[PAYANT] Passe vaccinal et sécession fiscale : comment éviter de payer l’amende de 1.000€ ?

Le passe vaccinal donne le coup d'envoi de la sécession fiscale, puisqu'il grave dans le marbre une discrimination de droits entre citoyens égaux devant l'impôt. On voit mal pour quelle raison les non-vaccinés obéiraient aux mêmes obligations dès lors qu'ils sont des citoyens déclassés. Le moment est venu de faire la grève de l'impôt. Je vous explique aujourd'hui, en première leçon, comment échapper à l'amende de 1.000€ imposée aux personnes qui présenteraient un faux passe vaccinal.

La loi sur le passe vaccinal (si elle se met en place) prévoit une amende de 1.000€ (et plus de 150€) pour toute présentation d’un faux passe…

Nous n’entrerons pas ici dans l’explication des astuces grâce auxquelles il est possible “en amont” de la base SIDEP de trafiquer les résultats pour bénéficier d’un passe vaccinal sans vaccination (personnellement, je n’utilise pas ce système, mais les astuces qui m’ont été expliquées sont très nombreuses). 

Je me contenterai de vous expliquer comment, si vous êtes identifié comme fraudeur, vous pouvez échapper à l’application de cette loi indigne de la République qui souillera à tout jamais le nom de “Macron”, comme l’auteur d’un dispositif pire que le premier statut des Juifs sous Vichy. 

La sécession fiscale, une nécessité citoyenne

Pour commencer cet article inhabituel, je m’empresse de répondre aux critiques sur “l’incivisme” de cet appel ouvert à contourner les règles. 

Je voudrais expliquer ici brièvement que la seule attitude républicaine possible est de ne pas appliquer cette loi qui nous déshonore, et que la contourner n’est pas une faute mais un devoir !

Rappelons qu’une règle, pour être juste, doit être légale et légitime. 

Sur la question de la légalité même du passe vaccinal, il y a beaucoup à dire. Depuis 2017, les contre-pouvoirs ont disparu dans notre pays. Je l’ai pointé du doigt en citant la façon dont le Sénat s’est mis à genou devant le Président

Sur le papier, la loi sur le passe vaccinal a été adoptée dans le respect de la démocratie. Mais si l’on admet qu’une démocratie se nourrit de contre-pouvoirs et de la protection des droits naturels dont jouissent les minorités, on a un sérieux doute sur ce qui vient de se passer. 

Sur la question de la légitimité, le passe vaccinal ne repose sur rien. Aucune démocratie ne peut se fonder sur une inégalité de droits entre citoyens n’ayant commis aucune infraction. 

Face à l’illégitimité de cette loi tyrannique, le devoir moral collectif est de résister.

Les faux passes vaccinaux et la morale républicaine

Bref, n’ayez pas de scrupule à présenter un faux passe vaccinal, et n’ayez pas de scrupule à embrouiller l’esprit de ceux qui veulent vous faire entrer, une baïonnette dans le dos ou un pistolet sur la tempe, dans l’ère du capitalisme de surveillance et de la discrimination officielle. 

La morale républicaine conssite parfois à tricher avec une loi injuste, comme beaucoup de Français se sont honorés, entre 1940 et 1944, à cacher des Juifs, à les aider, à les sauver. 

C’est le principe de fraternité dont Laurent Fabius, président du Conseil Constitutionnel, s’est fait l’inventeur en 2018, à propos de ceux qui aidaient les sans-papiers. 

Puisque violer la loi pour aider un sans-papier est conforme à la Constitution, qui est notre loi supérieure, pourquoi violer la loi pour défendre les libertés des non-vaccinés ne le serait-il pas ?

Echapper à l’amende de 1.000€ – conseil n°1

Donc si un policier désoeuvré vous contrôle et découvre que votre passe vaccinal est un faux, voici notre premier conseil pour échapper au moyen : refusez de signer et d’emblée contestez le motif de l’amende. 

Le motif de contestation le plus simple est de nier par écrit l’appartenance de la personne qui vous verbalise aux forces de l’ordre. C’est possible si l’agent de police ne porte ni son nom ni son numéro officiel (le RIO) de façon visible sur son uniforme. 

Mais n’hésitez pas non plus à affirmer que vous ne vous trouviez pas dans un endroit soumis au passe vaccinal (sur un malentendu, ça peut passer). 

Echapper à l’amende de 1.000€ – conseil n°2

Mais la règle absolue pour échapper à l’amende, c’est… de ne pas la payer, faute de moyens !

N’oubliez jamais que le Trésor Public ne peut saisir vos comptes si leur avoir ne dépasse pas 565€. 

Organisez donc votre vie pour que vos comptes ne soient jamais supérieurs à ces sommes. 

Si vous disposez de moins de 565€, aucun créancier ne peut saisir le moindre euro sur votre compte. 

Dans ce cas, deux hypothèses existent. 

Soit, vous disposez de quelques milliers d’euro sur votre compte, et je vous conseille de les sortir en liquide, puis de demander à percevoir vos revenus sur un autre type de compte (je consacrerai un papier ultérieur à ce sujet si vous le souhaitez). 

Soit vous disposez d’une somme beaucoup plus importante, et vous devez dès maintenant réfléchir à une utilisation plus rationnelle de votre trésorerie. Là aussi, j’y reviendrai un de ces quatre. 

Echapper à l’amende de 1.000€ – conseil n°3

Enfin, n’oubliez pas qu’il existe une astuce suprême pour échapper au pire : se marier, ou se pacser ! les sommes conservées sur un compte joint entre époux ne sont pas saisissables !

Si vous voulez régler vos problèmes dans la vie, sauf à ce que vous couriez très vite pour échapper aux contrôles de police, mariez-vous ! l’argent de votre compte en banque ne pourra alors être saisi pour rembourser la faute de l’un des conjoints. 

Certains noteront que cette solution permet de joindre l’utile à l’agréable. 

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
17 Shares:
9 commentaires
  1. Je ne sais pas comment c’est en France, mais en Belgique, c’est le tiers qui prime, pas le compte. Vous pouvez toujours ouvrir des comptes différents, je ne suis pas sûre que ça fonctionnera mieux.

  2. Dans l’un des textes fondamentaux des Armées, le règlement de discipline générale, il est écrit que le militaire a “le devoir de désobéir à un ordre manifestement illégal”.
    Cette disposition a été inscrite dans les années 70, afin d’appliquer les enseignements de la période 40-44.

    1. Nous ne sommes pas des militaires, mais des civils. Il y a un nouveau règlement de discipline générale de l’armée française qui par le décret du 1er octobre1966 remplace celui du 1er avril 1933.
      Les dispositions du dernier décret permet au subordonné de refuser un ordre article 21 et 21 par. 3.
      Reste à savoir si ces articles s’appliqueraient à la fonction publique hiérarchisée et à ses administrés.

  3. Cher Eric, j’ai personnellement une réserve à utiliser un faux pass qui vient donc augmenter le nombre des français “fichés” par le système et surtout qui vient diminuer celui de ceux qui ne le sont pas :-). Avec le danger que cela représente pour des rebelles devenus trop minoritaires. Je dis cela sans aucun jugement pour les personnes qui le font et que je comprends très bien. Mais je voulais exprimer cette conséquence qui ne me semble pas neutre. Très preneuse moi aussi d’ersatz aux solutions bancaires. Merci pour tout votre travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer