Boire du café éviterait les maladies du foie

Boire du café éviterait les maladies du foie

Le café fait partie intégrante de la plupart des habitudes alimentaires des Français. Le matin, la journée commence souvent par une tasse de café, frappé, allongé, un espresso, un café noisette, un café latte. Puis d’autres tasses viennent s’y ajouter au bureau, lors d’une petite pause à la maison ou lorsque nous nous retrouvons avec des amis pour discuter. Nous buvons du café parce que nous en aimons les arômes, mais aussi parce que nous en avons besoin. Nous ignorons cependant que le café est bon pour notre santé dans une certaine mesure.

Le café contre la maladie du foie gras non alcoolique

Boisson la plus consommée dans le monde après l’eau, le café prévient plusieurs maladies. La quantité recommandée ne devrait pas excéder 4 tasses par jour. Selon des études effectuées par des chercheurs britanniques de l’Université de Southampton et d’Édimbourg sur 494 585 participants ayant entre 40 et 69 ans, dont 384 818 buveurs de café, ces derniers sont beaucoup moins sujets à l’apparition d’une maladie chronique du foie ou une stéatose hépatique connue aussi sous l’appellation de « foie gras humain ».

Cette maladie est due à la pénétration de triglycérides dans les cellules sous forme de gouttelettes de graisse. La simple accumulation de graisse, sans destruction des cellules hépatiques est dite stéatose simple. Elle est sévère lorsque les cellules sont en état de dommage avancé. À ce niveau, la maladie peut évoluer vers une cirrhose si des soins ne sont pas rapidement apportés.

Les études menées ont permis de faire apparaître que sur les 22 % de personnes qui ne buvaient pas de café, 3600 d’entre eux souffraient de maladies hépatiques chroniques. Parmi elles, il y a le carcinome hépatocellulaire, une forme de cancer du foie qui se produit généralement chez les personnes présentant déjà cette hépatite chronique. Ainsi, sur les 3600 malades, plus de 300 décès ont été enregistrés.

Freiner les lésions du foie grâce à la caféine

Le traitement du foie gras non alcoolique commence par l’imperméabilisation des parois de l’intestin et certains composants du café permettraient d’y parvenir. Lorsque le foie ne fonctionne plus correctement, le taux d’alanine aminotrasférase (ALAT) augmente et dépasse le taux 35 unités internationales/L de sang chez l’homme.

Chez les femmes, ce taux est supérieur à 25UI/L. Pour éviter la dégénérescence des cellules du foie, boire trois ou quatre tasses de café quotidien permet d’en réguler la production. Il est important de rappeler qu’en boire plus n’a aucun effet supplémentaire. Opter pour du café arabica moulu et filtré réduira le taux de concentration de kahwéol et de cafestol présent dans le café. En effet, ces diterpènes (nom générique des hydrocarbures) contribuent dans une certaine mesure à augmenter le taux de cholestérol dans le sang, le but étant d’éviter l’accumulation de cellules graisseuses dans le foie.

L’action de la caféine sur la stéatose hépatique, le « foie gras humain », se traduit par la stimulation du métabolisme des matières grasses présentes dans le foie. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le café a des effets sur le cancer du foie, même lorsqu’il est décaféiné.

Les autres atouts santé du café

Le café n’est donc pas l’ennemi santé que décrivent certains. Il a bien évidemment quelques contre-indications qu’il convient de prendre en considération. Il est par exemple déconseillé pour ceux qui ont des problèmes de reflux gastro-œsophagiens, d’ulcères ou du syndrome du côlon irritable. Il est également déconseillé aux femmes enceintes.

Cependant, il a d’autres apports nutritionnels. Il contient du magnésium qui est indispensable pour le développement de la structure osseuse et au renforcement du système immunitaire. Il est également riche en vitamine B3, ou niacine, nécessaire à la production d’énergie. Si celle-ci permet de générer de l’énergie, l’acide pantothénique contenu dans le café infusé aide à la fabrication d’hormones stéroïdiennes et de l’hémoglobine.

La caféine et ses différentes propriétés

Si la caféine joue un rôle important pour protéger le foie contre le « foie gras humain », elle possède également des propriétés stimulantes. Elle permet aux adultes, n’ayant aucun problème de santé, d’augmenter sa concentration.

Elle prévient en outre de prévenir certaines maladies cardiovasculaires. Les propriétés antioxydantes du café, en particulier les composés phénoliques, permettent de faire barrière autour des cellules pour réduire les effets nocifs des radicaux libres. Rappelons que ces derniers sont responsables du relâchement de la peau suite au stress oxydatif.

Bon à savoir : les variétés de café les plus consommées au monde

Il existe environ une centaine de variétés de café dans le monde. Toutes ne sont cependant pas comestibles, seules quelques-unes d’entre elles se retrouvent dans nos tasses. Certaines sont accessibles à tous, tandis que d’autres sont limitées à des marchés de niche. Les deux variétés qui sont présentes sur le marché sont l’arabica et le robusta.

L’arabica

L’arabica (coffea arabica) est la variété la plus cultivée dans le monde, car elle représente à peu près 70 % de la production mondiale. C’est un plant qui pousse en altitude et qui doit être surveillé de près, car il est plutôt fragile. Le coffea arabica a la particularité d’être autogame, c’est-à-dire qu’il s’autoféconde et que sa reproduction s’effectue à l’aide de semence.

Cette variété de café a un arôme doux, renforcé par une saveur légèrement sucrée, fruitée. Il est peu acide et possède un taux de caféine assez faible, compris entre 0,8 % et 1,5 %. L’arabica se décline en plusieurs sous-variétés, telles que le Moka originaire du Yemen, le Blue Mountain un café rare et recherché provenant de la Jamaïque.

Le robusta

Le robusta (coffea canephora) est la deuxième variété la plus connue : elle représente 25 % de la culture mondiale. Elle a été découverte au XVIIe siècle au Congo. Les plants de robusta sont moins sensibles aux variations climatiques que l’arabica. Ils sont plus résistants aux maladies qui attaquent généralement le café, ce qui leur permet d’avoir un rendement plus élevé. Leur taux de caféine est plus élevé. Il est de 1,7 % à 3,5 %. Le robusta, lorsqu’il est de qualité, est fort en goût, avec une note d’amertume plus prononcée que celui de l’arabica.

9 Shares:
6 commentaires
    1. Pour le café debout assis notre gourou a décidé de nous laisser la liberté de choix pour le boire ……

      Je précise que je ne pratique plus la dégustation du café dans les lieux publics.

      Je suis assimilé à un danger pour les vaccinés qui ont se vaccine pour se protéger mais cela ne doit pas suffire car ils éprouvent le besoin de pratiquer l’entre soi

      Mes droits ont été restreints depuis plusieurs mois …!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer