Le Passeport sanitaire européen connaîtra une actualisation, l’UE envisage-t-elle des mesures plus radicales ?

L'’Union européenne (UE) envisage d’actualiser le Certificat Covid de l’UE, en particulier en y incluant la "troisième dose". Alors que les gouvernements sont pris de panique devant l'incapacité de leur système hospitalier à absorber de l'imprévu, il se met en place de plus en plus ouvertement un système de surveillance qui oppose les "bons citoyens" - vaccinés - et les "mauvais citoyens", non-vaccinés, "antivax" etc....

Vers une « mise à jour » des recommandations et restrictions sanitaires

Alors que l’Europe subit une nouvelle fois le contrecoup des suppressions de lits d’hôpitaux et crie au retour de la “pandémie”,  de nombreux gouvernements ont décidé de renforcer les restrictions sanitaires, qui vont rendre difficiles les déplacements au sein de l’UE.

Pour remédier à cela, la Commission européenne envisage une actualisation du certificat Covid-19 numérique. Disponible dans tous les états membres de l’Union européenne, ce document est une preuve numérique qui atteste qu’une personne a été vaccinée contre le Covid-19, qu’elle est guérie ou qu’elle a été testée.  Pour tous leurs déplacements en Europe, les voyageurs doivent se munir de ce passe sanitaire.

Selon la Commissaire à la Santé, Stella Kyriakides, elle va bientôt présenter ses propositions concernant la mise à jour du certificat. Plusieurs ministres européens optent pour la préservation de « cet instrument pour la mobilité ». La coordination des mesures sanitaires au sein de l’UE sera un sujet discuté au cours du sommet européen qui se tiendra les 16 et 17 décembre prochain.

Fort heureusement, des membres du Parlement européen ont déjà exprimé leur opposition aux mandats de vaccination et leur inquiétude quant à la perte des droits civils et de la liberté avec le passe sanitaire.

Un accord sur le délai de la troisième dose?

En dépit de la différence des mesures sanitaires adoptées par chaque Etat membre de l’UE,  l’injection d’une troisième dose obligatoire à toute la population est envisagée par plusieurs pays comme l’Autriche ou l’Allemagne

Le chef de la diplomatie du Luxembourg Jean Asselborn a annoncé qu’il faut trouver un accord sur le délai d’administration de cette nouvelle dose. La France et la Grèce misent sur la réalisation de la troisième injection six mois après l’administration de la seconde dose.

Aux Pays-Bas, en Belgique , en France, en Autriche, de plus en plus de réfractaires ont manifesté contre la vaccination obligatoire et les restrictions imposées par les autorités. N’arrivant pas à contraindre ces derniers, les gouvernements essaient de sauver les apparences de ce qui est en fait l’échec vaccinal, en menaçant le maintien du passe et l’administration d’une 3e injection.

Abonnez-vous à notre newsletter

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

73 Shares:
6 commentaires
  1. Personne ne remarque que le pass sanitaire est une violation du Traité de Lisbonne dans lequel la LIBERTE de CIRCULATION EST SANS CONDITIONS. Est ce que les traités ce sont des torchons de papier qu’on signe et lesquels on s’essuie le derrière? La dernière fois que les traités ont été violés comme ca, c’était dans les années 30… tous les traités de non agression signés par Hitler ont été violés par celui-ci. La France et la Grande Bretagne ont violé leurs propres traités d’assistance à la Pologne et à la Tchécoslovaquie. Et cela a fini TRES MAL. Les Européens n’ont donc RIEN appris de l’Histoire?

    1. Ça n’est pas le seul qui soit violé, il y en a au moins un qui interdit formellement l’achat de dettes des pays membres par la BCE, et pourtant, celui-ci est aussi allègrement oublié…

  2. Il est flagrant que toutes ces coercitions violent éhontément toutes les dispositions européennes et même les constitutions de chaque État, qui “garantissent” toutes les libertés individuelles et interdisent les discriminations sur la base de la race, du sexe, de l’âge, de la religion ou de l’état de santé. Mais on a bien vu en France l’attitude de notre propre “Conseil Constitutionnel” vis-à-vis de ce passe sanitaire et des obligations qu’il impose. Il faut rappeler que celui qui est à l’origine de ce passe est Kyriakos Mitsotakis, premier ministre de la Grèce, pays autrefois berceau de la démocratie, dans un passé très lointain, il est vrai. Et c’est ce même Mitsotakis qui, le 22 Novembre, a de nouveau insisté auprès d’Ursula von der Leyen afin d’interdire les voyages intra-européens à toute personne de plus de 60 ans qui n’aurait pas ses 3 piqûres sur ledit passe. Et encore lui qui met une telle pression et discrimination sur les Grecs non-vaccinés, traités publiquement de tous les noms, que pratiquement tout leur est interdit sauf de faire leur courses alimentaires (pour le moment…) Sans commentaire……

  3. Bonjour,

    extrait de la résolution 2361 de l’Assemblée parlementaire de l’UE

    Vaccins contre la covid-19: considérations éthiques, juridiques et pratiques
    Résolution 2361 (2021)
    Auteur(s) :
    Assemblée parlementaire
    Origine
    Discussion par l’Assemblée le 27 janvier 2021 (5e séance) (voir Doc. 15212, rapport de la commission des questions sociales, de la santé et du développement durable, rapporteure: Mme Jennifer De Temmerman). Texte adopté par l’Assemblée le 27 janvier 2021 (5e séance).


    7.3 pour ce qui est de garantir un niveau élevé d’acceptation des vaccins:
    7.3.1 de s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n’est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement;
    7.3.2 de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner;
    7.3.3 de prendre des mesures efficaces le plus tôt possible pour lutter contre les fausses informations, la désinformation et la méfiance concernant les vaccins contre la covid-19;
    7.3.4 de diffuser en toute transparence des informations sur la sécurité et les éventuels effets indésirables des vaccins, de travailler avec et réglementer les plateformes de médias sociaux pour empêcher la propagation des fausses informations;
    7.3.5 de communiquer, de manière transparente, le contenu des contrats avec les producteurs de vaccins et de les rendre publics pour examen par les parlementaires et le public;

    Depuis, ce qui se passe est loin …que dis-je … à l’opposé de ce qui est écrit ci-dessus !

    A diffuser …
    Bon courage!

    JJ

  4. ttps://francemediasnumerique.com/2021/07/02/les-experts-du-cdc-ne-sont-pas-daccord-avec-pfizer-sur-les-rappels-de-covid-ce-qui-menace-les-milliards-de-dollars-de-revenus-du-geant-pharmaceutique/

  5. Perso à la place de Pfizer je vaporiserai de nouveaux variants à tout va afin d’engranger encore plus de bénéfices en proposant LA solution 100 jours plus tard par exemple au vu des sommes astronomiques que cela rapporte (pour l’instant ) … N’est ce pas là la théorie de la manipulation ? Proposer LA solution après en avoir créé la cause ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer