Ukraine : mais pourquoi censurer notre ligne gaullienne ? C’est absurde !

Le Courrier des Stratèges a fait l’objet, hier et aujourd’hui, d’attaques informatiques ciblées destinées à empêcher la lecture de nos articles sur l’Ukraine, notamment celui-ci. Il est tout à fait regrettable que, dans l’hystérisation des points de vue qui est à l’oeuvre, il ne soit plus possible de prôner un retour, sur le sujet de la Russie, à la ligne gaullienne qui a fait la grandeur de la diplomatie française dans la seconde moitié du siècle précédent. Ni russophobe, ni américanophobe, cette ligne vise préserver les grands équilibres nécessaires à l’affirmation de notre puissance historique.

 

Donc, nous avons eu la désagréable surprise de voir que notre article sur l’Ukraine et la Russie a fait l’objet d’attaques informatiques très ciblées, comme nous n’en avions connu qu’en Guadeloupe, lorsque nous avions sorti un scoop sur les mensonges d’Etat concernant le COVID. Visiblement, notre ligne gaullienne sur l’Ukraine déplaît, ce qui nous donne l’occasion de la détailler et de l’expliquer.

La ligne gaullienne : un art de l’équilibre à la française

Si l’on ne peut soupçonner le général De Gaulle d’avoir eu des sympathies pour le communisme, on se souvient que sa relation avec les Américains, qui ne le prenaient guère au sérieux, lui a appris la défiance vis-à-vis de l’allié américain. C’est très largement contre la volonté américaine que De Gaulle a pris le pouvoir en 1944, et qu’il a obtenu un siège au Conseil Permanent de Sécurité de l’ONU.

La ligne gaullienne en matière de politique étrangère (largement enterrée par Nicolas Sarkozy) a toujours consisté à assurer l’indépendance stratégique de la France par l’acquisition de l’arme nucléaire, et par un équilibre savant entre les USA et l’URSS. D’où, notamment, l’annonce en 1965 du retrait français du commandement militaire intégré de l’OTAN, décision essentielle qui maintient la France dans l’Alliance, mais sans la lier militairement. Il faut attendre Nicolas Sarkozy (mais après une préparation par Jacques Chirac dès 1995) pour que la France revienne sur ce choix, pour des raisons profondes que l’histoire expliquera peut-être un jour (en réalité, les initiés connaissent parfaitement la réponse).

Avoir des alliés mais ne pas en être prisonnier, tenir les USA et l’URSS à distance, en sachant jouer l’un contre l’autre, telle était la stratégie gaullienne qui a largement façonné le prestige français dans la deuxième moitié du vingtième siècle.

La rupture chiraco-sarkozyste

Avec l’arrivée de Chirac au pouvoir, cette ligne se retourne et c’est un rapprochement militaire avec l’OTAN, donc une subordination stratégique aux USA qui commence.

L’ironie de l’histoire est que ce renversement est décidé par ceux qui se présentent comme les héritiers du général De Gaulle.

On connaît la suite des événements : la France a participé au grand désordre américano-sunnite dans le monde arabe, avec un renversement systématique des régimes laïcs (Tunisie, Irak, Egypte) et une tentative de renversement du régime laïc en Syrie.

Partout, la France a aidé à installer des alliés du salafisme arabique.

Dans les relations avec la Russie, l’administration Sarkozy a beaucoup oeuvré pour aligner la France sur les USA. Depuis le passage de Sarkozy à l’Elysée, le Quai d’Orsay est largement devenu une succursale du département d’Etat américain.

La critique du gouvernement profond par Macron

Le mouvement de balancier, dans la diplomatie française, est allé si loin en faveur des USA, qu’Emmanuel Macron lui-même a pointé les excès du “gouvernement profond” sur le sujet, dans son discours aux ambassadeurs de 2019, regrettant que toute tentative de dialogue avec la Russie soit sapée de l’intérieur par l’administration.

Pour qu’un Président atlantiste, mondialiste, pro-américain, comme Emmanuel Macron, prenne ombrage de cette influence américaine au sein même des services de l’Etat, c’est que la borne doit être dépassée depuis longtemps. On sait quelles portes cette borne protège : celles d’un dialogue équilibré entre l’Est et l’Ouest, comme on disait quand j’étais petit, entre la Russie et les USA.

Dénoncer l’influence américaine dans la diplomatie française est donc un secret de Polichinelle, éventé par le plus mondialiste des Présidents français.

On ne peut pas dire mieux…

La russophobie du Deep State américain a nourri un axe sino-russe

Dans les médias subventionnés, il est devenu aussi compulsif de condamner sans limite la Russie aujourd’hui, qu’il était compulsif de dénoncer les complotistes qui avaient un doute sur l’origine animale du COVID il y a deux ans. Les mêmes méthodes de propagande et de manipulation des masses sont à l’oeuvre dans les deux dossiers, même si le contexte est différent.

Dans le “narratif” que l’hégémonie culturelle de la caste impose, la règle du jeu est simple. Les gens responsables et “citoyens” recrachent sans ciller les grosses couleuvres de la propagande officielle, comme s’il s’agissait d’une question de vie ou de mort. Ceux qui prétendent exprimer des doutes et soulignent (comme nous le faisons) la supériorité des choix gaulliens sur les choix atlantistes de stricte observance, sont désignés comme irresponsables complotistes, alliés d’une puissance étrangère.

Face à cette logique manichéenne et fondamentalement russophobe, la restructuration du monde est simple : la Russie a rejoint le camp de la Chine, et l’Occident a cimenté un bloc uni contre lui, et prêt à en découdre. Nul ne sait si la Russie s’arrêtera à l’Ukraine, et nul ne peut exclure que la Chine s’en prenne à Taïwan.

De toute évidence, la stratégie américaine actuelle de recomposition binaire est contre-productive et contraire à nos intérêts durables… mais les médias subventionnés interdisent de s’exprimer sur ce sujet.

Une stratégie du chaos dont nous nous mordrons les doigts

Enormément de Français sont incrédules devant la possibilité d’une dégradation rapide de la situation, au point que la Russie (et la Chine) procéderaient à des frappes hypersoniques préventives pour neutraliser notre dissuasion nucléaire. Sur ce point, on mesure le travail d’abrutissement des masses réalisé par les médias subventionnés et leurs consultants en géostratégie plus ou moins bidons.

Dans la pratique, nous répétons ce que nous avons écrit hier : la Russie et la Chine ont un intérêt commun à l’escalade, et peuvent habilement laisser faire les va-t’en-guerre de la CIA pour tirer, en bout de course, leurs marrons du feu. L’OTAN est bien décidée à ne pas perdre un soldat dans cette affaire, mais à infliger des sanctions économiques étouffantes qui appauvriront nos pays avant de radicaliser l’axe sino-soviétique.

D’ici là, rien n’exclut un embrasement régional cataclysmique : la Roumanie, la Hongrie, la Pologne, sont autant de mêches à allumer qui obligeraient l’OTAN à se positionner.

Rien n’exclut une dégradation rapide dans un dossier où tous les gaulliens savent que nous marchons sur la tête.

Notre intérêt est de défendre la grandeur de la France, pas de mourir pour la CIA.

Or la grandeur de la France s’est toujours construite dans un partenariat long, respectueux, intelligent, avec la Russie, qui est notre alliée historique. Cette alliance doit se faire sans candeur et sans naïveté. Poutine n’est pas un ange et nous avons bien des raisons d’avoir des désaccords avec lui.

La relation franco-russe a besoin de sérieux et de recul critique. Comme la relation franco-américaine.

Sérieux et critique : deux valeurs fondamentales qui manquent aux valets du gouvernement profond actuellement à la manoeuvre dans le dossier ukrainien.

317 Shares:
54 commentaires
    1. Ca va pas non? Z est promu par Bolloré et financé par une filiale de Rothschild, source Faits et Documents, Xavier Poussard!. La seule réponse est Frexit s’ il y a un
      candidat du FREXIT..

        1. Moi lors des dernières coupes du Monde de Football, j’ai fait comme vous avec Asselineau et Philippot, pour lesquels j’ai la plus grande admiration conceptuelle, sincèrement. J’ai parié sur la victoire d’Andorre et Monaco. Attendez, mon oreillette… Ils n’étaient pas qualifiés pour la Coupe du Monde, désolé ! Mais qui peut prétendre raisonnablement gagner l’élection présidentielle sans soutien médiatique ? Vous vivez où ? Sur Mars ? Et puis, tiens, on va supprimer toutes personnes, institutions et entreprises financées par la wBanque Rotshild, comme vous dites… 🤣🤣🤣🤣🤣 Commençons par le Vendée Globe, les Hippodromes de Deauville et de Paris, un paquet de stades et d’hôtels, un paquet de compétitions sportives… Précision : je ne travaille pas pour eux.

          1. Etes-vous en train de nous dire, que Z promu par Bolloré et financé par cette filiale de Rotschild va produire autre chose que du Sarkozy déboutant le PEUPLE avec le traité de Lisbonne? Savez-vous, voulez-vous associer les causes qui produisent invariablement dans l’ histoire les mêmes effets..? Z est le nième candidat du mondialiste, point..

  1. «  La relation franco-russe a besoin de sérieux et de recul critique. Comme la relation franco-américaine » : je crois que c’est votre article qui en manque sérieusement ! Jamais lu autant d’inepties – Poutine n’est qu’un psychopathe et la Russie n’est plus une démocratie, vous feriez mieux d’étudier l’aide pratique a apporter aux Ukrainiens qui sont les grandes victimes..

    1. non, vous avez tord ! cet article est tout à fait VRAI ; c’est vous qui avez de la merde dans les yeux, cette merde que vous jettent à la gueule tous les MERDIAS français à la solde de la propagande du minable petit président macron assis sur son trône à l’Elysée et qui, lui sera bien à l’abri, quand nos soldats se feront taper sur la gueule et mourront en ukraine POUR RIEN où plutôt mourront à cause des américains et de la CIA.

      et encore bientôt la France sera OBLIGEE d’accueillir des MILLIONS de réfugiés ukrainiens. NON MERCI, les barbares ignorants musulmans terroristes, la FRANCE a son quota DEPUIS DE LONGUES ANNEES.
      NON MERCI l’ukraine ; qu’ils restent tous chez eux et la France ne s’en portera pas plus mal.

      1. Je suis tout à fait d’accord avec vous concernant l’analyse faite dans votre premier §.
        En ce qui concerne le second, il me semble que l’Ukraine est de confession orthodoxe dans sa grande majorité. Par contre, je suis pas à l’aise dans le fait qu’on accueille à terme des gens appartenant au bataillon ou au mouvement Azov, classé comme nationaliste blanc et connus pour leurs opinions ultranationalistes tranchées et leur idéologie néonazie affichée.
        Comme quoi lorsque Poutine parle de démilitariser et de dénazifier l’Ukraine, il ne raconte pas des bobards.
        Seule solution, transformer l’Ukraine en confédération suisse neutre. D’autant plus, le nombre de langue parlées dans ce pays entre le polonais, ukrainien, hongrois ou russe il y a une bonne ressemblance quand même….

      2. 100 % d’accord avec vous. Les médias nous enfume. Hier c’était le Covid, aujourd’hui la guerre en Ukraine. Marre de cette propagande ! Je ne nie pas la réalité de la situation, c’est la façon de la présenter pour terroriser les Français

    2. Vous êtes justement victime de l’intense propagande occidentale qui est très bien expliquée dans cette vidéo, ainsi que tout le contexte de la crise ukrainienne.
      https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/emmanuel-leroy
      Comme pour le Covid, cette propagande est très perverse car elle met en avant des éléments vrais, les mêlant à des contrevérités, le tout sur un ton d’expertise mais en oubliant quelques faits essentiels qui sont propres à changer complètement le message que nous recevons.
      Dans la crise présente, ces éléments essentiels sont à rechercher sur l’histoire longue et invalident le slogan des médias affirmant que ” l’agression russe est non provoquée “

    3. Euh dans votre phrase il faut remplacer le mot “Poutine” par le mot “Macron” et le mot “Russie” par le mot “France” ça serait plus juste!
      Ps: allez…..enlève ton masque ffp2 macron on t’as reconnu! 🙂

  2. Toutes les guerres actuelles ont été provoquées par les USA, soutenues inconditionnellement par la France, excepté l’Irak à l’époque de Chirac.
    Les USA ont fait fi des accords de Minsk à plusieurs reprises pour encercler la Russie avec des bases de l’OTAN.
    Poutine a prévenu que ces actions devaient cesser.
    Les USA ne comprenant que le rapport de force, Poutine n’avait d’autre choix que de réagir avant que l’Ukraine ne fasse partie à son tour de l’OTAN.
    Il est regrettable que la plupart des Français gobe le discours de désinformation étatique sans analyse critique.
    Le summum fut pour moi la guerre contre la Syrie.
    Il suffit d’écouter le discours du Général américain Wesley Clark pour comprendre l’attitude américaine :
    https://youtu.be/e8ya295inZc

  3. À Chinon (37) sur la structure d’un pont de pierre, baptisé Pont Aliéonore d’Aquitaine qui enjambe la rivière La Vienne, transpire aujourd’hui, par migration des pigments cet ancien “tag” sauvage de 1965 :

    -“US GO HOME” !

    J’avoue que ce clin d’œil de l’Histoire égaie mon quotidien dans la Cité ! et m’aide à savoir ce que peut être “avoir de la gueule” … sauf à recevoir des baffes :

    https://sentrais.eu/baffes/baffes-test-6.php

  4. J’ai bien trop peu lu sur le sujet de la Russie vs. Ukraine pour avoir une opinion, mais par contre, après 2 ans de crise covidienne, il m’apparaît clair que je ne pourrai rien en apprendre par les merdias, qui maintenant c’est clair, ne sont là que pour laver le cerveau des imbéciles qui leur font encore confiance.

    1. Sinon, je trouve assez inquiétant qu’on vous censure (je suis moi aussi tombé sur la page 404). Cela suggère que le gouvernement a un autre plan de merde concernant la population française, qui nécessite d’abord de bien lui laver la tête avant de pouvoir lui proposer quelque chose de totalement contraire à ses intérêts. Exemple : Macron décide (enfin, ses maîtres décident pour lui) d’entrer en guerre en Ukraine contre la Russie, ce qui lui permettra ensuite d’instaurer un état d’urgence comme excuse pour reporter les élections à une date ultérieure inconnue.

      1. OUI, vous avez entièrement raison ! malheureusement !
        je suis de votre avis.
        très très bonne analyse de la situation française, tout à fait CALAMITEUSE depuis 5 longues années macron + 5 longues années hollande + 5 longues années sarko :
        total 15 TRES TRES TRES LONGUES ANNEES à souffrir tous azymuts……………
        vivement avril que ça change…………. enfin, espérons le !

    2. pour en savoir PLUS sur le conflit ukraine/russie, allez voir sur internet la chaine : STRATPOL, de Xavier MOREAU, militaire SAINT CYRIEN Français très bon stratège, il vit à moscou depuis 22 ans, il connaît bien la situation.
      tous les jeudis, il émet un BULLETIN avec N° et il explique TRES BIEN ce qui se passe.
      vous serez BIEN informé mieux que par les MERDIAS français propagandistes à la solde de macron

  5. Comme il est bon de vous lire je vois que tout le monde ne gobe pas ce que les MERDIAS (officielles) débitent à longueur de journée.
    Ouf 12 commentaires il y a que 1 qui l’a gobé je suis rassurée.
    Car deux ans de covid j’espère que cela nous a servi de leçon.
    L’amérique nous a vendu des vaccins qui ne servent à rien et maintenant ils vont finir par déstabiliser l’Europe pour après nous vendre du gaz de shiste au prix fort plus les armes+++++ on nous purge de l’intérieur. De Gaulle doit se retourner dans ça tombe…..

  6. hier en effet on tombait sur la page erreur 404 en tentant de se connecter via Chrome, mais avec firefox en navigation privée, pas de problème…

    sur l’ukraine et la russie je ne partage que partiellement les avis du courrier des stratèges. Il me semble qu’on ne peut pas négliger le rôle de 8 ans de non-respect des accords de Minsk et d’actions de l’ukraine contre les habitants du Donbass (eau et électricité coupés, non paiement des pensions, sabotage et bombardements, interdiction de l’enseignement en langue russe etc…), et surtout l’impact sur les russes de voir des nazis comme Azov nommés à des postes importants, et des personnages aussi sulfureux que Khodorkovsky dans l’entourage du président… Il y a des questions géostratégiques, économiques, géopolitiques, mais il y a aussi l’histoire des peuples.
    un lien vers un blog de géopolitique généralement bien informé et loin des discours médiatiques : https://www.chroniquesdugrandjeu.com/2022/02/vladimir-cortes.html?utm_campaign=_ob_pushmail&utm_medium=_ob_notification&utm_source=_ob_email

    le plus désolant est qu’en plus des souffrances inhérentes à la guerre dont les ukrainiens et les russes vont souffrir, nous assistons à un retour du narratif sur l’occident défenseur de la démocratie. alors que les citoyens occidentaux commençaient à comprendre qu’ils vivaient dans de semi-dictatures et que les discours sur les “sacrifices” demandés à chacun pour le bien sanitaire commun, n’étaient que des illusions destinées à asseoir le pouvoir autoritaire des pseudos-démocraties, nous assistons maintenant au narratif selon lequel pour “défendre nos valeurs” il faut accepter de sacrifier nos économies avec des sanctions qui risquent de toucher plus l’Europe que la Russie… et voilà le choeur des bons citoyens occidentaux persuadés d’être le phare des valeurs du monde, au nom desquelles ils se laissent asservir par une caste dégénérée..

  7. “La Russie et la Chine ont un intérêt commun à l’escalade”: je ne comprends pas. L’un et l’autre pays font face à des tentative d’encerclement par l’Occident, et on peut penser que Poutine aurait d’autres chats à fouetter que de perdre son temps à mettre au pas les pitres de Kiev, agents US experts dans la provocation. Ou alors, quelque chose m’a échappé!

    1. Tout d’abord bravo au Courrier des stratèges pour cet excellentissime papier dont j’ai constaté la censure hier soir “erreur 404”.
      Explication sur l’intérêt commun à l’escalade de la part de la Russie et de la Chine : Le monde n’a jamais été dans une situation aussi proche d’une guerre nucléaire, à mon humble avis. Un autocrate Poutine dispose d’une arme (missile hypersonique) qui lui permet de vitrifier tout le monde avant que celui-ci ne puisse réagir. Le dictateur communiste totalitaire chinois en dispose également même si c’est dans état d’avancement moins important. Les étasuniens ont encore besoin de 2 ans pour en disposer. Inconfortable situation, non ? Donc la situation est plus que critique : deux ans pendant lesquels Russie et Chine peuvent faire à peu près n’importe quoi sans courir de trop grands risques… Donc une politique agressive et va-t’en-guerre européenne ou étasunienne, c’est jouer avec de la nitroglycérine…

      1. Bonsoir.
        Puis je vous demander où vous avez pris ce chiffre de deux ans pour que les américains aient des missiles hypersoniques ??
        Ils ont tenté déjà d’en fait et ont abandonné . Auraient ils eu des lumières soudaines ??

  8. Au mieux, les pays de l’ex URSS seront démilitarisés et constitueront un ” cordon sanitaire” planifié par ceux qui craignent par dessus-tout l’union de la puissance économique européenne avec celle militaire de la Russie.
    La France mais surtout l’Allemagne se démarqueront-elles ?
    En arrière plan, se joue la réalisation d’un monde unipolaire sous gouvernance de quelques élus au sommet et un monde multipolaire fait d’entités intègrées, qui se tiennent en respect.

  9. Ma question est : alors que la crise sanitaire touche à sa fin, pourquoi le chapitre ukrainien s’ouvre-t-il juste maintenant ? Quels sont les intérêts en jeu, quels sont les acteurs qui tirent les ficelles et quel est le plan sous-jacent ? Il est clair que les anciennes structures héritées de la 2ème guerre mondiale ont vécu. Nous assistons à une reconfiguration géopolitique majeure. Quelle direction prendra-t-elle ? L’aboutissement de cette transition affectera les générations futures. Un facteur a ne pas oublier dans ce rabattage des cartes : l’homme a évolué depuis la 2ème guerre mondiale. L’Europe a été le terrain d’innombrables guerres. Qu’avons-nous appris de l’histoire ? En lisant votre article, Eric, je me suis dit : le monde aurait bien besoin de quelques personnes de la stature et de la vision d’un de Gaulle … Des hommes qui peuvent aller au-delà des intérêts égoïstes pour véritablement servir l’évolution humaine vers plus de conscience et d’humanité. Il est peut-être temps maintenant de se réveiller, de retrousser nos manches et d’oser sortir d’une zone de confort qui est en train de nous détruire nous et la planète. Puissent nos hommes et nos femmes à des postes de responsabilité prendre enfin leurs responsabilités en s’inspirant de personnes à haut idéal qui ont participer à l’évolution des consciences. Une dernière chose par rapport aux commentaires suite à l’article d’Eric : est-il possible de rester centré, rester dans le factuel, sans entrer dans l’insulte ? Ce serait déjà un bon pas vers ce nouveau monde auquel nous aspirons toutes et tous. Merci !

  10. Maîdan était une “révolution” initiée par l’OTAN et réalisée par des groupuscules néo-nazis ayant infiltré des mouvements nationalistes ukrainiens.
    Voilà ce que décrit le Président POUTINE quand il parle de dénazification. On lui dénie cet argument parce que le Président ZELINSKI est juif (dont acte bien sur) mais on ne s’interroge pas sur le fait qu’il était un comédien jouant le rôle de président dans une série TV: une répétition?
    En fait il suffit de chercher “régiment Azov” sur Wikipedia pour vérifier qui les a financés et qui sont ces miliciens et quelles exactions ils ont commises dans le Donbass depuis que Luhansk et Donetsk, territoires russophones ont voté leur autonomie.
    Avec la Crimée, la Russie avait voulu récupérer un port en “eau chaude”
    Depuis la Serbie et Sarajevo, puis la Georgie et le Donbass, l’OTAN a multiplié malgré ses promesses, les provocations à l’encontre de la Russie.
    L’inféodation de la France à une OTAN obsolète n’aurait pas été supportée par De Gaulle.
    Madame WILMES (proche de SCHWAB) en prendra la tête à l’automne: pour le pire?

  11. En tout cas concernant le personnage Macron, puisque l’élection présidentielle français va se faire au son du canon avec le risque que ce soit dans un fauteuil pour lui (après toutes les élections locales menées ces 2 dernières années dans l’odeur cloacale du covid; bonjours la sérénité démocratique en France depuis 5 ans), il vaudra quand même que le candidat Macron soit au moins une fois interrogé pour qu’il nous explique pourquoi il considérait, il y a à peine quelques mois, l’OTAN comme étant, je cite, “…en état de mort cérébrale…” et qu’aujourd’hui il y participe gaillardement

  12. Le vil russe remplace le virus. Fin du gaz russe (Macron, déjà réélu grâce à sa posture martiale russophobe), accélération du Reset et de la dictature. Le tout comme à la parade. https://nicolasbonnal.wordpress.com/2022/02/25/leur-virus-est-mort-il-a-ete-remplace-par-le-vil-russe-les-bobos-manifestent-contre-poutine-et-pas-contre-macron-pfizer-ou-veran-ils-nen-ont-rien-a-faire-de-leur-liberte-tous-nos-couillons-ont/

  13. Concernant le régime macronien, je rejoins Eric et sa colère car j’ai constaté ce blocage de flux hier. Ce régime est détestable car il ne supporte pas le débat et la controverse, il met même en prison et au chômage des opposants. Il faut dégager le mignon poudré au premier tour le 10. C’est un facho doublé d’une crapule perverse, dont les décisions politiques ne seraient pas si absurdes si elles n’étaient pas avant toutes choses criminelles. La place de ce mec est devant les tribunaux. Il méprise la Constitution, la DUDH, le Peuple. Son idéologie, c’est la gueule, toujours ma gueule, rien que la gueule.

  14. Eric ? “Il faut attendre Nicolas Sarkozy (mais après une préparation par Jacques Chirac dès 1995) pour que la France revienne sur ce choix, pour des raisons profondes que l’histoire expliquera peut-être un jour (en réalité, les initiés connaissent parfaitement la réponse).”

    Voulez-vous parler des relations familiales entre George Bush et Nicolas Sarkozy ?
    Des relations généalogiques lointaines entre Sarkozy, Hollande, Obama, Clinton, etc. ?

    Que savez-vous d’autre ?

    Ne faites pas votre cachotier à moins que ces informations soient, compte tenu de votre ancien statut à Bercy, frappées du Secret Défense ! Alors vous seriez tout excusé. C’est d’ailleurs cet ancien statut et les informations secrètes que vous détenez qui vous ont certainement valu ces menaces et ces interruptions ciblées depuis les officines de la SI, sur ordre du 55. De la part de l’ancien chef de Bercy, cela semble couler de source… Auriez-vous reçu une vidéo de l’Affaire Boulin dans votre boite aux lettres ? Je vous sens tendu au bord de la rupture depuis les dernières vidéos… Auquel cas il faudrait porter plainte contre X pour menaces de mort. Face à un régime cynique, criminel et ordurier, il faut être ans pitié ! 5 années de plus, ce serait le Goulag assuré pour les non vaccinés et les opposants.

    Il suffit d’écouter les propos de Véran ces jours-ci à l’AN, qui s’y voit déjà 5 ans de plus ! Prophétie autoréalisatrice.

    Moi je dis que ce pouvoir ordurier n’est plus accroché à la branche des Institutions françaises, qu’il vomit de toutes ses tripes, que par un crin de cheval, comme l’épée de Damoclès au-dessus de la tête de celui-ci face à Denys l’Ancien. N’ayons aucun scrupule à le couper le 10 avril 2022.

    1. Dans un ordre d’idées voisin, tout le monde a compris que la principale raison du gamin pour se faire réélire était d’échapper à la justice nationale et internationale, qui l’attendent à la sortie de la salle, par l’immunité présidentielle, dont il offrira la diplomatique à l’OMS à Véran lors des dernières semaines du mandat s’il est battu : “Tiens bon, on les aura ces connards”.

      Et les cocos, nous aussi on tient bon, et on vous aura, connards !

  15. Ne pas oublier que, petit à petit et de plus en plus, la supercherie Fauci- Pfizer et Cie se dévoile au grand jour aux US alors sauve-qui-peut agitons un chiffon rouge pour masquer ce fiasco qui s’annonce .
    Merci à tous les sites web de reinfo dont vous faites partie . Tous sont complémentaires! Ah! Ces affreux réseaux ! ! !

  16. j’ai bien cru que Hollande allait avoir l’intelligence de renouer ces liens avec les Russes et puis non … Quant à Chirac, il faut bien lui rendre le fait qu’il a refusé de suivre les ricains dans leur guerre en Irak, j’ai revu le discours qu’avait fait de De Villepend à l’ONU, un grand moment d’indépendance de la France qu’on n’avait pas connu depuis longtemps. Et depuis que de l’atlantisme aveugle … Je me demande encore comment Sarkozy peut se prétendre Gaulliste !

  17. Vous oubliez simplement une chose fondamentale : la Russie est dominée par les néo-staliniens
    autocrates dictatoriaux et psychorigides, qui se gavent sur le dos des autres et qui sont prêts à tout, eux aussi, pour conserver leurs rêves d’hégémonie absolutiste avec tous leurs avantages…
    Avec ces gens, le rapport de force est l’élément fondamental sur lequel peut seulement s’asseoir une diplomatie efficace.

    1. Bonsoir.
      Si vous êtes pour le rapport de force, il n’y a pas de soucis, passez devant on vous suit.
      Allez y , nous observons et nous négocierons pour votre rapatriement mortuaire .
      Ah! Non! Vous êtes ukrainienne ?
      Donc vous resterez là bas , heureuse dans votre linceul.

  18. Bon, il y a quand même des choses discutables dans cet article. D’abord le mythe gaulliste. De Gaulle n’a jamais été capable de combattre le communisme et l’influence soviétique en France. Sur ce dernier point, elle se portait comme un charme. Pour cela je vous conseille de lire ce livre “La France sous influence” de Thierry Wolton. Ensuite la France de De Gaulle étant une puissance secondaire ou moyenne, elle voulait se distinguer en adoptant une 3ème voix qui n’aboutira sur rien du tout. D’ailleurs la France était le seul pays occidental a essayé de défendre cette position pour des résultats quasi-nuls. Les vraies grandes puissances comme l’URSS ou les USA avaient les moyens d’avoir une politique beaucoup plus ambitieuses, voir “impérialistes”. Ce qui est tout à fait normal pour des grandes puissances. Je précise aussi qu’une politique étrangère est aussi le reflet de l’état d’esprit d’un pays.
    Ensuite vous écrivez que Macron est un atlantiste. J’ai failli rire en lisant cela. Il est surtout atlantiste depuis que le gauchiste sénile mondialiste Biden est à la Maison Blanche. A l’époque de Trump, c’était une autre histoire. Macron n’est qu’un bouffon qui essaie d’exploiter cette crise pour des raisons de politique intérieure.
    Tant qu’à Poutine, c’est un nostalgique de la grandeur soviétique. C’est tout à fait normal. On ne peut pas demander à un ex-colonel du KGB, serviteur de l’URSS et communiste convaincu de changer totalement. Il ne faut donc pas être naïf et prendre ses désirs pour des réalités. Poutine a toujours eu l’intention de récupérer l’Ukraine et de la mettre à la botte de Moscou comme à la belle époque soviétique. Il a donc profité d’un créneau sur le plan géopolitique qui lui était favorable. Je précise que sous Trump, il n’a même pas essayé de le faire. Il savait que le risque était trop important. Poutine ne connaît que le rapport de force. Il a juste attendu le bon moment.
    Ensuite le mythe de la Russie, alliée historique de la France. J’aimerai savoir sur quels critères on peut s’appuyer pour affirmer cela. Tout sépare ces 2 pays sur le plan historique, culturel et religieux. Et nos intérêts n’ont finalement que très peu de points communs.
    Je suis très étonné de la tiédeur de cet article dans cette crise pour une personne qui n’hésite pas à dire qu’il faut défendre les libertés fondamentales, voir même mourir pour elles. C’est exactement ce que font les Ukrainiens actuellement. Je vous rappelle que l’Ukraine est un pays libre contrairement à la Russie de Poutine. Il y a eu d’ailleurs des arrestations arbitraires lors des manifestations dans plusieurs grandes villes de Russie contre la guerre en Ukraine. Finalement il y a au moins un point commun avec la France de Macron.
    Et pour terminer, il faudrait tout de même cesser d’avoir la “frousse”.

    1. Seriez-vous un troll, chargé de cracher sur tous ceux qui ne suivent pas vos délires ?
      L’influence soviétique sous DE GAULLE a-t-elle donné les mêmes résultats que la main-mise américaine sur notre économie et notre souveraineté depuis 45 ?
      Vous êtes la victime attardée de la propagande “libérale” hégémonique américaine qui a conduit notre pays à la catastrophe.
      Quant à la France “puissance moyenne sous De Gaulle” selon vos dires, pourquoi Kennedy l’a t-il consulté lors de la crise de Cuba ?
      Que représente t-elle à l’heure actuelle avec notre agité du bocal et sa cour de médiocres attachés au fric ?
      Beaucoup de Français ne redemanderaient pas mieux que d’avoir à nouveau un De Gaulle à la tête du pays, sans aborder le sujet de l’intérêt général “économique” qui semble vous avoir échappé !

    2. Le seul point où je vous rejoint, c’est votre dernière phrase : “il faudrait tout de même cesser d’avoir la frousse”. Mais la frousse de quoi ? Si c’est la frousse de mourir pour Kiev, ce n’est pas une question de frousse mais le refus absolu car nous n’avons aucune raison de mourir pour Kiev, c’est-à-dire pour les errements de l’impérialisme américain. Depuis 1945, le monde dit occidental subit les conneries de la politique américaine et doit en plus les applaudir. Dois-je vous faire la liste ou êtes-vous assez compétent pour les reconnaître tout seul ?
      Ensuite, votre mythe gaullien. C’est la grande mode pour nier l’action et la pensée du général de Gaulle. Avec votre raisonnement, qui est d’ailleurs celui de cet historien douteux qu’est Thierry Wolton, nous aboutissons effectivement à nous coucher devant les diktats américains. Quand de Gaulle voulait engager la France dans cette troisième voie, c’est qu’il refusait de s’incliner devant les USA par crainte de l’URSS. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a exigé que la France ait sa bombe atomique, son indépendance nucléaire militaire. Pour pouvoir dire non et aux Américains et aux Soviétiques, mais aussi pour pouvoir discuter librement avec les deux. Pour cela, il n’a pas dû seulement calmer le PCF (et contrairement à ce que vous dites, il y est parvenu très bien parce que Moscou voyait en de Gaulle un interlocuteur valable), mais sûrement toutes les coteries au service des USA. Dans les armées, au quai d’Orsay, il a fait virer tous ces aimables correspondants américains qui rentraient comme dans un moulin à l’EMA ou au Quai. C’est contre cette soumission à Washington par les “élites” françaises qu’il a dû se battre. S’il a échoué, c’est à effectivement changer la mentalité de ces élites mais que voulez-vous, on ne change pas plus de 40 ans d’engouement pour l’American Way of Life, ainsi que la trouille de voir ses petits intérêts particuliers mis à mal par l’Ogre soviétique, en 10 ans. Ces élites continuent d’ailleurs de croire que ce sont les Américains qui ont gagné la seconde guerre mondiale et que ces mêmes Quinquins sont prêts à mourir pour nous. Le croyez-vous aussi ?
      Macron n’est pas un atlantiste ? C’est une blague, il l’est viscéralement, il léchait les bottes de cow-boy de Trump comme maintenant il s’incline devant la sénilité de Biden. Il a été formé à être pro-américain (en 2007, il bénéficie du German Marshall Fund, qui lui permet de découvrir les États-Unis, pays où il effectuera par la suite un stage pour la banque Rothschild (cf. Wikipedia, page probablement rédigé par le service Com de Marcon)).
      Quoi d’autre ? Poutine psychopathe ? Dans le genre argument foireux, la psychologisation de l’adversaire est le sommet. Que dire de Truman qui a fait balancer 2 bombes atomiques sur des populations civiles ? Clinton qui a fait bombarder Belgrade ? Bush et ses guerres en Afghanistan et Irak ? Obama et ses centaines d’assassinat par drônes interposés ? Bizarrement, il n’y a que ce “taré” ou “bouffon” (selon votre critère de jugmeent) de Trump qui a arrêté ces actes. Donc, si la géopolitique pour vous, c’est les USA peuvent massacrer autant qu’ils veulent, les ennemis désignés par eux n’en ont pas le droit, je regrette mais je ne vous suis pas.
      Enfin, les Ukrainiens sont de braves gens qui se battent pour leur liberté. OK, les Ukraniens ont le droit de n’être pas heureux de voir l’armée russe déboulée et de se défendre. Mais, ne faire porter la responsabilité de cette guerre que sur les Russes et faire de tous les Ukrainiens de glorieux patriotes, c’est pousser le bouchon un peu loin et au moins faire fi des huit dernières années, du coup d’Etat de Maïdan (avec qui à la manœuvre ?) et de la guerre du Donbass avec les milices néo-nazis qui ne font pas dans le dentelle.
      Pour les liens d’amitiés franco-russes, cherchez, vous trouverez, d’une part, et, d’autre part, toute personne sachant lire une carte à l’échelle planétaire comprend qu’il est dans l’intérêt de l’Europe d’avoir de bonnes relations avec la Russie, qui est bien plus notre voisin que ne le sont les Etats-Unis.
      Mis à part tout ça, votre dernière phrase était très bien.

  19. Ce matin, je suis de plus en plus persuadé que le gamin fou du 55 aura demandé à l’Alzheimer du 1600 d’accélérer sa pression sur Poutine pour que le conflit russo-ukrainien tombe pile poil un mois avant les élections présidentielles françaises, de manière à ressouder naturellement le peuple français derrière son chef. Si c’est encore possible compte tenu de ses défaillances monstrueuses ces 10 dernières années ! La présence à l’Élysée hier des deux anciens présidents de la République confirme mes doutes à ce sujet quand on connaît leurs oppositions viscérales à l’éventualité d’une arrivée du Z pro trumpiste à l’Élysée en mai, qui caracole dans les données brutes QOTMII au même niveau que le locataire du bunker, très très loin devant les candidats LR et du PS.

    LA QUESTION PRINCIPALE À SE POSER EST DONC : si l’Alzheimer du 1600 et le locataire du bunker du 55 n’étaient pas en si grandes difficultés politiques et électorales dans leur pays respectifs, y aurait-il eu une guerre entre l’Ukraine et la Russie ?

  20. Cher Monsieur Verhaeghe,

    Votre papier est comme toujours logique et bien argumenté.

    Toutefois, une de vos prémisses est, sinon fausse, en tout cas très discutable.

    En effet, vous écrivez :

    « Si l’on ne peut soupçonner le général De Gaulle d’avoir eu des sympathies pour le communisme, on se souvient que sa relation avec les Américains, qui ne le prenaient guère au sérieux, lui a appris la défiance vis-à-vis de l’allié américain. C’est très largement contre la volonté américaine que De Gaulle a pris le pouvoir en 1944, et qu’il a obtenu un siège au Conseil Permanent de Sécurité de l’ONU. »

    Le général De Gaulle n’avait certes pas des sympathies pour le communisme. Mais il en avait pour le Gosplan soviétique, qu’il a mis en pratique avec ses plans quinquennaux successifs.
    Effectivement, les Américains lui préféraient le Général Giraud, plus malléable et plus « militaire » que l’habile tacticien politique qu’était De Gaulle.
    La littérature historique « non mainstream » a établi de manière quasi certaine que le Général De Gaulle, aussitôt qu’il a compris qu’il ne serait leur candidat pour diriger la France à la Libération, a noué des contacts très étroits avec Joseph Staline. Ces contacts étaient, paraît-il, établis sans même que les proches collaborateurs du Général en soient informés. Ce qui expliquerait que ces faits de collaboration avec Staline n’aient été connus que tardivement, à partir notamment des archives soviétiques, devenues russes.
    Veuillez m’excuser d’omettre d’indiquer mes sources, mais vous devriez les trouver. Si vous n’y parvenez pas, veuillez me le faire savoir et j’effectuerai des recherches.
    Merci encore pour votre important et utile travail d’information.

    1. Pire que cela concernant le GosPlan, mais il faudrait contextualiser les décisions gaulliennes dans une conjoncture française où tout était à reconstruire, De Gaulle fut un Planiste notoire, alors que cette idéologie très pétainiste a trouvé ses meilleurs défenseurs se rallier au nazisme avant guerre, puis avec la collaboration pendant l’Occupation. Ils furent d’ailleurs les premiers à collaborer. Avant guerre, De Gaulle était le nègre et l’historiographe de Pétain.

      Après 1945, les Planistes, on peut les trouver chez un Michel Rocard, pro FLN communiste qui est un porteur de valises du mouvement anti colonial en Algérie, qu’il défendra malgré les massacres islamiques d’Oran. On retrouve un deuxième exemple éminent de planiste chez Michel Debré, au niveau du planning familial. Un moins recommandable chez Jacques Delors, le Maastrichtien “première pression” qui fonde une Europe sur le modèle kagébiste, du Politburo et les structures soviétiques après l’immense déception des socialistes suite à la Chute du Mur et de l’URSS leur horizon indépassable, douleur qui fut du même ordre chez eux que la destruction du Temple de Salomon chez les Juifs. Ne pas oublier que Maurice Thorez, le déserteur et traître à la France puisqu’il était l’agent de Staline dans notre pays, fut installé fondateur de l’ENA par le CNR via son poste de Ministre de la Fonction Publique, place de choix pour contrôler et choisir l’organisation de la future administration centralisatrice.

      Au banquet du socialisme, il semble qu’en France, plus vous trahissez, plus les meilleures places vous sont offertes !

      Mais dans le temps long, les architectes, les bâtisseurs de cathédrales et de pyramides, les compositeurs et les urbanistes sont-ils eux-mêmes planistes inconsciemment ? Question philosophique. Plus l’œuvre est grande, plus il faut planifier. L’URSS, n’en parlons pas avec ses 22 millions de km2 !

      https://www.wikiberal.org/wiki/Planisme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer