Vaccin contre la Covid-19 : la Commission européenne approuve un contrat avec Valneva

La Commission européenne a décidé d’approuver le contrat avec l’entreprise pharmaceutique Valneva, concernant l’achat d’un vaccin potentiel contre la Covid-19. Il s’agit d’un vaccin à virus inactivité, élaboré à partir d’une technologie traditionnelle qui date de plus de 70 ans. Alors que les vagues d’infection dans les pays adeptes du « tout vaccinal » s’intensifient à l’approche de l’hiver, cela ne fait que souligner l’inefficacité des actuels vaccins anti-covid 19. Qu’en sera-t-il avec le vaccin de Valneva ?

Le huitième contrat approuvé par la Commission

Dans un communiqué de presse publié mercredi dernier, la Commission européenne dit avoir approuvé le contrat avec le laboratoire franco-autrichien Valneva. Les Etats membres de l’Union européenne (UE) vont bénéficier d’un nouveau choix en termes de vaccins contre la Covid-19 si l’Agence européenne des médicaments (EMA) approuve évidemment l’efficacité et l’innocuité du produit.

Par ailleurs, ils auront la possibilité d’acheter environ 27 millions de doses du vaccin Valneva en 2022 et jusqu’à 33 millions de doses supplémentaires en 2023. Le contrat inclut également l’adaptation du vaccin aux éventuelles nouvelles mutations du coronavirus.

Seul vaccin occidental à virus inactivé contre le covid-19

Notons que Valneva va produire le vaccin, selon un procédé classique, à partir d’un virus vivant inactivé grâce à un traitement chimique. Cette technologie existe depuis 60 à 70 ans et elle est utilisée dans la fabrication des vaccins contre la grippe et de nombreuses maladies infantiles. En tout cas, il s’agit du seul vaccin à virus inactivé testé dans cette lutte contre la Covid-19 en Europe – puisque les vaccins chinois ne sont pas autorisés. .

La Commission a décidé d’approuver le contrat avec Valneva  en prenant en compte l’expérience de l’entreprise en matière de fabrication de vaccins ainsi que de sa capacité de production.

Un large portefeuille de vaccins pour l’Europe malgré les effets secondaires répertoriés

Le portefeuille de vaccins potentiels contre le Covid-19 à produire en Europe vient de s’enrichir. Notons qu’il comprend actuellement les contrats signés avec Pfizer/BioNTech, Moderna, Novavax, Janssen Pharmaceutica NV, Sanofi-GSK, AstraZeneca et CureVac.

Selon Usrula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, « Notre vaste portefeuille nous aidera à lutter contre la Covid et ses variants en Europe et au-delà ». Il faut dire que la pandémie est encore présente et plusieurs pays européens ont enregistré une hausse des cas d’infection depuis quelques semaines.

Malgré un taux de vaccination élevé, les contaminations flambent dans nombreux pays européens et asiatiques, il semblerait que les vaccins anti-covid19 déjà commercialisés ne sont pas aussi efficaces que prévu. Des études montrent également les nombreux effets secondaires recensés après la vaccination.

En regardant de près, on s’aperçoit de plus en plus que les autorités de santé sont incapables de justifier cette obsession vaccinale de grande ampleur alors que la protection donnée par le vaccin est moindre que prévu. On sait désormais que la vaccination ne protège pas du virus. On peut être infecté et infecter les autres même en étant vacciné. Par ailleurs, ces vaccins actuels ne protègent apparemment pas des variants.

Mais la question intéressante avec un vaccin classique est de savoir s’il pourrait avoir plus d’efficacité que les vaccins à ARNm

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

295 Shares:
9 commentaires
  1. Certes une question intéressante est de savoir si ce vaccin sera plus efficace, mais PLUS IMPORTANT est de savoir s’il sera moins dangereux que les produits expérimentaux à ARNm qui semblent tuer plus de gens qu’ils ne sauvent de vies si on fait fi de la propagande de la caste et que l’on regarde froidement les statistiques.

    1. Sachant que les vaccins arn ont 30 fois plus d’effets secondaires déclarés que les vaccins traditionnels, il sera moins dangereux à court moyen terme et long terme. Les autre vaccins devraient être interdits et celui là au choix du patient

  2. Ce à quoi je n’adhère pas dans vos propos : un vaccin n’a jamais protégé d’un virus. Il aténue les effets de la maladie. Il serait bon de le préciser. C’est le discours de la doxa mais il est faux.
    Cordialement

    1. Tout à fait d’accord avec vous. Quand l’UE autorisera-t-elle les traitements précoces , en particulier l’ivermectine?
      Quand au vaccin Valneva, espérons qu’il sera moins toxique que les vaccins à ARNm!

    2. Parce que c’est un composé de très gros sousous allant dans de très grandes popoches, de soumission à la petite volonté d’autoritaristes incompétents notoires et de préparation au passeport médical, qui lui pavera la route pour le puçage.
       
      Faites chauffer, touillez bien le tout, coupez le feu, laissez reposer à température ambiante et vous verrez rapidement la graisse remonter à la surface sous la forme de politocards et ponktionnaires de l’UERSS pourris jusqu’à la moëlle par la corruption et association médicales ainsi que futurs ex-médecins gorgés d’argent en provenance de big pharma, le tout nappé d’une presse tout autant gorgée de la même -finance- substance hautement toxique pour les sans dents qui ne sont rien.

  3. le virus est déjà très atténué : ce vaccin arrive vraisemblablement trop tard.

    quant aux vaccins ARNm, cela semble de plus en plus relever de la supercherie (sauf pour les effets secondaires! ).

  4. Ema autorisera sa mise sur le marché si évidemment il prouve son efficacité et son inocuité Evidemment, cela va de soi, comme ses prédécesseurs ont prouvés les leurs!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer