SCOOP URGENT : panique de Macron face à la dégradation de la situation

Ne le dites surtout pas, mais le pouvoir macroniste est en pleine panique face à la discrète mais profonde dégradation de la situation politique, largement due aux décisions hâtives prises sur la vaccination obligatoire, probablement imposées par les "influences"multilatérales. La Guadeloupe s'approche de l'insurrection, et en métropole, le ministère de la Santé panique face aux défections dans les hôpitaux publics.

La panique s’installe dans les couloirs du pouvoir. Derrière la propagande officielle selon laquelle le pays suivrait comme un seul homme son Grand Timonier qui impose l’obligation vaccinale un peu partout, le mur se lézarde, et les fissures qui apparaissent menacent de se transformer en cataclysme politique, en grand effondrement ou grande implosion de la machine à Great Reset. Plusieurs signaux faibles sont désormais émis sur les sueurs froides qui montent au front de nos prétendus héritiers des Lumières. 

Le ministère de la Santé flippe à donf’

Premier signal faible : la circulaire que nous reproduisons ci-dessus, envoyée par les services du désormais incasable Jérôme Salomon, donné un temps au Conseil d’Etat, mais finalement vissé à son siège compte tenu du bad buzz lugubre qui le précède désormais. L’objectif est d’anticiper les “tensions” à l’hôpital, comprenez les fermetures de service rendues inévitables par le manque de personnel.

Aujourd’hui, le ministère de la Santé ne contrôle plus rien et, pour savoir ce qui se passe sur le terrain, est contraint de demander à des bureaucrates de remplir des tableaux Excel sur les fermetures prévues. Il faut dire que, en pleine période de pénurie de main-d’oeuvre, le brillant Olivier Véran a imposé une obligation vaccinale parfaitement inutile d’un point de vue sanitaire (puisque le vaccin n’empêche pas la circulation du virus) qui a fait fuir 10% du personnel. 

Voilà qui s’appelle tout simplement de l’incompétence pour fait d’idéologie dogmatique. 

Résultat : on n’est pas sûr que l’hôpital tiendra, alors qu’il a tenu pendant les pics de 2020. Mais on imagine que les énarques et autres tacherons des services de communication ne manqueront pas pour expliquer que le vaccin est une solution et non un problème. 

La Guadeloupe en route vers l’insurrection

De leur côté, les Guadeloupéens, qui n’ont pas eu le loisir de voir l’interview du Courrier qui leur est consacrée, puisque nos services l’ont censurée (ce qui outrepasse l’accord tacite qu’ils ont toujours respecté jusqu’ici avec le Courrier et constitue une rupture de confiance), les Guadeloupéens, disons-nous, se sont gentiment mis sur le chemin de l’insurrection. 

Ellen Bessis nous donne quelques éléments de situation :

Nous découvrons ici que la Guadeloupe pourrait bien montrer la voie à la métropole sur la meilleure façon de résister à la tyrannie. 

La directrice de l’ARS de Guadeloupe outrepasse ses pouvoirs

Incidemment, il semblerait que la directrice de l’ARS de Guadeloupe contribue pour une grande part au mécontentement populaire local en se substituant au Conseil de l’Ordre des médecins par des radiations intempestives de professionnels libéraux qui ne relèvent pourtant de son pouvoir. Encore, semblerait-il, une talibane de la vaccination !

Continuons comme ça ! Le pire deviendra de plus en plus sûr…

D’ici là, le gouvernement a envoyé des blindés de la gendarmerie en Guadeloupe pour mater la rébellion… et a censuré le Courrier des Stratèges dans l’île. Même pas drôle. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1K Shares:
22 commentaires
  1. Quelques erreurs fondamentales concernant la gestion du coronavirus

    Oubli de la nature humaine
    En gérant se façon techniciste la crise par des experts et des technocrates, on oublie que les modèles scientifiques sont incapables d’intégrer la nature humaine, qui n’est pas modélisable scientifiquement, mais dont on possède la connaissance historique, empirique et métaphysique.

    On a voulu gérer sans tenir compte de cette réalité, et on a gouverné en donnant des ordres aux gens comme s’ils n’étaient que des soldats obéissants, des robots et non des personnes. Ce qui implique alors une diversité de réactions autre que l’application des ordres, allant de la collaboration à la résistance, en passant par une application négligée des ordres. Ce qui en soi est normal : la nature produit de la diversité (d’espèces, compétences, comportementales) afin de faire face à la sélection naturelle, aux changements de contextes systémiques.

    En agissant comme ça, on aliène une partie des gens et crée une logique clivante, à la défiance des uns et la tentation de bouc-émissaire des autres envers les récalcitrants accusés systématiquement par facilité de faire échouer la stratégie. Les partisans de la gouvernance en aboyant des ordres trouvent rapidement que l’aboiement n’est pas assez fort et la méfiance ne fera que s’amplifier alors que faire société implique la confiance des uns et des autres.

    Scénario du pire
    Le lockdown a été justifié selon le modèle de L’Imperial College, qui était un scénario catastrophe.

    Le scénario du pire implique ces problématiques :
    — Sidération de la démarche scientifique : on parle de catastrophe, avec des centaines, de millions de morts. Tenter de remettre en question ce scénario signifiant mettre en danger des vies, empêcher l’action pour les sauver ; cela aboutit à une position d’immoralité du fait de réfuter ce modèle. “Comment ? Vous osez mettre la vie d’autrui en danger par le besoin de respecter les procédures de la science ?” Tout scientifique faisant l’examen du modèle sera dénoncé comme abjecte et dangereux. Sous cette pression, la plupart des scientifiques se tairont par crainte d’excommunication. Cela porte un nom : l’obscurantisme. Ceux qui pensent que l’excommunication ne peut pas fausser la vérité scientifique sont-ils au courant de l’histoire du Christianisme ? Ce modèle devient donc non-scientifique pour cette raison.
    —Justifie des moyens excessifs. Avec de tels extrêmes, cela justifie alors des moyens à mettre en place de façon excessive. C’est normal, non ? Il faut sauver des vies ! Le problème, c’est que si on s’aperçoit du non-résultat, il y aura une phase de déni. Plus on s’investit dans un domaine, plus il est difficile de se remettre en question et d’accepter ses pertes. C’est ce qu’on appelle un piège abscon, tout comme le joueur de casino double la mise quand il perd…
    —Il est improbable, celui-ci étant un risque de queue. Et comme il est improbable, et que le pire ne sera pas arrivé, le partisan des mesures pourra prétendre au succès de la mesure, même si c’est faux. Il sera impossible de réfuter ou d’infirmer. Mais c’est en soi très commode.

    Mauvaise évaluation des risques :
    Personne n’évalue, lors de la mise en place des stratégies, des risques d’échecs. Personne ne se demande “est-ce que ça peut échouer ?”, “qu’est-ce qui peut ne pas aller ?”
    Ce n’est pas dans la logique des gens qui les établissent. Ceux-ci vendent leurs stratégies, tout comme un vendeur de voiture n’insiste pas sur ses défauts. Quand on fait un plan, on regarde les résultats espérés, pas le risque qu’ils n’arrivent pas. Les hommes fonctionnent comme ça, sinon ils ne feraient probablement rien.

    Le problème, c’est que si cette méthode est valide pour une entreprise privée, au niveau d’une nation avec des millions d’habitants subissant les échecs de ces stratégies, l’impact n’est pas le même.
    Le fait qu’on crée de nouvelles mesures est déjà la démonstration que la mesure précédente n’a pas porté les résultats promis et donc que l’estimation des avantages/inconvénients était fausse.
    L’accumulation de tant de précédents d’échecs devrait pourtant rendre plus prudent concernant le processus, mais on dirait qu’on n’apprend rien.

    Si les “complotistes” arrivent à prédire les échecs que ne voient pas les experts, c’est tout simplement que les experts sont dans un biais de confirmation tandis que les “complotistes” font le travail d’examen que ceux-ci ne font pas.

    Conclusion : il faudrait peut-être engager des “complotistes” dans les conseils de sécurité…

  2. SOUTIEN à la Guadeloupe !
    Avec 80% de métropolitains crétins ou lâches, ses habitants sauvent l’honneur des français :
    https://twitter.com/NTeterel/status/1461592870599766020?s=20
    Plus qu’un an et ce sera le Great Reset avec tous les français devenus prisonniers de leurs QR codes et ruinés par l’Euro numérique fondante (en 2023 au plus tard, à -4% d’intérêts par exemple),
    OU BIEN la libération en disant NON maintenant :
    NON aux masques au travail ou dans les commerces,
    NON aux masques dans la rue,
    NON à la 3ème, la 4ème, la 7ème doses qui sont déjà prévues ! (pas pour Macron, je vous rassure, il n’en a pris aucune, lui)
    NON à un futur confinement
    NON à tous les lieux qui imposent un QR code
    MERDE aux covidistes qui font semblant de ne pas voir les millions de preuves que toute cette histoire est une arnaque et qui condamnent leurs enfants et leurs petits enfants à une vie d’esclave en OBÉISSANT chaque fois à tout…

    1. La crise covid pouvait donner l’illusion que le gouvernement gouvernait encore. Or, leur baguette magique, avec tout ce qui a ete mis en place pour en assurer la preponderance, est en train de leur sauter à la figure. Que leur restera t il ? Des morts, des dettes, une insécurité grandissante et leur
      faridondaines de wokisme, de vivre ensemble et la grande braderie de notre culture et de notre industrie.

      1. ET les diverses cours de justice qui ne manqueront pas de les convoquer au minimum, dont la CPI de La Haye (qui elle, les incupulpera) – n’oublions _surtout pas_ ça dans ce qu’il leur restera…

  3. Joli plan d’actions sur le papier ! Ils vont les trouver où les ressources ? Les libanais n’ont pas suffi ?! Mince alors !!! Les libéraux en sous effectif ne vont quand même pas abandonner les patients en ambulatoire, à moins de vouloir augmenter encore les malades graves par manque de soins habituels précoces, c’est vraiment une idée à la c..
    Même s’ils décident de réintégrer le personnel non-vacciné, beaucoup ne répondront pas à l’appel. Ils se sont mis dans un piège qui se referme sur eux et il y aura des morts innocents par leur arrogance.
    Prenez soin de vous et de vos proches. Faites le plein de vitamines et doublez les doses.

    1. “et il y aura des morts innocents par leur arrogance”

      Il y aura ? A mon avis il y a déjà une multitude de morts (et d’infirmes) innocent à cause de cette horreur (l’injection de spike).

      1. Si l’on part du chiffre non-maquillé des décès *connus* (donc, déclarés ET entérinés par la pharmaco-vigilance, parce qu’il semble qu’il y ait de légers oublis), c’est à dire 1,900 d’il y a une paire de semaines, que l’on peut facilement arrondir à 2,000 (minimum), et compte-tenu que la plupart des praticiens et épidémiologistes non-corrompus ont un relatif consensus sur le fait qu’environ 10 % (max) seulement des signalements des décès dûs à la piquette arrivent à remonter jusqu’à la pharmaco-vigilance, on tombe sur 20,000 – et encore, car ça ne représente qu’une petite partie du tout (me rappelle plus les dates sur lesquelles l’étude portait), une paille…
         
        Quand on voit que certains vrais vaccins (et non thérapies géniques expérimentales mortelles, comme c’est le cas aujourd’hui) ont été complètement retirés en ayant entraîné seulement à peine plus qu’un pour mille de ce total, on se dit qu’on bien raison de penser ce qu’on pense.

  4. Mouais, l’objectif était d’encore fermer des lits. C’est fait. De fonctionnariser les médecins qui ne l’étaient pas. C’est fait. De récupérer les données de santé pour les “vendre”. C’est fait. De tout ramener à une “grande sécu”. C’est en cours. What else?
    Pour les Antilles, ils sont c’est vrai plus burnés que la métropole. Mais bon, 200 FdO de plus envoyés, des blindés, en première tranche, possible des tranches supplémentaires… Le tout sur des îles où, opportunément, les coûts de tout peuvent augmenter en flèche voire ne plus arriver (en profitant des “pénuries” organisées en ce moment), les vols êtres suspendus (donc pas d’échanges avec l’extérieur en particulier pour les familles), voire quelques ratés énergétiques sur quelques points sensibles. Pas sûr qu’ils tiennent. D’autant qu’avec la Nouvelle Calédonie qui merdoie de son côté, le durcissement de Macron et ses affidés est dans les clous.

  5. Bonsoir, j’ai l’impression que c’est le même vent de panique qui souffle en Autriche quand on voit les dernières mesures prise par le chancelier (Confinement des non “vaccinés” et “vaccinés” à partir du 20/11 pour 3 semaines pour les “vaccinés” et illimités pour les non “vaccinés”. Vaccination obligatoire à partir du 01/02/2022). Ce n’est plus un vent de panique, nous ne sommes pas loin du cyclone.

  6. En Guadeloupe, c’est un peu plus complexe que ça. La justification est fondée et je soutien le collectif de pompiers et soignants. Mais la tournure que cela prend n’avantage pas du tout la population. La récupération de la principale centrale syndicale UGTG, aux relents indépendantistes, a toujours présenté l’exécutif comme blancs colonialistes, présentant les racailles encagoulées s’étant mêlées au mouvement et ayant saccagées Pointe a Pitre la nuit dernière, comme des jeunes “désœuvrés.
    Ces mêmes jeunes qui pourrissent la vie des quartiers. Les mêmes propos avaient été tenus par Élie Domota en 2009. Vous avez la même caste en métropole. La caste islamo-gauchiste.
    Entre la police et gendarmerie qui préfère arrêter un pompier manifestant pour un pneu brûlé et qui en même temps laisse les racailles opérer en toute impunité, afin de mieux décrédibiliser la contestation initiale et les leaders syndicaux soutenant à demi mot ces saccages.
    Que fait la population dans ce jeu de dupe?
    Elle attend la “Grande Purge”…

  7. “La directrice de l’ARS de Guadeloupe outrepasse ses pouvoirs”
     
    C’est là le caviar du légendaire petit ponktionnaire, outrepasser ses prérogatives tout en sachant qu’il sera soutenu par sa hiérarchie – mais je serais elle, je me ferai du mouron, vu qu’il est est évident que depuis la mise en place de pause-caca par ses copines industrieuses, c’est devenu chacun pour soi, et que les supports d’hier ont une tendance certaine à s’évaporer plus facilement que de l’éther. Elle devrait savoir qu’elle ne fait partie que des consommables…
     
    “censuré le Courrier des Stratèges dans l’île. Même pas drôle.”
     
    Oh si ! C’est même hilarant de bêtise crasse, car en faisant cela, ils nous apprennent au moins deux choses :
    * Les informations pertinentes venues de l’extérieur leur flanquent la frousse,
    * La vidéo de la discussion entre monsieur Riri et cette sympatique avocate locale et fort bien renseignée en particulier les fait caguer dans leur froc.
     
    Après, reste à voir comment le blocage a été fait, parce qu’en général, au niveau français, ça ne va pas bien loin, puisque c’est al plupart du temps un blocage au niveau des DNS des opérateurs – la parade est dans ce cas très facile : utiliser d’autres serveurs DNS.
     
    Après, si jamais le blocage est de nature plus complexe, il _faut_ avoir un serveur dédié pour la publication de ce blog, ce qui permet en retour de le déclarer comme default au niveau du serveur HTTP, et par conséquent, de pouvoir y accéder par n’importe quel nom (fourni possiblement par un fournisseur gratuit de DNS dynamique), voire directement par son adresse IP.
    Il y a aussi les blogs et sites amis, qui peuvent ouvrir une frame pointant ici, je ne pense pas que ça puisse être repérable, puisque c’est le relais qui fait tout le boulot et n’affiche qu’une “fenêtre” sur celui-ci. Et au pire, il y a toujours moyen d’ouvrir un FTP contenant la/les vidéo(s) interdites là-bas sur une autre URL ou même sans URL (accès juste avec l’IP) – en bref, il a des tas de façons de pouvoir con-tourner (c’est le cas de le dire) la censure étatico-autoritariste qui elle, nous confirme que pause-caca et son gang sont à cran et ne supportent pas de voir une autre opinion que la leur largement diffusée, surtout si elle vient réduire leurs mensonges éhontés à néant.
     
    Une chose est cependant obligatoire, c’est de se faire confirmer _par écrit_ ce blocage et si possible par plusieurs personnes, afin de pouvoir attaquer le gouvernement en justice, puisque c’est directement la liberté d’expression qui est censurée de la plus vile des manières.
     
    Connaissant un peu l’île, je doute que les blindés soient utiles à autre chose qu’aux fdo en ville et pour culbuter les barrages sur les routes, parce que la forêt, c’est une autre paire de manches quand on a un champ de vision très limité, qu’on ne connaît pas un relief qui presque partout peut se transformer en rude pente, voire en à-pic et qu’à 1730 il fait nuit noire.

  8. Micron ne panique en rien, il s’en fout royalement des émeutes , au contraire c’est ce qu’il souhaite, l’hôpital, en dérive, ils ont tout fait pour qu’il y arrive.
    Et si vous voulez connaître l’avenir proche, écoutez Attali et ses fameuses prédictions qui se réalisent d’autant mieux, qu’il fait partie de la Caste et annonce le programme !
    Donc après avoir dit à l’époque les idiots iront eux même chercher le poison pour être éliminés, il annonce maintenant qu’avant la fin de l’année, il y’aura une guerre civile, et le prochain président sera une présidente, jeune et promettra un nouveau monde, avec évidemment l’écologie comme moteur.
    Donc Macron peut y aller à fond, car il ne se représentera pas, ce qui sera une sortie honorable, vu que sinon, il se serait pris une autre claque!
    Et le bétail votera la nouvelle qui sera pire, car le but premier est de réduire l’humanité à 500 000 000 d’individus et fabriquer des robots transhumains pour servir cette caste satanique.

  9. Bonjour

    Comme l’a dit Éric je pense que nos élites françaises sont tellement bêtes qu’elles risquent de faire foirer le great reset. Elles nous sauveront probablement malgré elles de ce cataclysme.

  10. Le Courrier des Stratèges censuré en Guadeloupe ?

    Ils sont tellement cons à Paris (désolé pour la tautologie) qu’ils en ont oublié le Samizdat d’origine russe, qui contribua grandement à l’effondrement de l’URSS et à la solidarité dans la résistance à l’oppression. Aucune digue n’arrêtera jamais les eaux quand elles ont décidé de sortir de leur lit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer