Face à la connivence entre les corps constitués de l’Etat et les grands intérêts privés : le passe vaccinal

Olivier Veran, French minister of health and solidarity, receives the first injection of the Astrazeneca vaccine against the COVID 19 in the vaccine center of the hospital group of Melun. Melun, France, February 8th, 2021

Sans surprise, le passe vaccinal a franchi l'étape du Conseil Constitutionnel. Il est l'aboutissement d'une logique de coercition imposée aux populations telle que la caste mondialisée la préconise depuis quelques années pour lutter contre les "populismes", et dont la Commission Européenne se fait une grande garante aujourd'hui. Il repose sur une grande connivence entre les corps constitués de l'Etat, devenus des talibans de la vaccination, et l'hyper-capital mondialisé, qui tire de plus en plus ses bénéfices des politiques publiques que des gouvernements vassaux mettent en place.

Le passe vaccinal est un aboutissement logique, et nous répétons ici qu’il ne sera plus jamais remis en cause, dans son existence, sous le régime actuel. Il sera peut-être, parfois, “suspendu”, c’est-à-dire qu’il ne sera plus demandé. Mais son incrémentation dans le paysage, au moins dans l’esprit de la caste mondialisée qui a fomenté ce coup fumant contre la liberté, est définitive. 

Le passe vaccinal garantit des profits aux laboratoires qui fabriquent des vaccins. Ces profits sont directement tirés de l’impôt, qui sert à acheter ces vaccins supposés protéger le contribuable. 

Autrement dit, le passe vaccinal est un hold-up organisé contre l’argent du contribuable, qui ne repose que sur la connivence entre les corps constitués de l’Etat et les grands intérêts privés. 

Une politique vaccinale très rentable

Partons de l’argent et de ceux qui le gagnent, même si une soudaine cécité des bien-pensants interdit de soupçonner l’existence de jeux d’influence destinés à orienter les politiques publiques vers le profit des laboratoires pharmaceutiques. 

On s’en amusera. Pendant des années, des troupeaux de gauchistes ont dénoncé les intérêts de “Big Pharma”. Mais, aujourd’hui, plus un seul d’entre eux, même parmi les trotskystes les plus orthodoxes, n’a le courage de montrer combien Pfizer et Moderna ramassent grâce aux achats massifs de leur vaccin par les gouvernements occidentaux. 

Nous en parlons régulièrement dans nos colonnes libertariennes !

Pour mémoire, début décembre, l’apparition du variant O Micron a rapporté en quelques heures 10 milliards $ aux actionnaires de Pfizer et de Moderna. La rumeur dit qu’Albert Bourla, patron de Pfizer, gagne plus de 60.000$ PAR JOUR !

Cet argent serait gagné dans un univers de libre concurrence, nous n’y verrions guère d’inconvénient. Mais il se trouve que la fortune d’Albert Bourla vient d’achats publics massifs et cartellisés, et nous n’avons pas la conviction que la démocratie doive servir à faire les poches du contribuable pour remplir celles de quelques malins…

L’étrange choix du “tout-vaccinal”

Il faut avoir les yeux recouverts d’une sacrée couche de purin pour ne pas comprendre comment l’affaire se monte depuis 10 ans. 

Nous ne disons pas ici que le COVID-19 était planifié depuis 10 ans et même plus. Nous disons qu’après la pandémie ratée de SRAS en 2009, Bill Gates a pris son bâton de pèlerin pour structurer et industrialiser l’influence de l’industrie vaccinale en prévision d’une prochaine pandémie. 

Ainsi, la fondation Bill et Melinda Gates, qui investit massivement dans le vaccin depuis 10 ans, est au coeur d’une constellation d’organes d’influence comme le GAVI ou le CEPI, où intérêts privés et intérêts publics oeuvrent ensemble en faveur d’une vaccination mondiale tous azimuts. 

Pendant dix ans, tapi dans l’ombre, Gates a réseauté… jusqu’à devenir le second financeur de l’OMS ! Jusqu’à convaincre la Commission Européenne d’organiser sa conférence tant attendue sur la vaccination mondiale… en septembre 2019, soit quelques mois avant le premier confinement. 

Sans surprise, on lit sous la plume de Klaus Schwab, fondateur du Forum de Davos, dans son Great Reset de juillet 2020, l’idée que seul le vaccin peut nous sortir du marasme covidien. 

Il a fallu 10 ans d’influence par Bill Gates pour en arriver à cette opinion pour ainsi dire naturelle, immédiate, qui avait envahi la caste mondialisée bien avant la première quinte de toux sur le marché de Wuhan. 

50 nuances de “tout-vaccinal”

Au demeurant, le “tout-vaccin” nous a été servi, parfois à notre insu, à toutes les sauces dès le début de la pandémie, et même avant. 

Dès le 13 janvier 2020, l’hydroxychloroquine est placée sur la liste des “substances vénéneuses” par Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, sous l’autorité d’Agnès Buzyn dont le mari est à l’origine du laboratoire de Wuhan dont le virus est probablement sorti…

Les polémiques qui suivront sur l’utilité de l’hydroxychloroquine dans la lutte contre le COVID, en mars 2020, donneront une première image de la capacité de l’industrie vaccinale à acheter une presse financièrement aux abois. Raoult, défenseur de ce traitement précoce, est traîné dans la boue et attaqué de toutes parts, y compris judiciairement. Le moindre biais dans ses analyses donnent lieu à des campagnes de dénigrement, quand le Remdesivir de Gilead, qui coûte beaucoup plus cher que l’hydroxychloroquine, est autorisée provisoirement, avant d’être retirée à cause de ses dangers.

Ce deux poids deux mesures sera la constante médiatique du tout-vaccinal tout au long de la pandémie : les traitements qui ne sont pas rentables pour l’industrie pharmaceutique sont systématiquement assimilés au complotisme, tous ceux qui peuvent enrichir Big Pharma sont sacralisés. 

Un “tout-vaccinal” sans fondement scientifique solide

Dans ce déferlement de passions orchestrées, les précautions de rigueur sur le “tout-vaccinal” et sur l’efficacité du vaccin sont systématiquement écartées et passées sous silence. 

Pourtant, le vaccin est sous autorisation conditionnelle de mise sur le marché. Cela signifie que les autorités sanitaires manquent de recul sur son efficacité, notamment sur ses effets secondaires. 

Le bon sens devrait donc consister à suivre ces fameux effets secondaires, qui sont conscieusement listés, enregistrés, par les autorités, notamment par l’Autorité Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM), qui affiche des chiffres cataclysmiques

Le Conseil Scientifique n’hésite pas à rappeler régulièrement que tous ses avis sont susceptibles d’évoluer au vu du progrès des connaissances concernant le vaccin

Malgré tous ces éléments (dont nous pourrions faire un feuilleton) qui devraient pousser à la prudence, notamment concernant la vaccination des femmes enceintes ou des moins de 30 ans, l’aveuglement prime. 

Le tout-vaccinal est devenu un dogme au sein de la caste mondialisée, et le tour de force du lobbying pharmaceutique est d’avoir convaincu les jeunes générations d’un bienfait d’un produit pour lequel l’analyse bénéfice-risque est défavorable. 

En réalité, la vaccination de 80% de la population n’a pas empêché la reprise des vagues épidémiques et n’a guère eu d’effet positif sur les contaminations (on parle même d’un effet négatif). Malgré cet échec patent, les politiques publiques s’enferrent dans une stratégie perdante et toute expression de doute est taxée de complotisme. 

Jamais une politique publique n’avait suscité une telle intolérance et un tel renoncement au débat démocratique. 

Connivence avec le gouvernement

Pour que ce rouleau compresseur vaccinal puisse fonctionner, il a bien évidemment fallu des complicités gouvernementales, au sens large. 

Nous avons déjà évoqué le poids de Bill Gates dans le financement de l’OMS. La bienveillance de la présidente de la Commission Européenne vis-à-vis de Pfizer fera sans doute l’objet, tôt ou tard, de révélations fulgurantes et fracassantes. 

On sait déjà qu’Ursula a été inquiétée en Allemagne pour les centaines de millions € qu’elle a offerts aux cabinets de conseils… principalement à Mc Kinsey, dont son fils était l’un des dirigeants. 

Le monde est décidément petit. 

En France, l’épidémie survient dans une année pré-électorale, et l’on s’aperçoit vite que Mc Kinsey apparaît encore pour promouvoir la gestion de la vaccination. 

L’effet Mc Kinsey ne s’arrête pas là : tout l’appareil d’Etat est “colonisé” par ce cabinet de conseil américain très opaque. 

Petit à petit, on comprend que la stratégie vaccinale est cornaquée à tous les étages : européen, national, gouvernemental, local, par un même cabinet de conseil dont on sait pratiquement rien. 

Mc Kinsey est-il le paravent de Pfizer ? En tout cas, les liens humains entre Mc Kinsey et Pfizer sont nombreux. Nous vous recommandons de retrouver notre dossier sur ce point à partir de lundi dans nos colonnes. 

Connivence avec les corps constitués

Mais ce qui marque le plus, c’est l’influence de Mc Kinsey et de Pfizer au plus près de l’ensemble des corps constitués de l’Etat, ces corps devraient agir comme autant de contre-pouvoirs pour limiter les excès du gouvernement. 

Beaucoup ont noté que Victor Fabius, l’un des fils du Président du Conseil Constitutionnel, était l’un des associés de Mc Kinsey France. D’autres ont noté que Maël de Calan, proche d’Alain Juppé, président du Conseil départemental du Finistère, et un temps candidat à la tête des Républicains, était lui aussi salarié de Mc Kinsey jusqu’en juin 2021. 

Partout, la connivence, la prosité manifeste, entre le monde du tout-vaccin et le monde de la décision politique. 

Et petit à petit, on comprend que c’est tout l’appareil d’Etat qui est désormais gangrené par ces liens de connivence entre ceux qui vendent et ceux qui décident d’acheter. 

La particularité de cette caste connivente, c’est qu’elle ose tout, convaincue d’être intouchable, d’être au-dessus de loi, et de régner sur un troupeau de cons qui obéiront. 

Toute la question est de savoir combien de temps une telle imposture peut durer. 

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.

About Post Author

378 Shares:
17 commentaires
  1. On disait aussi que l’URSS et le régime nazi étaient programmés pour mille ans… Alors les conjectures à 10 ans me font déjà bien marrer « Le Passe sera éterneeeeeel ! » « En 2100 il y aura une remontée des eaux de 70 mèèèèèttttrees ! »

    Eric, notre Vaillant et Emérite Combattant du Courrier des Stratèges, un « Juste parmi les Justes », déprime un max en ce moment !
    Eric, lâche prise, cela se cassera la gueule tout seul, cette connerie, c’est comme un plâtre ou une tapisserie mal posés sur un mur ou un plafond…

    Une solution autre que la déprime : faire comme tout cela n’existait pas, et puis les loisirs, on peut lire un livre, regarder un film, aller dans une forêt, pique-niquer au bord d’une rivière, louer un bateau pour la journée, marcher dans la montagne ou sur une plage, nager dans un lac de montagne… Les lieux de loisirs payants : et bien tant pis pour eux ! Ils n’ont jusqu’à se battre pour survivre, eux… Tou cea ne sontq ue des préopccupations citadines. Sortez de la ville, et toyte cette horreur cesse d’exister ?

    Les petits oiseaux : « Eh, petitt oiseau, as-tu ton petit passe vaccinal, car Manu a dit que c’est obligatoire ! »
    – Cui cui !
    Les gentils chiens et chats : « Eh, gentils chiens et chats, avez-vous votre petit passe vaccinal, car Manu a dit que c’était obligatoire ! »
    – Ouaf, Ouaf, miaou, miaou !
    Les gros éléphants : « Eh, gros éléphants, avez-vous votre GROS PASSE VACCINAL AVEC QR CODE, car Manu a dit que c’était obligatoire ! »
    – PFFFFFFOOUUUU !
    Les adorables lions et tigres : « Eh, adorables lions et tigres, avez-vous votre adorable passe vaccinal avec qr code, car Manu a dit que c’était obligatoire ! »
    – Mima, miam !

    Eux ils ont tout compris, le passe passera pas l’printemps (dans l’usage comme toutes les lois françaises absolument mais absolument débiles ) ! Car en France, c’est l’usage qui fait la loi, PAS LA LOI !

    Ce qui signifie en gros qu’il est déjà dans la tombe, le PSQRC (Passe Vaccinal avecc QR Code). Comme d’autres élucubrations inhumaines dans l’Histoire de l’Humanité, tout a une fin. Et celle du Covidisme comme du Great Reset, les agents de la dictature covidiste et leurs disciples, ont tous déjà un pied dans la tombe. Je ne parle bien sûr pas du tout des vecteurs transhumains robotiques – ce ne sont déjà plus des hommes – de cette tyrannie momentanée, Bill Gates, Jacques Attali, Klaus Schwab et George Soros on respectivement 66, 78, 83, 91 ans. Leurs disciples ? Qui fait un débat au sujet des déchets ?

    Ne me dites pas qu’ils représentent l’avenir, je risque de rire…

    Voilà, le rire, l’humour, le je-m’en-foutisme, et tous leurs châteaux de cartes et coquilles vides s’écrouleront au sol. Toute entreprise, magasin, pays, obligeant le passe vaccinal à son entrée, verra ses lieux désertés. J’ai emmené mon fils mineur au cinéma mercredi, il voulait voir le dernier Spiderman. Vide, le cinéma, vide, vide, désespérément vide ! Multiplex 12 salles : VIDE !

    Le passe vaccinal n’est rien, c’est une coquille vide. Comme l’Omicronisme : c’est rien, c’est du vide, du creux, de l’emballage.

    En moins de 6 mois, et parce qu’aucun pays au monde dans les 20 premiers, à part la France et quelques pays européens associés et débiles (les plus endettés), vont l’appliquer… ils va être « presto subito » démonétisé. Pire, les pays qu’ils l’appliqueront verront le business et les touristes étrangers, les intelligences et entrepreneurs français, les fuir en masse (à part Pfizer qui aime bien cette population de cobayes bouffant des médocs comme des smarties) : Suisse, Allemagne, Espagne, Angleterre, USA, Scandinavie, il y aura le choix…

    Alors, dès cet été, on verra la « première destination touristique au monde », la France, voir ses réservations, visiteurs et devises étrangers décroître comme neige au soleil. Ce sera donc la fin programmée du PASSE SANITAIRE et l’avènement des PASSE DROITS – sauf les ministres et députés qui n’y sont pas assujettis (sauf à l’entrée des avions) ! Point barre. Pareil pour les multinationales et marchés financiers qui vont déserter la place de Paris (sauf pour acheter à la découpe) vers des cieux moins staliniens. L’URSS est morte économiquement de son idéologie. La 16ème RSS (sa fille la France) en prend le chemin En Marchant avec allégresse.

    OUI, il y a une probabilité que le gourou de la secte covidiste française soit réélu en mai.
    OUI, comme il y a une possibilité assez importante qu’un déprimé terminal sous un arbre, une corde à la main, aille jusqu’au bout de sa pendaison.
    OUI, il y a une possibilité aussi importante qu’un corrompu Pfizer-Alstom soit remplacé par une corrompue Pizer-Alstom… Jeu de chaise musicale…

    Les intelligents vont voter Z et faire sécession avec ce pays qui part à vau-l’eau, ou partir sous des cieux plus cléments. Que peut-on faire face à un peuple qui se suicide et qui aime ça, chaque samedi dans les files de test à Omicron par grand froid ? Et qui sont comme les amoureux des files soviétiques devant les magasins d’Etat aux étals vides… Pourquoi font-ils la queue ? Ils ne savant pas, en fait. Ils font la queue, ils sont ensemble, ils se serrent les coudes dans l’aboulie collective, ils ; ne parlent même as, Postillons = Omicron… Pourquoi critiquer, pourquoi pleurer, pourquoi récriminer ? Les moutons protestent-ils devant la porte de l’abattoir ? Un tel peuple de lobotomisés vaut-il la peine qu’on se batte pour lui ? Non. Alors le quitter, s’éloigner de cette masse de masques sans visages et sans expressions, se casser, tout vendre ici, est la solution de survie.

    Un sursaut possible au bord du gouffre, voter le 10 avril pour le sauveur (anti Passe et anti socialiste primaire, amoureux de la France, de sa grandeur, soucieux de son économie et de son école), renvoyer le gourou d’où il vient, de nulle part ou aux oubliettes de l’Histoire – ou dans une prison pour Crimes contre l’Humanité. Selon la conjoncture et la durée des procédures…

    En fait, avec désespérance, ce que l’on voit dans ces queues et dans les entreprises en cette période hivernale de fin de crise Omicron, période propice à toutes les épidémies depuis le début de l’humanité (12.000.000 de cas positifs Omicron, mais seulement 200 personnes en réanimation, 1.600 morts par jour en temps normal hors Covid toutes causes confondues, 450 décès du cancer par jour, etc.), c’est que les gens aiment le chômage de masse, et se sont habitués à être payés à rien foutre… Vrai, de nombreux témoignages en entreprise vont dans ce sens. Les glands se font tester en masse. 27 semaines de congés payés annuels, l’aubaine…

    Il suffit d’un test positif aujourd’hui…
    Voilà le réel.
    Le régime d’Omicron fournit un salaire plein pot à rien foutre avec un test positif – à quoi ? on ne sait toujours pas – pourquoi se gêner ? Et moi, gros connard de petit entrepreneur fliqué par les administrations, je suis toujours avec mes 70 heures par semaine en période calme, et 15 jours de vacances l’été… En fait, j’aime mon travail plus que tout (sauf ma femme, mes enfants et mes petits- enfants). C’est un trésor de la vie.

    « Plou dour sera la choutte ! »

    1. EXCELLENT! Ça change! J’aurai dis peu ou prou la même chose! Mais dites moi vous avez été au cinéma! Vous avez du montrer votre passe? Il n’y a pas une légère dissonance là ? 🙂

      1. Je suis réfractaire à la vaccination obligatoire Covid-19 ARNm, car c’est une technologie dangereuse née de la corruption internationale BIG TECH & PHARMA associée aux hommes politiques, hauts fonctionnaires, médecins et journalistes corrompus qui tiennent actuellement, et pour encore quelque temps seulement, le haut du pavé du pouvoir mondial occidental. Par ailleurs, ce n’est pas un scoop, la liste des morts de cette horrible et désormais criminelle thérapie génique, des personnes victimes d’effets secondaires, de handicaps et de maladies invalidantes, ne cesse de se rallonger. Je suis à jour de beaucoup de vaccins et n’ai rien contre la vaccination par principe. Mon seul principe est celui du Code de Nuremberg, des divers textes de lois français et traités internationaux sur la vaccination et les traitements médicaux que la France a signé et doit impérativement respecter. Contrairement la clique mafieuse au pouvoir, je respecte ainsi le droit, la loi, la Constitution française.

        Pour la petite histoire, j’ai seulement déposé mon fils devant le cinéma et j’ai été le rechercher à la fin de la séance. Le guichetier de la confiserie était bien content de voir un client… Et n’allait pas me demander un QR code que j’aurais bien entendu été bien incapable de lui fournir, et qui m’aurait fait fuir immédiatement… Nous nous sommes compris. Entre son salaire et la loi, il a choisi.

  2. Très convainquante description du chemin conduisant à la situation actuelle. On pourrait ajouter les nombreux films de science fistion qui ont préparé les esprits, comme la planète des singes en 1968. Oubliés Leibniz , Spinoza, Descartes qui imaginaient un monde progressant rationnellement vers le meilleur des mondes pour chaque être humain.

  3. D’aucun me traitera sans doute d’incorrigible optimiste, mais en lisant ça, la seule impression que j’ai, c’est de voir un mega-élastique que tous ces tordus tendent de plus en plus en passant bien au-delà de ses limites – la question n’est donc pas s’il casse, mais plutôt, quand il cassera, à quel endroit le fera-t-il, car plus c’est loin de celui qui tend, plus sévère sera le retour…

  4. Eh oui, il est loin et enterré le temps où une conscience frustre, grossièrement approchante mais quand même mais quand même, chantait l’Internationale. Tant de jusqu’au boutisme, tant d’erreurs et d’étourderies, de dogmatisme et de crispations survoltés, de manques de perspicacité tactique, des avant gardes dogmatiques et déraisonnables, des occasions gaspillées d’autres ignorées. Il faut dire que les adversaires étaient des sachants et dégueulasses ou vice-versa. Et avec tout ça il y a rien d’appris juste pour arriver à une société potentiellement hyper révolutionnaire avec 80% de sa population en situation de proletaires, propriétaires uniquement de leurs bras et d’une petite partie de leur cerveaux, aux antipodes de leurs aspirations anthropologiques, dans la situation des esclaves domestiques de l’époque romaine !!! Quel périple. Comme dit le titre d’un livre Vivre et penser comme des porcs (Gilles Châtelet), visiblement ça a du bon. Amen

  5. Si cette caste est persuadée d’être intouchable, c’est qu’elle se sait protégée en très haut lieu et qu’elle a pris un certain nombre de dispositions pour se protéger du peuple. Au cas où ça ne suffirait pas d’abuser de sa crédulité…
    Liste des mensonges depuis 2020
    Mensonge 1: il s’agit d’une épidémie grave qui engendre beaucoup de morts
    Mensonge 2: il n’y a pas de traitement
    Mensonge 3: les mesures politiques (confinement, couvre feu etc…) sont efficaces
    Mensonge 4: tout bien portant peut être un danger pour les autres et l’épidémie se mesure au nombre de “cas” détectés par des tests, même en dehors de tout symptôme
    Mensonge 5: la seule solution est un “vaccin”
    Mensonge 6: les injections géniques sont des vaccins
    Il fallait bien tout l’appareil d’Etat gangréné depuis des années, et tous les médias atteints du même mal, pour arriver au résultat actuel.
    Si ça n’est pas un complot, ça y ressemble fort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer