En France, la République est-elle prisonnière de Mc Kinsey ?

La République est-elle prisonnière de Mc Kinsey, ce qui serait beaucoup plus grave que ce que le Sénat a pu effleurer dans la commission qu'il réunit sur les achats de conseils aux cabinets privés ? Nous avons choisi de poser ouvertement la question aujourd'hui en reprenant cette affaire pour ainsi dire de A à Z. Depuis le scandale Ping An en Chine jusqu'à l'organisation d'un séminaire d'entreprise à quelques encâblures d'un camp de déportation pour Ouïghours, le cabinet Mc Kinsey semble effectivement avoir effectué une dangereuse dérive en faveur d'un totalitarisme ordinaire qu'il exporte consciencieusement dans les démocraties occidentales, en misant sur une infiltration des appareils d'Etat et de la caste mondialisée. Passe vaccinal et vaccination obligatoire en sont les résultats apparents.

En France, la République est-elle prisonnière de Mc Kinsey, comme l’Etat l’a été en Afrique du Sud, selon la Commission Zondo, sous la présidence de Jabob Zuma ? Nous ne pensions pas qu’une grande démocratie comme la nôtre pouvait se retrouver dans la même situation qu’un Etat corrompu d’Afrique. Et pourtant, la force de Mc Kinsey est de savoir exploiter la faiblesse des élites locales. Et sous Macron, le cabinet américain est servi. 

Il ne fait même qu’une bouchée de notre pays soudain rendu si petit par Emmanuel Macron et la clique qui l’entoure. 

Macron et Mc Kinsey : une vieille histoire d’amour

Nous n’avons pas voulu entrer dans le détail des relations désormais anciennes entre Emmanuel Macron et Mc Kinsey. 

L’affaire se noue dès la participation du futur Président à la Commission Attali “pour libérer la croissance”, en 2007. Macron s’y fait alors connaître du patron de Mc Kinsey France (et aussi du patron d’Accenture, sur qui nous reviendrons dans un futur dossier). 

Avec son intelligence mondaine caractéristique, Macron crée un lien qu’il suivra si bien dans le temps que le nouveau patron de Mc Kinsey France, Karim Tadjeddine, lui proposera même un prêt personnel (qu’il refusera, mais l’intention compte) pour financer sa campagne électorale. Le même Tadjeddine balbutiera laborieusement quelques années plus tard devant le Sénat les missions confiées à Mc Kinsey par l’ami Macron à coup de dizaines de millions. 

En 2016, Mc Kinsey est tout feu tout flamme pour Emmanuel Macron et prête gracieusement, semble-t-il, une dizaine de salariés au staff du candidat Macron. C’est le fameux “pro bono” des cabinets de conseil qui se rémunère toujours tôt ou tard. 

Et dans le cas de Mc Kinsey, ce semble assez tôt. 

Mc Kinsey et ses méthodes éprouvées pour récupérer des marchés

Mais faire des cadeaux au futur gagnant des élections n’est pas la seule astuce utilisée par le cabinet de conseil pour s’assurer les bonnes grâces du pouvoir (mais les experts remarqueront que cette ficelle est d’usage répandu, et Mc Kinsey l’a largement utilisée, par exemple en Ukraine).

Une autre ficelle consiste à récupérer des enfants de personnages influents pour pouvoir récupérer des contrats juteux (même si Mc Kinsey se défend d’utiliser cette technique). 

La France n’échappe pas à cette pratique, utilisée aussi par Mc Kinsey avec… Ursula von der Leyen en Allemagne (voir notre article cité sur le sujet) ou avec le Parti Communiste chinois

C’est ainsi que Mc Kinsey a par exemple recruté l’un des fils Fabius, sachant que Laurent Fabius lui-même fit un stage chez Mc Kinsey dans sa jeunesse. Mais Mc Kinsey a aussi récupéré le fils de l’ancien numéro deux de l’UIMM, ou le fils du délégué interministériel en charge de la réforme de l’Etat, Thierry Laumbert, à la tête d’un compartiment de 100 millions€ pour acheter des conseils privés…

La mécanique est bien rôdée. 

Quel est le rôle joué par Mc Kinsey dans la stratégie vaccinale ?

Mais Mc Kinsey se contente-t-il de vendre de la soupe, ou bien le cabinet agit-il avec une autre intention ?

La question est posée quand on examine la similitude entre les stratégies vaccinales mises en place sous l’influence probable de Mc Kinsey et le crédit social à la chinoise. Mc Kinsey intervient beaucoup en Chine, l’ancien directeur général de Mc Kinsey monde est à la tête du fonds d’investissement des Nouvelles Routes de la Soie. 

Nous avons tout lieu de penser que le rôle de Mc Kinsey, épaulé par Accenture, a largement consisté à orchestrer la stratégie vaccinale en France avec une logique de passe sanitaire puis de passe vaccinal

Depuis le mois de novembre 2020, ces deux cabinets sont à la manoeuvre, très largement à la place des services de l’Etat et non en appui de ceux-ci, pour structurer la campagne de vaccination. Dans cet ensemble, Accenture dispose de quelques missions stratégiques, et assure le volet informatique. Mc Kinsey a pris l’essentiel en assumant le volet logistique.

Mais des indices laissent à penser que Mc Kinsey a joué un rôle déterminant dans l’ensemble de l’opération, puisque c’est Maël de Calan, devenu depuis président républicain du conseil départemental du Finistère, qui a personnellement présenté la stratégie vaccinale aux directeurs d’hôpitaux, le 23 décembre 2020, sous les yeux d’Olivier Véran. 

C’est quand même donné beaucoup d’importance à un simple logisticien…

Une expérience acquise avec les opioïdes aux USA

L’ironie de l’histoire veut que, au moment où Mc Kinsey mettait en oeuvre la stratégie vaccinale en France, son entité américaine signait un accord avec 40 Etats de l’Union, outre-Atlantique, pour éteindre une action judiciaire incandescente. Début mars 2021, Mc Kinsey a annoncé payer plus de 600 millions$ pour éviter des poursuites dans le scandale des opioïdes, passé sous silence par la presse subventionnée en France.  

Dans ce dossier, Mc Kinsey a été jugé coupable d’avoir mis en place des “méthodes marketing” pour inciter les médecins à prescrire un maximum d’opioïdes, au détriment de la santé des personnes. Ainsi, des médecins étaient-ils rémunérés pour toute overdose qu’ils provoquaient chez leurs patients. 

Ces bonnes idées rappellent en tous points les pratiques mises en oeuvre en France pour déployer le vaccin contre le COVID…

Bizarre, non ?

Le comble est évidemment que ces méthodes scandaleuses sont importées en France au moment où elles sont condamnées lourdement aux Etats-Unis, sans qu’aucun des esprits éclairés qui prétendent nous gouverner n’y trouvent à redire, ne trouvent même à en parler….

Décidément, l’influence de Mc Kinsey est très efficace. 

Mc Kinsey en France vu de loin

Au fond, l’histoire de l’influence de Mc Kinsey sous la macronie est simple. Elle n’est pas différente de ce qui s’est passé par exemple avec Ianoukovitch en Ukraine

C’est l’histoire d’un cabinet de conseils qui repère un talent, qui l’aide à accéder au pouvoir, et qui se fait ensuite rémunérer ses services rendus par des missions juteuses où il distille les idées et l’influence de l’un de ses principaux clients (la Chine). 

La stratégie vaccinale, le “tout-vaccin” a constitué, pour Mc Kinsey, au fond, une occasion inespérée pour se faire “rembourser” de l’aide fournie à Emmanuel Macron pendant sa campagne électorale. 

Le système est classique, et nous sommes encore loin de savoir jusqu’où va l’influence actuelle de Mc Kinsey. Mais, redisons-le, tout ceci n’est que la répétition de ce qui s’est passé en Ukraine dans les années 2010, ou en Afrique du Sud, et sans doute ailleurs. 

Que la France soit désormais au niveau de ces pays “émergents” en dit long, en revanche, sur le déclin français sous Emmanuel Macron.

Et il en dit long sur la capacité de la Chine à utiliser des cabinets mondialisés pour diffuser ses méthodes autoritaires. mbert

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
362 Shares:
11 commentaires
  1. “…Nous ne pensions pas qu’une grande démocratie comme la nôtre pouvait se retrouver dans la même situation qu’un Etat corrompu d’Afrique…”.Ben si. Parce qu’un pays qui vit à crédit et accuse une balance commerciale en déficit de plusieurs dizaines de milliards chaque année depuis le début des années 2000 (80 milliards cette année je crois ) et qui ne travaille pas ( tous à la retraite et 35 heures pour ceux qui travaillent encore) ne peut plus être autre chose qu’une REPUBLIQUE BANANIERE dirigée par des nains de jardins ou des enfants “Young leaders” lâchés là pour s’y faire les dents et donc une proie idéale pour toutes sortes de rapaces à la recherche d’une carcasse ( à la campagne on reconnait qu’une vieille bête malade est vraiment mal en point lorsqu’on constate que les mouches commencent déjà à venir poudre sur elle alors qu’elle vit encore).

  2. Pour macron c’est depuis 2007 que mckinsey avance ses pions: https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2021/02/05/de-la-creation-d-en-marche-a-la-campagne-de-vaccination-mckinsey-un-cabinet-dans-les-pas-de-macron_6068833_4500055.html
    Et pour la santé ,c’est EUX aussi en 2004 pour la nouvelle tarification T2A et la RGPP en 2007 à l’hôpital et ailleurs.ET maintenant c’est le cabinet YLIOS qui est actuellement mandaté dans le cadre de Ma Santé 2022 ;https://www.consultor.fr/articles/enquete-hopitaux-publics-et-consultants-prives-quinze-ans-de-mariage-dans-la-douleur.

  3. De ce que les bruits de couloir en disent, c’est une excellente pompe à pognon en apparence, mais une usine à distiller du bridage des peuples en sous-main, qui joue comme un virtuose sur les plus mauvaises facettes des décideurs – avec toujours les mêmes à la manœuvre derrière l’actionnariat visible. En bref, une boîte qui gagne à ne pas être connue et dont le démantèlement complet ferait du bien à tout le monde, surtout aux plus miséreux…

  4. Excellent article très complet
    Bravo à vous, je les savais mafieux mais à ce point c’est de l’au delà
    Et la commission d’enquête qui ne les bouscule pas plus que ça avec une indulgence plus que contestable, c’est juste insupportable

    1. Normal, nous-avons laissé les clefs sur le tableau de bord et les (grosses) “commissions d’enquêtes” sont une mauvaise blague, puisque ce sont toujours les mêmes qui s’auto-contrôlent, à l’image de la police avec l’igpn – quand on est criminel, avocat et juge et parties à la fois, nul doute que l’on sera acquitté, et avec les excuses du jury en sus.
       
      Quant’à leur “protection”, ce sont eux qui se la sont votée, elle est donc taillée sur mesure… seulement, ils oublient un léger point de détail, le crime contre l’humanité est inextinguible et lève automatiquement toutes les mesures de protection locale (lire: immunité parlementaire) au plus grand profit de l’exercice de la justice par la CPI.

  5. Ceci explique la grande uniformité de la méthode appliquée dans la plupart des grands pays développés (Europe occidentale, Canada Australie, Nouvelle Zélande) pour imposer le vaccin de manière violente. A noter que les plus violents et ceux qui ont le plus recours à la coercition sont les pays où flotte un parfum certain de corruption, Autriche et Australie notamment et probablement d’autres……………

  6. Ouaf ouaf sur Wiki :
    Scandales et controverses
    Affaire Enron
    McKinsey est le cabinet de conseil qui a incité l’entreprise Enron à mettre en place des pratiques comptables douteuses et à orienter la stratégie de l’entreprise vers le trading d’électricité et de matières premières.

    Enron fut lui même créé par un ancien consultant ayant travaillé 21 ans chez McKinsey, Jeff Skilling13.

    L’entreprise à son tour embaucha de nombreux anciens employés de McKinsey et fit appel au cabinet pour une vingtaine de projets13. En 2001, le scandale Enron éclate et l’entreprise s’effondre du jour au lendemain en raison de sa fausse comptabilité14. Il s’agit d’une des plus graves fraudes de l’histoire des Etats-Unis15.

    La responsabilité de McKinsey est soulignée par la presse financière16,17.

    Affaire Boeing
    En 2006, McKinsey aurait recommandé à l’entreprise Boeing de corrompre des fonctionnaires indiens afin d’exploiter une mine de titane. Dans une présentation PowerPoint, les consultants de McKinsey auraient identifié, pour les dirigeants de Boeing, huit fonctionnaires indiens qu’il faut corrompre18. McKinsey a réfuté ces accusations19.

    Crise de 2007/2008
    McKinsey a contribué à la crise économique et financière de 2007-2008 en encourageant les banques à titriser les crédits immobiliers de leurs clients via des MBS (Mortgage Backed Securities) et à augmenter les montants de dette dans leur bilan afin de bénéficier d’effets de levier contribuant ainsi à augmenter leur exposition au risque20.

    Insider Trading du Directeur Général
    En 2012, Rajat Gupta, directeur général de McKinsey pendant 9 ans entre 1994 à 2003, est reconnu coupable de délits d’initié et est condamné à 2 ans de prison21. Le procès financier est décrit comme le plus gros scandale financier depuis Madoff22.

    Rajat Gupta a en effet notamment averti le fondateur de Galleon de l’investissement de 5 milliards de dollars que Warren Buffett s’apprêtait à injecter dans le capital de Goldman Sachs22. Certains commentateurs évoquèrent même pour McKinsey un scénario funeste à la Arthur Andersen, société démantelée à la suite du scandale Enron23.

    Dissidents emprisonnés en Arabie Saoudite
    En 2015, McKinsey effectue une mission auprès du gouvernement d’Arabie Saoudite afin de déterminer l’opinion de la population saoudienne à propos des réformes économiques d’austérité mises en place pour compenser la baisse du prix du baril de pétrole. Dans une note de 9 pages, les consultants de McKinsey relèvent que 3 personnes (l’écrivain Khalid al-Alkami, Mohamed Abdulaziz un dissident saoudien exilé au Canada, et un internaute anonyme postant sous le nom de Ahmad) formulent des critiques particulièrement virulentes à l’égard des réformes menées par le gouvernement.

    Après la remise de la note de McKinsey, Khalid al-Alkami et deux de ses frères sont emprisonnés24,25.

    Chute de Valeant Pharmaceuticals
    En 2016, le cabinet McKinsey est impliqué dans le scandale et l’effondrement en bourse de Valeant Pharmaceuticals26. Le New York Times révèle un potentiel conflit d’intérêts entre les consultants de McKinsey et le hedge fund MIO Partners appartenant au cabinet McKinsey27. Trois des six cadres supérieurs étaient d’anciens employés de McKinsey, ainsi que le président du comité “talents et rémunération”26.

    Fête à côté de camps de concentration Ouighours
    En 2018, le New York Times révèle que le cabinet McKinsey travaille pour le compte de plusieurs gouvernements autoritaires comme celui de la République Populaire de Chine28. McKinsey a estimé que l’article du New York Times peignait « une image trompeuse » du cabinet29.

    Ses contrats avec des régimes autoritaires sont scrutés avec plus d’attention depuis une fête d’entreprise somptueuse organisée juste à côté de camps d’internement du gouvernement chinois où plusieurs milliers d’Ouïghours sont détenus sans motif 28,29,30

    Scandale sanitaire des opioïdes
    En décembre 2020, l’entreprise est impliquée dans le scandale des opioïdes avec Purdue Pharma, qui commercialise l’OxyContin aux USA31, et Johnson & Johnson. McKinsey est notamment accusée d’avoir fait encourager les industriels à prescrire des médicaments dangereux afin d’accroître leurs ventes.

    D’après les documents judiciaires produits par les plaignants, le cabinet de conseil a recommandé aux groupes pharmaceutiques de se concentrer sur les dosages élevés considérés comme les plus lucratifs.

    On estime que la consommation de telles substances sur ordonnance a quadruplé entre 1999 et 2018, période visée par ces procédures, et pendant laquelle 500 000 Américains sont morts des suites d’un usage abusif d’opioïdes.

    En février 2021, McKinsey accepte de verser 573 millions de dollars pour clore les poursuites judiciaires engagées par 49 États américains. L’entreprise n’a ni reconnu ni rejeté les faits qui lui étaient reprochés32,33.

    Pour The Economist : “Les consultants de McKinsey sont convaincus qu’ils font partie des êtres humains les plus intelligents. Ils sont en réalité parmi les gens les plus arrogants et irresponsables34”

    Campagne de vaccination en France
    Le recours par le gouvernement français à ce cabinet de conseil pour les questions logistiques de la campagne de vaccination contre le covid-19 suscite la polémique35,36, coûtant des millions d’euros au contribuable pour un résultat peu probant.

    Un rapport de la Cour des comptes de 2018 prévenait pourtant déjà que « en matière de conseil stratégique, la qualité des travaux est souvent faible, les préconisations très générales et laconiques »37. Le laisser-passer dit sanitaire a été instauré sur les conseils de McKinsey, comme dans tous les pays ayant eu recours à ses services.

    Le rôle de McKinsey dans la gestion de la pandémie de Covid-19 en France en 2020 a été jugé déterminant par le gouvernement français en ce qui concerne la campagne de vaccination38. Suite à une polémique sur le coût de l’opération, Yannick Jadot demande une transparence complète sur la nature des contrats passés entre le gouvernement et la firme39,40.

    Le 17 mars 2021, Anticor saisit la Commission d’accès aux documents administratifs après qu’une demande de communication des documents relatifs aux marchés publics et aux délibérations n’a pas abouti41.

    En janvier 2022, des représentants du cabinet sont auditionnés au Sénat par la « commission d’enquête sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques »42,43,44.

    Soutien au régime russe
    En janvier 2021, McKinsey interdit explicitement à ses collaborateurs basés en Russie de participer aux manifestations pro-Navalny, un militant hostile à Vladmir Poutine, et de poster des messages politiques sur les réseaux sociaux.

    Pour Henry Foy, correspondant à Moscou du Financial Times, rester « neutre », comme le recommande McKinsey à ses employés, dans la Russie de Poutine, revient à soutenir le statu quo, c’est-à-dire un gouvernement autoritaire45.

    Prix des médicaments
    L’entreprise est critiquée aux Etats-Unis pour encourager ses clients à augmenter significativement le prix de médicaments pourtant développés il y a longtemps 46.

    Industrie du tabac
    L’entreprise a été critiquée par des acteurs de la santé pour ses liens avec les industriels du tabac.

    En 1985, un rapport est remis à plusieurs chaines de supermarchés. Les consultants recommendent de créer des espaces pour mettre en valeur les paquets de cigarettes auprès de la population 47.

    En 1990, McKinsey est recruté par Philip Morris qui souhaite savoir comment booster son marketing en Asie 48

    Entre 1999 et 2001, Philip Morris, British American Tobacco et Japan Tobacco se réunissent en secret pour mettre en œuvre le projet Cerberus 49 .

    Il s’agit pour ces multinationales de lutter contre les mesures anti-tabac. McKinsey est recruté pour les aider et participe à plusieurs meetings 50

    Accusations de fraude fiscale
    En février 2021, Le Monde publie une longue enquête sur McKinsey & Company France qui révèle que son siège social est au Delaware36,38. L’entreprise n’y exerce aucune activité – il s’agit d’une simple boite au lettre – mais ses revenus y sont déclarés, ce qui lui permet de payer 175 $ d’impôts par an51,37.

    La société répond qu’elle « déclare ses activités en France, et paie la fiscalité directe et indirecte due chaque année »51.

    Corruption en Afrique du Sud
    En 2018, McKinsey est impliqué dans un scandale de corruption et de blanchiment d’argent sale pour la famille Gupta en Afrique du Sud52,53. En 2018, McKinsey accepte de rembourser près d’1 milliard de rands perçus en commissions via les contrats liés à l’affaire et rembourse 650 millions de rands supplémentaires en décembre 202052,54.

    Détournement de fonds en Belgique
    En février 2020, McKinsey reconnait “des erreurs” dans le travail fourni pour l’entreprise belge Nethys et rembourse 7 millions d’euros hors TVA en échange de l’abandon de tout recours au civil de Nethys55. Fin 2021, l’ex-directeur général de McKinsey Belgique, Jacques Bughin, est inculpé pour Association de malfaiteurs, abus de biens sociaux et détournement de fonds publics.

    Poursuites pour racket / falsification de documents
    Le 19 janvier 2022, un juge fédéral autorise des poursuites contre des associés-dirigeants de McKinsey pour violation de la loi anti-criminalité RICO (“Racketeer Influenced and Corrupt Organizations Act”) 56.

    Une entreprise accuse la direction de la firme d’avoir dissimulé des conflits d’intérêts d’une manière frauduleuse en signant plusieurs faux documents dans le cadre d’une procédure de faillite56.

  7. Le cabinet de “conseil”, McKinsey, est pharmaceutiquement impliqué dans les prétendues “thérapies cellulaires et géniques”… donc dans les armes biologiques que constituent les “vaccins” CoqueVide/19

    SUITE: http://xochipelli.fr/2022/03/nouvelles-des-brigades-anti-graphene-mars-2022/#043103SUITE: http://xochipelli.fr/2022/03/nouvelles-des-brigades-anti-graphene-mars-2022/#043103

    Au sujet du cabinet-conseil Accenture et du Passe Vaccinal de la PharMacronie: Accenture, c’est aussi Bill Gates… et Gavi, la “Vaccine Alliance”.

    http://xochipelli.fr/2022/03/nouvelles-des-brigades-anti-graphene-mars-2022/#033103

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer