ce qui compose la surface des évènements. Alors je vous souhaite d’avoir suffisamment d’intuition, de spiritualité (et je ne parle pas de religion), en un mot d’être “habité” pour ne pas sombrer dans la folie et pour vous positionner de la manière la plus juste, face à ce qui vient. Pour reprendre une phrase de notre “pauvre pantin victime avant nous de ses maîtres” de président: “la bête du changement est là”. Petit indice: les astres cométaires présentent deux queues, parfois semblables à deux “cornes”.
    Tirez vos conclusions, si tant est que votre ouverture d’esprit, mais également votre peur de l’inconnu, notamment celui de la réalité du monde sur lequel vous vivez, vous le permettent.
    Fraternellement.

  11. Merci pour ce formidable article Mr Verhaeghe ! que j’ai lu avec attention.
    En effet je pense également que la sécession est la solution, il faudrait que tous jettent ce satané portable, par lequel ils nous tiennent si bien.
    Je, nous faisons sécession autant que nous pouvons sur bien des plans, grace aussi à notre ferme en partie autonome, mais pas encore assez. Nous resisterons tant que nous respirerons !

  12. Eric félicitations pour votre article.
    En effet comme écrivait Charles Peguy dans « Notre jeunesse » “Il faut toujours dire ce que l’on voit. Surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit.”
    Et dans ce monde de zombies, il y a beaucoup d’aveugles et certainement une grande majorité d’autruches ! Ne pas voir, ne pas savoir, les peureux et les larves aiment ça !
    Et vous écrivez “L’urgence est en réalité de procéder à une sécession psychique. Je vous expliquerai demain comment la pratiquer.”
    Eric, je crains fort que cela ne suffise pas, car nous sommes face à une véritable opération de guerre !!!
    Je pense sincèrement que vous devriez sauter l’étape “psychique” et aborder tout de suite l’étape “physique” comme dans la vraie guerre.
    A toutes fins utiles je rappelle que “Là où règne la Justice, les Armes sont inutiles”.
    La Justice règne-t-elle en France ? Posez-vous la question car même Maître F. Di Vizio a jeté l’éponge hier !

  13. Bonjour Monsieur,
    Excellent article, encore une fois.
    Vous indiquez “Je vous propose que nous mettions les jours à venir au service de cette déclinaison, que nous pourrions partager collectivement.” : réfléchissez-vous à l’ébauche d’une organisation/société parallèle au sein de laquelle nous pourrions échanger sans “passe sanitaire” ? Vous aurez en tous les cas des milliers de candidats !

  14. Je partage votre analyse et surtout votre conclusion. On dit de plus en plus souvent : « l’Histoire est tragique ». Certes, et il faut ajouter : « la vie est dure » et c’est normal qu’elle le soit surtout au retour des « vaches maigres ». En matière de sécession, il y a un modèle tout trouvé : la communauté des Amish. Nonobstant leurs motivations religieuses, ces gens vivent à côté de la société dominante sans faire de bruit mais en restant très solides et fermes sur leurs positions. En fait, sous le joug de l’État oppresseur, ils ont choisi de faire le minimum, pacifiquement, discrètement mais cela s’avère très efficace puisqu’on ne peut rien leur reprocher. Ils vivent à leur manière mais sans coopérer. C’est d’abord ce qu’il faut faire : obtempérer mais ne pas obéir ; traîner les pieds quand on nous pousse à quelque chose et surtout ne pas aider l’État policier qui s’est substitué à la République. Cela suppose d’accepter de nouveau les privations, chose que nous avons oubliée depuis plusieurs décennies et que nous allons réapprendre de gré ou de force.

  15. Déjà, il faudrait lister les cafés en France qui refusent d’appliquer le tour de PASS PASS du mignon poudré. Il doit y en avoir des milliers, comme il y a des milliers de garages qui font de faux certificats de contrôle technique. Le pov’ type du 55 croit qu’il donne des ordres aux astres ! Qu’il arrive déjà à diriger avec bénéfices la maison close que l’adresse est devenue sous son règne, ce serait déjà pas si mal !

  16. Dans un premier temps, j’ai vu un état se mettre au service des gafam et autres puissances numériques globales. J’ai vu le laminage des professions indépendantes, du médecin au restaurateur, en passant par tous les commerçants et le monde des médias des loisirs et de la culture.
    Mon estimation économique des gains potentiels pour big pharma, était en dizaines de milliards , et en centaines de milliards pour les licornes et baleines du virtuel.
    Les dommages infligés aux structures productives et vitales du pays, par la bande des liquidateurs en marche de l’état providence, de la monnaie, de l’indépendance est au delà du mesurable.
    Bref j’ai cru à une sorte d’alliance, de pacte au sommet.
    L’exemple de la Chine qui voit, après la Russie, une reprise en main de puissances numériques, industrielles et financières peut nous montrer que ce pacte a été, mais n’est plus.
    Juste un exemple autour du pass de la honte. Greenpass, pourquoi vert, c’est la couleur des écolos, pas celle du virus ou des soignants, cette couleur annonce la phase suivante.
    Google et les autres savent tout de nous, à tous moments, et pour l’exemple, savent avant les tests et les consultations, qui est malade et de quelle maladie.
    On aurait pu penser à une alliance numérique entre les gafam et les états, mais le pass nous montre que les états ne veulent pas se contenter de ramasser quelques miettes, et se préparent à se poser au même niveau, ou à brider les gafam.
    Ce pass s’annonce comme l’outil de toutes les politiques autoritaires et arbitraires justifiées par les circonstances et pour le projet de communisme décroissant pour la masse et d’ultralibéralisme de connivence pour le top.

    1. Excellente analyse.
      Comme vous, j’ai rapidement compirs dès le printemps 2020 que le mythe du Réchauffement climatique et celui du Sars-cov-2 était associés dans une joint venture du mensonge mafieux organisé. Après, on a “déroulé la pelote du mensonge”, et comme dirait le Comte Philippe du Puits du Fou “tous les mensonges sont venus”.

      Le dernier verrou à faire sauter, avec la banque ? le 55 et son débilos nain.
      Parce qu’on va pas se laisser faire par cet immondice.
      Il va dégager fissa, quoi qu’il pense, quoi qu’il fasse, quoi qu’il arrive !

      Il a veni, il a vidi, il a reparti !

  17. De façon aussi succinte que sincère je vais vous résumer ma pensée…:

    “J’ai tellement envie faire capoter leur plan que je suis prêt à manger du pain et de l’eau sur un an…”

  18. Lol…. D’un coté on conchie l’europe des bisounours et de l’autre on parle de sécession psychique ?

    C’est à pleurer de rire !
    C’est tout ce qui me reste: pleurer de rire puisque mis à mort hier dans les locaux de la DRH.
    Seul droit restant: celui de crever ( et en silence si possible ) pour ne pas trop gêner les masturbateurs de neurones heureux de leurs pitoyables victoires ni les fiers et futiles manifestants qui amusent la galerie.
    Aujourd’hui la réalité se fait voix et ce n’est clairement pas une défaite du coté du reich.
    Le désespoir rend l’humain puissant et invincible et la vengeance est désormais le seul met admissible par un organisme violé, ruiné, torturé, démembré. Il n’y a plus longtemps à attendre….
    D’ici là, serrer les veuves dans ses bras….

  19. Bonjour à tous
    Permettez-moi de mettre mon grain de sel et d’ajouter ma réflexion aux vôtres.
    …Aux dernières nouvelles, il apparaîtrait que depuis le 15 septembre 2021, la mise à l’index des soignants qui refusent de se soumettre à l’injection ne soit pas une simple « sanction » mais le signe du rétablissement de la peine de « mort civile » en France…
    http://sous-les-lambrequins.blogspot.com/2021/09/comment-une-grippette-pourrait-conduire_98.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer