Des laboratoires biologiques, financés par les États-Unis, existent bel et bien en Ukraine

La sous-secrétaire d’État américaine Victoria Nuland a déclaré au sénat américain que les bio-laboratoires existent bel et bien sur le sol ukrainien. Le ministère de la Défense russe a présenté des documents, comme la preuve que l’Ukraine entreprenait des recherches dans des biolabs, financés par les États-Unis, qui ont la capacité d’être utilisées pour des armes biologiques. De son côté, la Chine demande au Pentagone de s’expliquer sur la présence de ces laboratoires biologiques en Ukraine.

Les États-Unis admettent l’existence des bio-laboratoires

La sous-secrétaire d’État américaine Victoria Nuland a déclaré au sénateur Marco Rubio, lors d’une audition, que les laboratoires biologiques existent bel et bien en Ukraine et qu’ils doivent être protégés de la Russie.

« L’Ukraine possède des installations de recherche biologique dont nous craignons que les troupes et les forces russes ne cherchent à prendre le contrôle. Nous travaillons donc avec les Ukrainiens sur la façon dont ils peuvent empêcher que ces matériaux de recherche ne tombent entre les mains des forces russes si elles s’approchent. »

Rubio a répondu : « Je suis sûr que vous savez que les groupes de propagande russes diffusent déjà toutes sortes d’informations sur la façon dont ils ont découvert un complot des Ukrainiens pour libérer des armes biologiques dans le pays et avec la coordination de l’OTAN. S’il y a un incident ou une attaque à l’arme biologique ou chimique à l’intérieur de l’Ukraine, y a-t-il le moindre doute dans votre esprit que ce sont à 100 % les Russes qui en seraient à l’origine ? »

Ce à quoi Nuland a répondu : « Il n’y a aucun doute dans mon esprit, sénateur, et c’est une technique russe classique de rejeter sur l’autre ce qu’ils prévoient de faire eux-mêmes. »

Des preuves d’un programme biologique militaire financé par les États-Unis

L’agence de presse russe RIA Novosti a publié des documents que le ministère de la Défense présente comme la preuve que l’Ukraine entreprenait des recherches dans des « biolabs » financés par les États-Unis, qui ont la capacité d’être utilisées pour des armes biologiques.

Le major général Igor Konashenkov, un représentant officiel du ministère russe de la Défense, a fourni ces informations aux journalistes.

«Le ministre ukrainien de la sécurité sanitaire, dans le cadre de l’introduction de la loi martiale en Ukraine le 24 février 2022, conformément à l’ordonnance présidentielle ukrainienne du 24.02.2022, n ° 64/2022, demande d’assurer la destruction d’urgence des agents pathogènes biologiques utilisés pour assurer le système de management de la qualité des laboratoires dans l’arrêté ci-joint ».

“L’ordre portant sur la destruction d’urgence des agents pathogènes biologiques, qui sont utilisés pour le maintien du système et la gestion de la qualité du laboratoire en cas d’apparition d’un caractère militaire extraordinaire”

Le document semble être signé par le chef des laboratoires microbiologiques, Karlivsky VP, ainsi que par Nadiya Kushka, Lyubov Bobritska, Tetiyana Shebchenko et Peter Vasiliev.

Moscou a déclaré que les documents, qui proviendraient d’employés de laboratoires biologiques ukrainiens, confirmaient que « des composants d’armes biologiques étaient développés en Ukraine, à proximité immédiate du territoire russe ».

« Des preuves d’un programme biologique militaire financé par les États-Unis et développé en Ukraine ont été révélées lors de l’opération spéciale de la Russie dans ce pays » a déclaré Igor Konashenkov.

“Au cours de l’opération militaire spéciale, des preuves des mesures hâtives prises par le régime de Kiev pour dissimuler toute trace du programme biologique militaire financé par le département américain de la Défense en Ukraine ont été révélées”, a-t-il déclaré.

« Nous avons reçu des documents des employés des laboratoires biologiques ukrainiens sur la destruction d’urgence d’agents pathogènes particulièrement dangereux le 24 février 2022, les agents responsables de la peste, de l’anthrax, de la tularémie, du choléra et d’autres maladies mortelles » a affirmé M. Konashenkov.

Pour Konashenkov, après le début de l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine, le ministère ukrainien de la santé a donné l’instruction à tous les bio-laboratoires de détruire d’urgence les agents pathogènes dangereux dont ils disposaient.

“De toute évidence, après le lancement des opérations militaires spéciales, le Pentagone a eu peur que les expériences biologiques secrètes menées en Ukraine soient exposées. Nous partagerons les résultats de l’analyse des documents, que nous avons reçus, dans un avenir proche. Nous publions en ce moment même certains d’entre eux, notamment l’instruction du ministère ukrainien de la santé de détruire les agents pathogènes et les certificats d’achèvement des bio-laboratoires de Kharkov et Poltava”.

 Malgré le fait que les bio-laboratoires existent bel et bien, il n’existe, à ce jour, aucune preuve irréfutable concernant des armes biologiques, financées par les États-Unis en Ukraine.

La Chine exige des réponses des États-Unis concernant les laboratoires biologiques en Ukraine

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Zhao Lijian, a demandé au Pentagone, le 8 mars 2022, de fournir des explications sur 33 laboratoires biologiques qu’il entretient sous divers noms dans 30 pays.

La Chine a demandé à Washington de publier « dès que possible les détails pertinents » concernant les laboratoires biologiques américains (présumés) en Ukraine.

“Selon les données publiées par les États-Unis eux-mêmes, les États-Unis disposent de 26 laboratoires biologiques et d’autres installations connexes en Ukraine, ce qui a en effet attiré une grande attention”, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian lors d’une conférence de presse à Pékin.

 « Tous les virus dangereux en Ukraine doivent être stockés dans ces laboratoires. Toutes les activités de recherche sont dirigées par les États-Unis. Aucune information n’est autorisée à être divulguée sans l’autorisation de la partie américaine », a affirmé Zhao.

“Dans la situation actuelle, nous appelons toutes les parties concernées à assurer la sécurité de ces laboratoires, à commencer par la santé et la sécurité des personnes en Ukraine et dans les régions environnantes et dans le monde“.

“En particulier, les États-Unis, en tant que partie qui connaît le mieux ces laboratoires, devraient annoncer les détails pertinents dès que possible, y compris quels virus ont été stockés et quelles recherches ont été effectuées”, a-t-il déclaré. 

“La révélation de l’activité bio-militaire américaine en Ukraine n’est que la pointe de l’iceberg.”

“Le département américain de la Défense contrôle 336 laboratoires biologiques dans 30 pays à travers le monde sous le nom de” coopérer pour réduire les risques de biosécurité et renforcer la santé publique mondiale “, a ajouté Zhao.

Des laboratoires biologiques de fonction inconnue, supervisés par le Pentagone, existent bien en Ukraine. L’opération militaire russe en cours a mis en lumière le programme américain, en Ukraine, aux yeux du monde.

Ce conflit russo-ukrainien apporte, chaque jour, son lot de révélations…et ce n’est surement pas terminé.

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
715 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer