Novavax, un vaccin sans ARN messager, une nouvelle alternative pour encourager les non-vaccinés ?

La Food & Drug Administration (FDA) est sur le point d’approuver un quatrième vaccin contre le Covid-19. Le Nuvaxovid du laboratoire américain Novavax pourrait régler la crise des non-vaccinés. Contrairement aux vaccins ARN, il a été élaboré à base de « protéine recombinante » et selon les estimations, son approbation pourrait constituer une solution à la crise des anti-vax. Nouveau vaccin « destiné à tous », il s’adresse avant tout aux réfractaires à la vaccination, notamment les vaccins ARN messager, considérés par certains comme douteux.

Faire de l’ombre à Pfizer et Moderna

La société de biotechnologie du Maryland Novavax Inc. a déposé la demande d’approbation de son vaccin contre le Covid-19. Selon le Wall Street Journal, la FDA est sur le point de la valider.

D’après les résultats des premiers essais cliniques publiés en janvier 2021, le vaccin de Novavax est efficace à 90 %. Autrement dit, il n’a rien à envier aux vaccins Pfizer et Moderna en matière de prévention des maladies graves.

Le vaccin de Novavax est déjà approuvé en Australie, en Inde et dans plusieurs pays. La Commission européenne a également validé sa demande d’approbation. La société a fait face à des problèmes de fabrication, ce qui a retardé la mise sur le marché de son vaccin. Mais à priori, ils ont été résolus.

Selon les estimations, l’approbation du vaccin de Novavax pourrait être une solution à la crise anti-vax aux Etats-Unis et dans plusieurs pays du monde d’ailleurs. Notons que seuls 65,1% de la population américaine est entièrement vacciné et 76,5% a reçu au moins une dose de vaccin d’après le système de suivi des vaccinations de la Mayo Clinic.

Un vaccin aux nombreux adeptes, mais la prudence est de mise

Le vaccin de Novavax compte déjà de nombreux fans aux Etats-Unis. Baptisés les « Novastans », ils sont très présents sur les réseaux sociaux comme Twitter et Reddit et ils attendent avec impatience le verdict de la FDA.

Si le vaccin de Novavax a séduit beaucoup de gens, c’est parce que sa production est basée sur une technologie utilisée depuis des décennies. Elle est à base de protéines et elle a été utilisée dans la production des vaccins contre la grippe et le zona.

Stanley Erck, PDG de Novavax, est déjà très optimiste pour l’année 2022, en déclarant que les principales cibles sont  “les personnes qui ont hésité à recevoir d’autres vaccins”. Selon ce dernier, « le vaccin Novavax pourrait être utilisé pour rappeler une personne ayant initialement reçu les vaccins Pfizer/BioNTech, Moderna ou Johnson & Johnson.

Sur Wall Street Journal Carina Rodriguez, chef des maladies infectieuses à l’Université de Floride du Sud a déclaré, “Il est important d’offrir le choix”, et d’ajouter  “peut-être que cela n’éliminera pas complètement la question de l’hésitation à se faire vacciner, mais cela aidera les personnes qui ne sont pas à l’aise pour aller vers un vaccin à ARNm.”

Pourtant nous l’avons évoqué dans nos colonnes, il faut jouer la prudence. Ce vaccin – pas plus que les autres – n’a fait l’objet d’une réelle étude de pharmacovigilance dans la durée et les essais cliniques ne permettent pas de savoir si les adjuvants utilisés, le Matrix-M n’a pas de conséquences sur la santé à moyen et long terme. Par ailleurs, si avec ce vaccin, la protéine spike n’est pas synthétisée par les cellules, elle est directement inoculée avec le sérum et nous savons qu’elle est toxique.

A noter que Novavax est une entreprise américaine qui a reçu des financements de la fondation Gates sur plusieurs projets incluant le Sars-cov 2 et elle est financée par la fondation internationale Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) qui a aussi financé les vaccins COVID de Moderna et d’AstraZeneca.

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.
163 Shares:
20 commentaires
  1. QUESTION : pourquoi CE VACCIN est il proposé d’ABORD aux réticents à l’injection ARNm ?? hummmmm!!!! méfiance s’impose !
    en tout cas, pour moi, c’est TOUJOURS NON NON NON au vaccin contre la covid : VACCIN ENCORE EXPERIMENTAL lui aussi donc : NON NON NON tant qu’il n’y aura pas d’AMM parfaite.

  2. Il est inutile de se faire “”vacciner”” contre SAES COV 2 . Car très faible mortalité . Ce n’est pas la fièvre jaune !!
    Ce qu’il faut c’est soigner lorsqu’on est + Et ne pas se contenter que de DOLIPRANE .

  3. D’abord, ça n’est pas un vaccin à virus inactivé, ensuite, son ciblage comporte exactement la même faille que celle des thérapies géniques expérimentales mortelles, puisque c’est la protéine S qui est visée et rien d’autre, il a donc un énorme risque de taper à côté de la plaque quand le virus mutera, de la même façon que pour décréter une 3ème dose des saloperies à ARN il ne fallait pas avoir grand-chose dans le ciboulot, puisqu’il s’agissait toujours d’une base venant du virus de Wuhan, alors que nous en sommes à un nombre incalculable de mutants depuis – et de toutes façons, les thérapies géniques expérimentales mortelles n’ont jamais été des vaccins, mais des destructeurs de systèmes immunitaires…

  4. “ils attendent avec impatience le verdict de la FDA” La majorité ne veut toujours pas comprendre que la FDA est un nid de corrompus. Sinon, 100% d’accord avec les commentaires ci-dessus.

  5. Ce qui me pose question :
    1- Ce vaxxin a été fabriqué avec la méthode des vacvcins anti hépatite B, avec les résultats que l’on sait.

    Ses excipients : Squalène et Matrix-M™
    Matrix-M se présente sous forme de nanoparticules composées donc de saponine, extraite de l’arbre Quillaja saponaria ou “bois de Panama”, de cholestérol et de phospholipides
    Dans la mesure où il y a pénurie de bois, questionnement : d’où viennent les nanoparticules (comme celles de pfizer ??) lipidiques ? Et quels sont les « phospholipides » ???
    Ces composés ont la propriété de former spontanément, en milieu aqueux, des nanoparticules pouvant être administrées par voie intraveineuse : ils favorisent la pénétration intracellulaire des nucléosides, facilitent leur passage transmembranaire et les protègent d’une métabolisation trop rapide. Co-précipités avec du polyéthylène glycol couplé au squalène, ces analogues nucléosidiques « PEGylés » conservent leur faculté d’autoassociation ; stabilisés par une couche du polymère, ils se révèlent jusqu’à plus de 10 fois plus actifs sur des modèles animaux.

    2- Sachant que Sanofi sous traite la fabrication des vaxxins Pfizer…
    je me demande ce qu’on leur a demandé de faire afin d’avoir leur auorisation de mise sur le marché.

    Perso, je n’en veux pas, tant que je n’aurais pas de recul. je n’ai aucune confiance en ce labo!

  6. Pourquoi continuer à s’appuyer sur la méthode vaccinale pour une pathologie aussi peu létale qui se soigne avec des médicaments anciens dont l’innocuité n’est plus à démontrer (Ivermectine, Hydroxychloroquine, Azithromycine en particulier).

    1. Parce qu’inoculer régulièrement des personnes en bonne santé est d’un bénéfice beaucoup plus certain que de soigner les gens malades…
      Sans parler d’objectifs beaucoup moins avouables.

    2. ..effectivement ça n’a pas de sens de dire” ben j’en veux pas….” moi il y plein d’autres vaccins qui EUX sont sûr dont je ne veux pas! si on en a pas besoin on se fout qu’il soit efficace ou pas! suis je clair?….

  7. Quand on insiste à ce point de vouloir nous fourguer leur saloperie avec ou sans arnm c’est qu’il est évident (quoique…) que derrière ça c’est la surveillance généralisée qui s’opère! donc nouveau vaccin sans arn mais avec du graphène ou autre chose qui permette de nous pister!

  8. La même came fournie dans un emballage différent ! Efficace à 90% … chante mon lapin, tu m’intéresses …. On a déjà entendu ça quelque part, avec le résultat qu’on sait : les malades du Covid hospitalisés sont désormais majoritairement vaccinés et ce sont eux qui transmettent la maladie (source : avis du Haut Comité de Santé Publique). Ils ont déjà tenté le coup en ré-étiquetant l’Astra Zeneca, ce qui n’a pas empêché son interdiction dans de nombreux pays. Alors ils arrêtent de nous les casser, sinon nous allons nous fâcher tout rouge !

  9. Un vaccin sans ARNm, ok, mais avec des adjuvants et probablement du graphène. Rien ne garantit le contraire sur ce dernier adjuvant. Quant à d’autres adjuvants comme dans tous les vaccins, ce sont eux qui posent le plus de problèmes depuis des années.
    Maintenant, pour une grippe “trafiquée”, doit-on tous se faire vacciner ?! Et pourquoi pas contre les rhumes, le mal de dents, la migraine, les corps au pieds, etc, etc. La folie vaccinale ne sert qu’à enrichir les labos et bousiller discrètement la santé des gens afin de maintenir le cheptel de gens malades qui sont des consommateur de la pharmacie donc des labos. Labos qui ensuite payent les médecins pour qu’ils prescrivent et ainsi de suite. Ne soyons plus dupes.
    La vraie médecine authentique consiste à renforcer la santé, l’immunité des gens et non l’affaiblir. Il existe de nombreux moyens naturels efficace pour ça. Les vaccins ne doivent être recommandés que pour des voyages dans des contrées inhabituelle où certaines maladies sévissent.

  10. Je ne comprends pas une telle insistance pour la vaccination, alors que l’on sait que le sras cov2 est très peu létal.
    L’explication c’est la volonté de mettre en place une dictature sanitaire sous l’égide de l’OMS avec les relais que sont l’Union Européenne, la FDA, etc,,,,Les pays nation n’ont plus de volonté d’affirmer leur souveraineté. Ils sont devenus les pantins des grandes institutions mondiales, OMS, ONU, FMI,,,,
    a qui profite le crime,,,,,les industries pharmaceutiques au sein du gouvernement mondial
    je recommande la lecture du vaillant petit économiste du 15 mars,,,

  11. Quand on lit “PROTEINE RECOMBINANTE et que l’on se réfère à ce que disent les généticiens, ce processus RECOMBINANT est très inquiétant. Car cette recombinaison a un rôle étrange, comme si le bouton marche n’était pas suivi du bouton arrêt. Ce qui fait que le vacciné n’arrête pas de se “refournir en coronavirus”.
    Il serait bon de questionner un généticien comme le PR VELOT qui pourrait nous éclairer sur le sujet. Il a parlé de ce processus recombinant déjà.

    Et cette nouvelle formule thérapeutique ne contiendrait pas par hasard l’abrasif des vaisseaux, nommé GRAPHENE qui cause les péricardites, myocardites, thromboses et j’en passe???

    On aimerait que ces scientifiques et politiques du N.O.M nous disent clairement ce qu’ils nous veulent. Mais ils ne le feront pas, en bons dissimulateurs qu’ils sont.

    Par contre ils pensent vraiment que la France entière est majoritairement naïve au point d’obéïr à toutes leurs manoeuvres. Tous les vaccinés que je connais, eux aussi ne veulent plus recommencer.

    Qui sait, peut-être que demain à cause de la guerre qui va engendrer “des pénuries bien organisées”, ce sera PAIN-contre vaccination /passeport vaccinal? non? Je n’en doute pas un seul instant.

Répondre à LeSUBVERSIF Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer