COVID-19 : face à la flambée des cas, 26 millions de personnes confinées à Shanghai

Dans un contexte où la Chine continue à placer tout son espoir dans une stratégie « Zéro Covid », Shanghai, la plus grande métropole de Chine, fait face actuellement à une forte hausse des cas Omicron. Les autorités ont décidé de paralyser la ville, 26 millions de personnes sont confinées chez elles. Ce confinement gigantesque se fait sans ménagement, et ne débouche sur aucune perspective claire de retour à la normale. De quoi user le moral de la population.

A Shanghai, l’épidémie de Covid-19 fait rage. Depuis l’apparition du variant très contagieux Omicron en mars, cette grande ville de Chine a recensé plus de 73.000 personnes testées positives au Covid-19. Lundi 04 avril, on a enregistré 13.354 nouveaux cas d’infections. La situation est jugée “extrêmement grave” pour être récupérée directement par Pékin.

Plus de 73.000 cas positifs au Covid-19 recensés depuis mars

Face à une vague de pandémie particulièrement virulente liée au variant Omicron, les autorités ont dû imposer des restrictions de plus en plus draconiennes. Tous les citoyens de Shanghai doivent respecter les mesures de confinement et aucune sortie n’est autorisée sauf en cas d’urgence médicale. Actuellement, 26 millions d’individus sont bloqués dans la mégalopole.

Le gouvernement chinois a déployé 10.000 agents de santé, incluant 2.000 militaires, pour soutenir les autorités locales dans la gestion de la pandémie. Les résidents sont soumis à des tests de masse. Selon le directeur du groupe de travail de Shanghai sur le contrôle des épidémies, Gu Honghui, « la situation est extrêmement sombre ».

La politique de Zéro Covid toujours maintenue

Suivant fidèlement les directives imposées par la Chine dans le cadre de sa stratégie zéro covid, les autorités locales ont mis en place des mesures sanitaires extrêmement sévères, ayant causé de la frustration chez la population.

Même si la majorité des cas détectés à Shanghai restent asymptomatiques, toute personne infectée, y compris les nourrissons (même si leurs parents sont négatifs), est obligatoirement placée à l’isolement dans des centres prévus à cet effet.

Selon M. Gu, les responsables vont réévaluer les mesures sanitaires après avoir obtenu les résultats des analyses des tests effectués sur tous les habitants de Shanghai.

En attendant, l’agence de presse Chine nouvelle a annoncé que les autorités sanitaires vont convertir un gigantesque parc d’exposition en hôpital de campagne avec une capacité de 40.000 lits.

Pour rappel, comme à Hong-kong, le président Xi Jinping reprend la main sur la gestion du Covid, il avait demandé à la ville de prendre  “toutes les mesures nécessaires” pour éviter la propagation du virus, parmi elles la campagne de dépistage obligatoire à ses 7.5 millions d’habitants.

Les dossiers d'Aventin

Retrouvez les dossiers de référence de Laurent Aventin sur le COVID et la vaccination, pour enfin être informé clairement et avec rigueur sur la situation
ESSENTIEL

Lire les informations Telegram

Pour lire ces informations, vous avez besoin d'être abonné à Telegram, dont le téléchargement est très simple. Nous diffusons des informations sensibles plusieurs fois par jour sur le fil Telegram Rester libre !
IMPORTANT
18 Shares:
5 commentaires
  1. Encore la même propagande chinoise, basée sur des tests frauduleux. Quand les Chinois se révolteront-ils ? Et c’est le modèle du WEF pour l’Occident et le monde entier. Il faut refuser l’identité numérique et tout ce qui va avec, QR codes etc. Le premier pas vers la liberté c’est le rejet du smartphone. Sans cet outil, pas d’esclavage numérique. Dans un premier temps, reprendre un téléphone portable sans internet. Dans un second temps, s’en débarrasser. Ce n’est pas impossible.

    1. Exactement. C’est pourquoi je n’ai plus de téléphone portable. C’est plus facile de dire que l’on n’en a pas, que de refuser des QR codes et autres. Et c’est une liberté retrouvée, plus de connexion, on est plus proche du réel. On peut commencer par se déconnecter le week-end, puis de plus en plus, puis on remarque que non seulement ça ne nous manque guère, mais que l’on vit bien mieux !
      Je pense que le smartphone a été développé aussi dans un but de contrôle avec des applications addictives. Sans cela, les pass de la honte auraient été bien plus durs à mettre en place. Pour d’autres aussi, il est considéré comme un bracelet électronique de liberté conditionnelle dans l’immense prison à ciel ouvert planétaire. Les nouveaux miradors sont les antennes-relais, les wi-fi etc. C’est aussi un espion voleur de données en tout temps. Sans la technologie numérique, les tyrans sont très affaiblis. Parce qu e contrôler la population nombreuses avec des hommes, militaires ou policiers, demande tellement de personnes que c’est impossible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer